AUDREY HEPBURN – MY FAIR LADY


L'image “https://i0.wp.com/www.leninimports.com/audrey_hepburn_gallery_34.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.https://i2.wp.com/www.leninimports.com/audrey_hepburn_gallery_9.jpghttps://i1.wp.com/interaktiv.vg.no/filmextra/bilder/personer/audrey_hepburn.jpg

L'image “https://i2.wp.com/www.linternaute.com/sortir/cinema/diaporama/06/resultats-enquete-actrices-2006/audrey-hepburn.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Screenshot from Charade showing Cary Grant and...

Image via Wikipedia

Audrey Hepburn aux côtés de Cary Grant dans le film Charade (1963)

Audrey Hepburn (Ixelles, 4 mai 1929 – Tolochenaz, 20 janvier 1993) était une actrice britannique, lauréate de l’Oscar de la meilleure actrice en 1953 pour son rôle dans « Vacances romaines », et ambassadrice de l’Unicef entre 1988 et 1992.

Loin de n’être qu’une actrice séduisante, elle est volontiers dépeinte par son entourage, ses amis et ses partenaires de cinéma comme une femme humble, aimable, amusante et charmante, très généreuse et altruiste.

Naissance et enfance

De son nom de naissance Audrey Kathleen Ruston, Audrey Hepburn naît le 4 mai 1929 à Ixelles, une commune de Bruxelles, en Belgique. Elle est la fille unique de Joseph Anthony Ruston, un riche banquier anglo-irlandais, et de la baronne Ella van Heemstra, une aristocrate issue d’une importante famille politique néerlandaise descendant des rois de France et d’Angleterre. Audrey a deux demi-frères, les jonkheers Alexander et Ian Quarles van Ufford, issus d’un premier mariage de sa mère avec un aristocrate hollandais.

Après que son père les eut abandonnées (un événement qui restera une profonde blessure et influencera sa vie et ses valeurs), Audrey et sa mère déménagent à Londres où la jeune fille fréquente une école privée dispensant une éducation victorienne très stricte. En 1935, après le divorce de Joseph et d’Ella, Audrey et sa mère retournent aux Pays-Bas et s’installent à Arnhem (le grand-père d’Audrey, le baron Aarnoud van Heemstra, fut maire d’Arnhem de 1910 à 1920 et gouverneur du Suriname de 1921 à 1928).

Adolescence et Seconde Guerre mondiale

En 1939, la guerre éclate et les troupes allemandes envahissent la Hollande. Pour éviter que son nom à consonance anglaise n’attire l’attention des occupants, sa mère lui fait adopter le nom d’Edda van Heemstra, allant jusqu’à modifier ses papiers. En effet, pendant la guerre, être britannique dans une Hollande occupée par les forces allemandes pouvait conduire à l’emprisonnement, voire à la déportation. Mais pour autant, ce pseudonyme ne sera jamais son véritable nom.

C’est pendant cette période de guerre qu’Audrey vit ses premières années consacrées au spectacle. Si dès onze ans, on l’aurait chargée de porter des messages pour la résistance, elle suit aussi des cours de danse classique. Lors de ces années difficiles, où Arnhem est ravagée pendant l’opération Market Garden, les restrictions et la famine de l’hiver 1944 altèrent sa santé, la faisant souffrir de dépression et de malnutrition. Mais dès qu’elle est capable de se produire sur scène, c’est pour récolter des fonds pour la résistance hollandaise.

Débuts au cinéma

Audrey Hepburn dans le film Charade (1963)

Audrey Hepburn dans le film Charade (1963)

Après la guerre, le père d’Audrey trouve des documents anciens au sujet de ses ancêtres, qui portaient autrefois le nom Hepburn. Ainsi, il fait changer officiellement son nom et celui de sa fille, respectivement en Joseph Anthony Hepburn-Ruston et Audrey Kathleen Hepburn-Ruston.

