HARLEY-DAVIDSON, L’HISTOIRE D’UNE LEGENDE


https://i0.wp.com/www.planete-biker.com/images/histoire/fondateur.jpg

L'image “https://i2.wp.com/be.img.v4.skyrock.com/be6/h-d/pics/32887506.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

De gauche a droite : Bill Harley, Arthur Davidson, Walter Davidson, William Davidson.

https://i0.wp.com/www.sitedesmarques.com/images/uploaded/5355-logo-harley-davidson.jpg

L'image “https://i2.wp.com/i20.servimg.com/u/f20/11/11/64/18/icelog10.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.https://i1.wp.com/www.planete-biker.com/images/histoire/cabanon.jpg

Le garage : lieu mythique de la culture industrielle et scientifique américaine, Harley-Davidson ne fait pas exception à cette règle, l’aventure Harley-Davidson est une aventure familiale.

https://i1.wp.com/www.planete-biker.com/images/histoire/factory1908.jpg

https://i1.wp.com/www.planete-biker.com/images/histoire/walter.jpg

Bill Harley de retour de l’Université.


Forme juridique :

Société anonyme

Dates clés :

1903 (Création)

Slogan :

Les Harley-Davidson marchent bien car elles sont bien faites.

Siège social :

Milwaukee (Wisconsin), États-Unis

Personnes-clés :

James L. Ziemer, CEO
Thomas E. Bergmann, CFO
James A. McCaslin, Div. Président & Div. COO
Donna F. Zarcone, Div. Président & Div. COO

Secteur d’activité :

Constructeurs de motos

Produit :

Motocyclettes (317000 unités produites en 2004)

Filiales :

Effectif :

Environ 9000 (2004)

Chiffre d’affaire :

5 015 millions de $ (2004)

Site Web :

http://www.harley-davidson.com

Harley-Davidson est un fabricant de motocyclettes basé à Milwaukee (Wisconsin), États-Unis. L’entreprise a été fondée en 1903.

Ces motos ont un style, un caractère moteur et une sonorité particulière qui suscitent la fidélité chez les clients de la marque. Les motocyclistes qui ne participent pas à ce culte les trouvent dépassées car elles ont souvent un look de machine de collection mais elles sont bien plus modernes qu’on ne le pense.

Histoire

Fondation

L’entreprise Harley-Davidson eut un début modeste en 1903 quand William Harley, alors âgé de 21 ans, et Arthur Davidson (20 ans) construisirent un prototype de bicyclette motorisée dans un garage minuscule.

Dans les deux premières années ils ne produisirent que trois motocyclettes. Le modèle était la « Silent Grey », un monocylindre à soupape d’admission automatique et dépourvue de boîte de vitesses. Puis ils fondèrent officiellement la société le 28 août. Le dessin du cadre fut changé et la production de cette année-là fut de trois engins.

En 1906, elle ouvrit son premier atelier Avenue Juneau, qui est toujours le lieu du siège social. La production augmenta régulièrement (la Silent Grey Fellow est vendue 200 $).

De gauche à droite : William Davidson, Walter Davidson, Arthur Davidson et William Harley

De gauche à droite : William Davidson, Walter Davidson, Arthur Davidson et William Harley

Harley-Davidson 1907

Harley-Davidson 1907

En 1907, Walter Davidson devient le premier président de la Harley-Davidson Motor Company. William Harley est nommé ingénieur en chef. Arthur Davidson est en charge de la partie commerciale alors que William Davidson dirige l’atelier. La taille de l’entreprise double. Les actions sont également réparties entre les quatre fondateurs. 18 employés travaillent pour la Motor Co. Elle reçoit sa première commande d’une force de Police.

En 1908, Harley-Davidson fait ses débuts en compétition : Walter Davidson, âgé de 32 ans, s’engage dans une course d’endurance la « New York ‘s Catskill Mountain » avec sa Silent Grey Fellow personnelle. Il remporte en juin la course avec le score parfait de 1 000 points devant 62 autres participants. Le week-end suivant, Walter gagne un Economic Run à Long Island en parcourant 188 miles avec un gallon d’essence. Suite à ces victoires, les concessionnaires voient les ventes s’envoler. Le monocylindre délivre 4 CV et atteint 45 mph (75 km/h environ).

Bill Harley, de retour de l’université, étudie un moteur plus puissant : au lieu de créer un tout nouveau bloc, il greffe directement sur la Silent Grey Felow un deuxième cylindre. Bill utilise une bielle en fourche qui s’associe dans le même plan à la bielle du monocylindre sur le vilebrequin. Le V Twin Harley est né !

