LES CÉLÉBRITÉS DU FAR WEST (LES HORS-LA-LOI) 4ème partie


BILLY LE KID

billy.gif (4001 bytes)

Henry McCarty (23 novembre 1860 – 14 juillet 1881), mieux connu sous le nom de Billy Le Kid, est probablement le plus célèbre hors-la-loi du Vieil Ouest américain. Possédant plusieurs alias (William Harrison Bonney, Henry Antrim, Kid Antrim, William Antrim), le « Kid » fut un bandit et un meurtrier du XIXe siècle, ayant participé à la Guerre du Comté de Lincoln. Il est réputé pour avoir tué 21 hommes, un pour chaque année de sa vie, mais il est plus proche d’un total de neuf (quatre seul et cinq au sein d’une bande). Petit et juvénile (d’où son surnom de Kid : gamin), Billy possède une personnalité attachante mais également une attitude colérique et des qualités supérieures en maniement d’armes à feu. Il fut abattu par son ex-ami et shérif du comté de Lincoln, Pat Garrett, à Fort Sumner au Nouveau Mexique en 1881, qui publia par la suite le très populaire livre The Authentic Life of Billy The Kid. Le « Kid » entra dans la légende.


Il est incarcéré à Mesilla (Nouveau-Mexique) et subit un court procès où il est condamné à la pendaison, prévue pour le 13 mai 1881. Il est transféré au Courthouse de Lincoln mais s’évade après s’être procuré un revolver pour abattre les deux députés de Garrett (qui était à White Oaks lors des événements), Robert Ollinger et James W. Bell. Il prend son cheval et se dirige vers Fort Sumner, un ancien poste militaire. Le 14 juillet 1881 alors qu’il entre dans la chambre de son ami Pete Maxwell (fils de Lucien Maxwell, un rancher pionnier), il est atteint de deux coups de feu provenant de l’arme de Pat Garrett. Il meurt immédiatement, d’une balle dans le cœur. Garrett était venu interroger Maxwell à propos du « Kid ». Billy the Kid fut enterré dans le cimetière militaire de Fort Sumner entre ses copains Bowdre et O’Folliard.


2006 est le 125e anniversaire de la mort de Billy Le Kid.

CALAMITY JANE FILM DE 1953 AVEC DORIS DAY: THE WINDY CITY FROM CALAMITY JANE


L'image “https://i1.wp.com/z.about.com/d/womenshistory/1/0/g/A/calamity_jane_400.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Photo prise sur la tombe de Wild Bill Hickock 14 ans après sa mort.  Elle mourra trois ans plus tard.

L'image “https://i1.wp.com/www.spartacus.schoolnet.co.uk/WWcalamity2.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

