LA DYNASTIE DES ROTHSCHILD


Mayer Amschel Rothschild, fondateur de la famille

La famille Rothschild est une famille aux origines juives ashkénazes allemandes et aux nationalités multiples (allemande, française, britannique, israélienne, etc.). Les Rothschild se sont fait connaître depuis le XIIème siècle dans les domaines de la banque et de la finance mais également par leurs nombreuses œuvres philanthropiques, et, à partir de la fin du XIXème siècle, par leur soutien au sionisme.

L’HISTOIRE DE LA FAMILLE

Histoire

Le patronyme fut adopté par leur ancêtre Isaac Elchanan, qui emprunta son nom de famille à la petite maison étroite qu’il occupait avec sa famille dans la Judengasse (rue des Juifs) de Francfort-sur-le-Main en Allemagne. Le nom Zum roten Schild, c’est-à-dire en français : « À l’Écusson rouge », ou encore « À l’Enseigne rouge », donna ainsi naissance à un nouveau patronyme : « Rothschild ».


Mayer Amschel Rothschild
(1744-1812) va transformer le modeste commerce de prêt sur gages créé par son père en une banque reconnue et va devenir le gérant de la fortune de Guillaume Ier, électeur de Hesse-Cassel.  Il aura sept enfants dont cinq fils. Il enverra chacun d’eux créer ou prendre la tête d’une filiale de la banque familiale à Londres, à Paris, à Vienne, à Naples et à Francfort, donnant les cinq branches de la famille. Sa fille ainée se maria avec Benedikt Moses Worms de la dynastie banquière Worms.

Le 29 septembre 1822, l’empereur d’Autriche François-Joseph 1er éleva au rang de baron les cinq fils du fondateur de la dynastie (leur blason porte cinq flèches qui symbolisent les cinq branches de cette famille), Amschel Mayer Rothschild, ainsi que leurs descendants légitimes masculins et féminins portant le nom de Rothschild, sans distinction de nationalité.

Des mariages entre branches permettront à la famille de garder le contrôle de ses activités. Leur collaboration permettra aux Rothschild de se développer dans plusieurs domaines de l’activité bancaire, leur capacité de financement leur offrant ensuite des opportunités d’investissement. Ainsi au cours du XIXème siècle, ils deviendront d’importants financiers et actionnaires dans l’exploitation minière et le développement du chemin de fer, deux des piliers du développement des économies industrielles en Europe. Les changements à la tête des gouvernements et d’autres événements politiques, jouèrent un rôle, positif ou négatif, sur la fortune de la famille mais trois événements furent marquants : les révolutions de 1848, la grande dépression des années 1930 et la montée du nazisme avec la Seconde Guerre mondiale qu’elle provoqua. Seules les branches anglaise et française existent encore aujourd’hui, les branches allemande, autrichienne et italienne s’étant éteintes.

Les différentes branches

BRANCHE AUTRICHIENNE

À Vienne, Salomon Mayer Rothschild créa une banque dans les années 1820 et la famille devint rapidement une famille respectée de Vienne conduisant l’empereur à leur accorder un titre de noblesse pour leurs services. Le crash de 1929 impacta l’activité bancaire de la famille, le Baron Louis von Rothschild essayant de consolider alors la Creditanstalt, alors la plus grande banque autrichienne, pour prévenir une faillite. L’ anschluss en 1938 conduisit la famille à abandonner ses banques et à fuir le pays. Les palais Rothschild furent confisqués et pillés par les nazis. En 1999, le gouvernement autrichien a accepté de rendre à la famille Rothschild, 250 oeuvres d’art volées par les nazis et qui se trouvaient dans les musées autrichiens.

BRANCHE ITALIENNE

L’unification de l’Italie en 1861 conduisit à la fermeture de la banque de Naples.

Kalmann (Carl) Mayer Rothschild

fondateur de la branche italienne.

BRANCHE ALLEMANDE


Wilhem Carl von Rothschild (1828-1901) fut le dernier Rothschild à exercer le métier de banquier à Francfort. Il n’eut que des filles. Son gendre, Maximilian Benedict von Goldschmidt-Rothschild, mourut à Francfort en 1940.

BRANCHE ANGLAISE

COMMENT LA BRANCHE ANGLAISE À AIDER NAPOLÉON

Installé à Manchester, puis à Londres, Nathan Mayer Rothschild (1777-1836), fondateur de la banque londonienne, aurait fait fortune en étant informé avant tout le monde, par pigeon voyageur, de la victoire anglaise à Waterloo, lui permettant de spéculer. Cette version est aujourd’hui contestée.En effet, dès 1814, le général Wellington se voit prêter et envoyer par ce banquier de l’or pour continuer sa guerre en Espagne contre Napoléon. Deux titres de noblesse ont été successivement créés pour la branche anglaise  : un premier titre de barronet, puis un titre de baron, tous deux transmissibles en ligne masculine exclusivement. La banque deviendra au cours du XIXème siècle une des principales banques de l’empire britannique.  Lionel de Rothschild (1808-1879), le fils de Nathan, financera le gouvernement britannique pour sa prise de participation dans le canal de Suez (4 millions de livres sterling), se lancera, comme la branche française dans le développement du rail. Son fils Alfred de Rothschild sera pendant vingt ans l’un des directeurs de la banque d’Angleterre. La Rothschild Bank financera Cecil Rhodes dans le développement de la British South Africa Company et Léopold de Rothschild (1845-1917) gèrera la compagnie après la mort de ce dernier. Avec la branche française, les frères Rothschild, prendront le contrôle de la compagnie minière espagnole de cuivre Rio Tinto et deviendront les principaux actionnaires des mines de diamants De Beers d’Afrique du Sud. D’autres membres de la famille devinrent également des académiciens ou des scientifiques tel Walter Rothschild, zoologiste reconnu qui laissa son nom à différentes espèces (girafe de Rothschild, Petrogale de Rothschild.

Le quatrième fils du fondateur de la branche, Nathaniel de Rothschild (1812-1870), né à Londres, déménagea pour Paris en 1850, pour travailler avec son oncle James Mayer Rothschild, fondateur de la branche française. Il acquit en 1853 le château Brane Mouton, un cru bordelais de Pauillac et le renomma Château Mouton Rothschild qui allait devenir un des crus les plus renommés au monde. Ses descendants, dont Philippine de Rothschild, (photo ci-dessous) actuelle propriétaire du cru, sont quelquefois rattachés à la branche française.

Baron Philippe de Rothschild

Baronne Philippine Mathilde Camille de Rothschild, fille du Baron Philippe de Rothschild qui est décédée le 23 août 2014 à l’âge de 80 ans.

BRANCHE FRANÇAISE


Elle est créée par James de Rothschild (1792-1868). Il installera la banque rue Laffite à Paris.  Grand collectionneur d’art, passionné de chevaux, de vin et philanthrope, il fera également construire le château de Ferrières. Ses descendants perpétueront la tradition et la renommée de la famille dans la banque mais aussi dans les écuries de course de chevaux, dans les vignobles (James acquiert ce qui deviendra Château Lafite Rothschild dans le Bordelais quelques années après l’acquisition de son neveu Nathaniel), des hôpitaux, des écoles, etc. La branche française soutient l’effort de guerre en 1870 et certains membres combattent en 1914 et 1940.  Guy de Rothschild reçoit ainsi la croix de guerre 1939-1945. La famille doit également faire face à l’antisémitisme montant. L’ensemble de ses biens est confisqué par le régime de Vichy et l’occupant allemand, sa collection d’art étant pillée. La banque est relancée à la Libération, elle sera nationalisée en 1981 avec l’arrivée de la gauche au pouvoir.  David de Rothschild, fils de Guy, alors âgé de 39 ans, décidera alors de créer une nouvelle banque en France. En 2003, il prend la tête de NM Rothschild, qui rassemble les activités des branches anglaise et française. En 1953,  Edmond de Rothschild (1926-1997) crée ce qui va devenir le Groupe LCF Rothschild. Son fils Benjamin de Rothschild en prend la direction en 1997. Le groupe est présent dans de nombreux secteurs de la finance, du conseil patrimonial, de la gestion, du conseil, et de l’assurance.

