BARBARA HUTTON, L’HÉRITIÈRE DES MAGASINS WOOLWORTH


https://i0.wp.com/www.thepeerage.com/183089_001.jpghttps://i1.wp.com/i.dailymail.co.uk/i/pix/2008/11/28/article-1090093-000EE2DC00000258-515_468x369.jpghttps://i1.wp.com/lh3.ggpht.com/_nw5ndVICjS4/SYjBKDqmLAI/AAAAAAAAGhE/ctUWj7FhXGI/bar.hutton.j.jpg

Barbara (Woolworth) Hutton est né le (14 novembre 1912 -11 mai 1979) et était une riche américaine doublé d’une jet setter. Elle a été surnommé par les médias de « Pauvre petite fille riche » en raison des problèmes dans sa vie privée.

L'image “https://i1.wp.com/www.hearandgrowrich.com/images/woolworth.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.https://i1.wp.com/www.newamericancastle.com/images/Collections/Fine_art/Woolworth.jpg

Frank Winfield Woolworth et Jennie Creighton (son grand-père et sa grand-mère)

https://i1.wp.com/pro.corbis.com/images/BE084588.jpg

Gauche à droite: Woolworth Donohue, Mrs. Franklin L. Hutton (sa mère), James P. Donohue (son cousin Jimmy), Mrs. James P. Donohue, la nouvelle princesse Mdivani (Barbara) , et Franklin Laws Hutton, père de la mariée.

Née à New York, Barbara Hutton était la seule enfant d’Edna Woolworth (1883-1918) qui étaient la fille de Frank W. Woolworth, le fondateur de la chaîne de grands magasins Woolworth. Le père de Barbara était Franklyn Laws Hutton (1877-1940) le riche et respecté co-fondateur d’E. F. Hutton & Company, entreprise d’opérations bancaires et d’investissement de New York et conglomérat de courtage et d’actions. Elle était la nièce par mariage de Marjorie Merriweather Post, héritière des céréales qui avait pendant un certain temps (1920-1935) été marié à E. F. Hutton, ainsi leur fille, actrice héritière Dina Merrill (Nedenia né Hutton), était une cousine de Barbara Hutton. Dina Merrill a rapporté dans la biographie d’A&E de Woolworths, que pendant un certain temps Barbara a vécu avec eux après la mort de sa mère et l’abandon de son père.

Né dans une famille dysfonctionnelle, le père de Barbara Hutton était un Don Juan notoire. Sa mère s’est suicidée parce qu’elle aurait eu vent d’indiscrétions sur les éventuelles liaisons de son mari quand Barbara avait six ans. Après la mort de sa femme, Frank a complètement ignoré sa fille, il l’a confié à divers parents et elle a été élevée la plupart du temps par sa gouvernante nommé Tikki. Elle est devenue une enfant introvertie qui n’avait pas d’interaction avec d’autres enfants de son âge. Son ami et seul confident était son cousin James « Jimmy » Donahue III, le fils homosexuel de la soeur de sa mère.

J’AI TROUVÉ UNE BELLE BIOGRAPHIE DE BARBARA HUTTON MAIS ELLE EST SEULEMENT EN ESPAGNOL AVEC DES BOUTS EN ANGLAIS.

Selon les règles de la société new-yorkaise, Barbara Hutton a été présentée au somptueux bal des débutantes pour faire ses débuts dans le monde à l’occasion de son 18ème anniversaire. Dans le but également de souligner le début de la saison mondaine de 1930, des invités des familles Astors, Rockefellers ainsi que Doris Duke, entre autres élites, ont été divertis par des artistes comme Rudy Vallee et Maurice Chevalier à ce bal qui a coûté plus de 60 000$. A ce bal, le plus onéreux de l’histoire, elle portait une robe venant du premier magasin de son grand-père et pendant cette soirée elle est tombée amoureuse de Phil Plant, ayant une réputation pour les voitures rapides et le flirt. Trois ans après, pour son 21ème anniversaire, Barbara Hutton a hérité de près de $50 millions de l’héritage de sa mère. Son héritage a fait d’elle l’une des femmes les plus riches au monde. Apprenant sa relation avec M. Plant, qu’il trouva peu convenable le père de Barbara l’envoya en Europe en espérant refroidir leurs ardeurs.

1er MARI : LE PRINCE ALEXIS MDIVANI

https://i2.wp.com/www.corbisimages.com/images/HU058844.jpg

La voiture dans laquelle le prince s’est tué peu de temps après son divorce.

