BARBARA STANWYCK


L'image “https://i0.wp.com/www.filmreference.com/images/sjff_03_img1355.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

https://i0.wp.com/mysite.verizon.net/res0qaye/sitebuildercontent/sitebuilderpictures/barbara_stanwyck.jpghttps://i0.wp.com/www.librarising.com/astrology/celebs/images2/B/barbarastanwyck.jpghttps://i0.wp.com/98.130.85.241/images/beauty/BarbaraStanwyck.jpghttps://i0.wp.com/farm4.static.flickr.com/3087/2329513939_1e48a3ddd8.jpg

Barbara Stanwyck est une actrice américaine née le 16 juillet 1907 à Brooklyn, New York, et décédée le 20 janvier 1990 à Santa Monica en Californie.

D’une enfance difficile, Barbara Stanwyck a tiré une force et une volonté hors du commun.

Elle commence au cinéma dès les débuts du parlant et est propulsée par le metteur en scène Frank Capra qui lui donne des rôles dignes de son talent d’actrice. Elle atteint des sommets en incarnant les stéréotypes de l’héroïne de film noir. Elle excelle dans les genres cinématographiques les plus variés : le mélodrame, le western, le film policier, le film noir, la comédie et le film social.

L'image “https://i1.wp.com/www.filmreference.com/images/sjff_02_img0600.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Frank Capra

Elle a été nominée 4 fois à l’Oscar et a reçu en 1982 un Oscar honorifique.

https://i2.wp.com/bernardschopen.tripod.com/images/double1.gif

Stanwyck et Fred MacMurray dans Assurance sur la mort (1944)

Biographie

Les débuts

Orpheline très jeune et cadette de cinq enfants, Barbara Stanwyck est élevée par sa sœur aînée. Barbara commence dés l’adolescence à travailler. D’un caractère tenace et surtout avec une volonté de réussir, elle tente sa chance dans le milieu du spectacle et danse dès l’âge de quinze ans dans des cabarets et des music-halls, avant d’obtenir un engagement à Broadway comme danseuse dans les Ziegfeld Folies en 1922. C’est à cette époque qu’elle choisit de changer de nom.

Elle apparaît alors régulièrement sur les scènes de Broadway, où elle finit par obtenir des premiers rôles. Le 26 août 1928, elle épouse l’acteur Frank Fay, acteur comique, dont elle divorcera en 1937. Parallèlement à sa carrière théâtrale, elle se lance au cinéma dans un film muet, Broadway Nights (1927), grâce à l’appui de son mari. Le film est un échec ainsi que les suivants.

Barbara Stanwyck est né Ruby Catherine Stevens à New York de Catherine Ann McPhee, une immigrée canadienne de la Nouvelle-Écosse, et Byron E. Stevens, un Américain. Elle a été élevée à Brooklyn, New York. Sa mère est morte quand elle avait quatre ans (enceinte, sa mère a été poussée hors d’un chariot mobile par un homme ivre), pas longtemps avant que son père abandonne la famille. Elle a été élevée dans les orphelinats et par une soeur plus âgée mais a commencé à travailler à l’âge de 13 ans, et était mannequin et danseuse à Broadway en 1922 à l’âge de 15 ans.

En 1926, Stanwyck a commencé à se produire au théâtre de Hudson dans le drame « Le nœud coulant » qui est plus tard devenu l’une des pièces à succès de la saison. Elle a été la co vedette des acteurs Rex Cherryman et Wilfred Lucas. Cherryman et Stanwyck ont débuté une liaison. La liaison n’a pas durée. Cherryman est mort en 1928 à l’âge de 30 ans d’un empoisonnement pendant des vacances au Havre en France. La prestation de Barbara dans « Le nœud coulant » a reçus les éloges des critiques et elle a été engagé par le producteur de film Bob Kane pour faire un essai pour son retour en 1927 du film muet Broadway Nights où elle a gagné une petite partie comme fan d’un danseur. Cette apparition dans ce premier rôle marqua Stanwyck.

1ER MARIAGE : FRANK FAY

L'image “https://i1.wp.com/www.moviediva.com/MD_root/MDimages/Copy_of_purchas2.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Son premier mari était Frank Fay, un acteur : ils se sont mariés le 26 août 1928. Le 5 décembre 1932, ils ont adopté un fils, Dion, qui était d’un mois plus vieux que Barbara (Stanwyck s’est par la suite brouillé avec Dion pour des raisons qui ne sont toujours pas connues). Le mariage était précaire. La carrière réussie et féerique de Fay sur Broadway n’e s’est pas réalisée au grand écran, tandis que Stanwyck a atteint la célébrité à Hollywood assez rapidement. En outre, Fay n’a pas été loin d’avoir des disputes physiques avec sa jeune épouse, particulièrement quand il était enivré (quelques historiens ont dit que le mariage de Fay avec Stanwyck n’était qu’un rôle de soutien). Le couple a divorcé le 30 décembre 1935.

