LES CÉLÉBRITÉS DU FAR WEST (LES SHÉRIFS) 1ère partie


As de la gâchette

Las de la gâchette est un stéréotype généralement masculin de la conquête de l’Ouest. Il s’agit d’un expert du tir au pistolet, gagnant sa renommée suite aux duels dont il sort inévitablement vainqueur.

Auréolé d’une réputation qui bien souvent le précède, l’as de la gâchette est un tireur hors pair, sorti victorieux de nombreux duels et combats armés.

Le terme sert à désigner plusieurs personnages stéréotypés du Far West : le franc-tireur, le tueur à gages ou bien encore, chasseur de primes. Billy Le Kid était quant à lui un hors-la-loi, d’autres sont du côté de la justice, comme Pat Garrett ou Wyatt Earp.

Un as de la gâchette peut ainsi être tour à tour un bandit, un voleur ou même un meurtrier qui sévit du côté civilisé de la Frontière et qui trouve refuge de l’autre côté, échappant encore à toute règle. Il peut également être un homme de loi, tantôt un justicier solitaire, tantôt un shérif, chargé de mettre les hors-la-loi, hors d’état de nuire.

Mais les as de la gâchette apparaissent le plus souvent sous les traits d’un cowboy. Dans les westerns, ce dernier porte le pistolet à la ceinture, bas sous la hanche, saisit son arme rapidement, tire et rengaine d’un seul geste, non sans avoir fait tourner son arme autour de l’index auparavant.

Bat Masterson

(William Bartholomew Masterson )

1853 ou 1856-1921
Légendaire Homme de loi

https://i0.wp.com/www.legendsofamerica.com/photos-oldwest/BatMasterson-500.jpghttps://i2.wp.com/www.skyways.org/orgs/fordco/rath2/graphics/bat.jpg

L'image “https://i0.wp.com/www.mobeetie.com/images/bat_m_v.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.https://i0.wp.com/www.arago.si.edu/media/000/026/997/26997_lg.jpg

L'image “https://i0.wp.com/www.spartacus.schoolnet.co.uk/WWmasterson.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. https://i1.wp.com/www.patriotprintshoppe.com/tn_848Bat%20Masterson%20Frontier%20Marshal.jpg

Bat Masterson n’attaqua jamais de banques ou de trains, ne vola pas de chevaux, tous ses tirs étaient destinés aux hors-la-loi. Son seul défaut était le jeu.

Bat Masterson est né le 24 novembre 1853 ou 1856 à Henryville, comté d’Iberville au Québec, Canada, il était le fils d’un fermier.

Sa jeunesse

Son vrai nom était Bartholomew Masterson d’où son diminutif « Bat ». Second fils d’une famille de quatre garçons et deux filles, il apparut rapidement comme le meneur de ses frères. Son frère Edward avait deux ans de plus que lui. La famille s’est par la suite déplacée au Kansas, où ils ont construits une ferme dans le comté de Sedgwick. Bat et Ed étaient proches et allaient souvent chasser ou pêcher ensemble. Ils ne pensaient pas à étudier dans les livres et faisaient l’école buissonnière à chaque occasion. C’est ainsi que Bat parvint à entrainer ses frères Jim et Ed à quitter la vie monotone de la ferme et à s’essayer comme chasseurs de buffle.

Chasseur de buffle et éclaireur (1873-1875)

Il ne retourna jamais à la ferme de sa jeunesse. Bat entraina ses frères dans les étendues sauvages de l’ouest du Kansas à la recherche de troupeaux de buffles. Pendant sa jeunesse il s’est trouvé impliqué dans de nombreuses aventures.

Il décrocha son premier emploi à l’âge de 17 ans. Bat et Ed quittèrent la ferme familiale pour se rendre à Dodge City pour travailler dans une entreprise pour les compagnies de chemin de fer Atchison, Topeka et Santa Fe. Peu de temps après Bat Masterson fut chasseur de buffles pour approvisionner en viande les équipes de chemin de fer. Son quartier général était une petite commune appelée Adobe Walls au Texas.