Un des points culminants du voyage était de rencontrer le Roi d’Angleterre, l’autre étant de rencontrer son premier mari le Prince Alexis Mdivani de Russie. Sans pays et sans argent le prince est déterminer à monnayer son titre pour améliorer son sort. A une soirée donnée par la potineuse Elsa Maxwell, lui et sa sœur ont conspirés pour la mêler à un scandale sexuel qui la forcerait à l’épouser. Le stratagème a remportés un grand succès. Cependant, forcé de signer un contrat prénuptial, il lui a été accordé une allocation généreuse et en espèce au moment du mariage. Elle a acquis dans ce mariage le titre de princesse et un homme qu’elle pensait qu’elle aimait. Lui et Barbara ont voyagé dans le monde entier ensemble, visitant l’Italie, la France, l’Indonésie, la Thaïlande et la Chine. Cependant, c’était un mariage malheureux.

Dès la première nuit de leur mariage, le prince a été cruel avec elle et spécialement au lit. La dépréciant de ses regards et la critiquant sur son poids, il a fait débuter en elle le cycle infernal de l’anorexie. Elle est devenue une fanatique d’exercice physique et perdit 20 lbs, elle qui était déjà svelte. Il a également commencé à jouer fortement avec l’argent de Barbara, pour acheter à son épouse pratiquement n’importe quel bijou qu’il pourrait voir. Sa consommation d’alcool a augmenté et il a commencé à avoir des liaisons, indiquant à son épouse qu’il ne l’avait jamais aimée. Pour Alexis, il n’y avait rien à perdre. Même avec l’accord prénuptial, il était un homme plus riche qu’il n’avait jamais espéré l’être. Ils ont divorcé juste après une année de mariage, et le prince autrefois appauvri avait un revenu net de plusieurs millions de dollars. Barbara a été brisée et s’est rendue compte que quelqu’un pouvait simplement feindre de l’aimer et l’épouser seulement pour son argent. C’était un froid réconfort quand il a été tué dans un accident de voiture peu de temps après le divorce.

Dépeint dans la presse en tant que jeune femme « chanceuse » qui l’a eue tout cuit dans le bec, le public n’a eu aucune idée des problèmes psychologiques qu’elle a vécus et qui l’ont mené à une vie de victimisation et d’abus. Barbara Hutton s’est marié sept fois :

  • 1. 1933 – Prince Alexis Mdivani, un prince géorgien soi-disant, divorcé en 1935
  • 2. 1935 – Comte Curt Heinrich Eberhard Erdmann Georg von Haugwitz-Hardenberg-Reventlow, divorcé en 1938
  • 3. 1942 – Cary Grant, divorcé en 1945
  • 4. 1947 – Prince Igor Troubetzkoy, divorcé en 1951
  • 5. 1953 – Porfirio Rubirosa, divorcé en 1954
  • 6. 1955 – Baron Gottfried Alexandre Maximilian Walter Kurt von Cramm, divorcé en 1959
  • 7. 1964 – Prince Pierre Raymond Doan, divorcé en 1966 (elle lui a acheté le titre laotien de Na Champassak du Laos)

2ème MARI : LE COMTE CURT HEINRICH ÉBERHARD ERDMANN GEORG von HAUGWITZ-HARDENBERG-REVENTLOW

Leurs fils Lance

https://i0.wp.com/www.silhouet.com/motorsport/drivers/reventlo.jpghttp://grandprixinsider.files.wordpress.com/2009/02/reventlow-lance.jpg

Photo de Lance et Barbara en 1972.

Ces deux premiers maris ont eu leurs propres milieu dysfonctionnel et ne pouvaient pas traiter sa dépendance affective. Ils ont employé sa grande richesse à leur avantage, particulièrement le Comte Curt Haugwitz-Reventlow qui était violent et extrêmement abusif et avec qui elle a eu son seul enfant, un fils appelé Lance.

