R.I.P. WHITNEY HOUSTON 1963-2012 UN AN DÉJÀ.


SOUVENONS NOUS DE WHITNEY

Un an après la mort de Whitney Houston

Marie-Joëlle Parent
09-02-2013 | 04h00

LOS ANGELES – Un an après sa mort, l’ombre de Whitney Houston plane encore sur les Grammy Awards. Un documentaire est diffusé samedi soir sur le réseau CBS et la suite 434 du Beverly Hilton Hotel demeure entièrement vide. Elle le restera pour un long moment.

Depuis la mort de Houston le 11 février 2012, la chambre a été retirée de l’inventaire. On a également enlevé le numéro sur la porte pour ne pas que les curieux prennent des photos.
«La chambre n’a pas bougé depuis un an, a affirmé Samira Maknoon directrice marketing du Beverly Hilton Hotel. Par respect pour la famille, on a retiré tout le mobilier, la pièce est vide.» Les meubles et même le bain dans lequel elle a été retrouvée morte ont été prélevés par le Service de Police de Los Angeles pour leur enquête.
«On remettra la chambre éventuellement en service, mais aucune date n’a été décidée encore», a-t-elle précisé. Depuis la mort de Houston, des fans ont essayé de la louer en vain.

La fête se poursuit

Le Beverly Hilton Hotel se prépare samedi soir à accueillir, comme chaque année depuis plus de 30 ans, le gala pré-Grammy de Clive Davis, un des parrains de l’industrie de la musique.
C’est à cette fête que devait assister Whitney Houston l’an dernier. Quelques heures avant, son corps inerte a été retrouvé dans la baignoire. Son assistante était sortie chercher un paquet et avait déjà étalé sur son lit la robe qu’elle devait porter ce soir-là.
La fête de Clive Davis était un de ses événements préférés. Davis est le fondateur d’Arista Records et directeur créatif de Sony Music. Il a lancé les carrières d’artistes comme Whitney Houston et Alicia Keys. C’est d’ailleurs à son party que Houston a fait son grand retour sur scène en 2009.

Documentaire

La nouvelle de sa mort a causé une onde de choc. Les médias avaient déjà pris place sur le tapis rouge devant la salle de bal. La fête a tout de même eu lieu alors que sa dépouille se trouvait encore quelques étages plus haut. Je suis arrivée le lendemain pour découvrir une mer de fleurs devant l’hôtel.
«Avec recul, ce fut vraiment difficile, mais je savais que je devais le faire, a dit Clive Davis, 80 ans, au Los Angeles Times récemment. Je savais que Whitney et sa famille auraient voulu que la musique et la tradition continuent.» Il se fera assurément reposer la question samedi soir.
Le branle-bas de combat qui a précédé la diffusion de la 54e cérémonie des Grammys après la mort subite de Whitney Houston est l’objet d’un documentaire diffusé samedi soir à 22h sur le réseau CBS.
Le film, intitulé The Grammys Will Go On: A Death in the Family, nous amène dans les coulisses de la production et durant la répétition de Jennifer
Hudson qui peine à chanter I Will Always Love You sans éclater en sanglots.
Ce documentaire devrait boucler la boucle d’une année de deuil depuis ce tragique week-end qui a profondément secoué l’industrie de la musique.

Whitney Houston est morte noyée

LOS ANGELES, États-Unis – Les porte-parole du coroner ont annoncé jeudi que Whitney Houston était morte noyée, mais qu’une maladie cardiaque et la consommation de cocaïne avaient contribué à son décès.

Le dévoilement des résultats de l’autopsie met fin à des semaines de suppositions et de doutes à propos de ce qui a tué la chanteuse le 11 février dernier.

Mme Houston a été retrouvée dans le bain de la chambre qu’elle louait à l’hôtel Beverly Hiltonla veille de la cérémonie des Grammy, où elle a été couronnée à plusieurs reprises. Sa mort avait été déclarée comme accidentelle.

Plusieurs contenants de médicaments sur ordonnance ont été retrouvés dans sa chambre d’hôtel, mais les porte-parole du coroner ont jugé qu’il n’y en avait pas une quantité excessive.

«Nous sommes déçus de connaître les résultats des analyses toxicologiques, mais nous sommes heureux de pouvoir clore cette histoire», a déclaré Patricia Houston, la belle-soeur de la chanteuse et sa gérante.