Ses frères étant retournés dans leur famille, Bat était présent et prenait part à la Bataille d’ Adobe Walls, quand environ 500 Indiens, menés par le chef Comanche Quannah Parker, attaquèrent la ville le 27 juin 1874. Bat et son ami Billy Dixon étaient prêts à quitter la ville lorsque les Indiens Comanches et Cheyennes débarquèrent. Les blancs eurent quatre tués, tandis que les Indiens perdirent 30 de leurs hommes. Les blancs se cachaient dans les bâtiments aux endroits ou les flèches enflammées ne pourraient pas les atteindrent. Les Indiens attaquèrent pendant plusieurs heures puis se retirèrent. Bat avec 35 autres chasseurs, poursuivirent les Indiens pendant cinq jours. Peu après, l’armée sous le commandement du Général Nelson A. Miles quitta Fort Leavenworth pour engager des représailles. Bat et Dixon s’engagèrent comme éclaireurs (« scout ») dans l’armée dans une campagne contre les Kiowas et les Comanches. Mais Bat abandonna rapidement cette mission.

Tireur et homme de loi

En 1876, Bat eut son premier échange de coups de feu, il était à Sweetwater au Texas (plus tard Mobetie), quand il fut provoqué par un homme au sujet d’une fille. Cet homme était un sergent de l’US Army. Une nuit, ce dernier surprit Bat et la fille ensemble dans un bar. Il ouvrit le feu sur Bat et l’atteignit au pelvis. Au moment de tomber Bat répliqua. L’homme mourut le lendemain. C’est depuis ce jour à cause de sa blessure, que Bat porta une canne le restant de sa vie.

SÉRIE TÉLÉVISÉE DE 1961 INTITULÉE BAT MASTERSON


Shérif du comté de Ford (1877-1879)

En 1877, après s’être soigné, Bat rejoignit ses frères à Dodge City, Kansas. Il était prêt à s’investir dans les affaires et commença comme gardien de bar (« saloon »). Ses frères Ed et Jim l’avaient précédé dans cette ville. Jim était propriétaire d’un bar avec salle de danse, alors que Ed venait juste d’être nommé assistant du Shérif. Peu de temps après son arrivé, Bat eu des ennuis avec le marshall local. Alors que le Marshall Larry Deger, un costaud de 300 livres, malmenait un homme qu’il venait d’arrêter en lui donnant un coup de pied au derrière, Bat saisit le Marshall par derrière, permettant ainsi au prisonnier de s’échapper. Après cet incident Bat fut arrêté et jeté en prison. Il eut à payer une amende de 25 $ qui lui fut restituée par le Conseil municipal.

L'image “https://i1.wp.com/www.kshs.org/publicat/khq/1976/graphics/76_2_masterson.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.https://i2.wp.com/sangres.com/cimages/notc/historyimages/WyattEarpBatMasterson.jpg

Shérif-adjoint de Wyatt Earp à Tombstone (1879)

Bat Masterson rejoignit plusieurs amis de Dodge City, Luke Short, Wyatt Earp, ils se rencontrèrent à Tombstone en Arizona. Il servit aux côtés de Wyatt Earp, comme shérif-adjoint quelques mois avant d’être élu en novembre 1877, à l’âge de 22 ans, « shérif » du Comté de Ford au Kansas, alors même que son frère était promu Marshall. Ainsi les deux frères Masterson contrôlaient la loi pas seulement à Dodge City mais dans le Comté de Ford. Les importantes fonctions de Bat lui laissaient peu de temps pour apprendre les ficelles du métier. Il commença par porter un costume noir à la mode, un chapeau melon et naturellement sa canne pour commencer à apprivoiser le Comté. Il n’était pas en poste depuis deux semaines qu’il dut conduire un détachement contre une bande de voleurs de train, en dépit du fait qu’il y avait deux autres détachements pour ce gang. C’est Bat lui-même qui les arrêta. Bat s’imposa le dur travail d’un shérif efficace. Il était connu et respecté dans la communauté de la proscription qui évitait sa juridiction. Il eut rapidement la réputation d’un tireur redoutable.

Combattant au Colorado du côté de Santa Fe pour sa guerre contre le Rio Grande Railroad, Masterson continua comme shérif du Comté de Ford jusqu’à son éviction en 1879.

Bien qu’il n’ait pas souvent dû utiliser ses pistolets contre des adversaires, Bat passait beaucoup de temps à s’entrainer au tir en public. Il avait la réputation d’un tireur parfait.

Le 9 avril 1878, une tragédie frappa les Masterson quand Ed fut tué pendant une tentative d’arrestation. Un peu plus tard le plus jeune frère de Bat, Jim, fut nommé Marshall à la place de son frère.

En 1879, Bat Masterson n’a pas été réélu « shérif ».

