DORIS DUKE, L’HÉRITIÈRE DU TABAC


https://i0.wp.com/pro.corbis.com/images/U1035342INP.jpgL'image “https://i2.wp.com/www.style.com/slideshows/standalone/beauty/icon/081005ICON/12m.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Doris Duke https://i0.wp.com/images.askmen.com/top_10/dating/1249651002_top-10-girlfriends-of-porfirio-rubirosa_10.pnghttps://i1.wp.com/library.duke.edu/imgs/news/dorisduke.jpg

Doris Duke (née le 22 novembre 1912 – décédée le 28 octobre 1993) était une riche héritière et une philanthrope américaine.

BIOGRAPHIE DE DORIS DUKE SUR LE SITE DE BIOGRAPHY.COM

videos

Naissance

Née à New York, Doris Duke était la seule enfant du magnat du tabac et de l’énergie électrique James Buchanan Duke et de sa deuxième épouse, l’aristocrate du sud, Nanaline Holt Inman. Son père, un bienfaiteur important de l’Université portant le nom de son père est mort en 1925,  juste quelques semaines avant son treizième anniversaire. Selon sa volonté, il a laissé approximativement la moitié de son énorme domaine au Duke Endowment et le reste, estimé à 100 millions $ (environ 1 milliard de dollars de 2005) à Doris.

Lilian McCredy Duke la première femme de James B. Duke (1900-1905).

Nanaline  Holt Inman Duke la mère de Doris Duke (1950-1955).

Portrait de James B . Duke avec son frère 1910-1920.

La voiture et le chauffeur de M. Duke (1915-1920).

Doris Duke (1913-1914).

Doris Duke 1925.

Duke Energy Power en Caroline du Nord


Ses premières années

Doris Duke a été élevé dans une maison urbaine conçue par Horace Trumbauer au coin de la cinquième avenue et à l’est de la soixante-dix-huitième avec sa mère qui était veuve. Elle a été quotidiennement conduite à l’école privée dans une limousine avec chauffeur. Le personnel des bonnes qui se sont occupées d’elle a gardé des livres de photographies de tout son habillement pour projeter et coordonner sa garde-robe. Toute sa vie elle a eu des gardes de sécurité privés pour écarter la menace d’enlèvement en échange d’une rançon. Aujourd’hui, cette maison, Duke House de James B., appartient maintenant à l’Institut Universitaire des Arts Fins de New York (ci-dessous).

LYNNWOOD, CHARLOTTE, CAROLINE DU NORD.

Le manoir colonial de James B. Duke, originalement Lynnwood (White Oaks), à Charlotte à côté du magnifique parc Myers en Caroline du Nord, a subit des rénovations majeures. Il a été agrandit en 1915, pour contenir 45 chambres et 12 salles de bain ainsi qu’un jardin de 15 acres. Une fontaine de 150 pieds a été construite, puisant son eau directement de la rivière Catawba. Il y a vécut de 1919 jusqu’à sa mort en 1925.

SA RÉSIDENCE DE NEW YORK APRÈS LA MORT DE SON PÈRE AU 475 PARK AVENUE.

Entrance

NYU Institute of Fine Arts

Étant très mature pour son âge, elle avait l’habitude de la richesse et poursuivait une variété d’intérêts comprenant les voyages autour du monde et les arts, vivant pendant un certain temps à Paris en France. Toujours une amoureuse des animaux, en particulier des chiens, elle est devenue une ardente défenderesse de refuge pour la faune, une protectrice de la nature environnementale et une patronne pour la conservation historique. Tout en habitant Hawaï, elle est devenue la première femme à faire de la compétition de  »Surfing » surfant sous la tutelle d’un champion olympique, Duke Kahanamoku, et de son frère. Son intérêt pour l’horticulture a mené à une amitié avec le gagnant du Prix Pulitzer, l’auteur renommé et fermier scientifique Louis Bromfield qui a géré la ferme de Malabar, sa maison à Lucas en Ohio (comté de Richland). Aujourd’hui, sa ferme fait partie du Parc d’État de la Ferme Malabar, rendu possible par la donation de Doris Duke qui a aidé à l’achat de la propriété de Bromfield après sa mort. Une section des bois lui est consacrée et porte encore son nom à ce jour.

Doris Duke à Duke Farms (1920-1930).

MALABAR FARM ET DUKE FARMS.

https://i0.wp.com/www.ohiodnr.com/Portals/19/feb07/images/bogartbacall.jpghttps://i0.wp.com/cache3.asset-cache.net/xc/72400193.jpg

L'image “https://i2.wp.com/www.ohiohistory.org/resource/audiovis/munroe/images/malabar1.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Ses chameaux Baby et Princess.

Ses maisons.

Doris Duke en 1949.

Doris Duke a acquis un certain nombre de maisons, y compris la Duke Farms et le Duke Gardens, un domaine de 2 700 acres (11 kilomètres ²) dans Hillsborough au New Jersey, Rough Point, un manoir de style anglais de 115 pièces habité par sa mère à Newport, Rhode Island (où le bal donné en son honneur en tant que débutante dans la haute société y a été tenu), un domaine qu’elle a appelé « Shangri La » à Honolulu, Hawaï, et « Falcon’s Lair » à Beverly HIlls en Californie qui était par le passé la maison de Rudolph Valentino.