Barbara n’a jamais particulièrement été chanceuse en amour, et son deuxième mari ne changerait pas ce modèle. Le comte Curt Reventlow du Danemark avait la terre et un domaine, mais comme son prédécesseur, pas beaucoup d’argent à lui. Au commencement, il s’est présenté à Barbara comme quelqu’un de fort et il était une source de réconfort et d’appui. Barbara est devenue enceinte juste après le mariage et a eu un garçon appelé Lance, mourant presque pendant l’accouchement. Barbara et Curt étaient inconsolables d’apprendre qu’elle ne pourrait jamais avoir un autre enfant. C’est à ce moment que le comportement du comte a commencé à changer. Curt avait toujours été une personne qui avait beaucoup de contrôle, mais il a commencé à dominer son épouse d’une manière qu’il n’avait jamais faite avant. Après une menace d’enlèvement contre leurs fils, il l’a forcée à acheter la plus grande maison de Londres après le palais de Buckingham et a dépensé des sommes énormes de l’argent de son épouse en le rénovant. Il a décidé quels amis elle pourrait voir, lu son courrier pour elle et a commencé à la forcer dans des jeux sadomasochistes, souvent avec d’autres. De plus, il l’a manipulé pour renoncer à la citoyenneté américaine et pour être seulement danoise et lui a fait transférer son argent au Danemark, où il serait sous son contrôle selon la loi danoise sur les impôts. Elle a abandonné sa citoyenneté américaine en décembre 1937, un geste qui a ligué contre elle la nation entière mais son père a été l’instigateur de la signature d’un accord qui a empêché la prise de contrôle des fonds de Barbara par Curt. On a dit que lui qu’il avait comploté pour assassiner Barbara dans le but d’acquérir ses capitaux puisqu’en vertu de la loi danoise, tout argent lui serait revenu directement à lui. Peu de temps après cela, Curt a perdu tout contrôle et a battus sauvagement Barbara, acte pour lequel il a été arrêté et Barbara a demandé le divorce et la garde de Lance. Comme son père l’avait fait avec elle, elle a laissé Lance à une gouvernante et aux internats privés.

Avec la deuxième guerre mondiale faisant rage en Europe, Hutton a vendu pour 1$ Winfield House, son manoir de Londres qu’elle avait acheté en 1933, au gouvernement des États-unis qui est maintenant la propriété de l’ambassadeur des États-unis à la cour de St James depuis 1954 et elle a déménagé en Californie. Hutton est devenue active pendant la guerre, donnant de l’argent pour aider les forces françaises libres et donnant son yacht au gouvernement des États-Unis. En utilisant sa célébrité pour vendre des bonds de guerre, elle a reçu une publicité positive après avoir été descendue par la critique en raison de ses mariages scandaleux.

3ème MARI : CARY GRANT

Cary Grant's Million-Dollar Romancehttps://i1.wp.com/www.carygrant.net/articles/images/icary.jpghttps://i2.wp.com/www.carygrant.net/articles/images/hutton2.jpghttps://i2.wp.com/www.carygrant.net/wives/2-BarbaraHutton.jpg

À Hollywood, elle a rencontré et marié Cary Grant, lui qui était l’acteur le plus célèbre du moment. Grant n’a pas eu besoin de son argent et n’a pas tiré de bénéfice de son nom. Il s’est véritablement occupé d’elle. Néanmoins, ce mariage échouera aussi. Cary Grant était l’un des hommes qui ont vraiment aimé Barbara pour elle-même. Une des grandes idoles de l’écran, il avait réussi et était célèbre grâce à lui-même et n’a eu besoin de rien venant de Barbara, sauf d’elle-même. Ils se sont mariés après une cour prolongée. Les années qu’elle a passées avec Cary ont été parmi les plus heureuse de sa vie et ils sont demeurées des amis jusqu’à la fin cependant, comme tous les mariages de Barbara, celui-ci aussi n’a pas durer. Cary voulait une famille à lui et Barbara ne pouvait le lui donner. Il doit avoir été difficile de s’être rendu compte qu’il y avait quelque chose dans la vie qu’elle ne pouvait acheter. Bien que Cary ait accepté la situation, elle est devenue insécure face à leur couple et exigeante envers lui. Ses achats ont augmenté et il est devenus courants pour elle de dépenser plus d’un million de dollars pour un diadème ou un collier de Cartier. Elle a également commencé à exiger de plus en plus de Cary socialement. Pour finir, elle a commencé à boire de plus en plus et à prendre des tranquillisants. Cary n’a par la suite eu d’autre choix que de divorcer, bien qu’il n’ait demandé aucun argent d’elle en pension alimentaire, le seul d’ailleurs.