Le représentant du coroner américain Craig Harvey a expliqué que des métabolites de cocaïne avaient été retrouvés dans le corps de la chanteuse et qu’ils avaient été listés comme des facteurs ayant contribué à sa mort. Il a ajouté que les résultats indiquaient que Whitney Houston était une consommatrice chronique de cocaïne.

Selon l’analyse, la chanteuse avait de la marijuana, du Xanax, du relaxant musculaire Flexeril et du Benadryl dans son système.

Mme Houston, qui était âgée de 48 ans, souffrait également d’une maladie cardiaque qui entraînait le blocage de ses artères.

Elle a été enterrée auprès de son père dans un cimetère du New Jersey, après des funérailles lourdes en émotions auxquelles ont assisté des amis, de la famille et de grandes vedettes comme Oprah Winfrey, Tyler Perry, Alicia Keys, Mariah Carey, Mary J. Blige, Jennifer Hudson et Roberta Flack.

Mme Houston, une vedette dès la sortie de son premier album, en 1985, était l’une des artistes ayant vendu le plus d’albums des années 80 jusqu’à la fin des années 1990, enregistrant des succès comme «I Wanna Dance With Somebody», «The Greatest Love of All» et «I Will Always Love You».

Mais alors qu’elle s’est mise à combattre des problèmes de drogues, sa voix légendaire s’est éraillée et elle ne pouvait plus atteindre certaines notes.

L’intérêt pour sa musique a décuplé après sa mort, ses chansons ont été propulsées au sommet des palmarès à nouveau et ont fait leur retour à la radio.

Le rapport complet de l’autopsie devra être rendu public dans deux semaines.

RAY J

Une «sex-tape» avec Whitney?

22-03-2012 | 12h01

C’est la rumeur qui affole les admirateurs: Ray J, l’ancien petit ami de Whitney Houston, aurait en sa possession des photos osées ainsi qu’une vidéo explicite de la chanteuse décédée.

C’est le tabloïd américain Star qui a affirmé, mercredi, que Ray J «avait des tonnes de photos et de vidéos de nature sexuelle», prises alors qu’il était en couple avec Whitney Houston.

Selon un informateur anonyme, «la famille de Whitney est entrée en contact avec Ray J pour tenter d’empêcher leur publication et lui demander de leur remettre tous ces souvenirs. Il faut rendre hommage à Whitney, pas traîner sa mémoire dans la boue.»

«Il sait qu’il possède une mine d’or», a poursuivi cette source en indiquant que Ray J mettait du temps à se décider.

«Rien de tout cela n’est vrai. Il n’y a pas de « sex-tape »», a, pour sa part, rétorqué l’agent de Ray J plus tard dans la journée.

On se rappellera que le chanteur et compositeur, de son vrai nom William Ray Norwood, a atterri en première page des tabloïds en 2007, au moment de la diffusion d’une vidéo intime que le jeune homme avait tournée avec Kim Kardashian.

La fille de Whitney Houston unique héritière de la chanteuse décédée.

La fille de Whitney Houston va hériter de la totalité de la fortune de la chanteuse décédée. Dans son testament, rendu public dans l’émission télévisée « Inside Edition », la « voix » nomme sa fille de 19 ans, Bobbi Kristina, comme unique héritière. Selon les documents, celle-ci devrait toucher l’argent en espèces à ses 21, 25 et 30 ans.

08 Mars 2012 09h24

Whitney Houston est décédée le 11 février dernier à l’âge de 48 ans dans un hôtel de Beverly Hills.

La chanteuse avait dressé son testament en février 1993, juste avant la naissance de sa fille et adapté celui-ci en avril 2000.

Elle était alors encore mariée avec Bobby Brown puisque le couple s’est séparé en 2007. Le père de Bobbi Kristina, âgé de 43 ans, est à peine pris en considération dans le testament de la défunte chanteuse.

DERNIÈRE PHOTO DE WHITNEY HOUSTON

Whitney Houston : son ex-mari veut tout révéler dans un livre.

Le 24/02/2012 – Stéphanie Thibault

© PR PHotos

Bobby Brown, l’ex-mari de Whitney Houston veut écrire un livre sur sa vie avec la chanteuse depuis des années. Il avait déjà contacté des maisons d’édition, mais l’actualité de la chanteuse ne faisant plus vraiment la une des journaux, il n’avait pas trouvé preneur. Avec son décès prématuré, les choses pourraient changer.