 

Citation d’ Edmond de Rothschild (1926-1997)

« Un Rothschild qui n’est pas riche, pas juif, pas philanthrope, pas banquier, pas travailleur et qui ne mène pas un certain train de vie, n’est pas un véritable Rothschild ».

Benjamin de Rothschild le fils d’Edmond de Rothschild

Généalogie

Le fondateur et ses enfants

Mayer Amschel Rothschild (1744-1812), banquier

fondateur de la dynastie

x 1770 : Gertrude Schnapper (1753-1849)


├──> Schönche Jeanette Rothschild (1771-1859)

│ x 1795 : Benedikt Moses Worms (1772-1824)

│ souche de la « branche von Worms » (non porteuse du nom)


├──> Amschel Mayer Rothschild (1773-1855), banquier

│ x 1796 : Eva Hanau (1779-1848)

│ seul représentant de la branche dite « de Francfort » (sans descendance)


├──> Salomon Mayer Rothschild (1744-1855), banquier

│ fondateur de la branche dite « de Vienne »


├──> Nathan Mayer Rothschild (1777-1836), banquier

│ fondateur de la branche dite « de Londres »


├──> Kalmann Mayer Rothschild (1788-1855), banquier

│ fondateur de la branche dite « de Naples »


├──> Henriette Rothschild (1791-1866)

│ x 1815 : Abraham Montefiore (1788-1824), banquier

│ souche de la branche « Montefiore » (non porteuse du nom Rothschild)

│ non représentée ici, partiellement alliée et souche de la branche dite « de Londres »


└──> James de Rothschild (1792-1868), banquier

fondateur de la branche dite « de Paris »

Branche « von Worms » (non porteuse du nom Rothschild)


Mayer Amschel Rothschild (1744-1812)
banquier

fondateur de la dynastie

x 1770 : Gertrude Schnapper (1753-1849)


└──> Schönche Jeanette Rothschild (1771-1859)

x 1795 : Benedikt Moses Worms (1772-1824)

souche de la « branche von Worms » (non porteuse du nom)


└──> Salomon Benedikt von Worms (1801-1882)

x 1827 : Henriette Samuel (1810-1845)


└──> Ellen Henriette von Worms (1836-1894)

x 1857 : Adolf Landauer (1829-1885)


└──> Evelina Landauer (1859-1930)

x 1878 : Paul Freiherr Schey von Koromla (1854-1922)


└──> Philipp Freiherr Schey von Koromla (1881-1929)

x (1) 1906 : Lili von Goldschmidt-Rothschild (1883-1925)


└──> Alix Freiin Schey von Koromla (1911-1982)

x (1) 1929 : Kurt Krahmer (1900-1936)


├──> Lili Krahmer (1930-1996)

│ x (1) 1951-1980 : Maurice Rheims (1910-2003),

│ │ de l’ Académie française

│ │

│ ├──> Bettina Rheims (1951-), photographe

│ │ x Jean-Michel Darrois (1947-), avocat d’affaires

│ │

│ └──> Nathalie Rheims (1959-), écrivain et productrice

│ x 1989 Léo Scheer (1947-), éditeur


x (2) 1937-1956 Guy de Rothschild (1909-2007)

voir plus bas

Branche dite « de Vienne »


Mayer Amschel Rothschild (1744-1812)
, banquier

fondateur de la dynastie

x 1770 : Gertrude Schnapper (1753-1849)


└──> Salomon Mayer Rothschild (1774-1855), banquier

fondateur de la branche dite « de Vienne »

x Caroline Stern (1782-1854)


├──> Anselm Salomon von Rothschild (1803-1874)

│ x 1826 : Charlotte von Rothschild (1807-1859)

│ │ voir branche dite « de Londres »

│ ├──> Julie von Rothschild (1830-1907)

│ │ x 1850 : Adolph Carl von Rothschild (1823-1900)

│ │ voir branche dite « de Naples »

│ │

│ └──> Mathilde von Rothschild (1832-1924)

│ x 1849 : Wilhelm Carl von Rothschild (1828-1901)

│ voir branche dite « de Naples »


└──> Betty Salomon de Rothschild (1805-1886)

x 1824 : James de Rothschild

voir branche dite « de Paris »

Branche dite « de Londres »


Mayer Amschel Rothschild (1744-1812)
, banquier

fondateur de la dynastie

x 1770 : Gertrude Schnapper (1753-1849)


└──> Nathan Mayer Rothschild (1777-1836), banquier

fondateur de la branche dite « de Londres »

x 1806 : Hannah Barent Cohen (1783-1850)


├──> Charlotte von Rothschild (1807-1859)

│ x 1826 : Anselm Salomon von Rothschild (1803-1874)

│ voir branche dite « de Vienne »


├──> Lionel von Rothschild (1808-1879)

│ x 1836 : Charlotte von Rothschild (1819-1884)

│ │ voir branche dite « de Naples »

│ │

│ ├──> Leonora von Rothschild (1837-1911)

│ │ x 1857 : Alphonse de Rothschild (1827-1905)

│ │ voir branche dite « de Paris »

│ │

│ ├──> Nathan Mayer Rothschild (1840-1915)

│ │ 1er baron Rothschild et 2e baronet

│ │ x 1867 : Emma Louise von Rothschild (1844-1935)

│ │ │ voir branche dite « de Naples »

│ │ │

│ │ ├──> Lionel Walter Rothschild (1868-1937)

│ │ │ 2e baron Rothschild et 3e baronet

│ │ │ sans descendance légitime

│ │ │

│ │ └──> Charles Rothschild (1877-1923)

│ │ x 1907 : Rozsika Edle von Wertheimstein (1870-1940)

│ │ │

│ │ └──> Victor Rothschild (1910-1990), biologiste

│ │ 3e baron Rothschild et 4e baronet

│ │ x 1933 : Barbara Hutchinson (1911-1989)

│ │ │

│ │ ├──> Jacob Rothschild (1936-), banquier

│ │ │ 4e baron Rothschild et 5e baronet

│ │ │ │

│ │ │ └──> Nathaniel Rothschild (1971)

│ │ │

│ │ x 1946 : Teresa Georgina Mayor

│ │ │

│ │ └──> Amschel Rothschild (1955-1996), banquier

│ │ │

│ │ └──> James

│ │

│ └──> Leopold Rothschild (1845-1917)

│ │

│ └──> Anthony Rothschild (1887-1961)

│ │

│ └──> Evelyn Rothschild (1931)

│ │

│ └──> Anthony Rothschild (1977)

│ │

│ └──> David Rothschild (1978)


├──> Anthony de Rothschild (1810-1876), 1er baronet Rothschild

│ x 1840 : Louise Montefiore (1821-1910)


├──> Nathaniel de Rothschild (1812-1870)

│ x 1842 : Charlotte de Rothschild (1825-1899)

│ │ voir branche dite « de Paris »

│ │

│ └──> Nathan de Rothschild (1844-1884)

│ x 1871 : Laura von Rothschild (1847-1931)

│ │ voir branche dite « de Naples »

│ │

│ └──> Henri James de Rothschild (1872-1946)

│ x 1895 : Mathilde Weissweiller (1872-1926)

│ │

│ └──> Philippe de Rothschild (1902-1988)

│ x 1935 : Élisabeth Pelletier de Chambure (1902-1945),

│ │ morte en déportation à Ravensbrück

│ │

│ └──> Philippine de Rothschild (1935-)

│ actionnaire de la « Baron Philippe de Rothschild S.A. »,

│ notamment propriétaire du Château Mouton-Rothschild


└──> Louise von Rothschild (1820-1894)

x 1842 : Mayer Carl von Rothschild (1820-1886)

voir branche dite « de Naples »

Branche dite « de Naples »]


Mayer Amschel Rothschild (1744-1812)
, banquier

fondateur de la dynastie

x 1770 : Gertrude Schnapper (1753-1849)


└──> Kalmann Mayer Rothschild (1788-1855), banquier

fondateur de la branche dite « de Naples »

x 1818 : Adelheid Herz (1800-1853)


├──> Charlotte von Rothschild (1819-1884)

│ x 1836 : Lionel de Rothschild (1808-1879)

│ voir branche dite « de Londres »


├──> Mayer Carl von Rothschild (1820-1886)

│ x 1842 : Louise von Rothschild (1820-1894)

│ │ voir branche dite « de Londres »