Milwaukee inaugure un système de numérotation faisant de l’année 1904 l’année zéro de la production. Les modèles 1908 sont donc appelés « model 4 ».

La police de Chicago passe une commande de Harley-Davidson. (Production : 450 exemplaires)

En 1909, Harley-Davidson propose à la vente son tout premier bicylindre. Il est déjà en V et calé à 45°. Il produit 7 CV Les soupapes d’admission ne sont plus poussées mais culbutées comme sur la monocylindre. Le V-Twin atteint 60 mph (96 km/h environ). C’est alors la moto la plus rapide du marché. Seulement 27 V-Twin trouveront preneur, alors que 1 100 monocylindres sont vendus. Le bicylindre sera retiré de la vente car il n’est pas équipé d’un tendeur de courroie, contrairement au monocylindre. Le tendeur de courroie fait alors office d’embrayage. Privée de cette pièce, la moto est un calvaire : il faut couper le moteur à chaque arrêt puis la redémarrer en pédalant !

En 1910, la Harley-Davidson Motor Company utilise pour la première fois le fameux logo dit « Bar and Shield ». La monocylindre de 492 cm3 produit désormais 4,34 CV sous la dénomination « model 6 « . Cette moto pèse moins de 100 kg.

En 1911, le bicylindre est fiable et utilisable au quotidien. H-D propose désormais des pièces de rechange.

Le succès de l’entreprise commence à attirer l’attention et la concurrence (150 en 1911).

1912 fut une grande année dans l’évolution de la marque. Le modèle X8E de 61 ci est un succès grâce à l’embrayage placé dans le moyeu de la roue arrière par Bill Harley. Il est appelé « Free Wheel control ». Il est commandé de la main gauche par un imposant levier. Fin 1912, Harley-Davidson propose au choix la courroie en cuir ou une chaîne. Plus de 200 concessionnaires sont répartis dans le pays.

En 1913, l’atelier, devenu une usine mesurait 28 000 m² (300 000 pieds carrés). L’entreprise domine le marché avec une production de 12 904 machines.

Époque de la Première Guerre Mondiale

En 1917, les États-Unis d’Amérique entrent en guerre. Les forces armées demandent des motos. Elles avaient déjà été utilisées dans des escarmouches avec Pancho Villa, mais ce serait le premier conflit avec une utilisation massive puisque 20 000 machines y seraient affectées.

En 1920, Harley-Davidson était officiellement le plus grand fabricant de motos au monde. Les motos de la marque étaient distribuées dans 67 pays pour un total de 28 189 machines.

En 1921, une Harley-Davidson fut la première à gagner une course à une moyenne supérieure à 160 km/h (100 miles/heure)

Dans les années 1920, plusieurs améliorations furent faites : notamment un frein sur la roue avant en 1928 et la cylindrée augmentée. Le réservoir d’essence en goutte d’eau fut introduit en 1925.

Époque de la Seconde Guerre Mondiale

L’une des deux sociétés fabriquant des motos à avoir survécu à la grande dépression fut Harley-Davidson. La société produisit encore de grandes quantités de motos des modèles WLA/WLC, XA, UA etc. pour les forces armées américaines et alliées pendant la Seconde Guerre Mondiale. Elle reprit ensuite la production civile, connaissant aussi des succès en compétition.

Période contemporaine

Harley-Davidson FXSTC 1998

Harley-Davidson FXSTC 1998

Harley-Davidson 1450 FLHR Road King

Ford F150 Série spéciale H-D

Ford F150 Série spéciale H-D


Dans les années 1970, Harley-Davidson évolue peu et se cantonne à ses modèles, sans changer de conception durant de nombreuses années. Le coût et le prix deviennent élevés pour des performances qui étaient très inférieures à celles des nouveaux concurrents japonais. Néanmoins, en 1977, Harley-Davidson surprend tout le monde en présentant la 1000 XLCR café Racer. Mais elle n’aura pas le succès attendu.

Quelques années plus tard, la firme récidivera avec le modèle XR 1000, directement dérivé de la compétition, et là encore, se sera l’échec commercial, notamment en raison d’un prix de vente prohibitif pour l’époque, plus de 6000 $.

Au milieu des années 1970, AMF acheta la société et augmenta la production mais cette stratégie entraîna une qualité moindre. Les ventes déclinèrent et l’entreprise fut sur le point de faire faillite. Le nom lui-même devint l’objet de moqueries comme à peine capable et le titre goret (hog) devint autant affectueux que péjoratif. AMF vendit l’entreprise à un petit groupe d’investisseurs qui ralentirent la production, introduisirent des techniques de productions innovantes et améliorèrent la qualité. Plutôt que de se battre contre les Japonais sur leur terrain, cette nouvelle direction accentua le côté rétro et apporta une excellente réputation à la firme.