Beaucoup accusent Bobby Brown d’être responsable de la déchéance de la star. Mari violent, c’est avec lui que Whitney Houston était tombée dans le piège de la drogue. La famille de la chanteuse ne voulait d’ailleurs pas de lui à l’enterrement et avait d’abord refusé de l’inviter aux funérailles. Mais selon le HuffingtonPost.com, Bobby Brown aurait de nouveau sollicité plusieurs maisons d’éditions en vue de publier un livre sur ses années de mariage avec Whitney. Mais c’est sa fille, Bobbi Christina, qui pourrait le dissuader d’aller jusqu’au bout. La jeune fille qui vit une période difficile (déjà surprise en train de sniffer de la coke il y a quelques mois, elle est arrivée soule à l’enterrement de sa mère, avant de disparaitre dans la nature durant plusieurs heures), pourrait mal supporter un tel étalage public de l’intimité de sa mère…

 Au lendemain de funérailles émouvantes

Whitney Houston portée en terre.

Première publication 19 février 2012 à 09h43
Mise à jour : 19 février 2012 à 15h25
TVA Nouvelles

La chanteuse Whitney Houston a été portée en terre ce dimanche au cimetière de Westfield, près de New York, au même endroit où est enterré son père.

Escorté par la police, le corbillard doré transportant la dépouille est arrivé au cimetière aux alentours de 12h. L’inhumation s’est faite loin des caméras et du public.

(Crédit photo: AFP)

Le cortège avait quitté plus tôt dans la matinée la ville de Newark, ou s’étaient déroulées les funérailles, la veille, ponctuées de larmes et de quelques rires. La cérémonie a été organisée à l’Église baptiste New Hope, où la star chantait alors qu’elle était toute jeune.

(Crédit photo: AFP)

Environ 1500 personnes ont assisté aux funérailles et plusieurs vedettes faisaient partie du lot: Elton John, Oprah Winfrey, Beyonce, Aretha Franklin, Alicia Keys et Stevie Wonder ont pris place dans l’église samedi.

(Crédit photo: AFP)

Départ précipité de Bobby Brown.

L’ex-mari de Whitney Houston, Bobby Brown, s’est expliqué sur son départ précipité, lors de la cérémonie de funérailles, samedi.

Par voie de communiqué, il a expliqué avoir été contraint à changer trois fois de place durant l’hommage, en plus de l’interdiction de croiser la fille qu’il a eue avec la chanteuse, également présente.

«À la lumière de ces évènements, j’ai donné un baiser au cercueil de mon ex-femme et je suis parti sans faire de scandale», a écrit Bobby Brown.

Whitney Houston, qui a dominé la scène musicale américaine dans les années 80 et 90, est morte le 11 février dernier. Elle a été retrouvée dans sa chambre d’hôtel, à Beverly Hills.

Une enquête sur les causes de sa mort est en cours. Les résultats des examens toxicologiques ne seront pas connus avant plusieurs semaines.

FUNÉRAILLES

Mis à jour le: 18 février 2012 13:45
Funérailles de Whitney Houston
1963-2012

Quelques 1500 personnes, dont plusieurs célébrités et vedettes de la musique, ont rendu hommage samedi à la chanteuse américaine Whitney Houston, décédée le 11 février dernier à Beverly Hills, à l’âge de 48 ans. Les funérailles ont été célébrées à l’église baptiste New Hope de Newark, dans le New Jersey, dont l’artiste est originaire.

La cérémonie privée était réservée aux personnes invitées par la famille de la défunte, mais les obsèques ont été diffusées sur Internet. De nombreux fans s’étaient rassemblés autour de l’église pour saluer la mémoire de Whitney Houston

Parmi les célébrités présentes, on retrouvait Stevie Wonder, Dionne Warwick, Jennifer Hudson, Clive Davis, R. Kelly, Alicia Keys et l’acteur Kevin Coster. Aretha Franklin devait chanter mais a dû y renoncer pour des raisons de santé.

L’ex-mari de Whitney Houston, Bobby Brown, devait aussi assister à la cérémonie, à laquelle il avait été invité. Après s’être recueilli devant le cercueil, il a été déplacé à trois reprises dans l’église par les agents de sécurité, qui l’ont empêché de parler à sa fille, Bobby-Kristina. Il a quitté les lieux peu après le début des funérailles. Brown, dont la relation turbulente avec Houston a souvent fait la une des tabloïds, a livré sa version des faits en fin de journée dans un sobre communiqué.