FALCON’S LAIR, L’EX MAISON DE RUDOLPH VALENTINO.

https://lmathieu.files.wordpress.com/2007/04/falconlair.jpg?w=300

https://i1.wp.com/tonyduquette.com/images/DORIS%20DUKE/DORIS%20DUKE%20CAPTION%205.jpg

Elle a également possédé deux appartements à Manhattan : un appartement de luxe au 475 Park Avenue dans un bâtiment où beaucoup de célébrités ont vécu et un autre appartement près de Times Square qu’elle avait l’habitude d’utiliser exclusivement comme bureau, pour surveiller ses affaires financières et maintenir ses livres et registres. Il y avait une société légale qui contrôlait toutes ses affaires, payait son personnel et s’occupait de tous ses domaines. À un point tel, qu’elle a acheté son propre Boeing 727 en redécorant l’intérieur, pour voyager entre ses maisons.

Son appartement à Manhattan sur Park Avenue. Le nabab des télécommunications mexicain Carlos Slim, qui bat Warren Buffet et Bill Gates pour voler le titre de l’Homme le plus riche du monde plus tôt cette année, avec une valeur nette stupéfiante de 53.5 milliards de $,  a acheté le Duc-Semans un stupéfiant hôtel particulier à New York pour 44 millions de $.

L’hôtel particulier de 20 000 pieds carrés, construit en 1901, a actuellement un cabinet médical au sous-sol, une résidence principale de cinq étages, un appartement de grand standing duplex sur le sommet, 12 chambres à coucher, 14 salles de bains et 11 foyers.

DUKE FARMS ET DUKE GARDENS.  En 2011 45 millions en revitalisation ont été fait sur le domaine de 2 700 acres.


FILMÉ LE 14 MARS 2011.


L'image “https://i1.wp.com/www.findsomerville.com/images/pub/Christies_house_Duke.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Ses mariages.

Doris Duke s’est mariée deux fois, la première fois en 1935, à James H. R. Cromwell, le fils de la doyenne de la société de Palm Beach en Floride, Éva Stotesbury. Cromwell, un nouvel avocat dans les affaires s’est servi de la fortune de son épouse pour entrer dans l’arène politique, devenant ambassadeur américain au Canada en 1940. Le couple a eu une fille, Arden, qui n’a vécu que durant une journée seulement. Ils ont divorcé en 1943. {La soeur de James Cromwell était Louise Cromwell Brooks la première épouse de Douglas Mac Arthur}.

1ER MARI JAMES H. R. CROMWELL, ambassadeur américain au Canada en 1940.

https://i2.wp.com/pro.corbis.com/images/BE027433.jpg

https://i1.wp.com/pro.corbis.com/images/BE034149.jpg

https://i2.wp.com/www.stereopticonpictures.com/images/206_Doris_Duke_leid.jpeg

Sam Kahanamoku (à gauche), Doris et James Cromwell.

L'image “https://i1.wp.com/www.hanahou.com/images/dukearchive.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

2ÈME MARI PORFIRIO RUBIROSA

Le 1er septembre 1947, à Paris en France, elle est devenue la troisième épouse de Porfirio Rubirosa, un diplomate de la République Dominicaine et séducteur notoire, elle a apparemment payé son épouse, Danielle Darrieux, 1 million de dollars pour ne pas contester le divorce.


Danielle Darrieux

En raison de sa grande richesse, le mariage de Doris et Rubirosa a attiré l’attention du département d’État des États-Unis qui l’a avertie à l’avance contre l’emploi de sa fortune pour favoriser des coups politiques. Bien que ses avocats aient protégé ses intérêts financiers avec un accord prénuptial, elle donnait toujours à Rubirosa plusieurs millions de dollars en cadeaux, y compris une écurie de poneys de polo, des voitures de sport, un bombardier B-25 converti, et en conclusion, une maison du 17e siècle à Paris dans le règlement de divorce. Même si elle eut plus tard un certain nombre de liaisons, Doris ne s’est jamais remariée.

https://i1.wp.com/pro.corbis.com/images/BE028809.jpghttps://i1.wp.com/pro.corbis.com/images/DM710.jpg

Sa philanthropie

Doris a passé ses étés à Newport dans le Rhode Island, où beaucoup de l’élite riche de l’Amérique, tel que la famille Vanderbilt avait construit leurs manoirs d’été. Là, elle a créé la Fondation de Restauration de Newport en vue de préserver plus de quatre-vingts bâtiments coloniaux de la ville. Elle a effectué beaucoup de travail philanthropique et était une bienfaitrice importante dans la recherche médicale et du bien-être des enfants. Sa fondation d’aide indépendante, qui fut créée quand elle avait vingt-et-un ans, s’appelle la Fondation Charitable Doris Duke.

Putting on the Ritz

Doris était le bénéficiaire à vie de deux Trusts créés par son père en 1917 et 1924. Le revenu des Trusts était payable aux enfants de Doris après sa mort. En 1988, à l’âge de 75 ans, Doris a légalement adopté une femme de 35 ans appelée Chandi Heffner, qui était une passionnée de Hare Krishna que Doris avait rencontrée dans une classe de danse. (Doris n’a eu aucun enfant vivant).

https://i2.wp.com/archives.starbulletin.com/1999/01/12/features/artc.gif

Doris Duke, à gauche, avec sa fille Chandi Heffner,
à droite, et Imelda Marcos au Merrie Monarch Hula
Festival sur La Grosse Ile en 1989.

Mais après avoir adopté Chandi, les deux femmes ont eu plusieurs différends. Selon les volontés de Doris elle a spécifié qu’elle ne voulait pas que Chandi puisse tirer bénéfice des Trusts de son père et qu’elle regrettait d’avoir adopter Chandi. Après la mort de Doris, Chandi a poursuivi les administrateurs des Trusts créés par le père de Doris, qui a réglé l’affaire avec Chandi pour 65 millions de dollars. En 1992, à l’âge de 79 ans, Doris s’est fait remonter le visage. En essayant de marcher tandis qu’elle était encore étourdie par la chirurgie, elle est tombée et s’est cassé une hanche.