│ │

│ ├──> Adelheid (Adèle) von Rothschild (1843-1922)

│ │ x 1862 : Salomon de Rothschild (1835-1864)

│ │ voir branche dite « de Paris »

│ │

│ ├──> Emma Louise von Rothschild (1844-1935)

│ │ x 1867 : Sir Nathan Mayer von Rothschild (1840-1915)

│ │ voir branche dite « de Londres »

│ │

│ ├──> Clementine Henriette von Rothschild (1845-1865)

│ │

│ ├──> Laura von Rothschild (1847-1931)

│ │ x 1871 : Nathan von Rothschild (1844-1884)

│ │ voir branche dite « de Londres »

│ │

│ ├──> Hannah von Rothschild (1850-1892)

│ │

│ ├──> Margarethe von Rothschild (1855-1905)

│ │ x 1878 : Agénor de Gramont (1851-1925)

│ │

│ └──> Bertha Clara von Rothschild (1862-1903)

│ x 1882 : Alexandre Berthier, 3e prince de Wagram (1836-1911)


├──> Adolph Carl von Rothschild (1823-1900)

│ x 1850 : Julie von Rothschild (1830-1907)

│ voir branche dite « de Vienne »


└──> Wilhelm Carl von Rothschild (1828-1901)

x 1849 : Mathilde von Rothschild (1832-1924)


├──> Adeleheid von Rothschild (1853-1935)

│ x 1877 : Edmond de Rothschild (1845-1934)

│ voir branche dite « de Paris »


└──> Minna Caroline von Rothschild (1857-1903)

x 1878 : Maximilian Benedict Goldschmidt (1843-1940)

(Goldschmidt-Rothschild) en 1878, baron von Goldschmidt-Rothschild en 1903)


└──> Lili von Goldschmidt-Rothschild (1883-1925)

x 1906 : Philipp Schey von Koromla (1881-1929)

voir branche « von Worms »

Branche dite « de Paris »


Mayer Amschel Rothschild (1744-1812)
, banquier

fondateur de la dynastie

x 1770 : Gertrude Schnapper (1753-1849)


└──> James de Rothschild (1792-1868), banquier

fondateur de la branche dite « de Paris »

x 1824 : Betty Salomon de Rothschild (1805-1886)


├──> Charlotte de Rothschild (1825-1899)

│ x 1842 : Nathaniel de Rothschild (1812-1870)

│ voir branche dite « de Londres »


├──> Alphonse de Rothschild (1827-1905)

│ x 1857 : Leonora von Rothschild (1837-1911)

│ │ voir branche dite « de Londres »

│ │

│ ├──> Bettina de Rothschild (1858-1892)

│ │ x 1876 : Salomon Albert de Rothschild (1844-1911)

│ │

│ ├──> René de Rothschild (1861-1861)

│ │

│ ├──> Béatrice de Rothschild (1864-1934)

│ │ x 1883 : Maurice Ephrussi (1849-1916)

│ │

│ └──> Édouard de Rothschild (1868-1949)

│ x 1905 : Germaine Alice Halphen (1884-1975)

│ │

│ ├──> Alphonse de Rothschild (1906-1911)

│ │

│ ├──> Guy de Rothschild (1909-2007)

│ │ banquier et propriétaire d’écuries de course

│ │ x 1937 : Alix Schey von Koromla (1911-1982)

│ │ │ voir branche « von Worms » (non porteuse du nom Rothschild)

│ │ │

│ │ ├──> David de Rothschild (1942-)

│ │ │ x 1974 Olimpia Aldobrandini(1955- )

│ │ │ └──> Lavinia de Rothschild

│ │ │ └──> Stéphanie de Rothschild

│ │ │ └──> Alexandre de Rothschild (1980)

│ │ │ └──> Louise de Rothschild (1989)

│ │ │

│ │ x 1957 : Marie-Hélène van Zuylen van Nyevelt (1927-1996)

│ │ │ voir plus bas dans la branche dite « de Paris »

│ │ │

│ │ └──> Édouard de Rothschild (1957-)

│ │ x 1981 Mathilde Moche (1952- )

│ │

│ │ x 1991 Arielle Marie Malard (1963- )

│ │

│ └──> Jacqueline de Rothschild (1911- )

│ x 1930 Robert Calmann-Lévy (1899-1982 )

│ │

│ x 1937 Gregor Piatigorsky (1903-1976)


├──> Gustave de Rothschils (1828-1911)

│ x 1859 : Cécile Anspach (1840-1912)

│ │

│ └──> Robert de Rothschild (1880-1946)

│ x 1907 : Gabrielle Beer (1886-1945)

│ │

│ ├──> Diane de Rothschild (1907-1996)

│ │ x 1932-1952 : Anatole Muhlstein (1889-1957)

│ │ │

│ │ └──> Hélène Cécile Muhlstein (1936-)

│ │ x 1962 : François Nourissier(1927-)

│ │ président de l’Académie Goncourt

│ │

│ ├──>Alain de Rothschild (1910-1982)

│ │ │

│ │ └─── ─> Éric de Rothschild (1940)

│ │ │ │

│ │ │ ├──> James de Rothschild (1985)

│ │ │ │

│ │ │ └──> Pietro de Rothschild (1991)

│ │ │

│ │ └──> Robert de Rothschild (1946)

│ │ │

│ │ └──> Simon de Rothschild (1971)

│ │

│ └──> Élie de Rothschild (1917-2007)

│ │

│ └──> Nathaniel de Rothschild (1946)

│ │

│ └──> Raphaël de Rothschild (1976)


├──> Salomon de Rothschild (1835-1864)

│ x 1862 : Adelheid (Adèle) von Rothschild (1843-1922)

│ │ voir branche dite « de Naples »

│ │

│ └──> Hélène de Rothschild (1863-1947)

│ x 1887 : Étienne van Zuylen van Nyevelt (1860-1934)

│ │

│ └──> Egmont van Zuylen van Nyevelt (1890-1960)

│ x 1927 : Marguerite Namétalla (?-1996)

│ │

│ └──> Marie-Hélène van Zuylen van Nyevelt (1927-1996)

│ x (2) 1957 : Guy de Rothschild (1909-2007)

│ voir plus haut dans la branche dite « de Paris »


└──> Edmond de Rothschild (1845-1934)

x 1877 : Adelheid von Rothschild (1853-1935)

│ voir branche dite « de Naples »


└──> Maurice de Rothschild (1881-1957)

x 1909 : Noémie Halphen (1888-1968)


└──> Edmond de Rothschild (1926-1997)

banquier

x (2) 1963 : Nadine Lhopitalier (1932-)


└──> Benjamin de Rothschild (1963-)

président du Groupe LCF Rothschild

x 1999 : Ariane Langner

 RÉSIDENCES DES ROTHSCHILD

Propriétés Rothschild dans le Buckinghamshire, ANGLETERRE.

De tous les propriétaires de maison de campagne, en particulier dans le Buckinghamshire, aucun n’a eu plus d’impact sur ​​le paysage que la famille Rothschild. Les maisons rurales qui ont été achetés ou construits dans ou autour du Buckinghamshire incluant:

  • ASCOTT HOUSE, WING, BUCKINGHAMSHIRE
  • ASTON CLINTON HOUSE DÉMOLIE EN 1956-1958.  LA PROPRIÉTÉ A ÉTÉ ACHETÉ PAR LE BUCKINGHAMSHIRE COUNTY COUNCIL
  • CHAMPNEYS, PRÈS DE WIGGINTON, HERTFORDSHIRE (HÔTEL ET SPAS).
  • EYTHROPE, WADDESDON
  • JARDINS EXBURY (Hampshire) JARDINS DE PLANTES ET FLEURS 81 HECTARES.
  • GUNNERSBURY HOUSE  (dans les environs de Middlesex)
  • HALTON HOUSE
  • MENTMORE TOWERS
  • TRING PARK, À CÔTÉ DE TRING DANS LE HERTFORDSHIRE.   (Ouvert au public et acheté par le Dacorum Borough Council et dirigé par le Woodland Trust.
  • MANOIR WADDESDON, WADDESDON
Lorsque Nathan Mayer Rothschild est arrivé à Londres au début du XIXe siècle, sa priorité était d’établir son entreprise et d’acquérir de l’influence. Au moment de sa mort en 1836, il a été capable de passer d’une entreprise en croissance rapide sur les opérations bancaires à son fils aîné Lionel Rothschild(1808-1879).  En achetant Gunnersbury Park dans le Middlesex il a été le premier Rothschild à acheter (en 1835), une maison de campagne marquant le début d’un mouvement au nord ouest de l’Hertfordshire et de la vallée de Aylesbury.