Dar Sidi Hosni, Tangier, Morocco

Sidi Hosni, Tanger, Maroc

Après le divorce, Barbara s’est déplacée d’abord à Paris, puis à Tanger. Elle est tombé amoureuse d’une maison, et a décidé de l’acheter, doublant l’offre du Général Franco. Cependant, même au prix de $100.000, c’était toujours une affaire comparée à Winfield House le manoir de $5 millions à Londres qu’elle avait juste donnée au gouvernement. Barbara Hutton s’est ruinée à Tanger. Son palais Sidi Hosni, à proximité de Bab Haha, a longtemps accueilli les plus belles soirées du tout Tanger. La dépendance de Barbara à l’égard des drogues est devenue bien plus grave. Des mois passés dans un cycle de drogues stupéfiants et des soirées interminables n’ont rien amélioré. Barbara a commencé à boire fortement et à combiner les pilules et le hachish. Elle ne mangeait pas et a semblé exister que sur les cigarettes, le café et les drogues. Elle a été chanceuse à cette heure de sa vie de rencontrer le prince Igor Troubetzkoy.

4ème MARI : LE PRINCE IGOR NICOLAYEVICH TROUBETZKOY (1912-2008).

Mariés en mai 1947 et divorcés en octobre 1951.  Ils n’ont pas eu d’enfant.


Le Prince Igor Nikolayevich Troubetzkoy (né le 23 août 1912 – 20 décembre 2008) était le conducteur de la première Ferrari à avoir jamais courue dans un Grand Prix, il a conduit des Ferrari 2 litres « Tipo » 166 à Monaco le 16 mai 1948. Plus tôt cette année là il avait gagné le Targa Florio avec la Allemano Spyder sport (châssis # 001S de Ferrari 166, construite à une seule exemplaire). Il était un homme ayant des moyens modestes et bien qu’il ait tiré bénéfice du mariage, il n’y a aucun doute qu’Igor a sincèrement aimé Barbara. Il a fait son possible pour la garder loin des drogues, elle l’a implorée et il a été forcé de se tenir prêt et sans ressources, pendant que les médecins allaient et venaient avec des injections de « doses de vitamines » et ses tables de chevet pleines de bouteilles à moitié vides de pilules. Il lui a enfin fait un ultimatum et quand elle lui a dit qu’elle désirait sa compagnie sans ses demandes incessantes, il en a eu assez et a demandé le divorce. Barbara était encore seule. Ainsi commença une glissade de haut en bas. Sa vie était maintenant complètement hors de contrôle. Elle s’est réveillée à la maison après des absences, avec de drôles de gens dans son lit. Elle apparaissait ivre en public et a donné des bracelets de diamant à des étrangers. L’argent et la réputation qu’elle avait il y a bien longtemps, ont cessé de compter. Après avoir été en Europe pour échapper aux soirées de drogues, elle est rapidement retournée de nouveau à Tanger. Elle y a fait une tentative de suicide qui a fait les gros titres des journaux à travers le monde. Les gens se moquaient d’elle et la traitait de « Pauvre petite fille riche », le livre tirée de sa vie a démontré néanmoins que les médias l’ont exploitée pour faire vendre par un public toujours fasciné.

Ajoutons à cela une vie conjugale pas évidente à gérer car Barbara Hutton, que la presse populaire surnomme « La pauvre petite fille riche », collectionne les travers psychologiques. Anorexie, usage de drogue, tentatives de suicides lui collent à la peau. Il faut dire à sa décharge qu’avoir découvert, à six ans, le corps de sa mère suicidée n’augurait rien de bon pour une suite qui fut faite de sept mariages avec de très beaux partis certes mais d’autant de déceptions. Une biographie filmée fut réalisée en 1997 autour de ce personnage de roman, dans laquelle un comédien joue le rôle du prince Igor [1], lequel, qui était son quatrième époux, estima en 1951 en avoir assez fait et divorça en octobre. Il lui faudra 25 ans avant de reconvoler, en avril 1976, avec Christiane Murat.

Igor Troubetzkoy connaîtra pourtant le plaisir de transmettre quelque chose du père qu’il n’était pourtant pas à Lance Reventlow, son beau-fils, et l’unique enfant que Barbara eût jamais, de son deuxième époux, le comte Kurt von Haugwitz-Reventlow. Lance, qui aura une fin tragique comme trois des maris de sa mère, se fera un nom comme pilote et constructeurs des Scarab qu’il alignera à trois GP en 1960. Fin 1948 : le Prince Igor raccroche.

Versé naturellement dans les arts – son frère Youcca fut un acteur célèbre – Igor Troubetzkoy ouvre une galerie de peinture à Paris [2]. Collectionneur avisé, ayant entre autres accroché des toiles de Rousseau, Derain, Braque, Vlaminck, De Stael, Poliakoff, Soutine, Léger ou encore, Picabia, le prince se spécialise dans la reproduction haut de gamme. Son fils Arnaud-Marie le rejoint dans cette entreprise en 1978, qui s’exporte à New York en 1990.

