DYNASTIE DE LA FAMILLE ASTOR (SUITE)


Bonjour à tous, j’ai lus aujourd’hui dans le JOURNAL DE MONTRÉAL une nouvelle qui m’a fait bondir de rage. Encore un imbécile qui a abusé d’une personne âgée pour avoir son argent. Je souhaite qu’il soit condamné au maximum.  Ceux qui profite des personnes âgés ne mérite pas de pitié.

Anthony Marshall et sa femme Charlene. – La mère d’Anthony Brooke Astor.

Le petit-fils de Brooke Astor Philip Marshall (56 ans) qui a porté plainte contre son père Anthony Marshall (85 ans) et sa belle-mère Charlene Marshall.

La jet-set new-yorkaise défile au procès Astor

New York, Adèle Smith Mis à jour le 12/05/2009 à 10:04 | publié le 12/05/2009 à 10:03

L’héritier de la richissime philanthrope de New York, Brooke Astor, risque 25 ans de prison. Il est accusé d’avoir escroqué sa mère, décédée en 2007 à 105 ans.

Que penserait la «grande dame» de New York de ce déballage de souvenirs ? Des plus nobles aux plus scabreux, la vie privée de la millionnaire est disséquée dans ses moindres détails au procès de son fils, Anthony, qui doit durer jusqu’à l’été. L’héritier de 84 ans est accusé d’avoir profité de la sénilité de sa mère, atteinte de la maladie d’Alzheimer, pour lui subtiliser au moins 50 millions de dollars, destinés en héritage à des œuvres de charité.

Le procès a déjà vu défiler plusieurs grands noms de la haute société new-yorkaise, parmi lesquels Annette de la Renta, l’épouse du couturier, et Nancy Kissinger, celle de l’ancien chef de la diplomatie américaine, mais aussi le personnel de maison et les médecins de la millionnaire. La question est de savoir si Brooke Astor, elle-même héritière de la dynastie Astor ayant fait fortune dans la fourrure et l’immobilier au début du XXe siècle, avait toute sa tête lorsqu’elle a modifié son testament à 101 ans pour léguer toute sa fortune à son fils Tony. Dans la version précédente, il ne devait hériter que de maigres intérêts.

Pour le procureur général, l’histoire de Tony, le fils mal-aimé né d’un premier mariage malheureux, alors que Brooke Astor n’avait que 17 ans, est une «affaire d’amour du gain» et de «vengeance». «Ils ont littéralement arraché Mme Astor des mains de l’infirmière (…) et l’ont attirée derrière la porte pour lui faire changer son testament», a déclaré le procureur à l’ouverture du procès. Il faisait référence à Tony, à son ancien avocat coaccusé et à son épouse, Charlène, qui a pourtant échappé à une inculpation. Cette femme, déjà divorcée d’un pasteur, décrite par ses défenseurs comme une épouse aimante et par ses détracteurs comme royalement haïe par Brooke Astor, est aux yeux de l’accusation l’instigatrice de toute l’affaire.

 Abus de faiblesse

Depuis la mort de la millionnaire en 2007, de nombreux détails sur les conditions de vie sordides dans lesquelles Tony et son épouse auraient laissé décrépir la vieille dame ont fait la une des journaux new-yorkais, sans être confirmés pour l’instant au procès. Mais jusqu’à présent, les récits des témoins corroborent souvent la thèse de l’abus de faiblesse. Annette de la Renta, Nancy Kissinger, l’ancien directeur du Metropolitan Museum of Art Philippe de Montebello et d’autres, racontent tour à tour la déchéance mentale de leur proche et bienfaitrice, qui ne se souvenait plus «qui elle était», «où elle était» ni «à qui elle parlait». Au dîner offert pour son 100e anniversaire par David Rockefeller, elle avait demandé à son voisin qui était Kofi Annan, le secrétaire général de l’ONU.

L’affaire fait les choux gras de la presse tabloïd, qui adorait Brooke Astor. De son vivant, la légendaire philanthrope se faisait souvent conduire par son chauffeur dans les quartiers pauvres de New York pour distribuer, savamment, ses richesses.

Ironiquement, le New York Times rappelait récemment une autre histoire de manipulation et d’héritage dans la famille Astor, résolue par un paiement de 250 000 dollars, il y a 50 ans. Brooke, elle-même, avait alors été accusée par son beau-frère d’avoir changé le testament de son mari.