De 1880 à 1881,

Il rendit visite quelques temps à Wyatt Earp à l’Oriental Saloon de Tombstone en Arizona, vivant là quelques temps avant le fameux « Gunfight at the OK. Corral » du 26 octobre 1881. Il passa un an comme Marshall à Trinidad au Colorado.

Joueur à Denver (1887-1902)

Les années suivantes Bat vécut comme un joueur se déplaçant dans plusieurs des villes légendaires du Vieil Ouest.

Vers 1891 il vivait à Denver au Colorado où il acheta le « Palace Variety Theater » Bat se maria avec une actrice Emma Walters le 21 novembre 1891. Il continua à voyager dans les villes en plein essor de l’Ouest, jouant et faisant la promotion de combats professionnels. Puis il commença à écrire une chronique sportive hebdomadaire pour le George’s Weekly, un journal de Denver, et ouvrit le « Olympic Athletic Club » afin de promouvoir la boxe.

Bat Masterson vécut dans l’Ouest Américain pendant la période de violence et d’absence de loi. Il était connu comme un bon tireur. Les rapports sur le nombre de personnes qu’il a tué varient de un à deux, jusqu’à 26.

Vie à New York

Bat arriva à New York en 1902 et fut presque immédiatement arrêté pour pratique de jeux malhonnête et port d’arme prohibé. Il ne fut condamné qu’à une amende de dix dollars.

Pendant les 20 années suivantes, il vécut et travailla tout près de Lonacre Square (maintenant Times Square). Il devint un pilier des « Broadway guy’s ».

Il devint éditeur de sport et chroniqueur pour le « New York Morning Telegraph ». Il rendait fréquemment visite au Président Théodore Roosevelt à la Maison Blanche.

Marshall-adjoint de 1905 à 1907

En 1905, le Président Teddy Roosevelt offrit à Bat Masterson le poste de Marshall-adjoint des Etats-Unis pour le Southern District of New York. Il occupa le poste jusqu’en 1909.

Journaliste sportif

Bat Masterson mourut le 25 octobre 1921 à New York brutalement, d’une crise cardiaque alors qu’il était à son bureau en train d’écrire un article pour son journal. Il est enterré au Woodlawn Cemetery dans le Bronx à New York.

A noter que Bat Masterson est aussi le grand-père de Robert Ballard, le scientifique qui découvrit l’épave du Titanic en 1985.

L'image “https://i1.wp.com/www.watermargin.com/graves/batmas.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Patrick Floyd Jarvis GARRETT

Patt Garrett (1850-1908) est né dans le Comté de Chambers en Alabama le 5 juin 1850. Il a grandi sur une plantation prospère en Louisiane. Il en est parti en janvier 1869 pour aller dans le comté de Dallas au Texas. Là, il a travaillé en tant que cowboy jusqu’en 1875. Puis il a rejoint W. Skelton Glenn, en tant que chasseur de bisons. A la fin de ce travail, en 1878, il est devenu un cowpuncher pour Pete Maxwell au Nouveau Mexique. Un an après il ouvrit un saloon. Peu après, il se marie avec Juanita Gutierrez, mais elle décède avant la fin de l’année. Le 18 janvier 1880, il épouse sa belle-soeur Polinaria, le couple eut 9 enfants.Plus tard, en juillet 1878, il rencontrera un garçon appelé William Bonney (alias Billy le Kid), dire qu’ils deviendront amis intimes est sans doute exagéré.

La chasse à Billy Le Kid

Le 2 novembre 1880, Garrett est nommé shérif du comté de Lincoln. Il remplaçait le shérif George Kimbell, qui avait démissionné. Son premier but fut de s’occuper de Billy le Kid.

Le 27 novembre, le Kid et son gang sont cernés à Greathouse Ranch. Pendant une pause le député James Carlyle est tué accidentellement par un de ses hommes. Après cet accident, l’adjoint quitte sa planque et les hors-la-loi s’échappent. Le Kid est accusé de la mort du député.

Le 12 décembre 1880, le Kid écrit au gouverneur Wallace pour plaider son innocence.

Le 15 décembre le gouverneur Lew Wallace promet une récompense de 500$ sur la tête du hors-la-loi.

Le 19 décembre 1880, à Fort Sumner, Garrett et son adjoint tendent une embuscade à Billy le Kid et son gang. Tom O’Folliard, un des amis du Kid est tué mais les autres s’échappent.