5ème MARI : PORFIRIO RUBIROSA ARIZA

barbara hutton porfirio rubirose
rubirosa
rubirosa tabloid scandal 
porfirio rubirosa polo horses

The High Life Of Porfirio Rubirosa

Barbara est partie dans une recherchée effréné pour une autre épaule sur laquelle se pencher. L’entrée en force de Porfirio Rubirosa.

Porfirio Rubirosa (1909-5 juillet 1965) était un ancien diplomate de République Dominicaine et un play-boy confirmé. Il a eu des liaisons avec certaines des femmes les plus riches et célèbres du jour, y compris Kim Novak, Doris Duke qu’il a épousé, Ava Gardner, Jayne Mansfield et Marilyn Monroe. Il a été mêlé à une relation tumultueuse avec Zsa Zsa Gabor quand il a rencontré Barbara. Barbara est tombée immédiatement amoureuse de lui et ils se sont mariés rapidement. Mais Porfirio, dont les dons physiques et les performances sexuelles étaient légendaires, ne devait pas être apprivoisé. Il a continué sa liaison avec Zsa Zsa durant toute la durée de son mariage à la consternation grandissante de Barbara. Elle a fait tout ce qu’elle pouvait pour alimenter durer son amour pour elle afin de le maintenir fidèle, l’achetant avec des costumes qui l’ont immédiatement catapulté en haut de la prestigieuse liste des dix hommes les mieux habillé. Elle lui a également acheté un jet privé pour ses voyages qui lui a permis de faire la navette entre Barbara et Zsa Zsa plus facilement. Elle a vendu le jet dans l’ordre de la cour et s’est débarrassé de Porfirio par la même occasion peu de temps après. Au total le mariage aura duré 53 jours et il a reçu $3.5 millions de dollars en dédommagement. Certains ont divisé le règlement par le nombre de jours, ce qui fait $66.000 par jour et dit qu’il avait bien fait. D’autres encore était indécis sur une question plus intime et on dit qu’il avait été excessivement sous-payé. Il est mort dans un accident de voiture au Bois de Boulogne.

6ème MARI : LE BARON GOTTFRIED ALEXANDRE MAXIMILIAN WALTER KURT VON CRAMM

https://i2.wp.com/www.dw-world.de/image/0,,4453089_1,00.jpg

À une soirée donnée par un ami, Barbara a été effrayée de revoir un fantôme du passé, le baron Gottfried Von Cramm (1909-1976), un tennisman allemand très célèbre. Les deux se sont connu voilà plusieurs années après qu’il eu été arrêté (mars 1938-mai 1939) sur des allégations d’homosexualité parce qu’il ne voulait pas participer à la propagande nazie. Les deux ont rapidement repris leur amitié et le mariage suivi. Pauvre Barbara une fois de plus elle a été déçue par la flèche manquée de Cupidon, en retournant à la maison avec ses achats elle a surpris le baron dans les bras d’un autre homme. Bien qu’ils aient tous les deux essayé d’être adulte au sujet de l’expérience, Barbara s’est rendue compte que le baron ne serait pas sa bouée de sauvetage pour sortir sa vie de la tempête dans laquelle elle était. Les deux se sont séparé et ont divorcés. Il est mort dans un accident d’automobile près du Caire en Égypte en 1976.

Hutton a alors rencontré James Douglas, un jeune et bel américain qui bien qu’homosexuel, s’est occupé d’elle.

Elle a également eu une intense bien que platonique relation, avec un autre jeune américain Philip Van Rensselaer,cependant ses dépenses somptueuses ont continuées et bien qu’elle ait été déjà la propriétaire de plusieurs manoirs autour du monde, en 1959 elle a construit un palais luxueux sur un modèle japonais sur un domaine de 30 acres (² de 120.000 m) dans Cuernavaca au Mexique. Le palais est maintenant un hôtel.

Pendant un certain temps elle a semblé heureuse mais Lance son fils de 23 ans, est arrivée après des années d’internat et était extrêmement amère de la manière dont il avait été élevé. Un argument explosif a éclaté entre les deux et son départ l’a incitée à se rendre compte comment elle avait gâché sa vie. Hutton ne pouvait plus faire face et est retourné de nouveau à ses dépendances et à Tanger.