Whitney Houston doit être inhumée au cimetière de Fairview, où repose son père.

Obsèques de Whitney Houston : les mots de Kevin Costner, la musique de Stevie Wonder

Créé le 18-02-2012 à 17h52 – Mis à jour à 22h28

Hommage de Kevin Cotner au funérailles de Whitney Houston.

Présent lors des funérailles de Whitney Houston, Kevin Costner a pris la parole pour rendre un hommage bouleversant à celle qui a partagé avec lui l’affiche du célèbre film Bodyguard.

« Je t’aimerai toujours » (I Will Always Love You) dit-il en introduction de son discours. « Whitney est repartie au ciel aujourd’hui, là où tout a commencé. Séchons nos larmes, oublions notre chagrin, notre colère, afin de nous concentrer sur Whitney Houston ».
Soulignant leurs différences, « je suis blanc, tu es noire », Kevin Costner est revenu sur tous les points communs partagés avec la défunte chanteuse. « Nous avons tous les deux grandi dans une église Baptiste. Ma mère était au piano, Whitney chantait« , confie-t-il avant d’ajouter : « L’église était au coeur de notre vie sociale ». Elle disait vouloir être comme sa marraine, la célèbre Aretha Franklin, comme sa mère Cissy ou sa talentueuse tante Dionne ».
L’acteur revient ensuite avec émotion sur son expérience aux côtés de la défunte dans Bodyguard. Selon lui, elle était de loin la meilleure actrice à qui il aurait pu donner la réplique. Les producteurs s’interrogeaient sur la couleur de peau de la chanteuse ainsi que sur son inexpérience au cinéma. Kevin a avoué avec humour « ne pas avoir remarqué qu’elle était noire ». D’après lui, elle était simplement parfaite pour le rôle demandé. Elle a cependant été contrainte de passer un casting, de faire ses preuves, et Whitney était « effrayée ». Elle doutait selon l’acteur. Elle ne se trouvait pas belle, et malgré les encouragements de l’acteur, elle continuait de douter. Il conclut en déclarant : « Nous avons eu de la chance de l’avoir ».
Il revient ensuite sur les insécurités, les craintes, les doutes de celle qui nous a tragiquement quittés la semaine dernière. Whitney était une artiste torturée. Kevin a su lui redonner confiance à tel point que tous les producteurs sont tombés sous son charme. « Si tu pouvais m’entendre, tu n’étais pas seulement douée, tu étais géniale. Tu as chanté toute cette foutue chanson sans accompagnement. Je crois sincèrement que tu étais la seule à pouvoir interpréter Rachel … Tu n’étais pas simplement belle, tu étais aussi belle qu’une femme peut l’être. Le public t’aime. Tu es partie, trop tôt. Tu as mis la barre si haut ».

Il conclut ce si beau discours par : « Bon vent Whitney, bon vent. Escortée d’une armée d’anges, vers Dieu le père et quant tu chanteras pour lui, ne t’en fais pas, tu seras bien assez douée !« 

L’église où seront célébrées les obsèques de Whitney Houston est prise d’assaut par les équipes de télévision. (Mel Evans/AP/SIPA)

16h50, Newark, New Jersey.

« Whitney Houston 1963-2012 », « We will always love you » (nous t’aimerons toujours). La phrase défile sur un panneau lumineux, à l’entrée de la petite église baptiste, à Newark (Est des Etats-Unis), où la voix de celle qui allait devenir une diva avait résonné. Whitney n’était alors qu’une enfant, mais aujourd’hui, c’est son cercueilqui a franchi la porte de l’édifice religieux.

Un bâtiment de briques rouges protégé comme un QG ultra-sensible par des policiers en civil, en uniformes, à pied ou à cheval, tandis que d’imposants 4X4 GMC noirs font d’incessantes rondes, dans la danse de leurs clignotants rouges et bleus.

Stevie Wonder lors de son passage à Montréal, en 2009

Stevie Wonder lors de son passage à Montréal, en 2009   © PC/Paul Chiasson

17h30

Devant le 106 Sussex Avenue, adresse de la « New Hope Baptist Church », des bouquets de ballons en forme de cœur tirent sur leurs ficelles, surplombant les mots laissés par les « fidèles » de Whitney Houston, tandis que les premiers invités arrivent à cette cérémonie où ne sont admis que les parents, amis ou admirateurs munis d’une invitation. Ils doivent être 1.500, dont des célébrités internationales. Mais pour l’heure, seuls le Pasteur Jesse Jackson et la chanteuse Mary J Blige ont été aperçus.