Le 23 décembre le Shérif traque le Kid et sa bande à Stinking Springs près de Fort Sumner. Quand Charlie Bowdre (un des plus fidèles amis de Billy) apparait dans l’encadrement de la porte, ils pensent qu’il s’agit du Kid, ils font feu, Bowdre est tué. Après une couple d’heures le Kid et les autres se rendent. Le lendemain Garrett emmène les prisonniers enchainés (le Kid et Rudabaugh) à Las Vegas, puis à la prison de Santa Fe.

Entre le 1er janvier et le 27 mars 1881, Billy Le Kid écrit plusieurs lettres au gouverneur.

Le 28 mars Le Kid est transporté à Messilla pour ses procès.

Le 13 avril 1881 Le Kid est condamné à la pendaison pour le 13 mai (entre 9 heures du matin et 3 heures de l’après-midi).

Le 28 avril 1881, dans l’après-midi, Billy le Kid s’échappe de la prison de Lincoln après avoir abattu deux gardes, James Bell et Bob Olinger.

Dans la nuit du 13 au 14 juillet 1881, Garrett et son équipe l’ont traqué et finalement, l’ont retrouvé. Garrett était en visite chez son vieil ami Pete Maxwell, à Fort Sumner pour lui demander s’il savait quelque chose sur le lieu ou le hors-la-loi pouvait se cacher.

Voyant une ombre avancer vers lui, Garrett tira dans l’obscurité et un homme s’écroula, le Kid avait vu Garrett mais ne l’avait pas reconnu dans l’obscurité, d’autant qu’il était assis ou accroupi. Le Kid brandit son revolver et d’une voix enrouée demanda « Qui en es ? » (Qui est là ?). Garrett tira deux fois, une balle atteignant le Kid en plein cœur, (Certains pense que le Kid n’avait qu’un couteau lorsqu’il entra dans la pièce de Maxwell).

Garrett ne toucha jamais les 500$ de récompense pour manque de preuves sur l’identité du cadavre.

Après son contrat, Garrett s’est tourné vers le ranching. Il a également commencé à écrire un livre concernant Billy le Kid: « The Authentic Life of Billy the Kid, the Noted Desperado of the Southwest ». Le nom de Garrett était sur la couverture du livre, mais Ash Upson, un ami proche, journaliste et notaire déclara avoir écrit ce livre. Mais l’histoire était si populaire que huit livres étaient déjà vendus avant sa sortie en 1882. Deux ans après il forma une compagnie de Texas Rangers. Puis il revint au Nouveau Mexique pendant une courte période en 1885, et retourne à Ulvalde au Texas, où il est devenu commissaire du comté en 1889.

https://i2.wp.com/www.legendsofamerica.com/photos-NM-Misc/GarrettWife.jpg

Sa femme Juanita Gutierez (decédé en moins d’un an) Le 14 janvier 1880 il épouse la soeur de sa femme Apolonaria. Ils eurent neufs enfants. A droite sa fille Élizabeth.

En octobre 1899 il est nommé shérif de Dona Ana County au Nouveau Mexique. Le 16 décembre 1901 Pat Garrett est nommé par le President Theodore Roosevelt, receveur des taxes douanières à El Paso au Texas. Il a servi pendant quatre ans, mais ne fut pas renouvelé dans ses fonctions.

Il retourne donc dans son ranch à Santa Andres Mountains au Nouveau Mexique en décembre 1905. Mais là, il eut des difficultés d’argent. Il devait beaucoup d’arriérés d’impôts. Alors il avait co-signé un prêt pour un ami qui était arrêté aux Phillippines et incapable d’effectuer ses paiements. Garrett a été jugé responsable. Il a dû emprunter 3 500$ à W. W. Cox pour payer ses dettes.

Cette situation l’a rendu de plus en plus morose. Il s’est mis à boire et à jouer. Mais il a essayé une fois de plus de s’en sortir. Il a acheté quelques chevaux pour essayer de faire de l’élevage pour augmenter ses revenus. Le ranch était dans les pentes de San Andres à environ quatre heures à cheval de Las Cruces.

Cox et quelques autres se sont réunis au Saint-Régis Hôtel à El Paso et décidèrent de faire pression sur Garrett pour le forcer à partir. S’il ne voulait pas partir ils le tueraient. Les hommes se sont réunis pour discuter comment le meurtre aurait lieu ainsi, il invoquerait l’autodéfense si le besoin se faisait sentir. Le bandit armé notoire James « Killing Jim » Miller fut pressentit pour exécuter l’horrible contrat au besoin.