Audrey et sa mère déménagent à Londres, où la jeune femme étudie et travaille comme mannequin. En 1951, elle commence à décrocher quelques rôles mineurs dans de petits films, en tant qu’Audrey Hepburn. Puis, remarquée par Colette sur le tournage de « Nous irons à Monte-Carlo », elle est choisie pour interpréter à Broadway le rôle principal de la pièce de celle-ci, Gigi.

En 1953, on lui offre son premier grand rôle au cinéma dans la comédie romantique « Vacances romaines », aux côtés de Grégory Peck, film pour lequel elle obtiendra l’Oscar de la meilleure actrice. Sa carrière est enfin lancée. Dès lors, elle ne cessera de tourner avec certains des plus grands acteurs Hollywoodiens tels que Humphrey Bogart (Sabrina, 1954), William Holden, (Sabrina 1954), et Deux têtes folles, 1964, Henry Fonda (Guerre et paix, 1956), Fred Astaire (Drôle de frimousse 1957), Gary Cooper (Ariane 1957), Anthony Perkins (Vertes demeures 1959), George Peppard (Diamants sur canapé 1961), Cary Grant (Charade 1963), Peter O’Toole (Comment voler un million de dollars 1966), Albert Finney (Voyage à deux 1967), ou Sean Connery (La Rose et la flèche 1976).

DANS MY FAIR LADY AVEC JEREMY BRETT (LE 1ER)


DANS BREAKFAST AT TIFFANY’S (DIAMANTS SUR CANAPÉ) AVEC GEORGE PEPPARD

DANS WAR AND PEACE (GUERRE ET PAIX) AVEC SON MARI MEL FERRER


Mariages et enfants

L'image “https://i1.wp.com/audrey.hepburn.free.fr/biographie/james_hansonv.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

James Hanson et Audrey

Dans les années 1950, Audrey est fiancée à l’industriel James Hanson. Après avoir prévu la date de la cérémonie et avoir acheté sa robe de mariée, Audrey décide d’annuler le mariage pour pouvoir se consacrer à sa carrière.

https://i0.wp.com/www.natureofanimals.com/audrey.jpg

L'image “https://i1.wp.com/images.usatoday.com/news/_photos/2003/12/23-hepburn-inside.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.https://i1.wp.com/www.carriespritzer.com/audreyhepburn/news_sean_ferrer.jpg

Sean Hepburn Ferrer

Le 25 septembre 1954, Audrey épouse l’acteur et réalisateur américain Mel Ferrer (ci-haut), rencontré lors d’une soirée organisée par Gregory Peck. Tous deux auront un fils, Sean Hepburn Ferrer, né en 1960. En 1968, après quatorze ans de vie commune, ils décident de divorcer, notamment à cause des relations que Mel entretient avec d’autres femmes et de la romance qu’Audrey a vécue avec Albert Finney.

https://i0.wp.com/www.erlingmandelmann.ch/portraits_all/images/Hertoft_Preben_1.jpg

Le 18 janvier 1969, Audrey se marie avec un psychologue italien, le Dr. Andrea Dotti (ci-haut), rencontré lors d’une croisière. Tous deux auront un fils, Luca Dotti , né en 1970. En 1982, ils divorceront également, à cause des liaisons d’Andrea avec des femmes beaucoup plus jeunes.

Audrey et son fils Luca Dotti

https://i1.wp.com/www.reagan.utexas.edu/archives/photographs/large/c1748-3.jpg

A la fin de son mariage avec Andrea, Audrey rencontre l’acteur néerlandais Robert Wolders (ci-haut). Tous deux vivront ensemble jusqu’à la mort d’Audrey. Les années passées avec Robert seront, pour elle, les plus belles de sa vie.

Travail pour l’Unicef et décès

L'image “https://i1.wp.com/audrey.hepburn.free.fr/images/indexunicef.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
Dans son action au côté de l’Unicef à partir de 1988 en tant qu’ambassadrice spéciale pour l’Afrique et l’Amérique latine, elle effectue une cinquantaine de voyages d’étude au Soudan, au Salvador, au Honduras, au Mexique, au Vénézuéla, en Équateur, au Bangladesh, au Viêt Nam, en Thaïlande, en Éthiopie, en Érythrée et en Somalie, jusqu’en 1992.