Sans doute ont-ils lu les intentions du pasteur des lieux, Joe A. Carter, sur son site Internet: « Nous célébrons la vie et l’héritage de Whitney Houston, avec vous et votre famille, Dr Houston. »

Le prêtre demandant à la famille de Whitney de bien vouloir « partager avec le monde ». Et pour cela, les caméras comme les appareils photos ne manquaient pas aux abords de l’église où, d’après la légende, Whitney fit pleurer toute l’assistance en interprétant « Guide me, O Thou Great Jehova ». Elle n’avait que huit ans.

18h. A l’intérieur de l’église

Filmée par une unique caméra, une chorale de plus de 70 personnes, toutes vêtues de blanc, entonnent un chant émouvant. Le groupe gospel-essentiellement composé de femmes- est accompagné de musiciens : guitariste, pianiste, trompettiste, batteur… Le rythme comme la ferveur vont crescendo.

18h19. Fin du premier chant.

Seul le piano, désormais, retentit tandis qu’après quelques indications sur le déroulement de la cérémonie par un responsable de l’église, le maire de Newark, Cory A. Booker, dit quelques mots avant que la musique reprenne.

En louant Dieu, l’officiant demande à l’assistance d’applaudir.

« Ce n’est pas ma maison, ce n’est pas votre maison, c’est la maison de Dieu, reprend le Pasteur. Whitney tu es la seule à pouvoir nous rassembler tous, aujourd’hui. Ce jour est ton jour. C’est toi que l’on célèbre dans cette église. Nous aimons tous Jésus et l’Eglise, c’est notre foi qui nous rapproche aujourd’hui autour de toi. »

18h30.

Avec un mot pour les proches de Whitney :  « Nous soutenons cette famille ».Avant de lire Dieu est mon Berger avant un passage de l’Evangile de Saint Jean. La musique reprend ses droits, avec la chanson « Stand », par Donnie McClurkin. Cette même âme musicale qui a touché le coeur de Whitney Houston comme ceux de millions de fan, même lorsqu’elle s’est faite profane à la faveur des tubes de la diva.

 18h40. Tyler Perry, ami proche de Whitney, prend la parole

« C’est Pat’ qui nous a présenté dans un restaurant et nous sommes restés asssis à discuter pendant une heure et demi, il y a quatre ans. J’étais très étonné par son ouverture d’esprit et sa candeur. Elle s’est dévoilée en m’expliquant toutes les choses par lesquelles elle était passée. Et à chaque fois que j’étais sur le point de lui dire des mots rassurants, elle disait: « Mais le Seigneur est là ! Le Seigneur est ma force. »

Entre émotion et sourires, Tyler Perry reprend : « Depuis ce jour-là, j’ai su que je resterai à ses côtés. On s’est vus à maintes reprises, on a eu beaucoup de conversations et il y a deux constantes chez Whitney : premièrement sa grâce qui l’a portée dans toutes les choses de la vie, de traverser des épreuves, d’arriver au top des charts… Deuxième chose qu’on peut dire sur Whitney, c’est qu’elle aimait le Seigneur et que rien ne la séparerait de cet amour. Aussi loin qu’elle ait pu aller, peu importe les soucis, le pouvoir, les embûches, jamais rien ne l’a séparée du Seigneur. »

19h. Un autre intervenant évoque Whitney Houston

« Dans des moments comme eux-là, on maudit la mort, mais l’amour est plus fort. Cela ne fait pas longtemps que je la connais.Peu importe qui l’on est, scientifique, politique, intellectuel : tout le monde meurt. Laissez-moi vous rappeler qu’il y a 2.000 ans, l’amour s’est opposé à la mort. Et il a gagné. Vous pouvez laisser vos larmes couler. La souffrance va venir. Mais vos vies vont reprendre, un jour. »

19h20. Kevin Costner prend la parole

La figure publique la plus célèbre qui restera à jamais associée à Whitney Houston, prend place à la chaire de l’église. Son rôle de « Bodyguard », dans le film du même nom, en 1992, a scellé à jamais leurs deux destins. Tout comme la chanson « I will always love you », interprétée par la diva elle-même, qui devint un succès planétaire. Il parle d’elle comme d' »un miracle ».