La milliardaire est morte en 1993 à l’âge de 80 ans et quoiqu’elle était une recluse depuis quelques décennies, dû à ses traumatismes qui ont été rendues publiques : ses mariages ratés, des liaisons amoureuses torrides, l’homicide accidentel qu’elle a commis, sa tardive et infortuné adoption, et ensuite il y eu sa volonté de signer, de lutter pour garder quelques connaissances, parce que Doris a été mentalement frappé d’incapacité. Elle a nommé son maitre d’hôtel ombrageux, louche et alcoolique comme co-exécuteur de sa propriété et y a inclus un legs de 100,000 dollars pour un de ses chiens.

Elle a laissé pratiquement toute sa fortune estimée à 1.3 milliard AMÉRICAIN, quoiqu’elle ait donné un montant considérable d’argent durant toute sa vie à sa fondation charitable, sur laquelle elle a mis son maitre d’hôtel irlandais Bernard Lafferty, comme responsable. Un procès lancé par le médecin de Doris, Harri Démopoulos a eu comme conséquence que Lafferty a été renvoyé de son poste. Il est mort peu après. Depuis ce temps, sa fondation prospère. Ses nombreux voyages avaient mené à un intérêt pour une variété de cultures qu’elle a rencontré, et au cours de sa vie elle a acquis une collection considérable d’art asiatique islamique et du sud-est. Ses maisons font maintenant partie de sa Fondation Charitable et la propriété de Shangri La à Hawaï, sont maintenant un musée financé par la Fondation de Doris Duke pour l’art islamique.

SHANGRI-LA


Doris Duke était une femme bizarre, mais généralement de bon gout. L’héritière du tabac américain et la puissance de sa fortune, ont été en concurrence avec celle de la Reine Élisabeth d’Angleterre et de la Reine Juliana des Pays-Bas pour le titre de la femme la plus riche du monde. Sa vie était le sujet préféré des tabloïdes, et en 1999 un film pour la télévision mettant en vedette Lauren Bacall a été fait. Elle était aussi une ardente défenderesse de l’environnement et une collectionneuse bien informée sur l’art et les antiquités.

UNE PARTIE DE SES BIJOUX.

www.christies.com

COLLECTION D’IMPORTANTS BIJOUX DE DORIS DUKE


Vente 1461, Lot 111

Cartier
Un magnifique collier de la Belle Époque en diamants et perles

Estimation: 800,000-1,200,000 $

Vente 1461, Lot 107

Cartier
Une montre exquise Art Déco, bracelet en émeraudes et diamants

Estimation: 250,000-350,000 $

Vente 1461, Lot 110

Tiffany & Co.
Une exquise bague rectangulaire d’approximativement 19.72 carats
Estimation: 800,000-1,200,000 $

Vente 1461, Lot 79

David Webb
Un spectaculaire collier fait de rubis et de perles de cultures

Estimation: 80,000-120,000 $

Vente 1461, Lot 104
Un magnifique collier de deux rangs en émeraudes

Estimation: 300,000-400,000 $

L’hôtel particulier de Doris à Newport a été impliqué dans une bataille judiciaire pendant plusieurs années, mais est maintenant ouvert aux visites publiques. La structure de style manoir anglais de 115 pièces, a été achevé en 1891 pour un héritier de la fortune du chemin de fer Vanderbilt, et il a été acheté en 1922 par le père de Doris, James Buchanan. La société de Doris (au début des années 1900, a contrôlé plus de 90 % de toutes les ventes de cigarette aux États-Unis), est un des endroits les plus visités de la ville, et l’on ne permet pas à plus de 96 personnes par jour d’y entrer.

Rough Point, est l’endroit où le bal, où Doris a été présentée à la société comme débutante, a été tenu peu de temps après le crash de la Bourse en 1929. Il est situé à la sortie de la ville sur l’Avenue Bellevue, autrefois exclusive, près d’autres palais datant de l’âge d’or, parmi eux « The Breakers », « Marble House » et « The Elms ». Le mobilier dans la plupart des hôtels particuliers de Newport, reflète la fin des années 1800 ou le début des années 1900, mais quand on dirige son regard sur Rough Point, il est à peu près comme il était quand Doris l’a vu pour la dernière fois. Par toute son opulence, l’endroit a envie de ressembler à quelqu’un, si tant est que quelqu’un soit assez riche pour acquérir un musée et y vivre pour toujours.


ROUGH POINT

https://i0.wp.com/z.about.com/d/gonewengland/1/0/j/N/jetsetroughpt.jpghttps://i0.wp.com/4seasonstoursandtravel.com/images/doris%20duke%20rough%20pt%20mansion.jpg

L’apparence fournit un contraste avec les maisons voisines, mais plus significative est la qualité des peintures exposées. Les joyaux incluent des spécimens par des maitres de la Renaissance hollandaise et italienne, quelques exemples majeurs de peinture de portrait anglais, des tapisseries flamandes et de la céramique chinoise exquise.

Doris est devenue qualifiée en conservation, conseillant et travaillant parfois même, à côté de ses experts de restauration. Beaucoup de ces objets ont été exposés à sa propriété de Sommerville dans l’état du New Jersey.

Propriété James B. Duke et de Doris Duke à Somerville en 1910.