L'image “https://i2.wp.com/s3.amazonaws.com/findagrave/photos/2001/222/hickockandjane.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Calamity Jane (1er mai 1852 à Princeton, Missouri – 1er août 1903, Deadwood, Dakota du Sud) était une aventurière pendant la conquête de l’Ouest réputée pour ses capacités à pister les Amérindiens, à tuer le gibier et à tirer au révolver. Son véritable nom était Martha Jane Canary. Elle avait deux frères et trois sœurs dont elle était l’aînée. Enfant, elle aimait beaucoup s’amuser à l’extérieur et apprit tôt à monter à cheval, arrivant à dresser bientôt les plus têtus d’entre eux. Au cours de ses campagnes, elle fut la première femme blanche à pénétrer dans les Black Hills, alors contrôlés par les Sioux, dont ce sont les montagnes sacrées. Elle devait ensuite rejoindre le général Custer à Little Big Horn. Durant son voyage, elle dut traverser à la nage la rivière Platte et tomba malade. Elle fut rapatriée au Fort Fetterman, où elle y resta 14 jours. Puis, ayant récupéré, elle se mit en route pour Fort Laramie. Là, elle rencontre William Hickock. Elle fit la route avec lui jusqu’à Deadwood, puis elle assura la liaison, en qualité de courrier, entre Custer, encore dans les Black Hills, et Deadwood. Un jour d’août 1876, son ami Wild Bill Hickock fut tué d’une balle dans l’arrière du crâne dans un saloon de Deadwood. Bien que l’on prête à Calimity Jane une aventure avec ce dernier, il semblerait qu’ils n’aient été en fait que de très bons amis, sans plus, et que le père de son enfant ne soit autre qu’un lieutenant avec lequel elle aurait eu une liaison quelque temps. Elle serait alors partie à la recherche de l’assassin, un nommé Jack McCall, et l’aurait attrapé pour le livrer à la justice. Mais celui-ci s’échappa. Il fut repris quelque temps plus tard, jugé puis pendu. En 1885, à El Paso, elle rencontra Clinton Burke, un Texan avec lequel elle se maria, voulant enfin s’arrêter quelque part. Deux ans plus tard, elle eut une petite fille. Ils partirent alors pour le Colorado où ils tinrent un hôtel. Puis ils voyagèrent encore de ville en ville pour revenir à Deadwood, dix-sept ans après en être partis. Ses anciens amis furent ravis de la revoir et certains voulurent mettre par écrit ses aventures et d’autres lui proposèrent de les jouer. Entre temps son mari l’avait laissée. Elle fut alors engagée au Palace Museum de Minneapolis en 1896. Elle participa ensuite à plusieurs spectacles vantant l’Ouest américain (Wild West Shows) en vogue à l’époque. Quand elle mourut, le 1er août 1903, deux de ses amis transportèrent son corps de la ville de Terry à Deadwood, et ce sont les membres de la Société des Pionniers des Black Hills qui organisèrent ses funérailles lui rendant un dernier hommage. Habillé de blanc, placé dans un cercueil capitonné, son corps fut exposé dans l’arrière-salle d’un saloon, et tous les habitants de Deadwood vinrent lui faire un dernier adieu. Elle fut enterrée à Mont Moriah Cemetery (Deadwood), à côté de Wild Bill, comme elle l’avait demandé.

Cole Younger

L'image “https://i0.wp.com/www.legendsofamerica.com/photos-outlaws/ColeYoungerAfterNorthfieldRaid.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.https://i1.wp.com/www.civilwarbooklady.com/StoryofColeYounger.jpg

L'image “https://i0.wp.com/www.picturehistory.com/images/products/1/4/8/prod_14838.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Le gang des frères James et des frères Younger. Deuxième photo, les frères Younger et leur mère.