SON FILS LANCE REVENTLOW ET SA 1ÈRE FEMME (JILL AIRYN OPPENHEIM) JILL ST JOHN

Plus tard, son fils s’est marié le 24 mars 1960 avec une actrice Jill Airyn Oppenheim (Jill St John) dont il a divorcé le 30 octobre 1963. En se mariant, Jill a hérité du titre de Comtesse. Elle a entre autres joué au côté de Sean Connery comme Bond Girls dans « Les diamants sont éternels » ou elle campait le rôle de Tiffany Case. Aujourd’hui elle est marié avec l’acteur Robert Wagner.

L'image “https://i1.wp.com/www.statsf1.com/photos/constructeurs/Reventlow.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Jill St John a été Bond Girls dans : Les Diamants sont éternels avec Sean Connery en 1971. Elle jouait le rôle de Tiffany Case.


AVEC SA 2ÈME FEMME CHERYL HOLDRIDGE

Le 7 novembre 1964 il s’est remarié avec une autre actrice Cheryl Holdridge. En se mariant Cheryl a hérité du titre de comtesse. Le couple avait un mariage solide malgré qu’ils vivaient souvent séparés, elle en Californie pour sa carrière et lui au Colorado. Cheryl a renoncé à sa carrière et vers la fin des années 60 elle s’est impliqué en politique et dans diverses causes. Lance est décédé en 1972 dans l’écrasement de son avion Cesna, la laissant dévasté. Elle a déménagé à Aspen pour oublier mais est retourné en Californie. L’héritage venant de son mari Lance Reventlow, lui a rapporté plus de 10 millions de dollars mais pas autant qu’elle aurait pu l’espérer, Barbara Hutton étant toujours vivante et la plus grande partie de la fortune Woolworth étant entre ses mains. Plusieurs années après quand son chagrin se fut estompé, elle est retourné en Californie ou elle a épousé son second mari un comte scandinave du nom de Manning J. Post, un membre du parti démocrate. Manning J. Post est décédé en 1999. Récemment elle est apparu comme une autre Mousquetaire en 2005, pour le 50ème anniversaire du Mickey Mouse Club.

L’année de son mariage

En 1990

Au cours des années elle avait acquis une grande collection de bijoux de grande valeur, y compris des pièces historiques raffinés qui avaient par le passé appartenu à Marie-Antoinette et à l’Impératrice Eugénie de France. Dans ses périodes d’ivresse Hutton a commencé à dormir avec de nombreux jeunes hommes, de parfaits étrangers à qui elle a donné de l’argent, des bracelets de diamant, et d’autres pièces de bijoux hors de prix. Elle était extrêmement instable et un jour a dû être retenue sur son siège pendant un vol pour la sécurité des autres passagers.

7ème MARI : LE PRINCE PIERRE RAYMOND DOAN (ELLE LUI A ACHETÉ LE TITRE LAOTIEN DE NA CHAMPASSAK DU LAOS)

Mariés le 7 avril 1964. Le mariage a duré 1 an et 6 mois et ils ont divorcés en 1966.  Ils n’ont pas eu d’enfant.  Elle avait 66 ans quant ils se sont mariés.

A ce moment elle était une cible principale pour deux frères habitant à Tanger ou elle a rencontré son septième mari, Raymond Doan. (D’autres sources indiquent que le titre qu’elle lui a acheté lui est venu par son adoption tard dans sa vie à la tête de la famille de Champassak et à une redevance indochinoise décrétée) son objectif unique était d’atteindre la richesse qui à ce moment là s’était rétrécie considérablement due à des années de dépenses insouciantes. Le Prince Raymond Doan a eu plus qu’un titre et un intérêt pour l’argent quand il a placé ses vues sur Barbara. En même temps que son frère, il a commencé une campagne pour l’appâter. Il a dit à son frère de la courtiser en écrivant des poésies d’amour qu’elle a encourager. En dépit d’être averti de leurs intentions, elle a délibérément continué à l’encourager et l’a épousé. Ce mariage aussi a été de courte durée. Le Prince Pierre Raymond Doan fut son 7ème et dernier mari.

Peu de temps après son fils a été tué en 1972 dans un accident d’avion et Barbara en a eu plus qu’elle ne pouvait en supporter. Elle a passé ses dernières années dans une brume d’alcool et de médicaments, dépensant jusqu’à ce qu’elle ait été forcée de commencer à vendre ses actions. Ses diverses villas et beaucoup de diadèmes ont été vendus pour une fraction de leur valeur. Elle a été finalement forcée de réclamer à ses domestiques et à tous ses anciens amis, le retour des cadeaux qu’elle leurs avait donné afin de payer ses factures. Peu d’entres eux s’y sont conformés.