Le gout singulier de Doris Duke ressort dans plusieurs pièces, y compris deux points culminants, le grand hall et la chambre de musique (selon l’avis de plusieurs, elle était une pianiste de jazz compétente qui a même composé quelques airs). Mais nulle part son inclination pour des combinaisons excentriques n’est plus évidente que dans sa chambre à coucher, où les habilleurs des tables et autres meubles Charles X, est finie de nacre. La chambre jaune citron dont les tissus principaux sont de riches violets est si savamment exagérée que ça prend deux ou trois minutes pour remarquer qu’un Renoir est accroché en travers du lit.

Doris Duke et Imelda Marcos le 1er avril 1989.

Le solarium ne contient pas de chefs-d’œuvre, mais avec sa vue sur l’eau et la côte de Newport, il est facile de voir pourquoi elle était la pièce préférée de Doris. On dit que Doris a laissé ses chameaux favoris Bébé et Princesse, l’occuper pendant un ouragan. Les chameaux qui ont fait un peu de dégâts étaient toujours là, faisant partie de la transaction quand elle a acheté un avion à réaction d’un homme d’affaires du Moyen-Orient.

SON BOEING 737 EN 1990.

Presque tout de Rough Point semble avoir une histoire s’y rattachant. Même la grille massive devant la propriété a un pédigrée choquant, Doris y ayant écrasé son architecte d’intérieur nommé Édouard Tirella avec sa  »station wagon ». On lui attribue le fait qu’avec la fortune de son père, elle a possédée plusieurs petites compagnies et beaucoup de gens de Newport croient que les millions qu’elle a dépensées pour rénover presque 200 logements coloniaux a aidé leur ville à survivre en tant que destination touristique.

Rough Point a été le centre d’un des épisodes controversés de la vie de Doris. Le 7 octobre 1966, Doris et son décorateur d’intérieur, Eduardo Tirella, étaient devant la grille de Rough Point. Pendant que Tirella sortait du siège du conducteur pour ouvrir la grille manuellement, Doris s’est glissé du siège du passager pour conduire la voiture après avoir passé la grille et « accidentellement » (elle l’a dit plus tard) a fait avancer la voiture, trainant Tirella à travers la rue, voiture qui l’a écrasé contre un arbre, le tuant immédiatement. La  »station wagon » de Chrysler avait une transmission à bouton-poussoir sur le tableau de bord et Doris a appris à conduire sur une voiture à transmission manuelle avec un levier de vitesse sur la colonne de direction et une pédale d’embrayage sur le plancher et tout ceci a contribué à la confusion dans cette situation. La police de Newport en est venue à la conclusion que c’était « un accident malheureux » une semaine plus tard. Le chef de la police s’est résigné à démissionner à la suite de l’enquête. Elle n’a jamais été accusée d’aucun crime, quoiqu’elle ait vraiment payé une somme à la famille de Tirella « environ cinq chiffres » après un procès civil, mais des incartades comme celles-ci ont tendance à éclipser ses bonnes actions.

Malgré l’évidence de son engagement dans la conservation qui précède la mort de Tirella, quelques personnes du pays soupçonnent toujours que la préoccupation de Doris dans la restauration de leur ville faisait partie d’une opération de camouflage. S’il en est ainsi, son argent n’a pas mis fin aux rumeurs et l’ouverture de Rough Point ne fera que les ranimer. Mais si vous marchez sur le bord de mer à Newport, vous partirez probablement avec l’idée, qu’il y avait plus à dire sur cette héritière que toutes les rumeurs qu’elle a engendrées.

Rough Point a été ouvert au public en 2000, on ne permet à l’intérieur pas plus de 96 personnes par jour.

Visitez Rough Point

Vous pouvez visiter Rough Point seulement en visites guidées par autobus, qui partent du Centre des Visiteurs de propriétés de Newport (23 Amérique Av., Tél. : (401) 845-9130. Les réservations peuvent être faites au Centre ou par la Fondation de Restauration de Newport (401) 849-7300. Vous pouvez aussi faire des réservations en ligne par la Fondation, quelques places sont disponibles seulement en ligne, vérifiez donc le site Web au cas où on vous dirait au téléphone qu’il n’y a aucune place quand vous voudrez visiter. Les visites ont lieu du milieu de mai au début de novembre, du mardi au samedi et du jeudi au samedi le reste de l’année. Le temps des visites varie, mais les premières visites démarrent à 10h00 durant toute l’année. Le cout pour les adultes est de 25 $ (une surtaxe de 3 $ pour des achats en ligne).

SOCIÉTÉ DE PRÉSERVATION DE NEWPORT

La Newport Restoration Foundation a été fondé en 1968 par Doris Duke.

LA FONDATION CHARITABLE DORIS DUKE

FONDATION DORIS DUKE POUR L’ART ISLAMIQUE

FONDATION SHANGRI LA’S CENTRE POUR L’ART ET LA CULTURE ISLAMIQUE

SON WAGON DE TRAIN PERSONNEL PULLMAN

LE TESTAMENT DE DORIS DUKE

Un juge de New York a ordonné le retrait des deux co-exécuteurs de Doris Duke d’une succession de 1,2 milliard de dollars. Le tribunal a jugé que le majordome de Doris Duke, Bernard Lafferty a dilapidé ses biens à l’appui de son «style de vie dépensier» et que la United States Trust Company avait échoué à ralentir les dépenses de Lafferty.

Doris Duke a été incinéré 24 heures après sa mort et ses cendres ont été dispersées dans l’océan pacifique, Lafferty a envoyé un petit récipient de cendres à Marshfield dans le Missouri, une ville que Doris a admirée lors de ses années comme voyageuse du monde. Doris avait visité Marshfield et avait apprécié la musique dans une grande tente.  Les cendres de Doris Duke ont été enterrées dans un cimetière local et une pierre y a été placée pour honorer sa mémoire. Elle était connue localement comme une philanthrope, car elle a souvent envoyé de grandes sommes d’argent pour des projets différents, souvent sans publicité.

