DESCENDANCE DE FRANÇOIS-JOSEPH 1er ET D’ÉLISABETH DE BAVIÈRE (SISSI) 2ÈME PARTIE


DESCENDANCE DE L’ARCHIDUC RODOLPHE D’AUTRICHE ET DE LA PRINCESSE STÉPHANIE DE BELGIQUE.

Élisabeth-Marie archiduchesse d’Autriche (ERSZI)

ÉLISABETH MARIE HENRIETTE STÉPHANIE GISÈLE DE HABSBOURG-LORRAINE, ARCHIDUCHESSE D’AUTRICHE ET PRINCESSE DE WINDISCH-GRÄTZ (née le 2 septembre 1883 à Laxenbourg – décédée le 16 mars 1963 à Vienne) est l’enfant unique de l’archiduc Rodolphe, prince héritier de l’empire austro-hongrois et de l’archiduchesse née princesse Stéphanie de Belgique. La presse de l’époque de la république autrichienne la surnomma l’Archiduchesse rouge.

Présentation

Issue de la maison de Habsbourg-Lorraine, Elisabeth-Marie est l’unique enfant de l’archiduc héritier Rodolphe d’Autriche et de son épouse née princesse Stéphanie de Belgique. Sa famille l’avait surnommée « Erszi », diminutif affectueux hongrois. « Erszi » avait tout juste cinq ans quand son père fut retrouvé mort en compagnie de sa maîtresse de 17 ans, Marie Vetsera, le 30 janvier 1889. Après ce coup du sort, son grand-père paternel, l’empereur François-Joseph s’occupa de sa petite-fille. Elle devient ainsi son petit-enfant préféré.

L’archiduchesse Stéphanie, sa mère, ayant épousé en 1900 en secondes noces le comte Elemer Lonyay, est exclue de la Maison impériale des Habsbourg-Lorraine. Après cela, « Erszi » n’a presque plus de contact avec sa mère. Elle donne en effet à celle-ci une part de responsabilité dans la tragédie de Mayerling et ne cessera de déplorer la mort de son père. Sa mère la déshérite en 1934.

Le comte Elemer Lonyay le deuxième mari de Stéphanie de Belgique.

Après avoir failli se fiancer au prince héritier Albert de Belgique, elle épouse selon sa volonté le 23 janvier 1902, le prince Othon de Windisch-Graetz (1873-1952), officier élégant de dix ans son ainé. L’empereur consent à ce mariage et verse une dot, ainsi qu’une rente fort importante à sa petite-fille, en lui accordant le droit de conserver son prédicat d’altesse royale et impériale. La nouvelle princesse de Windisch-Graetz donne quatre enfants à son époux :

Le 1er mari d’Élisabeth-Marie le prince Othon de Windisch-Graetz.

François-Joseph (1904-1981) ci-dessous, il vécut au côté de sa mère jusqu’à l’âge de vingt-cinq ans.

Ernest (1905-1952) ci-dessous,

Rodolphe (1907-1939) ci-dessous sur la moto,

Stéphanie (1909-2005) ci-dessous,

Stéphanie bébé et plus tard.

François-Joseph, Ernest et Rodolphe.

Château de Ploschkowitz ou Ploskovice (République Tchèque).  Élisabeth-Marie y résidait le printemps et l’été jusqu’en 1912.  Le château est aujourd’hui un musée et est ouvert au public.

Elle s’installe au début de son mariage au château de Ploschkowitz en Bohême (ci-dessus), mais très vite la mésentente s’installe dans le ménage, laquelle se transforme même en haine au fil des années. Le prince et la princesse ont tout deux des liaisons adultérines. Elle s’affiche à partir de 1913 avec le lieutenant de vaisseau Egon Lerch, dont le sous-marin est coulé par les Italiens au large de Trieste, le 7 août 1915. Cette disparition la désespère.

Egon Lerch une de ses liaisons.

Portrait de la princesse de Windisch-Graetz par Koppay vers 1910

Son deuxième mari Léopold Petznek.

Après la mort de son grand-père en 1916 et la chute de la monarchie en 1918, Élisabeth-Marie de Windisch-Graetz rencontre en 1919 le professeur et politicien social-démocrate Léopold Petznek (1881-1956), qui sera député à partir de 1921. Issu d’un milieu modeste, et lui-même fort cultivé, il était marié, mais son épouse, dont il avait un fils, séjournait en hôpital psychiatrique où d’ailleurs elle mourra le 9 juin 1935 à l’hôpital de Mauer-Öhling. La princesse règle alors sa séparation de corps et de biens avec son époux en 1924, au cours d’une procédure dont la presse se fait largement l’écho, tant les circonstances sont pénibles et houleuses. Elle devient ainsi la compagne de Léopold pendant vingt-quatre ans, gardant depuis cette date une distance avec ses enfants avec lesquels ses relations se sont dégradées, se refusant même à admettre les conjoints de ces derniers. La raison serait qu’une procédure de mise sous curatelle avait été lancée par son mari et son fils en 1934 (elle sera abandonnée par la suite) sous le prétexte qu’elle dilapidait le patrimoine du couple, au profit de dons fait au parti social-démocrate qu’elle avait rejoint. Elle se coupera aussi totalement de la société aristocratique, tout en se distinguant pour son caractère hautain. Elle devra attendre le 4 mai 1948 avant de pouvoir épouser Léopold. En effet, bien que la loi sur le divorce ait été appliquée en 1938, lorsque l’Autriche adopta les lois du Troisième Reich, après l’Anschluss, les circonstances de la guerre empêchent cependant Élisabeth-Marie de divorcer de son mari avant la fin du conflit.