IL ESCROQUAIT SA MÈRE MILLIONNAIRE 9-10-2009.

chapeau

NEW YORK | (AFP) Le fils de la richissime philanthrope Brooke Astor, Anthony Marshall, a été jugé coupable hier d’avoir escroqué sa mère dans les dernières années de sa vie, au terme d’un procès au long cours qui a vu défiler le gratin de la haute société new-yorkaise.

Anthony Marshall, 85 ans, a été jugé coupable d’avoir volé et comploté pour dérober des millions de dollars à Brooke Astor, amoindrie par la maladie d’Alzheimer dans les dernières années de sa vie et décédée à 105 ans en 2007.

Il était accusé d’avoir forcé sa mère, alors qu’elle était déjà grabataire et gravement diminuée, à changer son testament, s’assurant un héritage de 60 millions de dollars initialement destiné à des organisations caritatives.

Son ancien associé Francis Morrissey a également été reconnu coupable d’avoir imité la signature de Brooke Astor après avoir modifié la succession en faveur d’Anthony Marshall.

Dans la salle du tribunal comble, le jury a rendu son verdict au terme de 12 jours de délibérations, après un procès marathon marqué par le témoignage d’une série de figures de la haute société.

Ancien officier des Marines et ancien ambassadeur, Anthony Marshall a écouté sans sourciller. Mais en sortant du tribunal appuyé sur une canne et tenant la main de sa femme Charlène, il est apparu les yeux mouillés de larmes alors qu’il était assailli par les journalistes.

«J’aime mon mari», s’est écriée l’épouse elle aussi en larmes. Anthony Marshall risque jusqu’à 25 ans de prison, sa peine ne devrait pas être prononcée avant le 8 décembre.

Il restera en liberté sous caution jusqu’à cette date et un de ses avocats, Frederick Hafetz, a annoncé son intention de faire appel. L’avocat assure que la centenaire millionnaire avait elle-même modifié son testament, sans subir de coercition d’aucune sorte.

Très aimée des tabloïds, Brooke Astor était notamment célèbre pour avoir donné 200 millions de dollars à des institutions new-yorkaises comme la Bibliothèque Publique ou le Metropolitan Museum of Art, et pour aller distribuer des dons en limousine dans les quartiers défavorisés. Née en 1902, elle était devenue riche à la fin des années 50 après avoir épousé un magnat de la fourrure et de l’immobilier, décédé 5 ans après leur mariage.

22/12/2009 – Condamné pour avoir escroqué sa vieille mère

multimillionnaire


Condamné pour avoir escroqué sa vieille mère multimillionnaire

NEW YORK (AFP) – Le fils octogénaire de la richissime philanthrope américaine Brooke Astor, Anthony Marshall, a été condamné, hier à New York, à une peine « de un à trois ans de prison » pour avoir escroqué sa mère dans les dernières années de sa vie.

Anthony Marshal, 85 ans, pourrait être libéré dans huit mois.
« La loi m’oblige à vous condamner à la détention, vous servirez de un à trois ans dans un pénitencier et vous devrez vous présenter le 19 janvier pour exécution de la peine», a déclaré le juge Kirke Bartley au terme de ce procès de plusieurs mois qui a vu défiler tout le gratin de la société new-yorkaise.

La longueur de la peine dépendra du comportement du détenu en prison et il pourra être libéré pour bonne conduite après environ huit mois, a expliqué un expert dans les couloirs du tribunal.

Présent à l’audience, M. Marshall a accueilli le verdict sans sourciller, tandis que sa troisième épouse Charlene, assise dans la salle avec des proches, essuyait des larmes.

La défense a annoncé qu’elle allait faire appel. « M. Marshall ne survivra pas à la prison, il a un quadruple pontage, des problèmes d’équilibre, et ce procès l’a épuisé », a indiqué un des avocats présents, John Cuti.

M. Marshall, 85 ans, avait été jugé coupable en octobre dernier par un jury d’avoir volé et comploté pour dérober des millions à Brooke Astor, amoindrie par la maladie d’Alzheimer et décédée à 105 ans en 2007.