Il était relativement facile de faire pression sur lui parce que Garrett avait toujours des ennuis d’argent et Cox tenait toujours un privilège sur sa terre pour l’argent qu’il lui avait prêté. Il lui offrit de racheter sa part, mais Garrett refusa. Aussi Cox envoya son homme de main Wayne Brazel pour proposer une affaire à Garrett. Brazel et son associé voulaient louer une partie de sa terre pour engraisser du bétail. Garrett accepta.

Ce que Garrett ne savait pas, c’est que Brazel allait faire paitre des chèvres. Elles étaient encore pire que des moutons pour un propriétaire de ranch. L’idée de Cox était de provoquer Garrett dans un combat. Et cela fonctionna. Garrett l’avait mal pris.

C’est alors qu’arriva Carl Adamson (beau-frère de Miller), en tant que représentant d’un riche propriétaire de ranch. Il voulait louer la propriété de Bear Canyon pour son bétail. Garrett tomba d’accord, mais dit qu’il devrait obtenir l’accord de Brazel d’abord. Une affaire avait été conclu pour que Garrett achète les chèvres. Mais alors Brazel essaya d’obtenir plus d’argent parce que les chèvres avaient eu une progéniture depuis qu’il les avait apportés là. Garrett fut très fâché. Mais par la suite ils étaient prêts à signer les papiers.

Garrett et Adamson devaient rencontrer Brazel à Las Cruces pour clore l’affaire. Adamson fit le voyage avec Garrett dans un buckboard. En route, Brazel les a rattrapé à cheval. Il y eut quelques mots d’Adamson, menacé pour soutenir l’affaire. Comme ils se rapprochaient de l’endroit qu’Adamson avait pré-sélectionné pour le meurtre, il demanda à Garrett d’arrêter le chariot pour se soulager (uriner). Garrett décida qu’il en ferait de même. Il a tourné son dos au chariot. Juste là, Miller, qui se cachait dans les buissons, tira sur Garrett, une fois dans la tête et une fois dans l’estomac. Il était mort en quelques minutes.

Comme convenu, quand ils sont entrés en ville, Brazel admis avoir tirer, proclamant qu’il s’agissait d’un geste d’auto-défense. Il fut immédiatement enfermé.

Il n’y avait aucun cercueil dans la ville assez grand pour Garrett dont le corps mesurait six pieds et quatre pouces ainsi, il resta étendu dans le hangar des pompes funèbres jusqu’à ce qu’un cercueil soit envoyé d’El Paso. Une foule de badauds est venue pour voir l’homme qui avait tué Billy le Kid. Un service s’est tenu le 5 mars dans Las Cruces. Il a été enterré à côté de sa fille Ida, qui était morte huit ans plus tôt.

Plus tard Brazel fut jugé et acquitté. Miller a été pendu à Ada en Oklahoma. Cox a obtenu la terre qu’il a voulue en rachetant la part de la veuve de Garrett. La famille de Garrett a laissé le secteur.

Wyatt Berry Stapp Earp

1848-1929
Représentant de la loi et « Gunfighter »

http://richardbeal.files.wordpress.com/2009/04/wyattearp21.jpg

Wyatt Earp est plus connu comme le courageux « shérif » de Wichita et Dodge City au Kansas, et comme le principal survivant du « gunfight » d’OK Corral. Mais la légende du justicier Earp n’a duré en réalité que pendant cinq ans de sa longue et tumultueuse vie.

Wyatt Earp a passé la plus grande partie de sa vie à voyager à travers le cœur de l’Amérique, faisant la navette entre plusieurs États de l’Ouest et vivant dans les régions désertiques du Sud-ouest avec ses quatre frères Virgil, Morgan, James et Warren, ainsi que sa femme Josie au XIXe et au XXe siècles. Il est ainsi une illustration assez représentative des pistes de migration suivies par beaucoup d’ancêtres des Américains. Sa passion pour les mines, pour le jeu et pour l’action, sa vie durant, l’a conduit dans les villes en plein essor à travers l’immensité de la frontière de l’Ouest .

Sa 1ère femme : Urilla Sutherland (Rilla) 10 janvier 1870 ;

2ème femme : Mattie Blayblock, elle se suicida le 17 juillet 1888 quand il la laissa pour sa troisième femme.

http://homepages.rootsweb.com/~gormleym/earp/earp_josie-marcus.jpg

JOSÉPHINE (JOSIE) SARAH MARCUS (3ÈME FEMME)

Wyatt Berry Stapp Earp est né le 19 mars 1848 à Monmouth, Comté de Warren dans l’Illinois. A l’âge de deux ans la famille se déplace à Pella, Comté de Marion dans l’Iowa où son père devient marshal (policier en chef). En 1863 ayant entendu parler des exploits de son père dans l’Union Army à la Mexican War, il cherche à s’enrôler pour servir au cours de la Guerre Civile mais il est trop jeune; par contre ses frères, James et Virgil et son demi-frère Newton servent dans les rangs de l’Union. Le jeune Wyatt reste pour travailler à la ferme familiale avec ses deux plus jeunes frères Morgan et Warren.