Durant l’entre-deux-guerres, la princesse s’installe dans un quartier résidentiel de Vienne à Hütteldorf. Elle rejoint le parti social-démocrate et la presse commence à la surnommer « l’Archiduchesse rouge » pour son association au socialisme et pour les financements qu’elle verse au parti. Elle vit avec le professeur Petznek à partir de 1929 dans une villa de Hütteldorf qu’elle vient d’acheter. Après l’Anschluss, la princesse est interrogée plusieurs fois par la police, et Léopold Petznek est emprisonné de la fin 1933 à juillet 1934. Il est finalement déporté à Dachau en septembre 1944, jusqu’en mars suivant, lorsque le camp est libéré par les Soviétiques.

LA VILLA WINDISCH-GRAETZ À HÜTTELDORF, VIENNE.

Portrait de la princesse de Windisch-Graetz par Laszlo (1906)

La capitale autrichienne est libérée des Nazis par l’Armée rouge, la villa de la princesse est alors réquisitionnée et saccagée par les soldats soviétiques, puis elle est de nouveau occupée, cette fois-ci par les Français du général Béthouart, Hütteldorf se trouvant en zone d’occupation française. Le couple ne peut y revenir qu’à la fin de l’occupation de la ville par les Alliés, en 1955. Ils sont alors en très mauvaise santé et l’ancienne archiduchesse passe de plus en plus de temps en fauteuil roulant. La princesse se consacre par goût à l’élevage des bergers allemands, pour lesquels elle obtient des prix de concours. Son époux meurt d’une crise cardiaque en juillet 1956.

Élisabeth-Marie décède à son tour à Vienne le 16 mars 1963 à l’âge de 79 ans, ayant interdit par testament à ses deux enfants survivants de pénétrer chez elle non accompagnés, et s’opposant à ce que ses belles-filles puissent y venir. Seule sa fille fut autorisée à lui rendre une dernière visite de quelques minutes, accompagnée de domestiques. Ses chiens furent euthanasiés, pour ne pas lui survivre, ainsi qu’elle l’avait souhaité, car elle ne voulait pas pour eux d’autres maîtres qu’elle.

Avec sa mère Stéphanie de Belgique.

Elle fut, selon son désir, inhumée le 22 mars 1963 dans une tombe anonyme du cimetière d’Hütteldorf à Vienne, près de la maison où elle passa ses dernières années. Les collections impériales, meubles et tableaux qu’elle avait pus récupérer après le saccage de sa villa furent légués, d’après son testament, aux musées de Vienne.

Sa tombe et son masque mortuaire.

RÉFÉRENCES:

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lisabeth-Marie_d%27Autriche

Wikipédia – Le château de Ploskovice

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

STÉPHANIE ÉLÉONORE MARIE ÉLISABETH CAMILLE PHILOMÈNE VÉRONIQUE DE WINDISCH-GRÄTZ, princesse de Windisch-Graetz (née le 4 avril 1909 à Ploschkowitz, en Bohême, et décédée le 29 mai 2005 à Uccle en Belgique) fut une aristocrate autrichienne. Elle reçut son nom de baptême de sa grand-mère maternelle, la princesse Stéphanie de Belgique, épouse de l’archiduc Rodolphe d’Autriche, et fut surnommée Fée.

1ère photo Stéphanie et 2ème photo Stéphanie et son frère François-Joseph.

Biographie

Stéphanie était la fille de l’archiduchesse Élisabeth-Marie d’Autriche qui avait épousé, le 23 janvier 1902, le prince Othon de Windischgrästz (1873-1952). Ce mariage morganatique avait été approuvé par l’empereur François-Joseph, grand-père paternel de l’archiduchesse, bien qu’ excluant l’archiduchesse de la succession dynastique. Son grand-père lui accorda toutefois le droit de conserver son prédicat d’altesse impériale.

Issue, par son père, de la maison de Windisch-Graetz et, par sa mère, de la maison de Habsbourg-Lorraine, Stéphanie était l’arrière-petite-fille de l’ empereur François-Joseph et de l’impératrice Élisabeth d’Autriche (née duchesse Élisabeth en Bavière).