A la base pour le film ce n’étit pas la chanson que nous avions choisie. Nous avions choisi la chanson « What becomes of broken heart » mais nous avons senti qu’elle n’aurait pas assez d’impact car utilisée dans un film l’année précédente. Maintenant que tu retournes à l’endroit où tout a commencé, nous pouvons nous demander ce que debient un coeur brisé. A vous tous, amis, famille, je vous demande de sécher vos larmes, d’estomper votre peine, en ce jour pour célébrer Whitney. Je disais à Sissy (la mère de Whitney, NDR) et Kristina (sa fille, NDR) que Whitney et moi-même avons beaucoup en commun.Elles disaient, « C’est une fille, tu es un garçon, elle noire tu es blandc : qu’est-ce que tu racontes, vous n’avez rien en commun ? Mais la chose que nous partagions, c’était d’avoir grandi dans une église baptiste (acclamations de la foule de fidèles). Ma grand-mère jouait du piano et chantait dans la chorale avec elle. Et le reste de ma famille s’asseyait au premier rang pour suivre l’office (…). »

« Whitney et moi, on avait l’habitude de rire parce que nous avions les mêmes histoires d’enfance. Je lui racontais souvent comment je me retrouvais avec des problèmes du jour où j’ai commencé à pouvoir m’asseoir à côté de mes amis à l’église plutôt que près de ma famille. L’histoire que Whitney préférait, c’est quand je lui racontais que je me faufilais dans la  sacristie de l’église pour y boire le jus de raisin qui était sur la table ! Il y avait six verres que je descendais les uns après les autres. Je me posais des questions imaginaires et mon père m’a surpris et je lui ai dit que j’étais un cow boy qui buvais du whisky ! » L’assemblée s’esclaffe.

« C’était facile de rire aussi, avec Whitney. L’église était notre lien secret. Je l’ai vue souvent ne pas aller très bien. Elle souriait pour donner le change. Et ses parents lui expliquaient qu’il fallait écouter la voix de Dieu. Whitney se souciait souvent de savoir si elle allait être à la hauteur. Elle voulait ressembler à sa mère… Elle est devenue la plus grande chanteuse du siècle. Il est certain qu’elle a trouvé sa place dans l’histoire de la musique et malgré le fait qu’elle a dépassé toutes les attentes, elle avait toujours besoin de demander à sa mère « Est-ce qu’ils m’ont vraiment aimé ? Est-ce qu’ils étaient juste polis parce qu’ils avaient peur de toi ? »

« Quand j’ai décidé de faire le film Bodyguard et que j’ai choisi Whitney pour partenaire à l’écran, les gens autour de moi m’ont dit : « Réfléchis. Elle n’a jamais été actrice. Peut-être faudrait-il choisir quelqu’un de blanc- sans le dire tout haut- ou du moins quelqu’un avec plus d’expérience. En tout cas, on m’a fait comprendre qu’il fallait que j’y réfléchisse. J’ai fini par leur dire que j’avais remarqué qu’elle était noire ! » Une nouvelle fois, l’assemblée laisse échapper des rires.

« Mais pour moi, elle était parfaite. J’ai senti comme un soulagement lorsque nous avons su que Whitney était en tournée pendant le tournage et ne pourrait donc pas participer au film. Mais tout de suite l’anxiété est revenue quand j’ai dit que nous allions du coup repousser le tournage pour qu’elle puisse y être. Je me suis battu pour que le studio accepte, mais je dois reconnaître qu’ils l’ont fait. Elle devait cependant faire un bout d’essai. Et le jour du screen test, j’ai vu son angoisse : elle n’était pas sûre qu’elle serait assez bonne. »

Kevin Costner poursuit son très long hommage : « Je lui ai dit que je la soutiendrai à chaque étape du parcours. Je ne lui ai pas dit que c’était déjà O.K. et que peu importe la manière dont ça se passerait. Elle pouvait tomber, le choix était déjà fait. Durant l’essai, elle a dit quatre lignes puis s’est arrêtée et est sorte de la pièce. Je l’ai rejointe et lui ai demandé quel était le problème. Elle me tournait le dos. Je lui ai dit de se retourner et vu tout son maquillage qui coulait. Elle m’a alors expliqué qu’elle avait préféré son maquillage de tournée à celui que la production lui avait fait d’abord mettre. Son maquillage personnel était beaucoup plus épais et il avait fondu sous les lumières ! »