En 1864-1865 il se rend à Colton, Comté de San Bernardino en Californie où son père avait acheté une ferme dès 1850, Wyatt conduit le chariot, en chemin ils rencontrent des Indiens à Fort Laramie, il acquiert sa première arme pour se protéger des dangers de la route. Il est employé comme teamster (chargé de transporter le fret sur des chariots hippomobiles) et comme ouvrier du chemin de fer.

Mais en 1868 toute la famille revient dans le Midlewest à Lamar, Comté de Barton au Missouri, ou le père est épicier. Wyatt se marie le 10 janvier 1870 avec « Rilla », dont le nom est Urilla Sutherland. Malheureusement, moins d’un an après, elle décède des suites de son acouchement ainsi que son enfant. Wyatt quitte la ville pour le Kansas.

En mai 1871, Wyatt est arrêté et accusé de vol de chevaux sur le territoire Indien, il s’échappe.

De 1871 à 1875 il essaye la chasse aux bisons avec Jim Bridger au Kansas, c’est également à ce moment qu’il rencontre Bat Masterson.

En 1875 il est à Wichita au Kansas où il est appointé comme agent de police de la ville, mais le 19 avril 1876 il est renvoyé.

Le 16 mai 1876, il est embauché comme assistant du marshal de Dodge City au Kansas avec un salaire de 100$ par mois et 2.50$ par arrestation. Toujours agité, en 1878 on le retrouve au Texas pour étudier les possibilités d’acquérir un ranch. C’est à Fort Griffin au Texas qu’il rencontre pour la première fois John Henry Holliday dit « Doc » Holliday et « Big Nose » Kate (la compagne de « Doc »). Quand Wyatt Earp retourne à Dodge City en 1878, après avoir appris que le marshal Ed Masterson a été tué, il était accompagné par Celila « Mattie » Blaylock, une amie de « Big Nose » Kate. Il n’y a pas eu de mariage formel entre eux. Wyatt est alors à nouveau appointé comme assistant marshal de Dodge City (mais il ne sera jamais officiellement marshal de Dodge City).


Les frères Wyatt, Morgan et Virgil Earp

Cependant il reste peu de temps, il quitte Dodge City pour de bon en juin 1879, avec Mattie et Doc Holliday. Le petit groupe est rejoint par Virgil Earp à Prescott et arrive à Tombstone en Arizona, la toute nouvelle ville d’extraction argentifère, en décembre 1879, l’autre frère de Wyatt, Morgan arrive au début de 1880. Chacun est accompagné de son épouse ou de sa maitresse.


Tombstone


L’arrivée des frères Earp à Tombstone ne fut pas un évènement car ils n’étaient pas connus en dehors du Kansas, bien que Virgil et Wyatt sachent se servir d’une arme.

Wyatt et son frère, Virgil sont recensés comme fermiers, leur frère, James C., comme barman. Wyatt acheta des parts à l’Oriental Saloon et avait une table de jeu à Eagle Brewery.

En fait Virgil Earp fut adjoint du US marshall et Wyatt Earp travaillait à la mine d’argent, il obtient un poste de collecteur d’impôts, mais il en fut renvoyé.

Les Earp furent rejoints à Tombstone par « Doc » Holliday dont la tuberculose était aggravée par une consommation excessive d’alcool et qui n’était pas très aimé. Mais lui et Wyatt étaient proches car on raconte qu’à Dodge City « Doc » lui aurait sauvé la vie.

C’est à Tombstone que Wyatt rencontra Josephine « Sadie » Marcus, une actrice pour laquelle il laissa Mattie Blaylock qui se suicida le 17 juillet 1888 dans le Comté de Pinal en Arizona.

Wyatt avait un petit penchant pour les cowboys, endurci qu’il était à la violence par ses cousins du Texas. Ceci lui causa quelques désagréments avec les plus fameux des fermiers-voleurs de bétail, les Clanton et les McLaury.