Les Rothschild ont commencé à acquérir de grandes propriétés, dans le Buckinghamshire dans les années 1840, une propriété a été achetée Mentmore Towers pour la chasse, et ensuite un haras et chenils y ont été établis. Le frère de Lionel de Rothschild, le Baron Mayer de Rothschild, est devenu le premier à construire une maison dans le Buckinghamshire, quand il a commandé à Joseph Paxton de concevoir Mentmore Towers en 1850. Le Buckinghamshire avait récemment été frappé par la famine qui avait presque détruit les communautés rurales si pittoresque qui étaient à proximité de Londres, et la dépression agricole a vu de nombreuses propriétés foncières arrivées sur ​​le marché. En 1900, les différentes branches familiales sur plusieurs générations se sont appropriés des milliers d’acres, la vallée d’Aylesbury est presque devenu une enclave Rothschild.

Nathan Mayer Rothschild avait loué le Tring Park dans le Tring, Hertfordshire dans les années 1830. Lionel de Rothschild a acheté 4000 hectares (16 km ²) en mai 1872 comme résidence principal. Le siège de la famille a été établi au manoir Waddesdon, près du marché de la ville de Aylesbury, et les Rothschild ont aussi acheté l’historique King Head Inn à Aylesbury. The King Head Inn a été remis à la National Trust en 1925.

Eythrope est la maison de campagne de l’actuel Lord Rothschild.  Le Manoir Waddesdon et l’Ascott House ont été donnés à la National Trust, bien que dans le dernier cas, une branche de la famille ait conservé le droit de vivre dans une partie de la maison. Halton est maintenant un messe pour les officiers, et Tring est devenu une école des arts du spectacle. Mentmore Towers a changé de mains plusieurs fois, et permis de construire à la place un hôtel. Aston Clinton a été démoli dans les années 1950.

Autres propriétés Rothschild incluant Bentley Priory et Champneys (près de Wigginton), en Hertfordshire, la famille possède toujours une propriété à Ashton Wold à proximité de Oundle dans le Northamptonshire, la maison familiale de Dame Miriam Louisa Rothschild. Plus loin, la famille Rothschild détient le parc Exbury dans le Hampshire, mondialement célèbre pour la collection Rothschild de rhododendrons, azalées et camélias.

CHAMPNEYS PRÈS DE WIGGINTON.

CHAMPNEYS SPA HOTELS

LE PAVILLON EYTHROPE, CETTE MAISON APPARTIENT À JACOB, 4ÈME BARON ROTHSCHILD.
CETTE MAISON EST LA DERNIÈRE MAISON PRIVÉE ENCORE ENTRE LES MAINS DES ROTHSCHILD.
GUNNERSBURY HOUSE, MIDDLESEX. (MUSÉE)
LA TOUR C’EST LA BOAT HOUSE, JE M’EN CONTENTERAIS.

VILLA EPHRUSSI DE ROTHSCHILD 1907-1912.

DANIELLE BUYS PHOTOGRAPHIES

ALLER VOIR LA PAGE CI-DESSUS VOUS Y TROUVEREZ DE MAGNIFIQUES PHOTOS DE LA VILLA.

Béatrice de Rothschild naît le 14 septembre 1864de l’union du Baron Alphonse de Rothschild avec Leonora de Rothschild (1837-1911) issue de la branche Rothschild dite « de Londres ».

Elle épouse le banquier milliardaire juif russe Maurice Ephrussi le 5 juin 1883. Elle est alors âgée de 19 ans. Le couple se séparera en 1904 la baronne reprochant à son mari son addiction au jeu.

Le couple est passionné d’architecture, de nature et d’art et collectionne somptueuses demeures et objets rares.

La baronne mène un train de vie de Reine de France à la Marie-Antoinette.

La baronne ne séjournera que très peu dans la villa qu’elle délaisse à partir de 1916, à la mort de son mari.

La baronne décède à Davos (Suisse), le 7 avril 1934, à l’âge de 69 ans, d’une tuberculose pulmonaire galopante. Par testament et en l’absence de descendance, elle lègue la villa à L’Académie des Beaux-Arts de l’Institut de France avec la totalité de sa très importante collection d’objets d’art de plus de 5300 pièces réparties dans ses diverses résidences afin de créer un musée qui garderait « l’aspect d’un salon » dans l’esprit des musées Nissim-de-Camondo ou Jacquemart-André. Conformément à son vœu, la villa rassemble la totalité des collections que la baronne a accumulé au cours de sa vie et qui étaient réparties dans ses différentes demeures à Paris et sur la Côte d’Azur.

Depuis 1991, la gestion et la mise en valeur de la Villa et des jardins a été confiée par l’Institut de France à la société Culture espaces. Un festival d’opéra, Les Azuriales, se déroule chaque été dans les « jardins à la française ».

Villa Ephrussi de Rothschild

CHÂTEAU DE FERRIÈRES-EN-BRIE EN FRANCE 1855-1859.

Il en va de même pour le château de Ferrière qui appartient aujourd’hui à la Fondation Marie–Hélène et Guy de Rothschild. Énorme quadrilatère mélange de style Élisabétain ,victorien, Renaissance Italienne et Française,il fut inauguré par Napoléon III en 1862 .

Le château construit par Paxton, superbement décoré par Lami, pensé et structuré pour la présentation des objets d’art et la vie luxueuse, comporte 28 suites avec chauffage centrale et eau courante chauffée. Guillaume de Prusse et Bismarck y séjournèrent en 1870. Saccagé en 1940 ,Il fut restauré par Édouard et Guy de Rothschild qui le donna aux Universités de Paris .

Une petite « folie » des Rothschild

Si vous aimez lire Gala, vous allez adorer le château de Ferrières. Pastiche de luxe Renaissance à l’italienne élevé entre 1855 et 1859 par le fondateur de la branche française des Rothschild, il en dit long sur le train de vie somptuaire des banquiers. Qui occupèrent les lieux jusqu’en 1940 et les restaurèrent avant d’en faire don à l’État. Songez plutôt : les cuisines étaient reléguées hors du bâtiment, auquel elles étaient reliées par un souterrain avec wagonnet. Et les enfants disposaient de leur propre salle à manger… L’éclectisme du décor fait tourner la tête : un salon de musique Louis XVI, une salle à manger Napoléon III, un salon Louis XIV… Et un vaste salon d’honneur Renaissance éclairé par une verrière, où valsaient les crinolines devant les statues de quatre gigantesques atlantes supportant l’orchestre en tribune ! Les enfants du baron James ont surenchéri dans cette gabégie de styles. En témoigne la salle de bain Art Déco de la baronne Germaine, équipée de son vivant de robinetterie en argent. Détail croustillant : ce sont les gardiennes du château qui assurent la visite. Une visite pleine d’anecdotes sur la vie du baron Guy, dont elles ont lu les mémoires.

Coin du curieux
Les Rothschild ont fait appel aux noms les plus fameux de l’époque pour édifier ce château. Citons l’architecte Joseph Paxton, père du Crystal Palace de Londres et le décorateur Eugène Lami.

ASCOTT HOUSE, HAMEAU D’ASCOTT, PRÈS DE WING DANS LE BUCKINGHAMSHIRE , ANGLETERRE (VOISINE DE MENTMORE TOWERS).

ELLE A ÉTÉ ACQUISE EN 1873 PAR MEYER DE ROTHSCHILD ET ÉTAIT UNE MAISON DE FERME AU TEMPS DE JACQUES 1ER, ELLE S’APPELAIT THE ASCOTT HALL.  C’ÉTAIT LA DEMEURE DE LÉOPOLD DE ROTHSCHILD.

ASCOTT HOUSE – A NATIONAL TRUST PROPERTY

LE CHÂTEAU ROTHSCHILD REICHENAU DEMEURE DE LA BRANCHE AUTRICHIENNE

LE PALAIS ROTHSCHILD SUR LA 3 BERZIK METTERNICHGASSE 8, À VIENNE EN AUTRICHE.