Dans son testament final, Doris a laissé la quasi-totalité de sa fortune à plusieurs nouvelles et existantes fondations de bienfaisance. Elle a nommé son majordome d’origine irlandaise, Bernard Lafferty comme exécuteur testamentaire, qui a alors nommé, dans son entreprise, des co-exécuteurs testamentaires, et mit la société sous tutelle américaine.  Lafferty et son amie Marion Charles Oates ont été désignés comme ses fiduciaires. Cependant, un certain nombre de poursuites ont été déposées contre sa volonté. A sa mort, la fortune de Doris Duke a été estimée à 1,3 milliard de dollars. Le procès le plus notoire a été initié par Harri Demopoulos, dont la compagnie «Health Maintenance Programs» devait au Duke Estate 600 000 $.  Demopoulos a découvert qu’il avait été nommé co-exécuteur dans ses premières volontés, et a contesté la nomination de Lafferty, en affirmant que Tammy Payette lui a dit (Demopoulos) que les médecins avaient tué Doris. Dans une tentative de convaincre le tribunal que l’allégation Payette était crédible, Demopoulos a embauché un psychiatre pour examiner Tammy Payette, mais finalement en vain. En 1996, Lafferty est décédé, et le procureur de Los Angeles a conclu qu’il n’y avait aucune preuve d’acte criminel.

Une injonction a également été déposée par l’Université Duke, revendiquant le droit à une part plus importante des actifs de Doris Duke de 10 millions de dollars, fournis de par sa volonté (bien que Doris a également déclaré que tout bénéficiaire qui contestaient ses dispositions ne devrait rien recevoir).

Les litiges concernant les 40 avocats et les 10 cabinets d’avocats ont gelés les avoirs immobiliers de Doris Duke durant près de trois ans. Lafferty a finalement été acquitté par les tribunaux de New York pour l’utilisation des fonds immobiliers pour son propre profit, et la United States Trust Company également, pour ne pas «avoir fait quelque chose pour l’arrêter. » La Cour des successions de Manhattan a contredit la volonté de Doris Duke et a nommée les nouveaux administrateurs parmi ceux qui avaient contestés : Harri Demopoulos, J. Carter Brown (plus tard également impliqué dans le renversement des volontés du Docteur Albert C. Barnes), Charles Marion Oates, l’unique fiduciaire de Duke, James Gill, un avocat, Nannerl O. Keohane, président de l’Université Duke, et John J. Mack, président de Morgan Stanley.  Les frais de leurs procès ont dépassé 10 millions de dollars, et ont été payés par la succession de Doris Duke. Ces fiduciaires contrôlent désormais tous les actifs de la Doris Duke Charitable Foundation, que Doris Duke a dirigé et qui devait soutenir la recherche médicale, antivivisectionniste, la prévention de la cruauté envers les enfants et les animaux, les arts du spectacle, de la faune et l’écologie.  Le DDCF contrôle également le financement des trois fondations distinctes créées pour gérer ses anciennes maisons: le Doris Duke Foundation for Islamic Art, Duke Farms et Newport Restoration Foundation. Les fiduciaires ont progressivement réduit le financement de ces fondations, en déclarant que les propres œuvres de Doris Duke vont «perpétuer l’histoire familiale des Duke, et la protéger de passions personnelles et de la consommation ostentatoire. ». Récemment, ces fondations ont été forcées de vendre des actifs pour répondre à leurs frais, et dans le cas de Duke Gardens, à fermer entièrement. Christie, New York, a publié un catalogue largement illustré de plus de 600 pages pour leur vente aux enchères de « La Collection de Doris Duke, vendue au profit de la Doris Duke Charitable Foundation », qui s’est tenue à New York, sur trois jours, du jeudi au samedi les 3 et 5 juin 2004.

La question principale posée au juge de New York, Ève Préminger, porte moins sur la vie fantasque de Doris Duke que sur les dernières heures de son existence. Que s’est-il passé exactement dans la maison de Berverly Hills, le 28 octobre 1993? Selon le docteur Charles Kikowitz, qui signa l’acte de décès, Miss Duke a succombé ce jour-là à un arrêt cardiaque, survenu à 5h30 du matin, suite à un oedème pulmonaire. Très affaiblie et partiellement aveugle, la vieille dame était soignée chez elle depuis qu’une attaque l’avait frappée, deux mois plus tôt.

Deux heures après le décès, le cadavre de Miss Duke était transporté hors de la maison pour être aussitôt incinéré. D’où une absence d’autopsie rendant impossible la confirmation des mentions de l’acte de décès, qui sont aujourd’hui contestées devant le tribunal, par le docteur Demopoulos. D’après lui, les documents médicaux concernant son ancienne patiente ont été modifiés, «afin probablement de dissimuler les causes exactes du décès.» Une thèse confirmée par une déclaration sous serment remise au tribunal, et dont le contenu a été rendu public la semaine dernière. Dans ce témoignage, Tammy Payette, l’une des six infirmières qui se succédaient au chevet de la vieille dame, affirme que c’est son majordome, avec la complicité du docteur Kikowitz, qui est responsable de sa mort. «Miss Duke n’est pas décédée de causes naturelles, et ses jours n’auraient pas été en danger, si de larges doses de morphine ne lui avaient pas alors été administrées. Elle était endormie, soignée au Démérol, et ne souffrait absolument pas», affirme-t-elle. Elle ajoute que les deux hommes, ce jour-là, s’étaient adressés à l’infirmière en disant, au sujet de Miss Duke, «il est temps qu’elle s’en aille», avant de lui administrer la morphine. Plus tard, poursuit-elle, alors que sa patiente s’accrochait toujours à la vie, Bernard Lafferty est rentré de nouveau dans la pièce, puis «nerveux et impatient, en constatant que Miss Duke prenait son temps (pour mourir)», il a appelé le docteur pour qu’il augmente rapidement la dose.