A la fin de 1992, Audrey commence à avoir des douleurs à l’estomac. Elle pense tout d’abord qu’il s’agit d’un virus contracté en Afrique, mais c’est en fait un cancer du côlon. Pendant les quelques mois qui lui restent à vivre, Audrey vit paisiblement avec ses proches, profitant de chaque instant passé avec ceux qu’elle aime. Elle décède le 20 janvier 1993 à Tolochenaz, dans le canton de Vaud en Suisse, où elle est enterrée.

1993

Au tout début de l’année, l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences annonce qu’Audrey va recevoir la récompense Humanitaire Jean Hersholt lors d’une cérémonie en avril.
La tombe d'Audrey à Tolochenaz-sur-Morges Elle sera reçue par Sean Ferrer en son nom de façon posthume, car le 20 janvier, quatre mois avant son soixante-quatrième anniversaire, Audrey Hepburn décède dans son sommeil.

« Un ange s’est envolé », murmure Elizabeth Taylor, faisant écho au sentiment général.

Elle est enterrée au cimetière de Tolochenaz-sur-Morges le 24 janvier. Ses deux fils, son frère Ian, Rob Wolders, Mel Ferrer, Andrea Dotti, Hubert de Givenchy, Alain Delon, Roger Moore et des membres de l’UNICEF, assistent à l’enterrement. Maurice Eindiguer, le pasteur qui l’avait mariée à Mel Ferrer trente neuf ans plus tôt, préside les obsèques.

Carrière

Audrey Hepburn dans le film Vacances romaines (1953)

Audrey Hepburn dans le film Vacances romaines (1953)

Elle remporte en 1953 l’Oscar de la meilleure actrice pour « Vacances romaines ». Elle sera également nominée quatre autres fois pour cette récompense, pour ses rôles dans « Sabrina (1954) », Au risque de se perdre (1959), « Diamants sur canapé (1961) »,et « Seule dans la nuit (1967) ».1951 : Rires au paradis (Laughter in Paradise) de Mario Zampi

  • 1951 : De l’or en barre (The Lavender Hill Mob) de Charles Crichton
  • 1951 : Une avoine sauvage (One Wild Oat) de Charles Saunders
  • 1951 : Histoire de jeunes femmes (Young Wives Tale) d’Henry Cass
  • 1952 : Secret People (The Secret People) de Thorold Dickinson
  • 1952 : Nous irons à Monte-Carlo (Monte Carlo Baby) de Jean Boyer (avec Lester Fuller pour la version anglaise)
  • 1953 : Vacances romaines (Roman Holiday) de William Wyler
  • 1954 : Sabrina (Sabrina Fair) de Billy Wilder
  • 1956 : Guerre et Paix (War and Peace) de King Vidor
  • 1957 : Drôle de frimousse (Funny Face) de Stanley Donen
  • 1957 : Ariane (Love in the afternoon) de Billy Wilder
  • 1959 : Vertes Demeures (Green Mansions) de Mel Ferrer
  • 1959 : Au risque de se perdre (The Nun’s Story) de Fred Zinnemann
  • 1960 : Le vent de la plaine (The Unforgiven) de John Huston
  • 1961 : Diamants sur canapé (Breakfast at Tiffan’s) de Blake Edwards
  • 1961: La rumeur (The Children’s Hour de William Wyler
  • 1963: Charade (Charade) de Stanley Donen
  • 1964 : Deux têtes folles (Paris when it sizzles) de Richard Quine
  • 1964 : My Fair Lady (My Fair Lady) de George Cukor
  • 1966: Comment voler un million de dollars (How to steal a million) de William Wyler
  • 1967: Voyage à deux (Two for the road) de Stanley Donen
  • 1967: Seule dans la nuit (Wait until dark) de Terence Young
  • 1976 : La Rose et la flèche (Robin and Marian) de Richard Lester
  • 1979 : Liés parle sang (Bloodline) de Terence Young
  • 1981 : Et tout le monde riait (They all laughed) de Peter Bogdanovich
  • 1989 : Pour toujours (Always) de Steven Spielberg