PALAIS BOURGOING
(PALAIS ROTHSCHILD-SPRINGER)

LES AUTRES PALAIS ROTHSCHILD À VIENNE EN AUTRICHE SONT: 

PALAIS ALBERT ROTHSCHILD

Le palais Albert I, occupé par l’ignoble Adolf Eichmann pour organiser le vol des biens et possessions des Juifs autrichiens, en contrepartie d’hypothétique visas d’immigration.

Puis transformé en bureau de poste.laissé en piteux état ,il fut dynamité et entièrement rasé peu après la guerre par le gouvernement autrichien a qui il avait été donné .

Le Palais II ,occupé aussi par les nazi ,survécu tant bien que mal. Le gouvernement le loue aujourd’hui, comme ambassade au gouvernement Brésilien.

PALAIS NATHANIEL ROTHSCHILD 1871-1878. IL A ÉTÉ CONSTRUIT POUR NATHANIEL DE ROTHSCHILD.

PALAIS ROTHSCHILD 4 BERZIK 20-22 PRINCE EUGÈNE STRASSE.


PALAIS ROTHSCHILD 4 BERZIK 26 (PRINCE EUGÈNE STRASSE) 1879-1884.

MAINTENANT L’AMBASSADE DU BRÉSIL À VIENNE.

PALAIS ROTHSCHILD 1 ST (RENNGASSE 3).


MENTMORE HOUSE TOWERS, BUCKINGHAMSHIRE, ANGLETERRE.

IL A ÉTÉ CONSTRUIT POUR MAYER DE ROTHSCHILD 1852-1854.

Mentmore Towers, somptueuse folie neo-classique anglaise, passa par alliance des Rothschild au cinquième comte de Rosebery. Le gouvernement de Callaghan en 1973 refusa d’en faire un grand musée Victorien en paiement des droits de succession…

La totalité des collections Mentmore-Rothschild furent donc dispersés en ventes multiples. Puis le château vide fut vendu en 1977 au Maharishi Mahesh Yogi ,le guru de la méditation transcendantale puis en 1992 au siège du parti de la Loi Naturelle, organisme international de méditation du Maharishi. Remis en vente, Mentmore fut acheté en 1997 par Simon Halabi ,un businessman Syrien basé à Londres qui voulu en faire un hôtel…Mais en 2008 le projet n’est toujours pas abouti …Tout cela n’est pas très bon pour la décoration intérieure et l’entretien général.

VILLA PIGNATELLI DEMEURE DE LA BRANCHE ITALIENNE À NAPLES.

PALAIS/VILLA GRÜNEBURG, À FRANCFORT EN ALLEMAGNE,  IL A ÉTÉ DÉTRUIT PAR UN RAID AÉRIEN EN 1944.

CHÂTEAU LAFITE ROTHSCHILD À BORDEAUX EN FRANCE.

 

SPENCER HOUSE DANS LE PARC ST-JAMES À LONDRES.

LE CHÂTEAU ROTHSCHILD EN BASSE AUTRICHE CONSTRUIT EN 1885-1890.

LE CHÂTEAU DE HAAR.  IL SE TROUVE À L’OUEST DU VILLAGE DE HAARZUILENS, UTRENCHT AUX PAYS-BAS.

LE CHÂTEAU EST AUJOURD’HUI OUVERT AU PUBLIC (ENTRÉE PAYANTE).

HALTON HOUSE , VILLAGE DE HALTON, BUCKINGHAMSHIRE, ANGLETERRE.

CHÂTEAU D’ALFRED DE ROTHSCHILD.

LE DOMAINE OU CHÂTEAU DE PREGNY 1855 , QUI A ÉTÉ LÉGUÉ À LA VILLE DE GENÈVE PAR MAURICE DE ROTHSCHILD.

ÉLISABETH D’AUTRICHE (SISSI) A DÉJEUNER DANS CE CHÂTEAU LA VEILLE DE SA MORT.

CHÂTEAU D’ADOLPHE DE ROTHSCHILD (1823-1900).

Le Château de Rothschild et son complexe de serres à Pregny-Chambesy (privé)
• Rue Rothschild

CHÂTEAU DE LA MUETTE DANS LE 16ÈME ARRONDISSEMENT À PARIS PRÈS DU BOIS DE BOULOGNE.

CE CHÂTEAU A APPARTENU À LA REINE MARGOT, MARGUERITE DE VALOIS ET À LOUIS XV.

Entre 1912 et 1919, la famille de Franqueville entreprend de lotir le parc. Deux vastes parcelles sont notamment cédées à Henri de Rothschild, qui y fait construire entre 1921 et 1922 par l’architecte Lucien Hesseun grand château dans le style du XVIIIe siècle. À la mort du comte de Franqueville en 1919, ce qui reste de l’ancien château de la Muette est démoli, les derniers vestiges disparaissent en 1926.

En 1940, sous l’Occupation allemande, la Muette devient le quartier général du commandement de la marine allemande puis en 1945, à la Libération, le commandement de la marine américaine.

En 1948, les héritiers d’Henri de Rothschild vendent le domaine à l’Organisation européenne de coopération économique (OECE) qui installe son siège dans le château. Aujourd’hui, l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), qui a succédé à l’OECE, a son siège au château et ses bureaux de travail dans les bâtiments environnants.

LE MANOIR DE WADDESDON, BUCKINGHAMSHIRE, ANGLETERRE.

WADDESDON, THE ROTHSCHILD COLLECTION

IL A ÉTÉ CONSTRUIT POUR FERDINAND DE ROTHSCHILD 1874-1889.

LE CHÂTEAU CONTIENT ET EXPOSE LES COLLECTIONS DE CINQ GÉNÉRATIONS DE ROTHSCHILD.

Waddesdon Manor, mélange entre le château de Maintenon et celui de Chambord, superbe et imposante construction renaissance achevé en 1889 passa à la branche française qui enrichie les collections. James de Rothschild légua le château en 1957 au « National Trust for Places of Interest and Natural Beauty » fondation de préservation et conservation du patrimoine anglais .

En 2003, le sinistre gang des Johnson, cambrioleurs en famille, vola et détruit une centaine d’œuvres d’art inestimables, bijoux et objets d’or du XVIII° siècle français. Les Johnson furent après de nombreux méfaits, arrêté et condamnés en 2008.  Le château se visite et se loue pour des films ou des mariages.

VILLA ROTHSCHILD À KEMPINSKI KOENIGSTEIN À (FRANCFORT-SUR-LE-MAIN, ALLEMANGNE) TRANSFORMÉE EN HÔTEL DE LUXE.

VILLA ROTHSCHILD KEMPINSKY

HÔTEL SALOMON DE ROTHSCHILD 8ÈME ARRONDISSEMENT À PARIS EN FRANCE 1873-1882.

HÔTEL SALOMON DE ROTHSCHILD

CHÂTEAU DE MONTVILLARGENNE  HÔTEL GOUVIEUX- CHANTILLY, FRANCE.

CHÂTEAU DE MONTVILLARGENNE

MONT D’ARBOIS À MEGÈVE, RHONES ALPES, FRANCE.

DOMAINE DU MONT D’ARBOIS – MÉGÈVE

A Megève, le Domaine du Mont d’Arbois porte la signature Rothschild.

Niché dans une nature préservée, en aplomb de Megève, le Domaine s’étend sur 450 hectares, au pied des pistes et sur les sommets. Il propose une offre d’hôtellerie, de restauration et de loisirs, animée par la même volonté d’excellence.

Le Domaine du Mont d’Arboispartage les valeurs fondamentales d’un bon vivre sans artifice, défendues depuis trois générations par la famille Rothschild, personnellement impliquée dans les développements du domaine.

Les membres successifs de cette famille ont chacun apporté leur empreinte et la modernité de leur génération. Ils ont imposé un esprit intimiste et familial, défini par le souci accordé au moindre détail, qu’il en soit du confort, de l’accueil, de la décoration ou encore de la gastronomie.

En couple, entre amis ou en famille, chaque convive du Domaine, a le sentiment d’être un hôte privilégié et éprouve la précieuse sensation de vivre ici un moment rare.