Enfant, la jeune princesse souffrit de l’absence de sa mère qui voyageait beaucoup entre 1905 et 1917, et de la séparation de ses parents qui se disputèrent la garde des enfants. Le tribunal proposa en décembre 1919 de confier la garde des aînés à la mère, et celle de Stéphanie et Rodolphe au père. Ceci fut rejeté par la princesse de Windischgrätz, mais le tribunal trancha à nouveau en avril 1920 dans ce sens. Ce n’est qu’ accompagné de la gendarmerie que le prince de Windischgrätz eut le droit de voir ses enfants en été 1920, mais ne put les récupérer. La gendarmerie intervint à nouveau en mars 1921 et les faits furent abondamment cités dans la presse. Stéphanie fut perturbée et souffrit de crises d’acétone. Finalement les enfants restèrent auprès de leur mère. Le couple se sépara officiellement le 26 mars 1924 et divorça en 1948. La princesse de Windischgrätz était déjà, depuis 1921, la compagne du député socialiste Léopold Petznek qu’elle épousera en 1948. Les enfants vécurent d’abord au N°3 de la Maxergasse à Vienne, puis Rodolphe et Stéphanie habitèrent à partir du 4 juin 1929, avec leur mère dans une villa qu’elle acheta à Hütteldorf , quartier résidentiel de Vienne (la villa Windisch-Graetz, de style Biedermeier et néo-palladien), à la périphérie ouest du centre-ville, au milieu d’un parc de 2,7 hectares.

Durant sa longue existence, Stéphanie Björklund, née Windisch-Graetz, fut une grande voyageuse. Elle vécut depuis son mariage en Belgique, où elle fut proche de la princesse Napoléon, née princesse Clémentine de Belgique. Elle voyagea beaucoup en Afrique (principalement au Kenya, où vivait son frère aîné François-Joseph) et également en Amérique du Sud (Argentine).

Elle n’eut le droit de voir que quelques minutes la dépouille de sa mère défunte en 1963, tandis que son mari Carl Axel Björklund resta devant la porte.

Famille

Son mariage avec son 1er mari le Comte Pierre d’Alcantara de Querrieu.

La princesse épousa en 1933 le Comte Pierre d’Alcantara de Querrieu (1907-1944), mort au camp de concentration de Sachsenhausen en 1944 pour faits de résistance, et en 1945 M. Carl Axel Björklund (1906-1986), homme d’affaires suédois. Elle eut un fils de chacun de ses mariages :

  • 1-Alvar-Etienne de Querrieu (30 juillet 1935) marié 2 fois : marié en 1ère noces à Anna-Kristina Damsten (3 enfants) et en seconde noce à Danielle van Ham (sans enfant),
  • a-Patricia (1957) mariée à Serge de Backer d’où Samuel (1980), Matthieu (1981) et Vincent (1986)
    b-Frédéric (1958) marié à Marie-Agnès Toby d’où Alexis (1985), Nicolas (1987), Philippine (1990) et Gauthier (1994)
    c-Véronique (1960), mariée en 1eres noces à François Lebrun et en seconde noce à Pierre va Hoof; sans enfant pour les deux mariages.
  • La princesse Stéphanie s’est mariée en seconde noces à Carl-Axel Bjorklund d’où un fils :
    2-Bjorn-Axel Björklund (20 octobre 1944 et décédé le 7 septembre 1995) marié en 1eres noces à Marianne Vellut (3 enfants) :
  • a-Amélie (1968) mariée à Jean-Marc Cuvelier d’où Martin (1995) et Léa (1998)
    b-Guillaume (1969), marié à Sybille Michiels d’où Wilson (1998) et Ines (2000)
    c-Pauline (1975) célibataire.

 Bjorn-Axel Bjorklund s’est remarié en seconde noce à Caroline Stiels d’où une fille Charlotte (1985)

RÉFÉRENCES:

http://fr.wikipedia.org/wiki/St%C3%A9phanie_de_Windisch-Graetz

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

PRINCE FRANÇOIS-JOSEPH DE WINDISCH-GRAETZ.

PRINCE FRANÇOIS-JOSEPH DE WINDISCH-GRÄTZ (Prague, 1904 – Nairobi, 1981), marié à la comtesse Ghislaine d’Arschot Schoonhoven (Bruxelles 10 mars 1912–6 mars 1997) et père de :

1-  Princesse Stéphanie Windisch-Graetz (née le 17 janvier 1939) devient une artiste, connu pour ses photographies  illustrant les sources de lumière et la sensualité des images sur le monde animal.  Elle a épousée le 16 février 1967 Dermot Blundell-Hollinshead-Blundell (18 octobre 1935–15 janvier 2009). Ils sont les parents de :

    • Henry Victor William Blundell-Hollinshead-Blundell (3 novembre 1967) et
    • Alexander Otto Blundell-Hollinshead-Blundell (7 août 1969) *  2011 Alexander Otto de Windisch-Graetz.

2-  Prince Guillaume Windisch-Graetz  (né en 19/11/1950) (célibataire).