Marshfield, Missouri

Voici un échantillon de ses dernières volontés et testament :

TESTAMENT DE DORIS DUKE

I, Doris Duke,  résidente et domiciliée dans l’État du New Jersey, fait par les présentes, publier et déclarer que ceci est mon dernier testament, révoquant ainsi tous les testaments et codicilles, faits à ce jour par moi.

UN: A. J’ordonne qu’il n’y ait pas de service funéraire ou de service commémoratif de tout genre pour moi, et que je sois jeté à la mer.

B. Je donne mes yeux à la Banque d’yeux pour la vue RESTAURATION INC., New York, New York, et je ratifie tout ce que quiconque peut avoir jusque-là fait vers la réalisation de ce cadeau.

QUATRE: A. Les prêts suivants m’ont été dus depuis aout 1991 :

1. DR. ROBERT NIXON: cinquante-huit-mille dollars (58,000 $)

2. ÉLÉANOR LAWSON: seize-mille-cinq-cents dollars (16 500 $).

3. FRANCO ROSSELLINI: cent-cinquante-huit-mille dollars (158 000 $).

4. VÉRA CYCKMAN: dix-mille dollars (10,000 $).

5. ÉDOUARD LÉIATO: trente-mille dollars (30,000 $).

6 RAPHAËL RECTO: cent-mille dollars (100,000 $).

Je demande que, dans la mesure où ces prêts doivent être en circulation au moment de ma mort, ces prêts doivent être pardonnés.

B. Je demande que mes exécuteurs prennent des dispositions raisonnables avec Imelda Marcos (ou les représentants légaux de sa succession, si elle ne me survit pas) pour le remboursement des cinq millions de dollars (5.000.000 $), majoré des intérêts courus, que j’ai prêtés à son mari conformément à une note de la demande en date du 6 mars 1990, le remboursement devant être effectué lorsque Mme Marcos et le gouvernement des Philippines règleront leur différend financier ou à tout autre moment que mes exécuteurs jugeront approprié à leur entière discrétion.

3. Si un chien qui m’appartient me survit et réside dans ma résidence à ma mort, résidence connue sous le nom de Falcon’s Lair, à Beverly Hills, en Californie, je donne ce chien au gardien de mes biens à mon décès ou, si le gardien à tout moment refuse ou est incapable de prendre soin de ce chien, à l’une des fondations créées en vertu du présent testament ou dont j’étais membre, administrateur, fiduciaire ou l’agent à ma mort, qui aura le soin de s’occuper des autres chiens de la mine. Si un chien m’appartenant et résidant à ma mort à Falcon’s Lair, je lui donne et lègue la somme de cent-mille dollars (100,000 $) pour mes fiduciaires, à être détenue par eux dans une fiducie distincte au bénéfice du chien, celui-ci avec le revenu et le capital doivent être éliminés comme suit :

a. Mon administration, a à tout moment et de temps en temps, s’appliquent en  partie ou tout ou rien du revenu net et du capital de la fiducie au bénéfice de ce chien, aux moments et dans des quantités telles que mes fiduciaires, dans leur absolue discrétion, jugeront nécessaire pour les soins, l’alimentation, le confort, l’entretien et le traitement médical du chien, même si une telle demande ou application peuvent entrainer la résiliation de la fiducie. À la fin de chaque année de la fiducie, mon administration doit accumuler et ajouter au capital tout revenu net qui n’est pas appliqué, ces revenus capitalisés par la suite pour être éliminés comme une partie de ce capital.

b. Dès la première à se produire (i) de la mort du chien, et (ii) vingt et un (21) ans après ma mort, la fiducie prend fin. Dès la résiliation, le directeur de la succession qui restera à cette époque, et tout revenu accumulé et non distribué, doit être ajouté à ma succession résiduaire et éliminé conformément aux dispositions de l’article HUIT présentes.

Doris Duke dans la culture populaire

Un certain nombre de livres ont été écrits à son sujet et en 1999 une minisérie de quatre heures pour la télévision (Lauren Bacall tenant le rôle de Doris Duke et Richard Chamberlain dans le rôle de Bernard Lafferty) a été créée avec le titre : Trop Riches : La vie secrète de Doris Duke.

MINI-SÉRIE SUR DORIS DUKE


Laureen Bacall et Richard Chamberlain

LE VRAI BERNARD LAFFERTY.

Le véritable Bernard et Doris Duke.  Quand Doris est morte en 1993, il a hérité de tout ses avoirs, il lui a volé 5 millions de dollars, il est mort en 1996. Il a été accusé mais acquitté de meurtre sur Doris Duke.

Sa vie a été également le sujet en 2006 du film Bernard et Doris, avec Susan Sarandon dans le rôle de Doris Duke et Ralph Fiennes dans le rôle de Bernard Lafferty, film qui a été présenté au Festival du Film de Toronto.

L'image “https://i1.wp.com/www.arnadal.no/film/actors/images/fiennes_ralph.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.L'image “http://cdn.channel.aol.com/amgvideo/vidpic/pic200/editorOverwrite/200_41050a7f-0019c-06b92-400cbb49” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.