Cole Younger (15 janvier 1844 – 21 mars 1916) est, après les frères James, le plus connu du gang James-Younger qui, sous la direction de Jesse James, sévit pendant plus de quinze ans, dans le Missouri et dans les États voisins, attaquant banques, trains, et diligences, et acquérant une renommée quasi mythique dans l’histoire de l’Ouest américain. Cole Younger est né à Lee’s Summit, Missouri. Il est le fils aîné de Henry Washington Younger, un fermier prospère dans cette partie de l’ouest de l’État, bordant le Kansas abolitionniste. Ses trois frères sont Jim (né le 15 janvier 1848), Bob (né le 29 octobre 1853) et John (né en 1858). Lorsque la Guerre de Sécession débute, en 1861, il y a donc plusieurs années qu’un état de guerre civile existe dans la région. Aussitôt la guerre déclarée, les troupes de l’Union investissent les comtés du Missouri bordant le Kansas, y dévastant la région. Le père de Cole Younger est tué par une patrouille de soldats nordistes. Voulant le venger, le fils Younger quitte la ferme et entre dans le gang de William Quantrill, une bande de tueurs qui organise régulièrement des coups de main au Kansas pour y semer la terreur. En 1863, il participe au massacre de Lawrence, alors que les hommes de Quantrill tuent de sang froid près de 150 habitants de cette petite ville du Kansas. C’est probablement au cours de cette période qu’il fait la connaissance de Frank James. Cole Younger vit un moment dans la région de la Canadian River, en Oklahoma, où il est l’amant de Belle Star, qui deviendra plus tard la plus célèbre femme hors-la-loi de l’Ouest américain. Puis, avec ses frères et les James, ils repartent vers le Missouri où ils s’en prennent à leur premier train, le 21 juillet 1873, à Adair. Ils se sauvent avec un maigre butin de $2000, ce qui ne les empêche pas de récidiver sur un autre train, le 31 juillet 1874, à Gad’s Hill, attaque qui leur rapporte cette fois $22,000. Les autorités du Missouri engagent alors l’agence Pinkerton pour leur mettre la main dessus. Le 17 mars 1874, deux de leurs agents cernent Jim et John Younger, un adolescent de 16 ans qui n’est pas membre du gang. Jim Younger parvient à abattre les deux détectives mais John est atteint mortellement d’une balle. Le 7 septembre 1876 après l’attaque de la banque de Northfield au Minnesota, le groupe se scinde alors en deux. Les James laissent les Younger se débrouiller sans eux et continuent leurs routes. Cole et ses frères sont finalement cernés par une centaine de poursuivants dans un ravin boisé le long de la Watonwan River, à l’ouest de Madelia, Minnesota. Charlie Pitts est tué pendant le combat et les Younger sont capturés. Pendant cette attaque, Cole a été atteint de onze balles dont l’une près de l’oeil. Plus tard, il déclarera: Noua avons joué un jeu risqué et nous avons perdu. Mais nous sommes de rudes gaillards qui ont emprunté des routes difficiles et nous sommes capables d’en subir les conséquences. Pour éviter d’être pendus, les Younger plaident coupables. Ils sont condamnés à 25 ans de prison et purgent leur peine au pénitencier de Stillwater, Minnesota. Bob Younger y meurt de la tuberculose le 16 septembre 1889. Cole et Jim sont libérés le 10 juillet 1901, mais Jim est incapable de s’adapter à sa nouvelle vie et se suicide le 19 octobre 1902. Cole écrit alors ses mémoires, se décrivant comme un justicier confédéré plutôt que comme un hors-la-loi. En 1903, il parcoure l’ouest avec Frank James dans une parade foraine, The Cole Younger and Frank James Wild West Company. En 1910, les deux hommes participent à une nouvelle parade intitulée Hell on the Border. En 1912, Cole Younger devient prédicateur. Décédé le 21 mars 1916, il est inhumé à Lee’s Summit, Missouri.

Doc Holliday

http://www.thelastbestwest.com/graphics/Poster2003/Current/New%20Folder%20(2)/404_doc_holiday_600.jpghttps://i0.wp.com/www.galleryone.com/images/crowley/crowley-doc-holliday.jpg

Doc Hollyday, ( 1851-1887) dentiste, joueur et « gunfighter », célèbre pour sa participation au combat à O.K. Corral en compagnie de Wyatt Earp Né le 14 août 1851 à Griffin en Géorgie, fils de Henry Burroughs et Alice Jane Holliday. Au moment de son mariage avec Alice Jane McKay, Henry B. Holliday était pharmacien, il devint par la suite herboriste, avocat et enfin Major Confédéré.Alice Jane décéda le 16 Septembre 1866 de la tuberculose. Cette disparition fut très douloureuse pour le jeune John Henry car il était très proche de sa mère, et cette perte fut d’autant plus pénible que son père épousa Rachel Martin trois mois plus tard, le 18 décembre 1866. Du fait de la position prestigieuse de sa famille « Doc » devra choisir une profession élevée. C’est ainsi qu’il entra en 1870 dans l’école fondée par son cousin Robert Holliday afin de devenir dentiste. Sa thèse porta sur les « maladies des dents ». Il effectua les deux ans d’apprentissage réglementaires chez le docteur L.F. Frank. Le 1 Mars 1872 le « Pennsylvania College of Dental Surgery » de Philadelphie délivra le diplôme de chirurgie dentaire à 36 hommes, et Doc Holliday fut de ceux-là.