L’acteur ajoute : « Elle avait l’air si petite, si triste. Je lui ai demandé pourquoi elle avait fait ça. Elle a répondu avoir voulu être au mieux d’elle-même. C’est quelque chose que les gens qui connaissent le succès et la notoriété- dont certains d’entre vous font partie- connaissent très bien. On peut appeler ça le doute… Mais, croyez moi, elle y est retournée, et ils l’ont adorée. Elle n’a pas été seulement bonne, elle a été grande. »

Intarissable sur son amie et partenaire : « Beaucoup d’autres acteurs masculins auraient pu jouer mon rôle dans le film, mais pour moi, tu étais la seule qui aurait été capable de jouer ce ce personnage. Tu étais plus que jolie, les gens ne t’aimaient pas, ils t’adoraient. J’ai un jour été ton prétendu « garde du corps », maintenant, tu n’es plus là mais entourée des gens qui t’aiment. Par ta musique, tu as mis la barre à un tel niveau qu’aujourd’hui aucune chanteuse ne voulait interpréter cette « country song ». Aujourd’hui, les personnes qui reprennent tes chansons sont de jeunes filles qui pensent qu’elles ne sont pas suffisamment bonnes et ce que Whitney leur dirait : « Protégez vos corps, vos précieux corps ».

Puis, Kevin Costner ajoute, très ému : « Bon vent Whitney, bon vent. Tu seras escortée par des anges vers ton Père Eternel. Et quand tu chanteras devant lui, surtout ne t’inquiète pas, tu seras à la hauteur. »

19h30.Alicia Keys est annoncée mais Aretha Franklin, malade, ne peut chanter pour sa filleule.

20 h, Stevie Wonder est au piano, il chante. Cet hommage-là, aussi, est à la hauteur.

20h40. Apparaît Dionne Warwick, née elle aussi, mais en 1940, dans le New Jersey (à East Orange): une légende de la musique qui a porté des titres majeurs tels que « Don’t make me over », en 1962 ou encore « Walk on by », deux ans plus tard. Puis ce sera au tour de R Kelly d’interpréter « I look to you ». Avant un prêche du pasteur Marvin L.Winans pour une cérémonie-marathon où la musique aura tout de même été l’accord majeur.

21h43, après un nouveau chant, l’assistance est appelée à se rasseoir, « exceptés les trois premiers rangs », occupés par la famille de Whitney Houston. Le cercueil doré de la chanteuse est entraîné vers l’extérieur tandis que sa voix s’élève dans les hauts-parleurs pour clamer « We will always love you ». Lorsqu’elle a enregistré ce titre, la diva ne savait évidemment pas qu’il s’adresserait à elle-même, pour son enterrement. Aussi tôt, en tout cas.

Jean-Frédéric Tronche

Par Jean-Frédéric Tronche
Chef de Rubrique People

Des gens ont déposé des fleurs et des ballons devant l’église de Newark, au New Jersey.   © AFP/STAN HONDA

Bobbi Kristina dans les bras de papa Bobby Brown tout près de maman Whitney Houston : c’était en 1997. (PROUSER ROSE/SIPA)

HOMMAGES AUX GRAMMY AWARDS

Des fans ont déposé des fleurs et laissé des messages devant l’église de New Hope, à Newarl, au New Jersey où les funérailles de Whitney Houston seront célébrés.

Photo: Eduardo Munoz, Reuters

Des gens ont rendu hommage à Whitney Houston sur les lieux du Whitney E. Houston Academy of Creative and Performing Arts, établissement scolaire situé à East Orange, au New Jersey, l’état natal de la chanteuse décédée samedi.

Le corps de Whitney Houston à son arrivé à la maison funéraire Whigham  à Newark, New Jersey.