Il était accusé notamment d’avoir forcé sa mère à changer son testament, s’assurant un héritage de 60 millions de dollars initialement destiné à des organisations caritatives. Il aurait également subtilisé des tableaux à la millionnaire pour les vendre, et fait passer son salaire d’administrateur de ses biens de 450.000 à 1,36 million de dollars par an.

Le juge a reconnu les mérites de M. Marshall, qui a servi dans le corps des « Marines » -fusiliers marins américains-pendant la Deuxième Guerre mondiale et participé à la bataille d’Iwo Jima au Japon en 1945, puis a fait une carrière au service du gouver nement, d’abord pour la CIA dans les années 50, puis comme ambassadeur dans les années 60 et 70.

« Et je suis sûr que vous aimiez votre mère et que votre mère vous aimait», a-t-il ajouté, «mais je dois appliquer la loi, et suivre la décision du jury».

Publié le 21/12/2009 21:10 – Modifié le 21/12/2009 à 21:16 |

Etats-Unis: le fils octogénaire d’une milliardaire condamné

à la prison

Le fils octogénaire de la richissime philanthrope américaine Brooke Astor, Anthony Marshall, a été condamné lundi à New York à une peine « d’un à trois ans de prison » pour avoir escroqué sa mère dans les dernières années de sa vie.

« La loi m’oblige à vous condamner à la détention, vous servirez d’un à trois ans dans un pénitencier et vous devrez vous présenter le 19 janvier pour exécution de la peine », a déclaré le juge Kirke Bartley au terme de ce procès de plusieurs mois qui a vu défiler tout le gratin de la société new-yorkaise.

La longueur de la peine dépendra du comportement du détenu en prison et il pourra être libéré pour bonne conduite après environ huit mois, a expliqué un expert dans les couloirs du tribunal.

Présent à l’audience, M. Marshall a accueilli le verdict sans sourciller, tandis que sa troisième épouse Charlene, assise dans la salle avec des proches, essuyait des larmes.

La défense a annoncé qu’elle allait faire appel. « M. Marshall ne survivra pas à la prison, il a un quadruple pontage, des problèmes d’équilibre, et ce procès l’a épuisé », a commenté un des avocats présents, John Cuti.

M. Marshall, 85 ans, avait été jugé coupable en octobre dernier par un jury d’avoir volé et comploté pour dérober des millions de dollars à Brooke Astor, amoindrie par la maladie d’Alzheimer et morte à 105 ans en 2007.

Il était notamment accusé d’avoir forcé sa mère à changer son testament, s’assurant un héritage de 60 millions de dollars initialement destiné à des organisations caritatives. Il aurait également subtilisé des tableaux à la milliardaire pour les vendre, et fait passer son salaire d’administrateur de ses biens de 450.000 à 1,36 million de dollars par an.

Le juge a reconnu les mérites de M. Marshall, qui a servi dans le corps des « Marines » -fusiliers marins américains- pendant la Deuxième Guerre mondiale et participé à la bataille d’Iwo Jima au Japon en 1945, puis a fait une carrière au service du gouvernement, d’abord pour la CIA dans les années 50, puis comme ambassadeur dans les années 60 et 70.

« Et je suis sûr que vous aimiez votre mère et que votre mère vous aimait », a-t-il ajouté, « mais je dois appliquer la loi, et suivre la décision du jury ».

« C’est un verdict très dur et sa mère elle-même aurait été choquée de voir cela », a estimé Nita Renfrew, une proche de la famille, réagissant après l’audience.

« Il est déjà condamné à vie après la trahison de son fils », a renchéri John Jewett, rappelant que le procès s’était déroulé après que le fils d’Anthony Marshall eut porté plainte.

Très aimée des journaux populaires à grand tirage, Brooke Astor était notamment célèbre pour avoir donné 200 millions de dollars à des institutions new-yorkaises comme la Bibliothèque Publique et le Metropolitan Museum of Art et pour avoir été distribuer des dons en limousine dans les quartiers défavorisés.

2010- NEW YORK — Le fils octogénaire de la richissime philanthrope américaine Brooke Astor, Anthony Marshall, a été condamné lundi à New York à une peine « d’un à trois ans de prison » pour avoir escroqué sa mère dans les dernières années de sa vie.
« La loi m’oblige à vous condamner à la détention, vous servirez d’un à trois ans dans un pénitencier et vous devrez vous présenter le 19 janvier 2010 pour exécution de la peine », a déclaré le juge Kirke Bartley au terme de ce procès de plusieurs mois qui a vu défiler tout le gratin de la société new-yorkaise.