Ce livre a été écrit par la comtesse Ghislaine d’Arschot Shoonhoven, ainsi que d’autres écrit avec sa fille Stéphanie (ci-dessous).

____________________________________________________________________________________________________________________________________

PRINCESSE STÉPHANIE DE WINDISCH-GRAETZ (FILLE DE FRANÇOIS-JOSEPH – CI-DESSUS).

La princesse Stéphanie de Windisch-Graetz est née à (Bruxelles le 17-01-1939).  Elle a épousée le 16 février 1967 Dermot Hugh Blundell-Hollinshead-Blundell dont elle a deux fils :

  • Henry Victor Guillaume Blundell-Hollinshead-Blundell (3 novembre 1967) qui a épousé le 2 septembre 2000 Lisa Lucie Abadjian (27 mars 1966) d’où Eléonore Mélinée (18 décembre 2002) et Brian Vohram John (27 octobre 2005) ;
  • Alexander Otto Blundell-Hollinshead-Blundell * (7 août 1969) qui a épousé le 29 mars 2004 Anne-Charlotte Le Sellier de Chezelles (23 septembre 1970) d’où Élisabeth-Marie (9 août 2005), Otto (16 septembre 2007) et Hermine (2011) ;

*  En 2011 Alexander Otto Blundell a changé son nom pour Alexander Otto de Windisch-Graetz.

Ann-Charlotte de Chezelles et ses enfants (Photo Facebook).

Alexander Otto de Windisch-Graetz

Alexander Otto de Windisch-Graetz

Ann-Charlotte de Chezelles

Ann-Charlotte de Chezelles

La princesse Stéphanie est la fille de la Comtesse Ghislaine d’Arschot-Schoonhoven, petite-fille de Nubar Pacha d’Égypte.

Avec un tel héritage de sang et de culture, Stéphanie de Windisch-Graetz a une personnalité hors du commun.

Née en Belgique, Stéphanie a vécu longtemps au Kenya.

Après de nombreux voyages en tant que reporter en Belgique, Hollande, Allemagne, Italie, Grèce, Grande-Bretagne, États-Unis, Inde, Népal et Brésil, elle se rend en Afghanistan où elle suit la transhumance des troupeaux nomades pachtoun.

En 1976 et 1977, elle explore le Cachemire et mène des expéditions au Ladakh.
Durant ses derniers voyages en compagnie de sa mère, elle étudie l’ethnographie de ces peuplades et leurs religions. Elles en ramèneront un important ouvrage intitulé « Les joyaux de l’ Himalaya » (Éditions Bibliothèque des Arts, Paris).

En 1988, elle publie « La Magie du Silence », consacré au célèbre mime Samy Molcho (Éditions « Mosaik Verlag »).

Passionnée de photographie, la princesse Stéphanie utilise une technique particulière qui consiste à éclairer ses modèles à la seule lueur des chandelles, obtenant ainsi de surprenants effets de clair-obscur.

Elle a été commissionnée par la M.G.M. à Vienne pour photographier Cornell Wilde, Lloyd Bridges, José Ferrer, Rex Harrison, Ian Mac Shane, Sylvia Kristel, Olivia de Haviland et Ursula Andress. Ces photographies ont été exposées à Vienne en 1979 au « Museum für angewandte Kunst » et, à l’occasion du centième anniversaire de la firme Leitz, au Musée Kunstlerhaus, elle fût choisie comme leur photographe officiel.

Mais, c’est dans les îles Faren, à la vue merveilleuse des milliers d’oiseaux de la mer, que l’artiste peintre s’est révélée. Elle s’est concentrée en particulier sur la peinture des oiseaux de proie. Une double rencontre, celle du spécialiste animalier E. Tyron de la Tyron Gallery de Londres et celle de Konrad Lorentz, a été déterminante dans sa motivation à poursuivre dans la vie artistique qu’elle s’était dès lors tracée.

Les travaux de Stéphanie représentant des oiseaux de proie ont été exposés à « Abbercrombie & Finch » à New York, ainsi qu’au « Musée de la Chasse » à Paris qui a gardé son « aigle « , puis en Belgique dans différents centres d’art et galeries. Stéphanie peint également les animaux prédateurs tels que le loup, l’ours et les fauves.

Plusieurs de ses tableaux se trouvent dans des collections privées notamment en Allemagne, Belgique, Autriche, Suisse et États-Unis.

Sensible à la souffrance et à la détresse d’autrui, et particulièrement à celles des enfants, la Princesse Stéphanie a eu l’initiative de créer, en 1986 à Amsterdam, un Centre culturel et humanitaire européen appelé « Fondation Windisch-Graetz ». Celle-ci opère via deux associations organisées en réseau d’aide, les « Cliniclowns » et « Enfants sans Frontières ».