Une destination mythique

Dans les années 1920, la Baronne Maurice de Rothschild, aussi appelée la Baronne Noémie, révèle la vocation touristique de Megève.

Epuisée par les efforts fournis en faveur des oeuvres dont elle supporte la charge, la Baronne entreprend un premier séjour de convalescence à St Moritz en Suisse.

Lassée de l’endroit, elle imagine la création d’une nouvelle station de sport d’hiver, qui verrait le jour en France. Sur les conseils de son moniteur de ski Try Smith, elle découvre Megève et les splendides panoramas visibles depuis le plateau du Mont d’Arbois, qui domine le village.

Ce site merveilleux est digne de rivaliser avec la station des Alpes suisses et le Palace du Mont d’Arbois voit le jour. Le parrain de l’hôtel n’est autre que le Roi Albert de Belgique et la station devient rapidement le rendez-vous privilégié de l’aristocratie, ainsi que du monde des finances et des affaires.

Le premier golf, les premières remontées mécaniques, l’altiport, sont progressivement aménagés sous la houlette de l’énergique Baronne Noémie de Rothschild, sans qui la destinée de Megève n’aurait certainement pas été la même.

L’empreinte familiale au cœur du domaine

Au cœur du domaine, le luxe se mesure à une infinité de détails réunis pour offrir le souvenir d’un moment rare. Loin des modes tapageuses, des surenchères design, l’architecture et la décoration annoncent la découverte d’un lieu respectueux des plus belles traditions alpestres.

La Baronne Edmond, Nadine de Rothschild s’est attachée à faire valoir le savoir faire des artisans et artistes locaux. A sa suite, Ariane de Rothschild, épouse du Baron Benjamin de Rothschild, participe activement au développement du domaine. Elle y a récemment entrepris la rénovation du Chalet Noémie et du spa, ainsi que la construction du Chalet Alice.

La douceur des étoffes, le soin minutieux apporté au choix de chaque objet décoratif participent à l’écriture d’une atmosphère chaleureuse et personnelle, propre à celle des grandes demeures.

Un esprit authentique

De génération en génération, Le Domaine du Mont d’Arboisa toujours su conserver son âme, tout en modernisant ses infrastructures pour les adapter aux attentes contemporaines.

L’architecture traditionnelle et l’intervention des meilleurs artisans locaux inscrivent pleinement chaque établissement du Mont d’Arbois dans son environnement alpestre. De même, les cartes des six différents restaurants du domaine mettent en avant les meilleurs produits du terroir ou de saison.

Ainsi, la carte des fromages propose le seul brie de Meaux à bénéficier d’un label fermier, lui-même produit sur la ferme des Trente Arpents, propriété de la famille Rothschild en Seine et Marne.

Partie intégrante du style de vie Rothschild, l’épicurisme s’exprime encore dans la très belle carte des vins où les crus de la Compagnie vinicole Baron Edmond de Rothschildfigurent en bonne place.

Le Mont d’Arbois, tout un domaine…

A la tête du domaine, Alexandre Faix veille à perpétuer la qualité qui signe le style de vie de la famille Rothschild.

Ainsi, le luxe du Chalet du Mont d’Arbois, fleuron des Relais et Châteaux trouve une correspondance plus familiale dans l’aménagement et les services de La Ferme du Golf de catégorie trois étoiles.

Et, les repas gastronomiques du « 1920 », sont des instants suspendus au sommet de l’art culinaire, auxquels font humblement échos les snackings proposés au pied des pistes, simples mais toujours composés avec les meilleurs produits. Entre ces deux extrêmes, La Taverne, L’Atelier de la Taverne, L’idéal 1850, Le Club House, L’auberge de La Côte 2000, imposent leur identité propre pour répondre à toutes les exigences.

Du côté des loisirs, le Spa du Mont d’Arbois, ouvert à tous, est une bulle de douceur consacrée au bien-être, et l’été, le Golf du Mont d’Arbois devient le rendez-vous privilégié de toute la station.

VILLA STRASSBURGER À DEAUVILLE

En 1907, Henri de Rothschild fit construire, sur l’emplacement d’une ferme appartenant à la famille de l’écrivain Gustave Flaubert, cette imposante demeure.  Elle est appelée Strassburger car elle est devenue, dans les années 1920, la résidence deauvillaise du milliardaire américain Ralph Beaver Strassburger.  Son fils en a fait don à la ville de Deauville en 1980.  Ralph Beaver Strassburger, éditeur de presse américain et passionné de chevaux, racheta la villa en 1924.  À l’intérieur, on peut admirer des peintures et sculptures de l’artiste Enrico Campagnola.  Depuis 1975, la villa est inscrire aux Monuments Historiques.

 

VILLA ROTHSCHILD À CANNE, CÔTE D’AZUR, FRANCE

ACHEVÉE EN 1881 PAR ÉLISABETH DE ROTHSCHILD.

Une demeure néo-classique du XIXe siècle cannois : la Villa Rothschild

La Saison d’hiver

La saison d’hiver de Cannes, qui fut de la fin du XIXe siècle jusqu’à la veille de la seconde guerre mondiale la saison de Cannes, fut en même temps la saison des grandes villas et des châteaux. Toute l’aristocratie européenne se donna rendez-vous dans la bourgade : les premiers et les plus nombreux furent les Anglais, dans la foulée de ‘L’inventeur » de la station, Lord Brougham en 1834. Puis vinrent les Allemands, les Russes et les Suisses et ce n’est que vers 1870 que la haute société française découvrit Cannes. La période de 1873 à 1900 fut la plus prospère en matière de villas et de réalisations urbanistiques.

Le Quartier des Anglais

La Villa Rothschild fut construite dans le quartier résidentiel et aristocratique appelé dès le XIXe siècle, « Quartier des Anglais », à l’est de la colline du Suquet. Dans le voisinage se trouvent quelques-unes des plus célèbres résidences de Cannes : la Villa Eléonore-Louise, construite par Lord Brougham en 1835, à l’ouest ; le château des Tours (auj. Parc Vallombrosa), de style néo-gothique commandité par Sir Thomas Robinson Woolfield entre 1852 et 1856, à l’est.

Bâtie au pied de la colline de la Croix-des-Gardes, orientée Nord-Sud, la villa Rothschild se trouve à l’angle de la route de Fréjus (auj., av. du Dr Picaud) et de l’avenue Jean de Noailles.

Les Rothschild à Cannes         

En 1880, la baronne douairière James de Rothschild se rendit à Cannes pour la première fois et loua la villa Victoria où elle passa l’hiver. C’est en 1881 qu’elle acheta la villa Marie-Thérèse avec son parc, séparée de la villa Victoria par la route de Fréjus. La villa Marie-Thérèse fut rasée et la même année la baronne passa commande de la demeure actuelle. Elle fut construite sur les plans de l’architecte  Charles Baron qui avait déjà réalisé les demeures de prestige à Cannes et dans la région.

Après le décés de la baronne en 1886, la villa fut occupée successivement par les barons Alphonse et Edouard de Rothschild. Jusqu’en 1939, elle demeura un haut-lieu de vie mondaine : au cours de multiples fêtes et réceptions qui s’y donnaient, se côtoyaient aristocrates et hommes politiques, artistes de renom et industriels.

Durant la seconde guerre mondiale la villa fut réquisitionnée en tant que bien israélite. C’est en 1947 que la Ville de Cannes se porta acquéreur du bâtiment en vue d’y installer la Bibliothèque Municipale.

  La Villa et ses dépendances

Elle fut construite rapidement, en un an dit-on, grâce à l’abondante main d’œuvre piémontaise présente à Cannes et aux moyens importants des commanditaires. Le terrain fut aplani, les « rious » s’écoulant de la Croix-des-Gardes furent asséchés. Dans l’angle Nord-Est du parc se trouve le pavillon du gardien. Entre celui-ci et la limite Nord, un pigeonnier. L’angle Sud-Est est occupé par une bâtisse en U qui abritait les communs dont l’écurie.

La villa est de plan rectangulaire. L’équilibre rigoureux de la composition frappe d’emblée le visiteur. Le corps principal, avec ses trois travées de fenêtres et ses deux ailes, exprime une volonté de parfaite symétrie. La composition de l’édifice est de type pyramidal, et les chaînages d’angles soulignent les décrochements des différents niveaux. La villa prend assise sur un sous-sol d’aspect rustique dont la couleur grise des pierres met en valeur le ton ocre du reste du bâtiment.