Une Harley-Davidson devient alors objet de collection qui garde sa valeur si elle est bien entretenue, surtout pour un gros modèle.

La vente d’objets portant le logo et des accords de licence avec des entreprises fabriquant des camions légers à plateau (série F) comme Ford assurent une publicité forte et des revenus intéressants.

Modèles

Les modèles de châssis sont représentés par une lettre : F pour grosse cylindrée, X pour petite, FL pour grosse avec la fourche Hydraglide et FX pour la petite avec une fourche ordinaire.

La ligne Sportster, a débuté en 1957 pour contrer l’offensive anglaise menée principalement par Triumph, 883, 883 Custom, 1200 Roadster (double disque avant) et 1200 Custom. Ces deux derniers ayant une puissance de 70 ch pour un couple de 109 Nm à 3 300 tr/min. Les modèles 2007 sont à présent équipés d’une injection électronique qui améliore la régularité de couple et la consommation.

La marque Buell a été fondée par un ancien ingénieur de Harley-Davidson, Erik Buell. Elle se distingue par une architecture très sportive, avec amortisseur et échappement sous un moteur de sportster amélioré, notamment par l’adjonction, sur certains modèles (X1), d’une injection électronique allant de 900 à 1 200 cm³. Le modèle le plus récent XB12S et Ss a une puissance de 100 ch.

Il est à signaler que depuis 2002, les Buell sont équipées de moteurs exclusifs à Buell : un monocylindre de 500 cm³ installés sur le modèle « Blast » et un bicylindre de 900 cm³ installé sur la XB9. Ce dernier a ensuite été porté à 1200 cm³ sur les modèles XB12. Ces moteurs Buell conservent l’architecture originale issue du moteur du sportster mais n’ont plus grand chose de commun avec le sportster dont sont toujours équipées les Harley-Davidson.

Cette marque a été rachetée par Harley-Davidson.

LE SON D’UNE HARLEY-DAVIDSON C’EST SPÉCIAL, ÉCOUTEZ


Motorisation

Moteur Harley

Le moteur classique de la marque est à deux cylindres en V à 45º, avec des soupapes actionnées par poussoirs hydrauliques, tiges et culbuteurs (on parle de bicylindre en V culbuté). Il est protégé par plusieurs brevets et procure un son caractéristique.

Le vilebrequin a un seul maneton, et les deux pistons y sont reliés de façon particulière, une bielle étant à fourche, l’autre classique, ce qui permet aux cylindres d’être parfaitement alignés. L’angle de calage à 45° fait que les pistons n’opèrent pas à intervalles égaux.

Le fonctionnement est le suivant : le premier cylindre brûle son mélange. Puis le mélange de l’autre cylindre s’enflamme à 315° dans le cycle. Ensuite il y a un espace de 405° jusqu’à ce que le premier piston intervienne. Cela donne le son spécial pop-pop…pop-pop…pop-pop, comparable à celui des sabots d’un cheval sur des pavés. Les amateurs appellent ce son « Po-tato-Po-tato ».

Avec chaque mouvement de ses pistons, le moteur et le système d’échappement tout entier basculent de l’avant à l’arrière. Toute la moto tremble comme si elle grelottait, au point que la roue avant semble sautiller au ras du sol. Les lourdes pulsations qu’il transmet au pilote au ralenti se transforment en un sourd roulement de tambour à chaque montée de régime. Le tout accompagné d’une sonorité aussi profonde que présente. Cependant, pour améliorer le confort et la fiabilité les moteurs les plus récents sont équipés d’arbres d’équilibrage ou montées sur des silents blocks (système « isolastic » développé par Buell).

Harley-DavidsonV-twin à 45°, Evo Sportster

Harley-Davidson V-twin à 45°, Evo Sportster

En 1994, la société essaya de protéger par un brevet cette mélodie, mais elle échoua dans cette tentative.