L’une dispense, à des hôpitaux universitaires de l’Union Européenne, l’assistance régulière et l’accompagnement thérapeutique de clowns spécialisés, aux enfants atteints d’une maladie grave ou chronique pour leur permettre de résister plus facilement au stress de traitements souvent lourds ou pénibles.

L’autre encourage toute action secourant les enfants nécessiteux, victimes de cataclysmes, guerres, génocides, embargos, agressions, sévices, exploitation ou abandon et ce, dans le respect de la Charte des Droits de l’Enfance.

Ses efforts se concentrent sur l’implantation de structures d’accueil, comme par exemple, en Fédération de Russie, Mongolie et Asie Centrale où elle est intervenue pour obtenir les moyens de construire des villages témoins dans les régions pauvres devant faire face aux graves besoins économiques et sociaux de l’enfance.

RÉFÉRENCES:

http://fondation-windisch-graetz.org/foundation/members/sas-la-princesse-stephanie-de-windisch-graetz/

http://graetz.seedforest.net/pg/preface.html

DERNIÈRE MISE À JOUR LE 21 FÉVRIER 2013.

___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

LA DESCENDANCE D’ÉLISABETH-MARIE D’AUTRICHE (FILLE DE L’ARCHIDUC RODOLPHE D’AUTRICHE) .

ÉLISABETH-MARIE DE HABSBOURG-LORRAINE, ARCHIDUCHESSE D’AUTRICHE, née le 2 septembre 1883, Laxenbourg, décédée le 16 mars 1963, Vienne (à l’âge de 79 ans).  Mariée le 23 janvier 1902 avec le prince Otto de Windisch-Graetz, né le 7 octobre 1873, Graz, décédé le 25 décembre 1952, Lugano (à l’âge de 79 ans), divorcés,

Remariée le 4 mai 1948, à Vienne, en deuxième noce avec Léopold Petznek, né le 30 juin 1881, Brück an der Leitha, décédé le 27 juillet 1956, à Vienne (à l’âge de 75 ans), journaliste et homme politique de gauche dont:

FILS D’ÉLISABETH-MARIE, FRANÇOIS-JOSEPH DE WINDISCH-GRAETZ.

•  FRANÇOIS-JOSEPH, PRINCE DE WINDISCH-GRAETZ, né le 22 mars 1904, Prague, décédé le 1er janvier 1981, Nairobi/Kenya (à l’âge de 76 ans).

Marié le 3 janvier 1934, Bruxelles, avec Ghislaine d’Arschot Schoonhoven, née le 10 mars 1912, Bruxelles, décédée le 6 mars 1997, Namur, inhumée le 6 mars 1997, Namur (à l’âge de 84 ans), dont :

◦Stéphanie Maria Eva Princesse de Windisch-Graetz, née le 17 janvier 1939, Bruxelles.
Mariée le 16 février 1967, Londres, avec Dermot Hugh Blundell-Hollinshead-Blundell, né le 18 octobre 1935, Londres,
décédé le 15 janvier 2009 (à l’âge de 73 ans) divorcés dont:

Henry Victor Guillaume, né le 3 novembre 1967, Londres.
Marié le 2 septembre 2000, Bruxelles, avec Lisa Lucie Abadjian, née le 27 mars 1966, Uccle, dont:
■Eléonore Mélinée, née le 18 décembre 2002, Bruxelles.
■Bryan Vohram John, né le 26 octobre 2005, Bruxelles.

Alexander Otto, né le 7 août 1969, Vienne (Autriche).
Marié le 29 mai 2004, Vienne, Autriche, avec Anne Charlotte Le Sellier de Chezelles, née le 23 septembre 1970, New York, dont:
■Élisabeth-Marie, née le 9 août 2005, Bruxelles, baptisée le 11 mars 2006, Église Saints Jean et Étienne aux Minimes à Bruxelles (Belgique).
■Otto, né le 16 septembre 2007, Bruxelles, baptisé le 15 décembre 2007, Notre Dame au Sablon à Bruxelles (Belgique).

Hermine (2011)

◦Guillaume, né le 19 novembre 1950, Nairobi (fils de François-Joseph).

FILS D’ÉLISABETH-MARIE, ERNEST WERIAND, PRINCE DE WINDISCH-GRAETZ.