Barbara Hutton quitte le Plaza Athénée dans les bras de son chauffeursecrétaire, «le seul homme qui refusait de l’épouserHutton a hérité de 42 millions de dollars à son 21ème anniversaire ce qui faisait d’elle une des femmes les plus riches du monde. A sa mort trois ans après cette image, il est dit qu’il ne restait que 3 500.00 dollars de sa fortune.

Les derniers jours de Barbara ont été passés à l’hôtel de Beverly Hills où elle était un objet de risée à l’entrée du bar pendant les soirées. Elle s’habillait d’une robe de soirée et de tous ses bijoux, bracelets de diamant à son coude et diadème fermement en place, en attente d’un monsieur ou d’une dame pour causer avec elle. Ils ont toujours été récompensés avec un anneau de diamant, une montre ou toute autre marque de son appréciation. Il n’y eu pas longtemps avant que la dame ne commence à régenter l’hôtel et la sécurité a été forcée d’intervenir. Plusieurs fois un compagnon peu scrupuleux saisissait un de ses bracelets et se sauvait à la course. En fin de compte la princesse Barbara était cloué au lit et réduit à utiliser une bassine. La direction a été finalement forcée de louer une aide spéciale pour lui essuyer le derrière parce qu’elle avait employé tellement de papier de toilette, au moins un rouleau à chaque fois, qu’elle avait complètement bloqué la tuyauterie de l’hôtel à plus d’une occasion. Quand Barbara est finalement morte d’une crise cardiaque en 1979, elle avait juste 3 500 $ dans son compte bancaire. Il est facile de regarder en arrière et de voir ses mauvaises manières et les erreurs qu’elle a faites. C’est beaucoup plus dur de se mettre à sa place et de supporter la pression d’être la principale diva sociale de ce temps là. La question n’est pas de savoir pourquoi elle s’est détruite, mais comment elle a fait pour durer si longtemps. Mais même avec tous ses défauts et ses faiblesses, la Princesse Comtesse Barbara Hutton Mdivani Reventlow Grant Troubetzkoy Rubirosa von Cramm Doan sera inscrit pour toujours dans le Panthéon de la société comme un rappel d’une vie vécu dans le chaos, mais à pleine puissance. Elle est enterrée dans le mausolée de la famille Woolworth au cimetière de Woodlawn dans le Bronx, à New York.

Le Mausolée de la famille Hutton dans le Woodlawn Cemetery dans le Bronx à New York.

Au cours des années, de nombreux livres ont été écrits au sujet de Barbara Hutton, les plus connus sont :

  • Pauvre petite fille riche : La vie et la légende de Barbara Hutton par C. David Heymann avec la défunte Farrah Fawcett.

En 1987, un téléfilm a été fait et intitulé « Pauvre petite fille riche : L’histoire de Barbara Hutton » ou Farrah Fawcett tenait le rôle de Barbara Hutton.

https://i0.wp.com/images.rottentomatoes.com/images/movie/coverv/25/103825.jpgLa défunte Farrah Fawcett dans le rôle de Barbara Hutton.

NOEL COWARD A COMPOSÉ UNE CHANSON JUSTE POUR ELLE (POOR LITTLE RICH GIRL)

L'image “https://i2.wp.com/ec1.images-amazon.com/images/G/01/ciu/ab/d1/6e14b220dca0696844a79010._AA240_.L.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Poor little rich girl, 
You're a bewitched girl, 
Better take care. 
Laughing at danger, 
Virtue a stranger, 
Better beware! 
The life you lead sets all your nerves a-jangle, 
You love affairs are in a hopeless tangle, 
Though you're a child, dear, Your life's a wild typhoon! 

In lives of leisure, 
The craze for pleasure Steadily grows; 
Cocktails and laughter, But what comes after? 
Nobody knows! You're weaving love into a mad jazz pattern, 
Ruled by Pantaloon, 
Poor little rich girl, 
Don't drop a stitch too soon! 

You're only a baby, 
You're lonely, and maybe 
Someday soon you'll know 
The tears you are tasting 
Are years you are wasting, 
Life's a bitter foe! 
With fate it's no use competing, 
Youth is so terribly fleeting; 
By dancing much faster 
You're chancing disaster, 
Time alone will show. 

Poor little rich girl, 
You're a bewitched girl, 
Better take care. 
Laughing at danger, 
Virtue a stranger, 
Better beware! 
The life you lead sets all your nerves a-jangle, 
You love affairs are in a hopeless tangle, 
Though you're a child, dear, 
Your life's a wild typhoon! 