Gunfight à OK Corral

Le gunfight à OK Corral rendit célèbre le nom de Earp dans le folklore de l’Ouest. Cet évènement prit une proportion légendaire. Il s’est déroulé, par une froide journée, le 26 octobre 1881. Trente coups furent tirés en trente secondes.

La ville de Tombstone (à peine 6 000 habitants à l’époque) était contrôlée par une bande de malfaiteurs qui hantaient la région, les « cowboys ».

Les protagonistes:Les frères Earp, James le plus âgé, Virgil le cadet et Wyatt le plus jeune. On a vu la situation de chacun à leur arrivée à Tombstone en juin 1879.

« Doc Holliday », un ancien dentiste, rongé par la tuberculose et l’alcool, vit du jeu. Tout le monde l’appelle « Doc »: son nom est John Henry Holliday. A Tombstone il habitait une chambre chez Madame Fly.

Les Clanton, il y avait trois garçons, Ike Phineas et Billy, mais celui qui commandait la famille était Old Man Clanton. Il possédait un ranch et avait une auberge à Camp Thomas dans les années 1870. Lui et ses fils étaient connus pour avoir volé du bétail en traversant la frontière Mexicaine.

Les McLaury, Frank et Tom McLaury avaient un ranch de gros bétail et de moutons. En juillet 1880 ils eurent un premier incident avec Wyatt Earp qui venait d’être nommé shérif, quand les frères furent suspectés d’avoir caché des mules du gouvernement dans leur ranch. Les animaux ne furent pas retrouvés mais cela provoqua une animosité entre les Earp et les McLaury.

Tombstone:

John Behan avait gagné la position de shérif du Comté de Cochise contre Wyatt Earp. Le shérif Behan avait développé des relations assez proches avec les différents clans et avait une politique d’alliance avec les Clanton, les McLaury et les autres. Plus tard la petite amie de Behan, le trompera au profit de Wyatt Earp.

Les ennuis entre les Earp et la faction Clanton-McLaury avaient commencé lorsque Wyatt perdit un cheval auquel il tenait. Virgil, en sa qualité de marshal et John Behan en tant que shérif arrêtèrent deux complices Frank Stillwell et Pete Spence pour avoir attaquer une diligence. Comme les deux hommes étaient aussi les amis des Clanton et des McLaury, l’incident entraina de l’animosité contre les Earp et leurs amis.

Le Shérif Behan, le Marshall William et l’adjoint Marshall de ville Virgil Earp, avaient des problèmes pour travailler ensemble. Wyatt Earp voulait la place de Behan et lui avait pris sa petite-amie, Josie. Behan suspectait les Earp de la mise en scène du vol Benson. De même, depuis l’arrestation de Stillwell et Spence pour le vol de Bisbee, ils ont répété que les frères Earp avaient partagé avec eux, pour leur participation à la poursuite et à l’arrestation. Les McLaury et les Clanton étaient amis de Stillwell et Spence et Ike Clanton l’avaient aidé pour verser la mise.

LES SUITES DU COMBAT AU PISTOLET

Le combat dura moins d’une minute, et pendant ce temps huit hommes avaient joué avec la mort; trois étaient morts, trois gravement blessés, et deux s’en sortirent miraculeusement sans égratignures, Ike Clanton qui s’était enfuit, et Wyatt Earp.

Les suites de ce combat sont aussi contreversées que l’évènement lui-même. Virgil et Morgan furent jugés physiquement incapables d’assister au procès, et Holliday ne fut pas convoqué non plus. Mais Wyatt comparu et fut autorisé à lire une déposition.

La Justice critiqua l’action de Virgil d’avoir engager son frère et Holliday à l’aider pour l’arrestation des Clanton et des McLaury, mais ajouta que le climat social qui règnait laissait Virgil avec un choix réduit. Le procès conclut à la légitime défense: les blessures de Billy Clanton et Tom McLaury dit le juge, n’ont pu être reçues si l’un levait les mains, ni si l’autre écartait les pans de son manteau pour montrer qu’il était désarmé. Les Earp et Holiday sont acquittés.

Le 17 janvier 1882, il y eut une fameuse confrontation entre Wyatt, Doc et Ringo.

Ainsi, quelques semaines plus tard Virgil fut estropié à vie par quelqu’un qui vida son chargeur dans sa direction quand il quittait l’Oriental Saloon. Morgan, fut également victime d’un tir dans le dos au Hatch Saloon sur Allen Street pendant qu’il jouait au billard le 18 mars 1882.