La longueur de la peine dépendra du comportement du détenu en prison et il pourra être libéré pour bonne conduite après environ huit mois, a expliqué un expert dans les couloirs du tribunal.

Anthony D. Marshall et sa femme Charlene, quittent la Cour suprême après le verdict de culpabilité. Photo: John Marshall Mantel, The New York Times.
Présent à l’audience, M. Marshall a accueilli le verdict sans sourciller, tandis que sa troisième épouse Charlene, assise dans la salle avec des proches, essuyait des larmes.

La défense a annoncé qu’elle allait faire appel. « M. Marshall ne survivra pas à la prison, il a eu un quadruple pontage, des problèmes d’équilibre, et ce procès l’a épuisé », a commenté un des avocats présents, John Cuti.

M. Marshall, 85 ans, avait été jugé coupable en octobre dernier par un jury d’avoir volé et comploté pour dérober des millions de dollars à Brooke Astor, amoindrie par la maladie d’Alzheimer et morte à 105 ans en 2007.

Il était notamment accusé d’avoir forcé sa mère à changer son testament, s’assurant un héritage de 60 millions de dollars initialement destiné à des organisations caritatives. Il aurait également subtilisé des tableaux à la milliardaire pour les vendre, et fait passer son salaire d’administrateur de ses biens de 450 000 à 1,36 million de dollars par an.

Le juge a reconnu les mérites de M. Marshall, qui a servi dans le corps des « Marines » -fusiliers marins américains- pendant la Deuxième Guerre mondiale et participé à la bataille d’Iwo Jima au Japon en 1945, puis a fait une carrière au service du gouvernement, d’abord pour la CIA dans les années 50, puis comme ambassadeur dans les années 60 et 70.

« Et je suis sûr que vous aimiez votre mère et que votre mère vous aimait », a-t-il ajouté, « mais je dois appliquer la loi, et suivre la décision du jury ».

« C’est un verdict très dur et sa mère elle-même aurait été choquée de voir cela », a estimé Nita Renfrew, une proche de la famille, réagissant après l’audience.


« Il est déjà condamné à vie après la trahison de son fils », a renchéri John Jewett, rappelant que le procès s’était déroulé après que le fils d’Anthony Marshall eut porté plainte.


Très aimée des journaux populaires à grand tirage, Brooke Astor était notamment célèbre pour avoir donné 200 millions de dollars à des institutions new-yorkaises comme la Bibliothèque Publique et le Metropolitan Museum of Art et pour avoir été distribuer des dons en limousine dans les quartiers défavorisés.

PHOTOS DE ROBERTA BROOKE RUSSELL MARSHALL

Brooke Astor était la troisième femme de William Vincent Astor (1891-1959) qui lui légua toute sa fortune.  William Vincent Astor était le premier fils du premier mariage de John Jacob Astor IV (1864-1912) avec Ava Willing Astor, qui est décédé sur le Titanic.

https://i2.wp.com/www.newyorksocialdiary.com/socialdiary/2006/07_30_06/images/AvaAstor.jpg

John Jacob IV et Ava Willing sa première femme.

https://lmathieu.files.wordpress.com/2009/10/brooke2bastor.jpg?w=300

William Vincent et Brooke Astor.

https://i0.wp.com/www.newyorksocialdiary.com/socialdiary/2006/07_30_06/images/Brooke-Astor.jpghttps://i0.wp.com/i.usatoday.net/life/_photos/2007/05/17/mrs-astorx.jpg

https://i0.wp.com/www.newyorksocialdiary.com/socialdiary/2006/07_28_06/images/Image079.jpg

http://theblackcordelias.files.wordpress.com/2009/08/brooke-astor.jpghttps://i1.wp.com/nymag.com/news/intelligencer/mrsastor070827_560.jpghttps://i0.wp.com/i.dailymail.co.uk/i/pix/2006/07/brookeastor280706_228x398.jpg

RÉFÉRENCES :

JOURNAL DE MONTRÉAL DU 9 OCTOBRE 2009.

2 réflexions sur “DYNASTIE DE LA FAMILLE ASTOR (SUITE)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s