ALBUM DE PHOTOS

L'image “https://i0.wp.com/www.theage.com.au/ffximage/2004/05/28/29DUKE.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.DDoris Dukehttps://i0.wp.com/pro.corbis.com/images/U712284INP.jpghttps://i2.wp.com/pro.corbis.com/images/BE027339.jpg

Doris DukeDoris Duke Doris DukeDoris Dukehttps://i2.wp.com/pro.corbis.com/images/DM712.jpghttps://i1.wp.com/pro.corbis.com/images/U885346ACME.jpghttps://i0.wp.com/pro.corbis.com/images/U788784INP.jpg

Doris DukeDoris Duke

RÉFÉRENCES :

http://en.wikipedia.org/wiki/Doris_Duke

http://gonewengland.about.com

51 réflexions sur “DORIS DUKE, L’HÉRITIÈRE DU TABAC

  1. Pingback: Google

  2. Hi there would you mind letting me know which web host you’re working with? I’ve loaded your blog in 3 different internet browsers and I must say this blog loads a lot faster then most. Can you suggest a good hosting provider at a fair price? Kudos, I appreciate it!

    J'aime

  3. Pingback: everquest next plat

  4. I’m extremely impressed along with your writing talents as neatly as with the layout in your blog. Is this a paid subject matter or did you modify it yourself? Either way stay up the excellent quality writing, it is rare to peer a great blog like this one nowadays.

    J'aime

    • Hello,
      Thank you for your comment. I write my blog because I love it and I do volunteer for the sake of my regular readers.
      I’m glad you like it and hope to see you again.
      Loulou

      J'aime

  5. Pingback: Google

  6. It’s perfect time to make some plans for the future and it is time to be happy. I’ve read this submit and if I may I desire to counsel you few fascinating issues or suggestions. Maybe you can write next articles relating to this article. I wish to learn more things approximately it!

    J'aime

  7. Bonjour LouLou, merci pour ce site vraiment intéressant, moi aussi cette semaine j’ai vu l’émission du Dr. Phil et j’étais curieuse d’en savoir plus sur la fortune Duke, et qu’elle n’est pas ma surprise pour moi qui demeure à Chàteauguay, de découvrirr que c’est quelqu’un de ma région qui en est l’auteur. Et pour ce qui est des commentaires désobligeants quant aux fautes d’orthographe, pauvre Mzlle Liliane son cerveau doit être sous-développé si elle a éprouvé des difficultés à comprendre ce texte….

    J'aime

    • Merci pour ton commentaire,

      Ça fait toujours plaisir quand les gens voient le travail que l’on fait. C’est sur que pour les premières chroniques que j’ai fait, je n’avais pas de logiciel pour corriger l’orthographe et la grammaire, mais depuis déjà quelques années, mes chroniques se sont beaucoup améliorées là-dessus. Étant donné les commentaires sur les fautes, j’ai repassé la chronique de Doris Duke plusieurs fois et en dernier avec le logiciel pour m’assurer qu’ils y en aient le moins possible. Je fais des efforts pour améliorer mon français le plus souvent possible et quand on se compare on se console car il y a des personnes qui ont des sites magnifiques mais tellement pourris de fautes que s’en est effrayant.

      En tout cas merci encore et au plaisir de te revoir sur mon site.

      Loulou

      J'aime

    • Bonjour,

      Après avoir fait des recherches le père des jumeaux de 16 ans (Georgia et Paterson Inman) est Walker  »Skipper » Inman Jr. qui était le neveu de Doris Duke et qui est décédé d’un overdose en 2010.

      Leur mère est Daisha Inman et elles veut avoir l’argent des enfants pour supposément leurs payer des services médicaux psychologiques après qu’ils aient subit de mauvais traitement avec un père toxicomane et non pour des dépenses somptueuses.

      Les enfants hériteront d’un milliard de dollars quant ils auront 21 ans.

      Je vais traduire l’article sur l’émission et je l’ajouterais à la chronique de Doris Duke, en espérant que ça vous convient et à la dernière personne qui m’en a parlé aussi.

      Bye Bye
      Loulou

      J'aime

      • Je vous remercie ÉNORMÉMENT d’avoir prit de votre temps pour répondre à ma question. J’avais fais des recherches et j’en avais déduis la même conclusion que vous !!!

        J'aime

      • Bonjour,

        J’ai terminé de traduire l’article du Daily Mail à propos de l’émission du Dr. Phil et je la publierais avec les vidéos aussitôt que j’aurais terminé la relecture et la correction.
        Merci
        Loulou

        J'aime

  8. Bonjour , Aujourd’hui je viens d’écouter Dr.Phil il nous a présenté des jumeaux de 16 ans . Un gars une fille. Qui ont véçus dans la richesse Duke. Leurs père avait hérité de la fortune. Je viens de lire votre mémoire sur Doris et je ne suis pas capable de comprendre qui est cet homme ? Décédé je crois en 2010 d’une over dose .
    J’aimerais bien savoir quel lien de parenté il avait avec Mme.Duke.
    J’aimerais bien une réponce LOULOU !!!
    Nous sommes jeudi 30 janvier 2014

    J'aime

      • dit :J aime bien cette composition et ce dguoliae en quelque sorte J ai eu peur un moment parce que les images ne s affichaient pas hier je n avais rien e0 voir frustrant!

        J'aime

    • Bonjour Émeline,

      J’ai traduit l’article du Daily Mail sur l’émission du Dr Phil de vendredi sur les jumeaux Inman (Georgia et Paterson) petit neveu et petite nièce de Doris Duke. Aussitôt que la relecture sera fait et que la correction sera terminé, je publierais l’article et les vidéos. Ce sera cette semaine certain.