La plupart des moteurs ont été surnommés par leurs utilisateurs (appellation officielle entre guillemets) :

  • Silent Grey Fellow – 1907, 740 cm³ (45 pouces³)
  • F-Head – 1915, 740 cm³ (45 pouces³), semi culbuté
  • 8 valves – 1916, 740 cm³ (45 pouces³), 4 soupapes par cylindre destiné à la compétition
  • Flathead – 1929-1974, 740 cm³ (45 pouces³)
  • Knucklehead – 1936-47, 1200 cm³ (74 pouces³)
  • Panhead – 1948-65, 1200 cm³ (74 pouces³)
  • Shovelhead – 1966-85, 1200 cm³ (74 pouces³)
  • Blockhead (Évolution) – 1985-1999, 1340 cm³ (80 pouces³)
  • Twin Cam 88 – 1999-2006, 1450 cm³ (88 pouces³) – certains modèles customisés d’origine par la marque, sont proposés aujourd’hui avec un moteur de 1690 cm³ (103 pouces³), Commercialisé sous l’appellation « Screamin’ Eagle® »
  • Révolution – depuis 2001, V à 60°, 1130 cm³, 115 ch, refroidi à l’eau, réservé à ce jour aux modèles V-ROD
  • Twin Cam 96 – depuis 2007, 1584 cm³ (96 pouces³), les modèles « Screamin’ Eagle® » de 1690 cm³ (103 pouces³) sont toujours disponible.

Les moteurs de Sportster n’ont pas dérogé à cette règle :

  • Ironhead, 1967-1985, 883, puis 1000 cm³
  • Évolution, 1986-2003, 883 et 1100, puis 1200 cm³
  • Évolution II, depuis 2004, 883 et 1200 cm³, amélioré et monté sur silentblocs

En 2001, Harley-Davidson présente un tout nouveau bloc moteur. C’est toujours un bicylindre en V, mais il est pour la première fois chez le constructeur de Milwaukee, à refroidissement liquide. D’une cylindrée de 1130 cm³, il est appelé Évolution et conçu en partenariat avec Porsche. La moto qui utilise ce moteur s’appelle la VRSCA V-Rod.

Transmission

Actuellement, la boîte de vitesses est à 6 rapports sur tous les modèles 2007 à l’exception des modèles Sportster et V-Rod. L’entraînement secondaire se fait par courroie.

Le 100e anniversaire

En 2003, l’entreprise fêta son 100e anniversaire avec un rassemblement à Milwaukee qui fut probablement le plus grand au monde.

Réunion annuelle

Une Harley et son biker

Une Harley et son biker

La réunion annuelle la plus célèbre des motards en Harley-Davidson est Sturgis à Sturgis dans le Dakota du Sud. Les clubs de fan de Harley sont présents dans tous les pays du monde et fédérés sous l’appellation H. O. G. (Harley Owner’s Group), avec environ cent mille membres participants. Le H.O.G est devenu le plus gros club de motocyclistes au monde avec à ce jour plus d’un million de membres de part le monde.

Évocations

Au cinéma

  • La Motocyclette, film franco-britannique de 1968 avec Alain Delon et Marianne Faithfull.

https://i0.wp.com/www.planete-biker.com/images/histoire/easy.jpg

Exposition Moto et Cinéma au mondial du 2 roues 2007
La Harley-Davidson Hydra Glide « Chopper » de 1953 de Easy Rider, maximum respect..
  • Easy Rider, film américain de 1969 réalisé par Dennis Hopper, avec Peter Fonda.
  • Harley-Davidson et l’homme aux Malboro (Harley-Davidson and the Marlboro Man), film américain de 1991 avec Mickey Rourke.

L'image “https://i1.wp.com/www.forum-auto.com/uploads/200603/sam24_1142348705_03famous.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Dans la musique

Chanson de Johnny Hallyday :

  • Que ma Harley repose en paix (1998, album Ce que je sais).

L'image “https://i0.wp.com/images.imagehotel.net/4d146d714d.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Chansons de Serge Gainsbourg :

  • Harley-Davidson son of a bitch (1984, album Love on the beat) et sa version anglaise par les Bollock Brothers.
  • Harley-Davidson chantée par Brigitte Bardot en 1967.

L'image “https://i2.wp.com/www.leadpipeposters.com/images/0286.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.L'image “https://i1.wp.com/www.bide-et-musique.com/images/gallery/thumb150/CYW-413.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.https://i0.wp.com/www.skybird.net/Harley/bb.jpg

Voir aussi

Articles connexes

  • Harley-Davidson : Race Across America, jeu vidéo licencié par Harley-Davidson.

https://i2.wp.com/www.planete-biker.com/images/histoire/1907lady.jpg

Une lady sur une Silent Grey fellow en 1907.

https://i2.wp.com/www.planete-biker.com/images/histoire/1920factory.jpg

1920 Harley-Davidson est le plus gros constructeur mondial, présent dans 67 pays avec plus de 2000 concessionnaires.

https://i0.wp.com/www.planete-biker.com/images/histoire/juneau.jpg

https://i1.wp.com/www.planete-biker.com/images/histoire/bessie.jpg

Bessie Stringfield, une femme de couleur, traverse seule par huit fois le Sud ségrégationniste durant les années 30. Morte en 1995, sa pierre tombale porte l’inscription: « tous ce que j’ai fait fut très amusant et j’ai aimé ça« .