Il voyagea vers le Wyoming, vers le Nouveau Mexique et de là à Fort Griffin, au Texas. C’est là qu’il rencontra « Big Nose Kate » Helder (Mary Catherine Haroney), une prostituée cultivée et attirante malgré un nez proéminent, qui pratiquait son métier car elle l’aimait et n’appartenait à aucun homme ou à aucune maison close, la seule femme ayant partagé sa vie. Il vivra avec cette femme une relation orageuse et leurs disputes et ruptures seront fréquentes. Doc semblait, entre autre, ne pas supporter que sa compagne continue à se prostituer. La réputation de tueur de sang-froid de Doc Holliday n’était plus à faire. Il semble néanmoins plus proche de la vérité d’affirmer qu’il était d’un tempérament plus emporté que cruel, plus colérique que mauvais. Il était fataliste, et savait sa fin imminente. A une mort lente et douloureuse il préférait la mort brutale d’une balle déchirant les entrailles ou d’une entaille fatale. Il était réputé ne rien craindre sur cette terre (« Doc Holliday was afraid of nothing on earth »). Le couple se dirigea vers Dodge City. Connus sous le nom du Dr Holliday et de Mrs Holliday le couple sembla résolu à mener une vie rangée. Doc abandonna le jeu pour se consacrer à nouveau à son métier de dentiste, et en échange Kate promis de renoncer à la prostitution et à sa vie de fêtarde. Néanmoins cette vie respectable déplut rapidement à la jeune femme, et elle annonça à son compagnon qu’elle comptait revenir sous les feux de la rampe. Le couple se sépara donc, ainsi qu’ils étaient destinés à la faire de nombreuses fois encore. Un peu plus tard Doc et sa compagne eurent à nouveau une violente dispute. Furieux, il sella son cheval et s’en alla pour Trinidad, dans le Colorado. Peu après son arrivée il fût incité au combat par un jeune joueur connu sous le nom de “Kid Colton”. Le jeune homme mordit la poussière, percé par deux balles. Il dut partir vite de la ville et s’enfuit à Tombstone. Bien que cela eut été inconnu de Doc, Big Nose Kate était également en route pour Tombstone. Ils se rencontrèrent à Prescott, dans l’Arizona. Le couple se réconcilia et ils profitèrent des 40 000$ que Doc avait amassé en jouant. Au début de l’été 1880 ils se mirent en route pour Tombstone. En fin de compte, c’est la tuberculose qui a eu le Doc. Holliday, à l’âge de 36. Quinze ans après que les médecins lui eurent donné seulement quelques mois à vivre, il est mort paisiblement dans son lit d’hôtel. Il y a une polémique pour savoir s’il s’est formellement converti au catholicisme avant de mourir. On sait qu’il a vu un prêtre les derniers jours de sa vie, mais on sait aussi que ses obsèques ont été célébrés par un ministre presbytérien (le père de Holliday était presbytérien), qui le pratiquait moins probablement que le Doc. Il reçu des sacrements en tant que catholique. Big Nose Kate la compagne à long terme du Doc. est également allé à une école de couvent, et était probablement catholique. Le Doc et Kate ont été ensemble jusqu’au derniers mois de sa vie, et elle était avec lui à sa mort. Avant sa mort, le Doc. Holliday a demandé un whiskey, et ses derniers mots ont été « C’est drôle. » Peut-être regardait-il les bottes qu’ils avaient aux pieds. Il a toujours pensé qu’il mourrait au loin mais pas dans son lit. Les derniers mots du Doc., cependant, sont également une question de spéculation, et ils ne sont rapportés que par Kate et personne d’autres ne peut en témoigner. La tombe de Doc. Holliday est dans le cimetière de ressorts de Glenwood. Il y a conjoncture sur l’endroit ou il est enterré réellement pour savoir s’il est dans sa tombe marquée, ou même dans le cimetière lui-même. Il est mort au cœur de l’hiver, la terre était gelée et il a été enterrée le jour même dans ce qui était probablement une tombe provisoire. Cette tombe a pu ne pas avoir été dans le vieux cimetière, qui était vers le haut d’une route difficile sur la montagne. Il est possible que son corps n’est jamais été replacé après, mais la vérité est inconnue, puisqu’ aucune exhumation n’a été faite. Si le Doc. n’est pas dans le cimetière de Glenwood, il peut être sur un autre terrain à quelques mètres de là, derrière la ville moderne de ressorts à Glenwood, un peu plus bas.

La sacoche de dentiste du Doc Holliday a été adjugée 20 230$ en mai 2007 dans une vente aux enchères au Montana.

Le 11 août 1887, Doc Holliday sur son lit de mort.

William Hickock (WILD BILL)

Wild Bill Hickock


Extremely rare CDV of Will Bill Hickok photographed a year before his death by D.D. Dare in Cheyenne, Wyoming.