ERNEST WERIAND, PRINCE DE WINDISCH-GRAETZ, né le 21 avril 1905, Prague, décédé le 23 décembre 1952, Vienne (à l’âge de 47 ans).
Marié le 17 octobre 1927, Vienne, avec Héléna Skinner, née le 6 avril 1906, Scheibbs, décédée le 11 mai 1982, Vienne (à l’âge de 76 ans), divorcés, dont:
Otto, Prince de Windisch-Graetz, né le 5 décembre 1928, Vienne.
Marié le 27 avril 1957, Vienne, avec Johanna von Wimpffen, née le 25 mai 1936, Budapest, divorcés, dont:
Henriette, Princesse de Windisch-Graetz, née le 31 janvier 1958, Salzbourg.
Relation avec (inconnu), dont:
Rafaël de Windisch-Graetz, né le 5 décembre 1985, Vienne.
Mariée le 9 mai 1997, Seeboden, avec Wilhelm Bohm von Bawerk, né le 5 juin 1945, Vienne, dont:
Emanuel Wilhelm Otto, né le 24 mai 1999, Vienne.
Désirée, Princesse de Windisch-Graetz, née le 1er juillet 1959, Salzbourg.
Mariée le 1er février 1986, Vienne, avec Johann Martin de Herberstein, né le 1er février 1961, Vienne, décédé le 16 décembre 1992, Reichenau an der Rax (à l’âge de 31 ans), dont:
Chantal, née le 26 juin 1986, Vienne.
Natalie, née le 13 mars 1989, Vienne.
Philippe, Prince de Windisch-Graetz, né le 22 octobre 1960, Salzbourg.
Marié le 1er février 1986, Vienne, avec Andréa Eléonore Krejci, née le 2 août 1956, Vienne, divorcés, dont:
François-Joseph, Prince de Windisch-Graetz, né le 23 septembre 1986, Vienne.
Maximilien, Prince de Windisch-Graetz, né le 27 avril 1988, Vienne.
Konstantin, Prince de Windisch-Graetz, né le 22 janvier 1990, Vienne.
Mélanie, Princesse de Windisch-Graetz, née le 11 novembre 1991, Vienne.
Alexander, Prince de Windisch-Graetz, né le 21 avril 1993, Vienne.
Marié le 26 juillet 2003, Gründlsee, avec Sabine Pscheid, née le 17 décembre 1976, Gmünd.
Ernest, Prince de Windisch-Graetz, né le 25 septembre 1962, Vienne.
Marié le 27 juin 1992, Vienne, avec Michaela Puck, née le 12 avril 1967, Vienne, dont:
Bénédikt, Princesse de Windisch-Graetz, née le 23 avril 1998, Vienne.
Johannes, né le 14 juin 2000, Vienne.
Dominique, Princesse de Windisch-Graetz, née le 22 avril 1966, Vienne.
Mariée le 12 mai 1990, Vienne, avec Andréas Doczy de Nemet-Kerestur, né le 10 mars 1960, Vienne, dont:
Clemens Louis, né le 29 décembre 1992, Vienne.
Christoph, né le 16 février 2000, Vienne.
Marié le 22 décembre 1969, Vienne, avec Maria Magdalena Gamper, née le 7 novembre 1932, Méran, dont:
Johannes, Prince de Windisch-Graetz, né le 7 février 1971, Vienne (Autriche).
Marié le 22 février 2003, Vienne, avec Judith Wurm, née le 6 août 1973, Vöclabruck, dont:
Émilia Sophie Esther Maria, née le 3 juin 2003, Vienne.
Sophie, Princesse de Windisch-Graetz, née le 14 décembre 1972, Vienne (Autriche).
Mariée le 29 septembre 2001, Vienne, avec Hubertus von Löbbecke, né le 20 novembre 1966, Vienne.
Stéfanie, Princesse de Windisch-Graetz, née le 21 janvier 1933, Vienne.
Mariée le 14 mai 1956, Saint Wolfgang Mariazell, avec Josef Christofforetti, né le 29 janvier 1919, Kurtasch near Bolzano, divorcés, dont:
Angéline, née le 16 novembre 1956, Salzbourg.
Mariée le 19 mars 1979, Vienne, avec Heinz Winkler, né le 12 février 1955, Vienne.
Alexander, né le 18 janvier 1958, Salzbourg.
Claudia, née le 22 juin 1960, Salzbourg.
Mariée le 23 juin 1990 avec Philippe Pezet, né le 6 août 1960, Tours, dont:
Marie Élisabeth, née le 15 juillet 1992, Ried.
Julien, né le 1er décembre 1993, Ried.
Nikolaus, né le 26 octobre 1962, Salzbourg.
Marié le 13 août 2002, Gahberg, avec Klaudia Ecker, née le 4 juillet 1964, Graz, dont:
Timon, né le 16 août 1998, Vienne.
Marié le 11 mai 1947 avec Eva von Isbary, née le 5 avril 1921, Vienne, dont:
Eléonore, Princesse de Windisch-Graetz, née le 25 août 1947, Vienne.
Mariée le 21 mars 1968, Vienne, avec Friedrich Johann, Comte de Hardegg auf Glatz und im Machlande, né le 5 janvier 1944, Vienne, dont
Friedrich-Léopold, Comte de Hardegg auf Glatz et im Machlande, né le 1er octobre 1968, Vienne.
Marié le 13 mai 2000, Bad Doberan, avec Christina von Oertzen, née le 1er avril 1973, Marburg, dont:
Otto, né le 10 janvier 2002, Vienne.
Alice, née en 2006.
Camilla, Comtesse de Hardegg auf Glatz et im Machlande, née le 5 février 1973, Vienne.
Mariée le 19 juillet 1997, Kirchberg, avec Johann Michael de Herberstein, Comte von Herberstein, né le 9 octobre 1965, Vienne, dont:
Johann Wenzel, né le 30 avril 2004, Vienne.
François, né en septembre 1978, Vienne, décédé le 24 mai 1979, Vienne (à l’âge de 8 mois).
Louise, née le 28 juin 1980, Vienne.
Élisabeth, Princesse de Windisch-Graetz, née le 24 octobre 1951.
Mariée le 28 août 1982, Kirchberg an der Pielach, avec Christian Anton von Attems, Comte von Attems-Gilleis, né le 2 octobre 1954, Diadema, Argentine, dont:
Maximilian, né le 5 janvier 1983, Vienne.
Alexander, né le 15 janvier 1984, Vienne.
Mattéo, né le 24 février 1987, Vienne.
Georgina, née le 14 mars 1990, Vienne.