2ÈME MARI : ROBERT TAYLOR

 

Actors Barbara Stanwyck and Robert Taylor at t...

Image via Wikipedia

https://i1.wp.com/www.things-and-other-stuff.com/images/a-prices-realized/movies/watkins/0422%20taylor%20stanwyck.jpg

 

TaylorandStanwyck.gif Barbara Stanwyck and Robert Taylor image by MedusaTCM

Stanwyck et l’acteur Robert Taylor ont commencé à vivre ensemble. Quelques livres ont indiqué que Taylor était moins en amour avec Stanwyck, qu’elle avec lui. Leur mariage le 13 mai 1939 a été arrangé avec l’aide du studio, une pratique courante dans l’âge d’or d’Hollywood. Taylor et elle ont apprécié leur temps ensemble pendant les premières années de leur mariage, et étaient les fiers propriétaires de plusieurs acres de propriété principalement à Los Angeles. Leur grand ranch et maison dans la gorge de Mandeville à Brentwood, Los Angeles est toujours au même endroit à ce jour et est désigné par des gens du pays sous le nom du vieux « Ranch de Robert Taylor ».

Taylor aurait eu plusieurs aventures pendant son mariage, y compris une avec Ava Gardner. La rumeur veut que Stanwyck ait essayé de se suicidée quand elle a appris par Taylor, qu’il avait jeté son dévolu sur Lana Turner. Elle a finalement décidé de divorcer en 1950 quand une starlette a dit publiquement qu’elle avait eu une aventure avec Taylor, le divorce a été accordé le 21 février 1951.

Après son divorce de Taylor, Stanwyck a eu plusieurs romances discrètes, y compris une qui a été apprise après plusieurs années, avec l’acteur Robert Wagner, de 23 ans son cadet.

https://i1.wp.com/i.telegraph.co.uk/telegraph/multimedia/archive/00997/robert-wagner-stanw_997636c.jpg

Taylor est celui pour qui elle eue de véritables sentiments, Stanwyck a été dévastés quand plusieurs de ses vieilles lettres et photos ont été perdues dans le feu de sa maison. Elle ne s’est jamais remariée, retirant la pension alimentaire équivalent à 15 pour cent du salaire de Taylor jusqu’à sa mort. Selon un livre, elle a essayé de retirer la pension alimentaire, même après la mort de sa deuxième épouse (l’actrice Ursula Thiess), même si cette dernière se débattait avec des problèmes financiers.

Ses années de retraite n’ont été entrecoupées que par son travail pour des œuvres de charité effectué complètement hors des feux de la rampe, bien qu’elle soit devenue quelque peu recluse après le cambriolage de sa maison tandis qu’elle était présente ; elle a été poussée dans un cabinet, mais n’a souffert d’aucune blessures physiques sérieuses.

Elle est morte à l’âge de 82 ans d’une maladie de coeur à sa maison de Santa Monica en Californie en 1990.

Sa maison à Beverly Hills en Californie

Le seul frère de Stanwyck, Byron, est également devenu un acteur à Hollywood, mais sans beaucoup de succès.

Les sommets de sa carrière

Barbara Stanwyck dans L'Étrangleur (1943)

Barbara Stanwyck dans L’Étrangleur (1943)

En 1926, un ami a présenté Stanwyck (alors connu sous son nom original) à Willard Mack pour jouer dans le film « Le Nœud Coulant ». Il a demandé à ce qu’elle soit auditionnée et elle a eu l’emploi. Willlard fit une bonne affaire avec l’actrice et changea son image, elle avait besoin d’un nom qui ait de la classe, un nom qu’on retiendrait. Il a remarqué un programme pour une pièce qu’il dirigeait sur lequel il y avait une actrice appelée Barbara Frietchie qui se faisait appelée Joan Stanwyck. Il avait l’habitude de faire cela et donna le nom de « Barbara Stanwyck » comme nouveau nom à Ruby. Elle eue un succès instantané et il a même réécrit le manuscrit pour lui en donner une plus grande partie.

Stanwyck a tenu le premier rôle dans presque cent films pendant sa carrière et a reçu quatre nominations pour l’Académie Award de la meilleure actrice : Stella Dallas (1937), Ball of Fire (1941), Assurance pour la mort (1944), et Désolé, mauvais numéro (1948). Dans ses meilleurs films (comme The lady Eve) elle a souvent mélangé une dureté mondaine (une voix enrouée, un sens de l’humour terreux) à la vulnérabilité déchirante, en particulier dans ses premiers films.