Théâtre

1948 : High Button Shoes de Julius Styne

  • 1949: Sauce tartare de Cecil Laudeau
  • 1950 : Sauce piquante de Cecil Landeau
  • 1951-1953 : Gigi de Raymond Rouleau
  • 1954 : Ondine d’Alfred Lunt

Anecdotes

  • Elle fut nommée par l’American Film Institute troisième meilleure actrice de légende du cinéma.
  • Audrey était d’origine anglaise, irlandaise, hollandaise et belge. Bien que sa mère fût une adepte de la science chrétienne, Audrey fut élevée dans la foi protestante de son père (soit calviniste, soit épiscopalienne). Elle parlait couramment anglais, néerlandais, français, espagnol et italien.
  • Audrey n’était que très lointainement en famille avec l’actrice Katharine Hepburn ; elles ne s’étaient probablement jamais rencontrées avant qu’Audrey n’accède à la célébrité.
  • Elle possède une étoile sur le Hollywood Walk of Fame au 1652 Vine Street.
  • L’un des ses films préférés était « Witness » de Peter Weir. D’après son compagnon Robert Wolders, Audrey aurait rêvé peu avant son décès d’Amish construisant des maisons et des fermes.
  • Durant la Seconde Guerre Mondiale, Audrey Hepburn transportait à vélo des messages pour les partisans. Au cours d’une de ses missions, elle est confrontée à une situation très dangereuse : informer de la présence d’une patrouille allemande dans le lieu où elle doit se rendre. Elle parviendra quand même à délivrer le message, puis s’engage sur le chemin du retour en cueillant des fleurs. Elle rencontre un soldat allemand sur le chemin. Sans se démonter, elle lui adresse son plus beau sourire et lui offre les fleurs qu’elle vient de cueillir.

Bibliographie

  • Klaus-Jürgen Sembach, Audrey Hepburn, traduit de l’allemand par Valérie Agema, Éditions Schirmer-Mosel, Munich, 1993, ISBN 3888146305
  • Barry Paris, Audrey Hepburn, traduit de l’anglais par Ania Cambau, Éditions Belfond, Paris, 1997, ISBN 2-7144-3381-2
  • Carol Krenz, Audrey, une vie en images, traduit de l’anglais par Marie-Line Hillairet et Anne Blot, Éditions Soline, Paris, 1998
  • Collectif ,Audrey Hepburn, Éditions REGARD MAGAZINE No 4, France]], [[1993]

Divers

  • Audrey Hepburn (timbre) : timbre rare non émis en Allemagne à l’effigie de l’actrice.

L'image “https://i2.wp.com/www.linternaute.com/sortir/cinema/diaporama/06/mode/images/audrey-hepburn.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.https://i1.wp.com/womenwhorunwiththewolves.blogspirit.com/album/women/audrey_hepburn.3.jpghttps://i2.wp.com/www.poster.net/anonymous/anonymous-audrey-hepburn-2409685.jpgL'image “https://i0.wp.com/www.pocanticohills.org/womenenc/hepburn.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

https://i2.wp.com/images.quizilla.com/F/fades2scarlet/1098894059_iMyPictures12866_w.jpg

https://i2.wp.com/img.tesco.com/pi/entertainment/DVD/LF/685673_DV_L_F.jpg

L'image “https://i1.wp.com/www.usatoday.com/life/gallery/oscar2001/history/my-fair-lady.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
https://i0.wp.com/www.lacoctelera.com/myfiles/jasoninternauta/my%20fair%20lady.jpgL'image “https://i0.wp.com/www.begraafplaats.org/bp/ch/tolochenaz/images/Audrey_Hepburn.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Références:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Audrey_Hepburn

audrey.hepburn.free.fr/

2 réflexions sur “AUDREY HEPBURN – MY FAIR LADY

  1. Merci pour ce blog, Audrey ,non seulement très jolie et bonne actrice, avait surtout l’âme d’une « belle personne »..partie bien trop tôt, elle reste pour moi une référence…ma fille se prénomme Audrey…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s