Le calcaire, le grès, le porphyre proviennent des carrières de la région. Le marbre fut sans doute importé.

La villa comporte cinq niveaux : le sous-sol, qui renfermait les cuisines, laveries, caves ; le rez-de-chaussée aménagé essentiellement en salles de réception ; le premier étage qui comportait les chambres ; l’entresol consacré au service ; les combles où logeaient les domestiques.

Les salles de réception

L’accès à la villa se fait sur le côté Nord par un portique, hors-œuvre de plan rectangulaire et abritant la porte principale ; celle-ci, monumentale de style XVIIIe s., est en bois sculpté, avec un décor d’urnes, de fleurs, de guirlandes surmonté par le monogramme des Rothschild. La porte donne sur un petit vestibule, vitré entièrement transparent, qui ouvre sur un grand hall : les murs Est et Ouest moulurés avec un décor végétal comportent deux niches chacun. L’ensemble est recouvert d’un placage imitant le marbre rose. Deux colonnes limitent le hall et ouvrent celui-ci sur le couloir d’orientation Est-Ouest.

Dans l’axe de la porte, une porte en acajou surmontée d’un médaillon représentant un personnage féminin à la manière de Della Robbia, donne accès au « Salon chêne XVIIIe s. Celui-ci est lambrissé jusqu’à la corniche supérieure. Les murs sont recouverts de panneaux de chêne finement sculptés. Ces boiseries proviendraient de l’Hôtel Talleyrand qui fut racheté par les Rothschild, au XIXe siècle. Le salon chêne communique avec une autre salle située à l’Est, de plus vastes dimensions décorée de stucs et de pilastres cannelés. Les deux salles possèdent chacune une grande cheminée à l’anglaise en marbre rouge, surmontée d’un miroir.

Attenant au salon de chêne, sur le côté ouest, une salle de même dimension, mais sans décor caractéristique servait de fumoir.

La salle à manger donne sur le jardin d’hiver bouclant l’extrémité Est du bâtiment de sa rotonde vitrée. Une fresque peinte en trompe-l’œil sur le plafond représentant architectures antiques, putti, fleurs, oiseaux, ouvre sur le ciel. De grandes portes fenêtres donnant plein sud, éclairent généreusement l’ensemble des salles que nous venons de décrire. Elles ouvrent sur la terrasse surélevée qui longe le bâtiment et relie celui-ci au jardin.

La façade Nord  comme la façade Sud est divisée horizontalement par deux bandeaux à moulures limitant les parties hautes du sous-sol et du rez-de-chaussée. L’édifice est couronné d’une balustre destinée à masquer la toiture. La façade sud plus ornementée que la façade nord, comporte en son centre, dans l’axe du portique d’entrée, une rotonde dont la partie supérieure, cernée d’une balustrade, sert de terrasse pour les chambres du premier étage. La rotonde est constituée de huit colonnes jumelées en marbre rose.

Le  Jardin

Comme toutes les grandes demeures de Cannes, la Villa Rothschild se devait d’avoir son jardin. Riche de nombreuses essences exotiques (cèdre bleu, bambou, ginkgo biloba, magnolia, palmier, etc..)

Le jardin à l’anglaise possède dans sa partie Nord, aux abords de la villa, bassins et cascades. La présence de l’eau, la sinuosité des allées, le charme d’une nature qui paraît se développer librement confèrent à l’ensemble un romantisme indéniable.

Le néo-classicisme de la Villa Rothschild

Le XIXème siècle manifesta un regain d’intérêt pour l’Antiquité avec une référence au classicisme du XVIIème siècle : goût de l’harmonie en architecture par la recherche de la symétrie, mais aussi des perspectives, des effets monumentaux, goût des formes cubiques, de l’homogénéité des masses, des balustrades dissimulant les toitures. Tous ces facteurs ont inspiré l’architecte de la Villa Rothschild. L’effort de symétrie l’a conduit à placer de fausses fenêtres sur les façades Nord et Est. De même, dans le grand couloir du rez-de-chaussée, l’équilibre est préservé par l’adjonction de fausses portes. L’effet de perspective est particulièrement accentué par l’axialité Nord-Sud constituée par le portique de la grande porte et de la fenêtre centrale du salon chêne ainsi que les colonnes de la rotonde. A la lisibilité, à la clarté des façades correspondent transparence et luminosité des salles.

L’architecte a su animer les façades en jouant sur les divers décrochements et terrasses,  sur la décoration, sur les coloris des enduits et matériaux, avec cependant un goût plus prononcé pour les lignes courbes sur le côté Sud.

La Villa Rothschild demeure un témoin remarquable de l’architecture de villégiature à Cannes du XIXe siècle, et son utilisation à des fins culturelles permet à un nombreux public d’en apprécier le charme.

La Médiathèque

Riche de 250 000 documents (livres, périodiques, disques, vidéocassettes, etc..) la Médiathèque de Cannes a pu fort heureusement développer ses activités grâce aux commodités d’accès de la villa et à l’ampleur de ses locaux.

Les sous-sols sont réservés aux magasins de livres et à l’atelier de reliure municipal. Les salons du rez-de-chaussée très clairs sont devenus salles de lecture et salles de prêt. La discothèque et la vidéothèque se partagent le premier étage. Le dernier niveau est réservé aux services administratifs. Le grand hall, couloirs et dégagements du rez-de-chaussée accueillent régulièrement des expositions. Dans les salons de lecture, en dehors des heures de fonctionnement de la Bibliothèque, sont organisées des manifestations à caractère littéraire ; lectures de textes, rencontres d’écrivains, soirées théâtrales, conférences, etc…

La Médiathèque installée dans les locaux de la Villa Rothschild est devenue la pièce maîtresse du service de la lecture publique, comptant quatre bibliothèques annexes de quartier (à Cannes la Bocca, dans le secteur de Cannes-Est) ainsi que deux bibliobus.

CHÂTEAU ROTHSCHILD À BOULOGNE-BILLANCOURT, ILE- DE- FRANCE.

Le château de Boulogne construit en 1850 par Armand Berthelin qui s’inspire généreusement de J.H Mansart .Eugène Lami y fait un travail de décoration somptueux,les jardins sont agrémentés de folies, de kiosques et pagode.

En 1940 l’état major de la Kriegmarine s’y installe et le pille.Tous les objets d’art sont envoyés en Allemagne ,la décoration intérieure est saccagé, les parquet et lambris passent en bois de chauffe.

En 1945 , le château devient un centre de Transit géré par les Américains ,les pagodes et folies du parc sont détruites ,le reste de décoration intérieure disparait .le parc est un grand parking pour poids lourds.  La famille Rothschild récupère une ruine ….Ils n’habiteront plus jamais le château.

Expropriation d’une partie du parc en 1948 ,en 1974 pour le raccordement du boulevard périphérique . 1979 don pour un franc symbolique du château et des quinze Hectares de parc à la ville de Boulogne qui le vend en 1981 pour 48 millions de Francs au Cheik Khalid Abdulaziz Al Ibrahim . Le château brûle partiellement en 1993…Il est depuis la proie du vandalisme et détérioration des « tuffeurs-grapheur »

Inscrit à l’inventaire des monuments Historiques ,il fait l’objet d’un arrêté de péril imminent pour obliger le propriétaire à faire des travaux .2003 deuxième incendie .2008 le château ,fleuron d’Eugène Lami, le Laboratoire du « Style Rothschild » aux portes de Paris en plein Boulogne, est muré.  Sa destruction est probable.