James Butler

L'image “https://i0.wp.com/www.nndb.com/people/002/000096711/wild-bill-hickock-sized.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

L'image “https://i1.wp.com/www.watermargin.com/graves/wildbill.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Jack McCall

Son assassin, Jack (John) McCall

Wild Bill Hickok avait un bon cheval, Black Nell. Il avait également deux pistolets Colt.44 aux poignées de perles. On a dit de lui qu’il pouvait tirer sur le cul d’une bouteille sans en casser le col!Dans l’immense masse anonyme des serviteurs de la loi, il y eut quelques hommes qui firent exception, non pour leur honnêteté, mais pour leur aptitude hors du commun à éliminer leurs adversaires. Le plus célèbre, le plus rapide et le plus impitoyable de ces tueurs professionnels de l’Ouest fut sans doute James Butler « Wild Bill » Hickock joueur et homme de loi du XIXe siècle. Wild Bill Hickok (27 mai 1837 Troy Grove, Illinois– 2 août 1876), de son vrai nom James Butler Hickok, est une figure légendaire de l’Ouest américain. Il quitte la ferme de son père en 1855 pour devenir conducteur de voiture à chevaux. On a dit de lui qu’il avait affronté un ours grizzly armé seulement d’un couteau. Son règlement de compte armé avec le gang McCanles, dont il tua trois membres, fit de Hickok une légende en son temps. Puis en 1876, il suivit la ruée vers l’or des Black Hills et s’établit à Deadwood Gulch, dans le Dakota de Sud où il « prospecta » à sa manière en hantant les tripots où les mineurs venaient perdre leur poussière d’or. C’est là qu’il rencontra Agnès Lake Thatcher, et qu’ils se marièrent le 5 avril 1876, (mais assez vite il la laissa à Cincinnati) pour se rendre dans les mines d’or des Black Hills dans le Territoire du Dakota. Sa compagne pendant cette nouvelle aventure était Calamity Jane. Agnès Lake Thatcher (1890 – 1900), l’épouse de Wild Bill Hickok qui fut nommée par l’histoire et intitulé comme étant « La femme hors-la-loi : Pearl Hart, » par Karl W. Breihan qui rapporta certaines de ces expériences, de son arrestation, du temps de prison et particulièrement de la publicité et des foules qui se sont rassemblés pour la voir. Elle était jeune, jolie, une étudiante ayant terminé ses études et qui a commis le dernier vol de diligence dans l’Ouest comme il a été lu dans le Western Magazine. Wild Bill avait à cette époque, tué entre 35 et 85 personnes, et les parents, les amis ou les complices de ses victimes représentaient un nombre d’ennemis considérable; aussi vécut-il les derniers mois de sa vie rongé par la paranoïa, dormant avec ses deux revolvers dans une chambre au sol recouvert d’objets métalliques et de boules de papier, afin que nul ne puisse s’approcher de lui sans faire de bruit. Le 2 août 1876, à quatre heures de l’après-midi, il s’était rendu à une partie de poker à Deadwood, dans le Carl Mann’s saloon n°10, toujours en activité aujourd’hui. Les autres joueurs étaient Charles Rich à sa droite, Con Stapleton, Carl Mann lui-même, et le capitaine Willie Massie, pilote de bateau sur le Missouri. Hickok avait eu une brève conversation au bar avec Harry Young avant de venir à la table. Il était le dernier à s’asseoir et la seule chaise qui restait avait le dossier contre la porte. McCall, un clochard, entra dans le saloon sans se faire remarquer. Il se rendit décontracté derrière la porte, derrière laquelle était la chaise de Hickok. Une fois là, il s’arrêta, observa le jeu pendant quelques minutes. Subitement, McCall sortit un revolver de calibre 45 et à trois pieds, tira dans l’arrière de la tête de Hickok. Le souffle suspendu, Hickok s’écroula par terre, les cartes tombant de sa main sur le sol. Son jeu comportait: un As de pique, un As de trèfle, 8 de pique, 8 de trèfle, tous de couleur noire. Cette main est appelée depuis « la main de l’homme mort ». La cinquième carte est toujours en discussion (5 de carreau, 9 de carreau ou Valet de carreau?). Jack McCall fut finalement déclaré coupable. Il a été pendu le 1er mars 1877 à Yankton, Dakota. Il était en train de jouer au poker. Son jeu (as de pique, as de trèfle, 8 de pique, 8 de trèfle et 9 de carreau), est appelé depuis la main du mort. Wild Bill Hickok fut enterré dans le cimetière d’Igleside Cemetery et trois ans plus tard on déplaça sa dépouille au Mount Moriah Cemetery en dehors de Deadwood. Quatorze ans plus tard, en 1900, Calamity Jane se fit photographier près de cette tombe et elle demanda, à sa mort, à être enterrée près de l’homme qu’elle avait aimé. Ce qui fut fait 3 ans plus tard.