In lives of leisure, 
The craze for pleasure 
Steadily grows; 
Cocktails and laughter, 
But what comes after? 
Nobody knows! 
You're weaving love into a mad jazz pattern, Ruled by Pantaloon, 
Poor little rich girl, 
Don't drop a stitch too soon! 
  • Le bébé d’un Million de dollar : Un portrait intime de Barbara Hutton par Philip Van Rensselaer

https://i1.wp.com/www.lacoctelera.com/myfiles/retratosdelahistoria/Barbara%20Woolworth-Hutton.jpghttps://i2.wp.com/content.bbcmotiongallery.com/images/00/77/04/7704-44_thumb.jpghttps://i0.wp.com/www.lacoctelera.com/myfiles/retratosdelahistoria/Barbara%20Hutton.jpgL'image “https://i2.wp.com/www.dismuke.org/aynrand/Wlworth.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.https://i2.wp.com/static.flickr.com/29/35833290_cb9da2503b_m.jpg

Le Building Woolworth à New York

https://i2.wp.com/www.randburg.com/sw/sweden_hotels/stockholm_ostermalm/Images/AAB224446.jpg

Le Malardrottningen, son voilier.

https://i0.wp.com/www.momist.com/uploaded_images/1933-Rolls-Royce-Phantom-II--coupe-auction-763442.jpg

La 1933 Rolls-Royce Phantom II coupé construit pour Barbara Hutton, a été vendue sur ebay pour un montant de départ de $1.1 million.  L’héritière de Woolworth l’a d’abord acheté pour son premier mari,  pour s’en servir seulement deux ans, le Prince russe Alexis Mdivani. Avec une carosserie par Thrupp & Maberly, la voiture valait à l’époque $20 000.00.

https://i0.wp.com/www.corbisimages.com/images/U526184EBACME.jpghttps://i1.wp.com/www.corbisimages.com/images/U498521ACME.jpghttps://i0.wp.com/www.corbisimages.com/images/U526184DAACME.jpghttp://tcmmoviemorlocks.files.wordpress.com/2008/09/rubi-and-hutton.jpg

Barbara Hutton at a Masked Ball in Paris 1958, wearing the Catherine the Great Emerald Necklace

Barbara Hutton à un bal masqué avec les émeraudes de la Grande Catherine de Russie au cou.

Barbara Hutton wearing the Queen Amelie of Portugal Ruby Necklace

Barbara Hutton wearing the queen Amelie of Portugal Ruby Necklace converted to a tiara and the double-stranded golden yellow Japanese Pearl Necklace

Ici avec le collier de rubis de la reine Amélie du Portugal qu’elle convertira en tiare.

Barbara Hutton wearing the Romanov Tiara and Pasha Diamond Ring

Barbara Hutton avec la tiare des Romanov et le diamant Pasha en bague.

https://lmathieu.files.wordpress.com/2006/11/barbarahuttonintangiermorocco1961.jpg?w=300https://lmathieu.files.wordpress.com/2006/11/1479299059079921540s600x600q855b15d.jpg?w=248https://i0.wp.com/www.corbisimages.com/images/HU039328.jpghttps://i0.wp.com/www.corbisimages.com/images/HU053656.jpghttps://i1.wp.com/www.corbisimages.com/images/VV324.jpghttps://i0.wp.com/www.corbisimages.com/images/U1183207.jpghttps://i1.wp.com/www.corbisimages.com/images/VV238.jpg

 Références :

http://images.google.ca/imgres?imgurl=http://www.divasthesite.com/images/Society_Divas/Barbara_Hutton

http://wikipedia.org/wiki/Barbara_Hutton

5 réflexions sur “BARBARA HUTTON, L’HÉRITIÈRE DES MAGASINS WOOLWORTH

    • Bonjour,

      Je n’ai rien contre le partage mais à la condition que votre adresse internet et votre site internet n’apparaisse nul part. Je ne veux pas être accoler à une adresse comme la vôtre : Plan cul gratuit ou un site internet de rencontre car là je ne suis pas d’accord.

      Loulou

      J'aime

  1. Ma maison just en face elle,je connais son plais par coeur par piece!!!!meme elle a un garage a Amrah j’ai de la chance moi et mes copines de rentrez ou meme de toucher le roll royce de CONDICA BARBARA avec des petite rideau gris ,elle nous a pris des photos domage qu’on n’a jamais vu,la belle Epoque des années 60/70 pour les tangerois de medina  » La Condisa Barbara » reste dans leur mémoires!!!!!!!!!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s