Le Château Rothschild en quelques dates :

  • 1817 : James de Rothschild achète au banquier Charles Davillier les sept hectares de l’ancien domaine du marquis de Rambouillet.
  • 1850 : le baron confie à l’architecte Armand Berthelin et au peintre Eugène Lami la construction d’une nouvelle habitation « convenant à une famille riche et      recevant beaucoup ». Le modèle en sera le château de Clagny, œuvre de Mansart, ainsi que Versailles pour la cour intérieure. Le parc devient le rêve de tout paysagiste. Soixante jardiniers y travaillent sans relâche.
  • 1900 : le baron Edmond, son fils, fait dessiner sur un hectare un jardin japonais avec pagode, kiosque à thé, portique et ponts. La famille continuera à embellir le château et à l’orner jusqu’en 1939. La guerre oblige les Rothschild à fuir à Londres.
  • 1940 : l’état-major de la Kriegsmarine s’installe dans la propriété désertée et la pille. Les œuvres d’art, meubles, tableaux, statues sont envoyés en Allemagne.
  • 1945 : les Américains s’y installent à la Libération et en font un centre de transit, achevant sans état d’âme l’œuvre de destruction : les boiseries dorées, la pagode et le kiosque chinois servent de bois de chauffage. Le parc est défoncé pour faire manœuvrer tanks et camions, les plantes et bosquets sont arrachés. Consternation de la famille de Rothschild à son retour. Elle n’habitera plus jamais cette maison.
  • 1948 : le ministère de la Reconstruction exproprie sept hectares de parc en pour bâtir l’hôpital Ambroise-Paré. Deuxième amputation avec la construction du raccordement de l’autoroute au périphérique, inauguré en 1974.
  • 1979 : le baron Edmond fils fait don à la Ville de Boulogne, pour un franc symbolique, des quinze hectares de parc restant.
  • 1981 : vente du château, 48 millions de francs, à l’actuel propriétaire, -le cheik Khalid Abdulaziz Al Ibrahim- par l’intermédiaire d’une société hollandaise immatriculée à Amsterdam, Jogo. Ce dernier se désintéresse aussitôt de son acquisition et laisse la demeure se délabrer.
  • 1993 : incendie partiel.
  • 1994 : un premier arrêté de péril imminent est pris, suivi d’une mise en demeure de faire des travaux de protection. Le propriétaire ne daigne pas répondre aux multiples courriers de la municipalité de Boulogne.
  • 1997 : les vestiges du château et le parc sont inscrits à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques. Un certain nombre de projets se font jour : ambassade de Chine, fondation Dior pour la haute couture, hôtel de luxe, centre de séminaires. Rien n’aboutit.
  • 2003 : deuxième incendie suivi d’un nouvel arrêté de péril imminent qui ne suscite toujours aucune réaction. Juin : procédure dite d’abandon manifeste qui permettrait à la Ville de récupérer le bien au bout de six mois, soit en janvier
  • 2004. Le propriétaire s’engage alors à restaurer le château ou au moins à faire les travaux de première urgence et de mise en sécurité. On attend toujours !

Après la chute de Napoléon Ier, certains de ses compagnons de route qui s’étaient installés à Boulogne pour être proches de la ville impériale de Saint-Cloud se retrouvent dans une situation délicate. Tel est le cas du comte Pierre François Réal (1757-1834), ministre de l’Empire en charge de la Police, qui se voit contraint de céder ses terres ainsi qu’une demeure du XVIIIe. Elles sont rachetées par le banquier Charles Davillier qui les vend en 1817 à James de Rothschild (1792-1868), installé en France depuis 1811. Le tout nouveau propriétaire étend rapidement son domaine. Sous le second Empire, il fait édifier par l’architecte Armand-Auguste-Joseph Berthelin (1812-1877) et le peintre décorateur Eugène Lami (1800-1890) l’actuel château, construction de style néo-XVIIe qui s’inspire de la cour de marbre de Versailles. La décoration intérieure est confiée à Eugène Lami et Édouard Dubufe, portraitiste de Napoléon III et de l’impératrice Eugénie. L’édifice est aujourd’hui dénaturé. En 1857, le domaine s’enrichit d’une autre demeure, le château Buchillot, construction qui date du début du XVIIIe siècle. Subsiste également le parc du domaine, avec son jardin anglais, son étang et ses cascades, réalisé par l’architecte-paysagiste Loyre, qui est à l’époque des Rothschild un lieu de fêtes très célèbre. En 1905, un jardin japonais est aménagé dans le parc. Ce parc demeure aujourd’hui un lieu de promenade prisé des Boulonnais.

La réhabilitation du château Rothschild était d’actualité. Mais la complexité du dossier risque de renvoyer le projet aux calendes grecques.

LES PROMENEURS du parc Rothschild n’ont pas fini de côtoyer la ruine du château éponyme, qui se meurt depuis vingt-cinq ans. La réhabilitation qu’envisageait de porter le conseil général des Hauts-de-Seine, dans le cadre d’une « vallée de la culture » le long de la Seine, n’est pas encore pour demain.

Hier soir, lors d’une réunion que l’association Boulogne Patrimoine dédiait quasi exclusivement au sujet, le maire Pierre-Christophe Baguet n’a pas caché son amertume.

En cause : un courrier récent, signé de la précédente municipalité, précisant au propriétaire du château – un riche prince saoudien – que le site disposait de 10 000 m 2 constructibles.

« C’est faux, archifaux, peste Pierre-Christophe Baguet. Jamais je ne laisserai construire 10 000 m 2 dans le parc Rothschild. Mais le problème, c’est qu’on a fait miroiter au propriétaire des bénéfices énormes, et qu’il ne lâchera pas facilement. Cette histoire va nous faire perdre un temps infini. »

Un promoteur se serait déjà rapproché du propriétaire et envisagerait de construire notamment une maison de retraite de luxe, à côté du château. De quoi faire monter les enchères, alors que le conseil général était disposé à racheter le site « au même prix d’achat qu’en 1986, c’est-à-dire 7 millions d’euros ». Pour Bernard Mayrand, président de Boulogne patrimoine, il n’existe sur le terrain qu’un reliquat à construire de 1 543 m 2 , hérité d’un précédent accord.

« La seule solution, pour sortir de cet imbroglio, c’est de rappeler ce reliquat à construire, estime-t-il. C’est dans l’acte de vente passée entre Rothschild et l’actuel propriétaire. Ceci doit constituer la base juridique de négociation. »

Jointe hier soir, l’ex-adjointe à l’urbanisme Dorothée Pineau a confirmé avoir indiqué au propriétaire la possibilité de construire non pas 10 000, mais quelque 7 000 m 2 . « Ce n’est pas un cadeau, c’est le plan local d’urbanisme de 1983 qui le dit, affirme l’élue. Mais que cela existe sur le plan réglementaire et que cela puisse se faire sont deux choses différentes, car il faut l’accord des Bâtiments de France et de la commission des sites. »

Un membre de l’association Boulogne patrimoine, présent hier soir, a conseillé au maire d’éviter le « choc frontal » avec le prince saoudien, qu’il connaît personnellement : « Ils sont très riches, a-t-il rappelé. Cela pourrait durer vingt ans… »

RÉFÉRENCES:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_Rothschild

http://www.patricedupuy-editeur.com/publications/sang-des-rothschild.shtml

Écrit par Henri-Claude Mars.

18 réflexions sur “LA DYNASTIE DES ROTHSCHILD

  1. Hi! I’ve been following your weblog for a long time now and finally got the bravery to go ahead and give you a shout out from New Caney Texas! Just wanted to tell you keep up the great job!

    J'aime

  2. Its like you read my mind! You seem to know so much about this, like you wrote the book in it or something. I think that you can do with some pics to drive the message home a little bit, but instead of that, this is magnificent blog. A great read. I’ll certainly be back.

    J'aime

  3. I will right away clutch your rss feed as I can not to find your e-mail subscription link or e-newsletter service. Do you’ve any? Please allow me realize in order that I may subscribe. Thanks.

    J'aime

    • Hello,
      Thank you for your comment. In the right column you have a place where you can subscribe to my blog.
      I’m looking forward to seeing you again.
      Loulou

      J'aime

  4. J’étais dans le parc à Boulogne cet après-midi. J’ai trouvé tout ce que je voulais savoir sur le château et bien plus. Vous avez beaucoup de talent ! C’est clair et on a envie de continuer de vous lire. merci !

    J'aime

  5. 11. This really is really interesting, You are a very skilled blogger. I have joined your rss feed and look forward to seeking more of your excellent post. Also, I’ve shared your website in my social networks!

    J'aime

  6. I am not sure where you are getting your information, but good topic. I needs to spend some time learning much more or understanding more. Thanks for magnificent info I was looking for this LA DYNASTIE DES ROTHSCHILD | Les chroniques de Loulou for my mission.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s