Wyatt suspecta que la mort de Morgan soit le travail de Pete Spence et Frank Stillwell mais ne fut pas en mesure de le prouver. Le 20 mars 1882, Wyatt accompagna ses frères Virgil et James jusqu’à Tucson quand le corps de Morgan fut envoyé à ses parents en Californie pour y être enterré. Tandis que les frères attendaient le train pour partir, Wyatt se trouva face à face avec Frank Stillwell. Plus tard les Earp déclarèrent qu’il essaya de tuer Wyatt. A la fin de l’histoire, quand le train partit pour la Californie, le corps de Frank Stillwell mort était étendu sur les rails de la Southern Pacific Depot

Aussi longtemps que Wyatt Earp se sentait concerné, les hommes qui avaient tiré sur Virgil et tué Morgan étaient des hommes morts, il ne vivait que jusqu’à ce qu’il les aient retrouvés. La mort de Stillwell n’était que le début de cette sanglante poursuite de vengeance, et Doc se trouva toujours à ses côtés. Peu après, Wyatt et Doc Holliday étaient dans les collines sur la trace de Pete Spencer. Il échappa à leur rage mais un bucheron Mexicain effrayé, Florentino Cruz (parfois décrit comme un Indien), désigna les meurtriers de Morgan, dont il faisait partie. Le « détachement » Earp le mit en pièces. C’était le 22 mars 1882. Un peu plus loin Earp et Doc rencontrèrent Curly Bill Brocius, et 8 de ses hommes. Dans le combat qui suivit Curly Bill fut tué et Johnny Barnes fut blessé grièvement, c’était le 24 mars 1882.

En un peu plus d’un an; la liste des cowboys hors-la-loi éliminés était étonnante, Pete Spencer se rendit pour sa propre sécurité.

Quand Doc Holliday et Wyatt Earp quittèrent définitivement Tombstone , ils chevauchèrent jusqu’à Silver City au Nouveau Mexique, vendirent leurs chevaux puis de Deming prirent le train pour le Colorado.

Voyages à l’ouest

Après ces évènements, Wyatt Earp et son épouse Josephine partent d’Arizona et passent leurs vies à voyager, jouer, faire de la prospection de mines et avoir la belle vie. On ne sait pas s’ils se sont légalement mariés. On les retrouvent en Idaho, en Californie, en Alaska et au Nevada vers le Colorado. Ils font alors le tour des champs de mines d’extraction de l’Ouest au cours des années suivantes. Ils arrivent à Coeur d ‘Alene en Idaho et en 1886, s’établissent brièvement à San Diego, où Wyatt joue et investie dans l’immobilier et les saloons.

Josie Earp

En 1897 Wyatt et Josie se dirigent à Nome en Alaska où ils ont tenus un saloon pendant les meilleurs moments de l’Alaska Gold Rush. Ils sont revenus aux États-Unis en 1901 avec 80 000$ environ et se dirigent immédiatement vers la dernière mine d’or de Tonopah dans le Nevada, où leur saloon, jeux et mines ont une fois de plus procurer des profits.

http://xroads.virginia.edu/~1930s2/Time/1929/earp.jpg

Wyatt à 80 ans.

Ensuite, Wyatt a pris la prospection au sérieux, en posant ses jalons juste en dehors de la Death Valley dans le Mojave Desert. En 1906 il découvrit plusieurs veines contenant de l’or et du cuivre près de Vidal en Californie sur Colorado River et a déposé des déclarations de découvertes à la base des Whipple Moutains.

En 1910 et 1920 on les trouvent vivant à Los Angeles. Wyatt a passé les hivers de ses dernières années à travailler dans les lieux de ses découvertes dans le Mojave Desert et vivait avec Josie dans leur petite maison de Vidal. Lui et Josie passaient l’été à Los Angeles, où ils se sont liés d’amitié avec les premiers acteurs de Hollywood et ont vécus de leurs investissements dans l’immobilier et les mines.

Le 13 janvier 1929 Wyatt Earp est décédé dans son sommeil à Los Angeles à l’âge de 80 ans. Les acteurs cowboys Tom Mix et William S. Hart portaient le cercueil. Les cendres de Wyatt ont été enterrées dans la parcelle de terrain de la famille de Josie à Colma en Californie, au sud de San Francisco. Quand Josie est morte en 1944 à l’âge de 75 ans , elle a été enterrée là près de lui.

https://i2.wp.com/www.wyattearpbook.com/ndustjacket.jpg

Références :

http://www.medarus.org

http://fr.wikipedia.org/wiki/As_de_la_gachette


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s