FILS D’ÉLISABETH-MARIE, RODOLPHE, PRINCE DE WINDISCH-GRAETZ.

Sur la moto.

RODOLPHE, né le 4 février 1907, décédé le 9 juin 1939 (à l’âge de 32 ans).

FILLE D’ÉLISABETH-MARIE, STÉPHANIE, PRINCESSE DE WINDISCH-GRAETZ.

STÉPHANIE, PRINCESSE DE WINDISCH-GRAETZ, née le 9 juillet 1909, Plosckowitz, décédée le 7 septembre 2005, Uccle (à l’âge de 96 ans).
Mariée le 22 juillet 1933, Bruxelles, avec Pierre d’Alcantara de Querrieu, né le 2 novembre 1907, Bachte Maria Leerne, décédé le 14 octobre 1944, Oranienburg (à l’âge de 36 ans), dont:
Alvar Étienne, né le 30 janvier 1935, Uccle.
Marié le 18 juillet 1956, Helsinki, avec Anita Kristina Damsten, née le 15 décembre 1936, Helsinki, décédée le 25 mai 1980, Compiègne (à l’âge de 43 ans), dont:
Patricia, née le 19 janvier 1957, Uccle.
Mariée le 27 octobre 1979, Bruxelles, avec Serge de Backer, né le 8 novembre 1954, Enghien, dont:
Samuel, né le 8 mars 1980, Braine l’Alleud.
Matthieu, né le 14 octobre 1981, Braine l`Alleud.
Vincent, né le 3 novembre 1986, Braine l’Alleud.
Frédéric, né le 9 avril 1958, Uccle.
Marié le 20 août 1983, Ohain, avec Marie-Agnès Toby, née le 25 février 1959, Bruxelles, dont:
Alexis, né le 14 février 1985, Uccle (Belgique).
Nicolas, né le 17 janvier 1987, Uccle (Belgique).
Philippine, née le 7 mars 1990, Bruxelles (Belgique).
Gautier, né le 19 août 1994, Bruxelles (Belgique).
Véronique, née le 29 mai 1960, Bruxelles.
Mariée le 25 septembre 1985, Tervuren, avec François Lebrun, né le 1er août 1958, Bruxelles, divorcés.
Mariée le 3 septembre 1999, Chaumont-Gistoux, avec Pierre van Hoof, né le 20 novembre 1953, Etterbeek.
Marié le 27 novembre 1981, Jodoigne, avec Danièle van Ham, née le 23 septembre 1942, Etterbeek.
Mariée le 14 novembre 1945, Bruxelles, avec Carl Axel Bjorklund, né le 21 décembre 1906, Rö Högsjö, décédé le 26 février 1986, Anderlecht (à l’âge de 79 ans), dont:
Bjorn-Axel, né le 20 octobre 1944, Uccle, décédé le 7 septembre 1995, Wavre (à l’âge de 50 ans).
Marié le 17 décembre 1965, Bruxelles, avec Marianne Vellut, née le 15 février 1943, Bruxelles, divorcés, dont
Amélie, née le 9 septembre 1968, Bruxelles.
Mariée le 22 août 1997, Ixelles, avec Jean-Marc Cuvelier, né le 9 février 1963, Binche, divorcés, dont:
Martin, né le 15 février 1995.
Léa, née le 27 mars 1998.
Guillaume, né le 27 août 1969, Bruxelles.
Marié le 15 septembre 1995, Argennes, avec Sybille Michiels, née le 10 février 1972, Bruxelles, dont:
Wilson, né le 9 mai 1998, Uccle.
Inès, née le 21 septembre 2000, Bruxelles.
Pauline, née le 3 septembre 1975, Bruxelles.
Marié le 23 juin 1979, Bruxelles, avec Caroline Stiels, née le 17 décembre 1953, Hasselt, divorcés, dont:
Charlotte, née le 9 novembre 1985, Uccle.

PHOTOS DE FAMILLE

Stéphanie de Belgique et sa fille l’ archiduchesse Elisabeth-Marie d’Autriche (appelée «Erzsi » au sein de la famille). [c. 1885]

Rodolphe, Stéphanie et Élisabeth-Marie.