https://i2.wp.com/www.planete-biker.com/images/histoire/dot.jpg

Dot Robinson (à gauche) est la première femme à participer à la Jack Pine et à former un club exclusivement féminin: « The Motor Maids« 

https://i0.wp.com/www.planete-biker.com/images/histoire/leonard.jpg

Brad Andres (3 fois vainqueurs des 200 miles de Daytona) et Joe Leonard entourant William H. Davidson.

https://i0.wp.com/www.planete-biker.com/images/histoire/1959.jpg

1959 : Un Panhead Special Police avec la fameuse sirène à friction ainsi que la radio Motorola.

https://i0.wp.com/www.planete-biker.com/images/histoire/willie.jpg

1963 : Willy G Davidson, (ci-contre en haut) intègre la Motor Co au sein du département du design. Il sera le grand ordonnateur du renouveau de la marque dans les années 80. A l’affût des nouveautés du mouvement custom, Willie G Davidson (petit fils du fondateur) donnera naissance à beaucoup de nouveaux concepts: La FX en 1970, le XLCR en 1977, la XR 1000 ou tout dernièrement la V-Rod.

L'image “https://i0.wp.com/www.sportboutin.com/images/header.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

https://i1.wp.com/www.hogchateauguay.com/info/images/info/round_patch.gifL'image “https://i1.wp.com/www.moto-station.com/ttesimages/infos/divers/HOG_ac1pz.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

L’édition 2008 du Show Harley à l’aréna Maurice-Richard de Montréal. Vous pouvez vous procurer vos billets au Concessionnaire Harley-Davidson de l’Outaouais pour un des deux soirs. Un forfait comprenant le transport par autobus nolisé, un léger goûter et les billets du spectacle du samedi le 2 février est organisé au coût de $65. Ouvert à tous.

LA CHANTEUSE ET ACTRICE CHER (FAT BOY)

https://i1.wp.com/www.planete-biker.com/images/vip/02-09.jpg

ELVIS PRESLEY (HYDRA GLIDE)

https://i2.wp.com/www.planete-biker.com/images/vip/02-04.jpg

MÊME BETTY BOOP A SA HARLEY


SYLVESTER STALLONE

https://i2.wp.com/www.planete-biker.com/images/vip/02-06.jpg

JOHNNY DEPP

https://i0.wp.com/www.planete-biker.com/images/vip/02-11.jpg

GEORGES CLOONEY ET SA HARLEY, IL EN POSSÈDE 12.

https://i2.wp.com/imagecache2.allposters.com/images/MMPH/262553.jpghttps://i1.wp.com/www.cityfellowship.com/images/clooneyaccident2.jpg

LA HARLEY DE NICOLAS CAGE DANS GHOST RYDER AVANT ET APRÈS

https://i0.wp.com/www.motomag.com/IMG/jpg/ghost02.jpg

https://i1.wp.com/www.forum-auto.com/uploads/200602/onizukagsx_1140593040_l_2439996.jpg

https://i2.wp.com/www.forum-auto.com/uploads/200602/onizukagsx_1140592614_grcycle3.jpg

ARNOLD SCHWARZENEGGER, GOUVERNEUR DE CALIFORNIE

A

RUSSELL CROWE

JOHN TRAVOLTA

TOM CRUISE

JAY LENO (ROAD KING FLHR/FLHRI 2005)

https://i1.wp.com/www.motorcycle.com/images/content/Event/08_feb_leno_01.jpg

PAMÉLA ANDERSON DANS LE FILM BABE (BARD WIRE)


BRITNEY SPEARS

NANETTE WORKMAN, CHANTEUSE DU QUÉBEC

L'image “https://i1.wp.com/www.lenetblues.com/Nanette-2005-022.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

MARTIN DESCHAMPS, CHANTEUR DU QUÉBEC

https://i0.wp.com/www.festivaltoutpourlamusique.com/Martin-Deschamps.jpg

https://i2.wp.com/www.bodybuilding.com/fun/images/2007/xtremehd.jpg

https://i2.wp.com/www.bikemenu.com/art/17.jpg

Références:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Harley-Davidson

http://www.planete-biker.com/harley-davidson_1900.php

http://www.sportboutin.com

http://www.hog.com

www.hognet.org

2 réflexions sur “HARLEY-DAVIDSON, L’HISTOIRE D’UNE LEGENDE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s