William Quantrill

Leader de ce qui fût la plus sauvage et la plus sanglante unité de combat pendant la Guerre Civile, William Quantrill développa un style de guérilla qui terrorisait autant les civils que les militaires. William Quantrill (31 juillet 1837 – 6 juin 1865), hors-la-loi américain, a été le chef de la plus sanglante unité de combat de la Guerre de Sécession. Il est responsable du massacre de Lawrence, au Kansas, l’une des plus effroyables tueries de cette guerre concernant des victimes civiles. Né à Dover, dans l’Ohio, en 1837, William Quantrill est le fils de Thomas Henry Quantrill et de Caroline Clark. Son père étant maître d’école, cela lui permet d’obtenir une certaine culture et lui donne la chance de devenir professeur à son tour à la fin de son adolescence. Il enseigne d’abord à Dover, puis en Illinois et en Indiana, avant de s’installer en Utah en 1858. C’est là qu’il apprend le métier de joueur professionnel, beaucoup plus lucratif pour lui que celui d’enseignant. En 1859, il déménage à Lawrence (Kansas), où il exerce tour à tour les métiers de maître d’école, joueur professionnel puis cuisinier pour une compagnie de chemin de fer. Son habileté aux armes et son caractère rebelle en font vite un délinquant. Au printemps 1861, il doit se réfugier au Missouri car on le poursuit pour meurtre et vol de chevaux. Au début de 1865, Quantrill et ses hommes se dirigent à petites étapes vers l’est avec peut-être l’intention d’assassiner Abraham Lincoln. En avril, ils sont au Kentucky, réfugiés chez le juge Jonathan Davis, où ils apprennent la mort du Président. Le 10 mai, ils sont surpris dans une ferme, à une cinquantaine de kilomètres de Louisville. La plupart d’entre eux réussissent à fuir mais Quantrill, blessé d’une balle à la colonne vertébrale, est fait prisonnier. Paralysé, il est jeté dans une prison de Louisville où il meurt le 6 juin 1865. ANECDOTE William Quantrill avait une maîtresse, Kate King, à qui il laissa une bonne partie de sa fortune acquise illégalement. Celle-ci profita de cet héritage pour fonder un fancy house, une maison close, devenant ainsi une des personnalités les plus notoires des quartiers mal famés de Saint-Louis, Missouri.

BELLE STAR

L'image “https://i2.wp.com/nbjpr.free.fr/images/personnage/belle_starr/BelleStarrtombe.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.L'image “https://i1.wp.com/nbjpr.free.fr/images/personnage/belle_starr/BelleStarrW_BlueDuck.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.https://i2.wp.com/www.patriotprintshoppe.com/tn_871Belle%20Star%20Western%20Outlaw.jpg