Élisabeth-Marie et son fils Ernest.

Stéphanie de Belgique.

Élisabeth-Marie avec Stéphanie et ses autres enfants.

DERNIÈRE MISE À JOUR LE 16 MAI 2013.


27 réflexions sur “DESCENDANCE DE FRANÇOIS-JOSEPH 1er ET D’ÉLISABETH DE BAVIÈRE (SISSI) 2ÈME PARTIE

  1. I’m impressed, I need to say. Actually hardly ever do I encounter a blog that is both educative and entertaining, and let me let you know, you’ve got hit the nail on the head. Your idea is outstanding; the issue is one thing that not enough men and women are speaking intelligently about. I am incredibly pleased that I stumbled across this in my search for one thing relating to this.

    J'aime

  2. Bonsoir,

    Quelle plaisir de pouvoir lire l’Histoire de votre famille. Il s’agit d’une encyclopédie et j’adore les photos. Je suis vraiment impressionnée par votre travail. Toutes mes félicitations.

    J'aime

    • Bonjour,

      Merci de votre commentaire mais ce n’est pas ma famille. J’ai fait beaucoup de recherche sur Internet pour cette chronique en deux parties.

      Bonne journée
      Loulou

      J'aime

  3. Pingback: carry underwoods

  4. Wow, fantastic blog layout! How long have you been blogging for? you made blogging look easy. The overall look of your site is magnificent, as well as the content!. Thanks For Your article about DESCENDANCE DE FRANÇOIS-JOSEPH 1er ET D’ÉLISABETH DE BAVIÈRE (SISSI) 2ÈME PARTIE | Les chroniques de Loulou .

    J'aime

  5. excellent publish, very informative. I ponder why the other specialists of this sector don’t notice this. You must proceed your writing. I am sure, you have a great readers’ base already!

    J'aime

  6. Howdy! Someone in my Facebook group shared this website with us so I came to take a look. I’m definitely loving the information. I’m bookmarking and will be tweeting this to my followers! Great blog and brilliant design.

    J'aime

  7. Hey there! I know this is kinda off topic but I was wondering if you knew where I could find a captcha plugin for my comment form? I’m using the same blog platform as yours and I’m having problems finding one? Thanks a lot!

    J'aime

  8. Great goods from you, man. I’ve understand your stuff previous to and you’re just too excellent. I really like what you have acquired here, really like what you are saying and the way in which you say it. You make it entertaining and you still care for to keep it wise. I can not wait to read much more from you. This is actually a wonderful website.

    J'aime

  9. Admiring the time and effort you put into your blog and detailed information you offer. It’s awesome to come across a blog every once in a while that isn’t the same outdated rehashed material. Wonderful read! I’ve bookmarked your site and I’m including your RSS feeds to my Google account.

    J'aime

  10. When I first saw this title DESCENDANCE DE FRANÇOIS-JOSEPH 1er ET D’ÉLISABETH DE BAVIÈRE (SISSI) 2ÈME PARTIE | Les chroniques de Loulou on google I just whent and bookmark it. Have you ever ever thought about including slightly bit extra than just your articles? I mean, what you say is valuable and everything. Nonetheless think about in case you added some nice visuals or video clips to offer your posts more, « pop »! Your content material is superb but with photographs and video clips, this weblog could actually be one of many biggest in its niche. Unbelievable blog!

    J'aime

  11. Hello! merci d’avoir partagé cet article et aussi toutes ces belles photos sur ton blog. je suis également passionné par les animaux et j’ai même débuté un blog y’a peu de temps. a bientôt, Julie

    J'aime

  12. Hello there, just became alert to your blog through Google, and found that it is really informative. I’m going to watch out for brussels. I will be grateful if you continue this in future. Numerous people will be benefited from your writing. Cheers!

    J'aime

  13. Bonsoir, c’est un vraie plaisir de lire votre travail qui est très fouillé, avec pleins de photos. Je suis impressionnée j’adore l’histoire des Habsbourg donc j’ai eu un plaisir de vos lire. Je suis entrain de lire le livre Rodolphe et les secrets de mayeling, j’apprends des choses étonnantes. Bon courage pour votre travail.

    J'aime

  14. Je ne sais pas si mon message a été enregistré;
    C’est un vrai plaisir de voir ces photos et ce travail très fouillé.
    Sait-on ce qu’est devenu le voile de mariée de Sissi ? Il avait été hérité par Erszi mais ensuite il y a deux versions:
    soit, l’archiduchesse l’aurait vendu à un américain
    soit, il aurait été volé par les russes lorsqu’ils ont occupé la villa d’Huttendorf lors de la
    libération de Vienne.
    Dans la première partie,quels sont les châteaux dont les photos figurent sous le titre:
    « le couple impérial en 18.. » ?(‘ je ne sqais plus la date exacte);
    Bonne soirée.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s