Elle a reçu un Académie Honorary Award pour sa créativité et sa contribution unique à l’art de l’écran » en 1982. Plus tard elle a également tenu le premier rôle à la télé, notamment dans la série des années 60, La Grande Vallée. Son dernier rôle a eu lieu en 1985, dans la série de télé Les Colbys aux côtés de Charlton Heston, Stéphanie Beaucham et Katharine Ross.

LA GRANDE VALLÉE

https://i0.wp.com/epguides.com/BigValley/cast.jpg

L'image “https://i0.wp.com/www.fiftiesweb.com/tv/big-valley-bw.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

LES COLBY


https://i2.wp.com/www.bfi.org.uk/features/lehmann/images/barbara_stanwyck.jpghttps://i2.wp.com/www.ultimatedynasty.net/colbysimages/coeditorialpicw.jpghttps://i1.wp.com/charltonhestonworld.homestead.com/files/ch-colbys_dynasty-new1d.jpg

Quand sa carrière au cinéma a diminué à l’âge de 50 ans en 1957 elle s’est déplacée à la télévision. Sa série de 1961-1962 The Barbara Stanwyck show n’a pas été un succès pour les cotes d’écoute mais lui a permit de remporter son premier Emmy. En 1965-1969 la série La Grande Vallée a fait d’elle une des actrices les plus populaires de la télévision, gagnant un autre Emmy. Vingt ans après, elle en a gagné un troisième pour Les oiseaux se cachant pour mourir.

LES OISEAUX SE CACHENT POUR MOURIR

https://i0.wp.com/www.longmankorea.com/admin/books/book_image/THORNBIR.jpghttps://i2.wp.com/www.museum.tv/archives/etv/T/htmlT/thornbirds/thornbirdsIMAGE/thornbirds1.jpghttps://i1.wp.com/resources1.news.com.au/images/2009/01/05/va1237348652791/Richard-Chamberlain-Barbara-Stanwyck-The-Thornbirds-6427398.jpg

Bien qu’aimé par ses directeurs et la plupart de ses collègues pour son manque de vanité, Stanwyck n’était pas sans failles. Elle était beaucoup moins amicale avec ses plus jeunes co-vedettes féminines que masculines, par exemple cependant, Stanwyck était apprécié et avait une bonne réputation parmi les directeurs et comme une des meilleures professionnelles avec qui il était facile de travailler parmi les actrices.

William Holden lui a toujours attribué d’avoir sauver sa carrière quand ils jouaient ensemble dans Golden Boy. Ils sont restés de bons amis et il a dit l’hommage sur elle aux Academy Award en 1977. En 1977 Stanwyck et Holden ont présentés l’Oscar du meilleur son. Dans un exemple rare de gentillesse et de sincérité purs, Holden a fait une pause avant qu’ils aient présenté l’oscar pour dire un hommage spécial sur sa bonne amie et partenaire Stanwyck. Stanwyck n’avait aucune idée de l’hommage à venir. Holden a continué à discuter des tribulations qui s’étaient produites sur l’ensemble du film The Golden Boy et a indiqué qu’il devait sa carrière à Stanwyck, qui n’a pas hésité à le faire remonter quand sa carrière était en mauvaises passes. Stanwyck a été émue par l’hommage, et a étreint son bon ami.

Le légendaire producteur Earl Hamner Jr. (The Waltons) a voulu Stanwyck pour le rôle d’Angela Channing dans la série des années 80, Falcon Crest, qui était un spinn-off (série dérivée) de The Vintage Years, mais malheureusement il a donné le rôle à sa vieille amie, Jane Wyman.

Pour ses contributions à l’industrie du film, Stanwyck a reçue son étoile sur le Hollywood Walk of Fame au 1751 Vine Street.

En 1973, elle a été introduite dans le Western Performers Hall of Fame et le National Cowboy & Western Heritage Museum à Oklahoma City, Oklahoma.

En 1987 l’American Film Institute lui accorda le AFI Life Achievement Award.

Référence à la sexualité de Stanwyck

  • La citation favorite de Clifton Webb : Ma lesbienne américaine préférée.

Filmographie

Barbara Stanwyck dans The Gay Sisters en 1942

Barbara Stanwyck dans The Gay Sisters en 1942

Barbara Stanwyck dans L'Étrangleur en 1943

Barbara Stanwyck dans L’Étrangleur en 1943

Récompenses et Nominations

Récompenses

1961 : Emmy Award pour la meilleure actrice de soutien dans une série dramatique (The Barbara Stanwyck Show)

1966 : Emmy Award pour la meilleure actrice de soutien dans une série dramatique ( La Grande Vallée)

1983 : Emmy Award pour la meilleure actrice de soutien dans une minisérie ou un téléfilm : (Les oiseaux se cachent pour mourir).