      Merci de l’information
      Loulou

      J'aime

  9. I’m impressed, I have to admit. Seldom do I come across a blog that’s equally educative and amusing, and without a doubt, you’ve hit the nail on the head. The problem is something not enough people are speaking intelligently about. Now i’m very happy I found this during my hunt for something concerning this.

    J'aime

  10. Chère Dame Loulou,

    Merci d’avoir partagé ces événements avec nous. Permettez-moi cependant de vous dire que le texte est vraiment truffé de fautes d’orthographe. Hélas.

    J'aime

    • Merci de votre commentaire,
      Désolé pour les fautes d’orthographes mais quand j’ai fait cette chroniques cela fait déjà quelques années, je n’avais pas le logiciel Antidote pour corriger mes textes, ce que je fais aujourd’hui. Cela fait plusieurs fois que je le relis et moi je n’en vois plus alors, il faudra s’en contenter car je n’y peut rien, je ne suis pas parfaite en grammaire et orthographe.
      Loulou

      J'aime

  11. trés bonne descripion sur madame DUKE je voudrais savoir si une biographie en francais existe !si oui sous quel titre merci a l avance .j aime vos chroniques

    J'aime

    • Bonjour,
      Merci pour votre commentaire. Les biographies de Doris Duke sont toutes en anglais. C’est la raison pour laquelle je traduis la bio de Wikipédia ou autres.
      Au plaisir de vous revoir sur mon site.
      Loulou

      J'aime

  12. I just want to mention I am just very new to blogging and site-building and actually loved this web site. Most likely I’m planning to bookmark your blog post . You actually come with wonderful articles. Bless you for sharing your web page.

    J'aime

    • Thank you so much for your very generous conmemt. You put us in heady company and we really appreciate it.We are in the midst of putting the permanent collection online and later this year you will be able to take some virtual tours of the museum. Any particular galleries you’d like to see? We’ll try to make them priorities.Again, thank you so much for taking the time to share your thoughts on the Academy.

      J'aime

  13. Tout ceci est fort intéressant. MAIS la syntaxe, la conjugaison, la grammaire et la ponctuation sont… à chier. C’est épouvantable. Pour un cerveau normalement configuré, il faut un exercice constant pour ajuster et comprendre la phrase…

    Je ne sais pas si le français est votre langue maternelle; et si ça l’est, OUH! Consultez « Le bon usage de Grévisse » (un classique), et la conjugaison des verbes de Bescherelles (un autre classique).

    Quand on lit que Doris Duke est né (sic), on se dit que l’auteur(e) de ces lignes ne comprend pas trop la différence entre le féminin et le masculin.

    Pôvres de nous, lecteurs!!!!!

    J'aime

    • Bonjour Madame,

      Je vous remercie de votre commentaire. Premièrement le français est, ma langue maternelle car je vis au Québec, et ensuite, désolé si dans mes premières chroniques il y a des fautes d’orthographes et de français. Je n’ai jamais prétendue que j’étais parfaite en français, d’ailleurs personne ne l’est, même pas vous ma chère madame.

      On ne dit pas un cerveau normalement (configuré) ce n’est pas français, on dit un cerveau normalement constitué, et ensuite Bescherelle ne prend pas de S. Ensuite je pourrais vous dire qu’on ne met pas de mot anglais dans un texte en français genre BECAUSE. Étrivé n’est pas français mais joual, on dit taquiné. On ne dit pas frança mais français et j’en passe.

      Depuis trois ans mes chroniques sont toujours corrigé avec le logiciel ANTIDOTE avant de les publier.

      Vous saurez Madame, que Salaberry-de-Valleyfield n’est pas du tout la capitale de la poutine et d’ailleurs on mange de la poutine partout au Canada, vous devriez essayer. Chez moi nous savons vivre et nous ne sommes pas un groupe de SAUVAGE comme vous avez l’air de le penser. Nous sommes aussi instruit que vous pouvez l’être.

      Et juste pour vous contrariez, je vais publier votre commentaire.
      À bon entendeur SALUT.
      Louise Mathieu
      Salaberry-de-Valleyfield, Québec, Canada

      J'aime

  14. I’m impressed, I must say. Seldom do I encounter a blog that’s both equally
    educative and amusing, and without a doubt, you’ve hit the nail on the head. The issue is an issue that not enough men and women are speaking intelligently about. Now i’m very happy I came across
    this in my search for something concerning this.

    J'aime

  15. merci madame
    grace a voi
    tre vie si riche fut elle vous m avez appris les vraies valeurs
    j ai reussi a comprendre beaucoup de chose de votre vie je n ai pas du tout votre fortune
    mais l histoire de votre papa ressemblait etranement a la mienne
    il me manque terriblement ey je ne sais pas qioi faire sans lui
    quel courage vous avez eu car malgre ce que l on pense la plus grande des richesses n est pas l argent mais seuls les gens au dela de tout ca meme si l on a pas d argent comme moi peuvent comprendre
    merci encore et que vous puissiez etre en paix au cote de votre pere
    merci missis DUKE

    J'aime

  16. DORIS DUKE, L’HÉRITIÈRE DU TABAC | Les chroniques de Loulou Very nice post. I just stumbled upon your weblog and wished to say that I’ve really enjoyed surfing around your blog posts. After all I will be subscribing to your rss feed and I hope you write again very soon!

    J'aime

  17. Hi, Neat post. There’s a problem along with your web site in internet explorer, would check this… IE nonetheless is the marketplace leader and a big section of other people will pass over your excellent writing because of this problem.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s