Myra Maybelle Shirley (5 février 1848 Carthage, Missouri- 3 février 1889) mieux connu sous le nom de Belle Star ou Bandit Queen. Son père s’appelait John Shirley et était un riche aubergiste de Carthage et sa mère Élizabeth (Éliza) Hatfield Shirley est issue de la famille Hatfield et de l’infâme famille McCoy dans la région de Virginie-Kentucky. Plus tard, Belle et sa famille ont déménagé à Sycene au Texas. Elle faisait le commerce actif de chevaux volés. Son ranch, connu sous le nom de Younger’s Bend, devint le quartier général d’une bande de hors-la-loi de tout poil, préférant le vol de bétail et autres crimes à l’élevage. Dans les années 1860, Belle Star est devenue amies avec beaucoup de voleurs de banque dont Billy Le Kid, William C. Quantrill, Jesse James et les frères Younger ainsi que les Dalton et a décidé de se joindre à leurs gang avec son amoureux James C. Reed dit Jim. En 1866, Belle s’est marié avec James C. Reed, leurs fille Pearl dit Rosie est né en 1868 (une rumeur disait qu’elle était une Cole Younger en plus jeune) et leurs fils James Edwin dit Ed est né en 1871. Le 6 août 1874, près de Paris, Texas, le shérif adjoint John T. Morris de comté de Collin, Texas, a tué Jim Reed après l’avoir arrêté en tentant de s’enfuir. Ensuite elle s’est mariée à Samuel Star en 1880. En 1883, jugé par le juge Isaac C. Parker de Fort Smith, elle est jugé pour vol de chevaux et condamné à un an de prison. Étant une prisonnière modèle et ayant gagné le respect des gardiens de la prison, elle a donc été libérée après neuf mois. Cela ne l’a pas réhabilité pour autant, car elle a continué à se faire arrêté pour des vols mais le juge Parker a été obligé de la libérée, faute de preuves. En 1886, Sam Starr a été tué par un ami de la famille de longue date. Belle a continuée de voler et à s’attirer des ennui, mais le 3 février 1889 deux jours avant son quarantième anniversaire à Eufaula en Oklahoma près de son ranch, elle a été tuée dans une embuscade par un coup de fusil de chasse dans le dos par une personne qui n’a jamais été identifiée. Edgar Watson de qui elle louait sa terre fut suspecté ainsi que son amoureux Jim Reed aussi appelé (Cherokee July) avec qui elle avait eu une querelle récemment et aussi son fils Ed, avec qui elle avait des rapport tendus. Belle Star a été enterré dans son ranch avec une pierre tombale de marbre sur laquelle ont été gravés une cloche, son cheval, une étoile et l’épitaphe écrit par sa fille Pearl : Ne versez pas pour elle des larmes amères, Ni ne ressentez au cœur de vains regrets, Car le cercueil qui se trouve ici, Contient une pierre qui miroite encore.

BUTCH CASSIDY, SUNDANCE KID ET SA FEMME ETTA PLACE

FILM AVEC ROBERT REDFORD ET PAUL NEWMAN

Harry Alonzo Longabaugh (1867 – Novembre 1908, Bolivie), Harry A. Longabaugh est également connu en tant que Sundance Kid. Le jeune et sans emploi, Longabaugh a été arrêté en 1887 pour avoir voler un cheval, un pistolet et une selle d’un ranchall, le genre de choses que même un individu respectant les cowboys a eu besoin de faire un jour, pourriez vous l’en blâmer ? Quoi qu’il arrive, il a été condamné à 18 mois en prison dans une ville appelée Sundance au Wyoming. Tandis qu’en prison, il a gagné le nom de Sundance Kid pour son courage, après avoir été libéré il forme un gang avec Robert Leroy Parker alias Butch Cassidy et ils menèrent une série de vols de banque et de train. De leur planque au Trou-dans-le-Mur près de Kaycee, au Wyoming, la troupe vole des banques et le chemin de fer partout dans l’Ouest. La plupart des historiens conviennent que Butch Cassidy et Sundance Kid, ont été capturés et emprisonnés après le vol des livres de paies dans une mine bolivienne. Le registre de cour contenant la signature de Harry Longabaugh est sur l’affichage dans l’entrée de la Chambre de cour du comté d’escroc dans Sundance, Wyoming. Longabaugh est mort en novembre 1908.

Références :

www.bangbangluckyluke.com

Bande dessinée de Lucky Luke, Belle Star.

nbjpr.free.fr/bellestarrpers.htm.

http://fr.wikipedia.org/wiki/

Une réflexion sur “LES CÉLÉBRITÉS DU FAR WEST (LES HORS-LA-LOI) 4ème partie

  1. I have been browsing on-line more than three hours lately, but I never discovered any attention-grabbing article like yours. It’s pretty value sufficient for me. Personally, if all website owners and bloggers made just right content as you did, the internet might be a lot more useful than ever before.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s