LA DERNIÈRE APPARITION DE WHITNEY HOUSTON 3 JOURS AVANT SA MORT

CHANSONS DE WHITNEY HOUSTON

Années Titres de chansons Durée # Parutions
1990 After We Make Love 5:07 3
1985 All At Once 4:26 15
1990 All The Man That I Need 4:09 13
2001 America The Beautiful 1:31 1
2009 Call You Tonight 4:10 1
2003 Cantique De Nöel (O Holy Night) 1
1995 Count On Me 4:26 6
Dance Megamix By Love To Infinity (Edit) 5:17 1
Dance Megamix By Love To Infinity (Full) 9:22 1
1990 Dancin On The Smooth Edge 5:50 2
2003 Deck The Halls / Silent Night 1
1987 Didn’t We Almost Have It All 5:05 11
1992 Do You Hear What I Hear 3:31 1
2005 Exhale 1
1990 Feels So Good 4:55 1
2000 Fine 3:34 3
1987 For The Love Of You 5:29 3
2009 For The Lovers 4:14 1
1985 Greatest Love Of All 4:55 16
2003 Have Yourself A Merry Little Christmas 1
1996 He’s All Over Me 3:53 1
1985 Hold Me 6:00 4
1996 Hold On, Help Is On The Way 3:09 1
1985 How Will I Know 4:28 17
1996 I Believe In You And Me 4:03 7
1990 I Belong To You 5:28 1
2009 I Didn’t Know My Own Strength 3:41 2
1996 I Go To The Rock 4:05 1
2009 I Got You 4:13 1
1992 I Have Nothing 14
1987 I Know Him So Well 4:26 2
2003 I’ll Be Home For Christmas 1
2009 I Look To You 4:27 3
1996 I Love The Lord 4:57 1
1993 I’m Every Woman 4:45 10
1990 I’m Knockin’ 4:59 3
1990 I’m Your Baby Tonight 4:09 14
1992 I Will Always Love You 4:31 16
2000 If You Say My Eyes Are Beautiful 4:20 4
2002 Instrumental 4:37 1
1995 It Isn’t, It Wasn’t, It Ain’t Never Gonna Be 4:51 1
1992 Jesus Loves Me 5:11 1
1996 Joy 3:16 1
1996 Joy To The World 2
1987 Just The Lonely Talking Again 5:30 3
2009 Like I Never Left 3:51 1
2003 Little Drummer Boy 1
1987 Love Is A Contact Sport 4:16 2
1987 Love Will Save The Day 5:20 3
1990 Lover For Life 4:45 3
2000 Metro Radio Mix 3:55 1
2009 Million Dollar Bill 3:24 3
1990 Miracle 5:43 6
1996 My Heart Is Calling 4:15 2
1985 Nobody Loves Me Like You Do 3:46 4
2009 Nothin’ But Love 3:36 1
2003 O Come O Come Emanuel 1
1988 Olympic Joy 4:03 1
2003 On My Own (Maurice’s Nu Soul Radio Mix) 4:23 1
2003 On My Own (MaUVe Remix) 7:53 1
2003 On My Own (Pound Boys Radio Mix) 4:42 1
2003 On My Own (Radio Edit) 4:28 1
2003 On My Own (Thunderpuss Radio Mix) 4:41 1
1988 One Moment In Time 4:42 10
2003 One Wish (For Christmas) 1
2000 Original Version 4:21 1
2002 Radio Edit 3:47 1
1993 Run To You 4:22 10
2009 Salute 4:10 1
2000 Same Script, Different Cast 5:00 2
1985 Saving All My Love For You 3:57 22
1987 Shock Me 5:05 1
1987 So Emotional 4:53 10
1996 Somebody Bigger Than You And I 4:42 1
1985 Someone For Me 4:57 3
1996 Step By Step 4:14 5
1985 Take Good Care Of My Heart 4:13 2
1989 Takin’ A Chance 1
2003 The Christmas Song (Chestnuts Roasting On An Open Fire) 1
2003 The First Nöel 1
1985 The Greatest Love Of All 4
1996 The Lord Is My Shepherd 4:24 1
2001 The Star Spangled Banner 2:14 2
1985 Thinking About You 5:27 3
1990 We Didn’t Know 5:26 2
1988 Where Are You 4:10 1
1987 Where Do Broken Hearts Go 4:37 9
1987 Where You Are 4:10 4
1996 Who Would Imagine A King 2
2000 Why Does It Hurt So Bad 4:39 3
2009 Worth It 4:40 1
1985 You Give Good Love 4:33 11
1987 You’re Still My Man 4:15 2
1996 You Were Loved 4:09 2

8 réflexions sur “R.I.P. WHITNEY HOUSTON 1963-2012 UN AN DÉJÀ.

  1. UNE GRANDE STAR S EN EST ALLER ENCORE TROP JEUNE POUR MOURIR ELLE AVAIT UNE VOIX SUBLIME ET ETAIT AIMER DE TOUS UNE TRES FORTE PENSEE POUR ELLE ET SA FAMILLE❤❤❤❤ ❤❤❤ ❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤ REGETS WITTNEY

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s