  • 1982 : Academy Honorary Award : Oscar honorifique : Pour sa créativité superlative et sa contribution unique à l’art de l’interprétation à l’écran
  • 1984 : Golden Globe : Meilleure actrice dans un second rôle dans une série, une minisérie : Pour son rôle de Mary Carson dans Les Oiseaux se cachent pour mourir.
  • 1983 : Cecil B. DeMille Award : Pour l’ensemble de sa carrière.

Nominations

  • Oscars
    • 1937 : nomination Meilleure actrice pour Stella Dallas : Stella Dallas
    • 1941 : nomination Meilleure actrice pour Boule de feu : Sugarpuss O’Shea
    • 1944 : nomination Meilleure actrice pour Assurance sur la mort : Phyllis Dietrichson
    • 1948 : nomination Meilleure actrice pour Raccrochez, c’est une erreur : Leona Stevenson


Anecdotes

Elle fut nommée par l’American Film Institute onzième meilleure actrice de la légende du cinéma.

Ses citations

  • « Je suis un vieux dur de Brooklyn. J’ai l’intention de continuer à vivre jusqu’à ce que j’aie quatre-vingt-dix ans et que je n’aurais pas besoin de me mettre du maquillage sur le visage. »
  • Les « yeux sont le plus grand outil dans un film. M. Capra m’a enseigné cela. Si vous savez qu’ils sont beaux c’est sûr que vous aurez un très bon dialogue, si vous pouvez l’obtenir. Dans un grand film observer les yeux ! »
  • « Me mettre dans les quinze dernières minutes d’un film ne m’inquiète pas. Je ne m’inquiète pas pourvu que je reste dans ce satané film, je les prendrai ces quinze minutes. »
  • « Mon seul problème est la manière de jouer ma quarantième femelle tombée d’un chemin, différente de ma trente-neuvième. »
  • Commentant en 1939 le fait que son fiancé, Robert Taylor, à 28 ans, était de quatre ans plus jeune qu’elle, Stanwyck a soulevé les sourcils et a indiqué : « Ce garçon a beaucoup à apprendre et moi beaucoup à enseigner. »
  • « Ce n’est peut-être pas l’avenir que je choisirai mais je pense toujours qu’il est possible de faire d’un mariage et d’une carrière un succès quoique je n’ais pas réussie. Mais ce n’est pas un mauvais avenir et je n’ai pas peur de lui. »
  • « Je ne pouvais pas me rappeler mon nom pendant des semaines. J’était au théâtre et je les entendais appeler « Mlle Stanwyck, Mlle Stanwyck, » et moi je pensais ‘Où est cette dame ? Pourquoi ne répond-elle pas ? Par le crickie, c’est moi ! «
  • « Il n’y a rien de plus amusant dans le monde entier que de voir un enfant ouvrir un cadeau à Noël. Pour un garçon de six ans caresser une bicyclette de ses yeux et avoir peur d’y toucher, de tourner autour et demander, « Es-ce la mienne, Mlle ? Vraiment la mienne » Cela fait partie de mon avenir. Le reste c’est le travail. Et, je l’espère, une certaine sagesse. »

L'image “https://i1.wp.com/www.fiftiesweb.com/wt/stanwyck-mol.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.https://i2.wp.com/www.moviediva.com/MD_root/MDimages/Copy_of_LadiesL1.jpgL'image “https://i0.wp.com/themave.com/bijou/40pw/galry/pwgal-wyck.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.https://lmathieu.files.wordpress.com/2007/06/barbara_stanwyck_001_lady_of_burlesque.jpg?w=249https://i2.wp.com/www.coffeecoffeeandmorecoffee.com/archives/stanwyck.jpghttps://i1.wp.com/celebgalz.com/wp-content/uploads/2008/09/4122.jpg

https://i0.wp.com/www.skylighters.org/pinupwall/images/barbstan1.jpghttps://i1.wp.com/www.afi.com/silver/new/nowplaying/2007/v4i1/images/stanwyck_barbara010_.jpg
https://i2.wp.com/www.celtoslavica.de/chiaroscuro/films/ballfire/3.jpghttps://i2.wp.com/themave.com/bijou/60/recipe60s1a.jpghttps://i1.wp.com/elviswomen.greggers.net/images/epbs001s.jpghttps://i0.wp.com/static.flickr.com/93/244382868_bed8e1636a.jpg

Références :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Barbara_Stanwyck

http://en.wikipedia.org/wiki/Barbara_Stanwyck

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s