JAY GOULD BARON DU CHEMIN DE FER


Jason «Jay» Gould (27 mai 1836 – 2 décembre 1892) était un développeur de premier plan du chemin de fer américain et un spéculateur. Il a longtemps été vilipendé comme l’archétype du baron voleur, dont le succès a fait de lui le neuvième homme le plus riche de l’histoire américaine.  Le Conde Nast Portfolio a classé Gould en tant que le huitième pire PDG américain de tous les temps. Certains historiens modernes travaillant à partir de sources primaires ont écarté divers mythes à son sujet.

Livre écrit sur Jay Gould.

Le début de sa vie et son éducation.

Jason Gould est né à Roxbury, New York, et est le fils de Marie More (1798-1841) et John Burr Gould (1792-1866). Son père était d’origine britannique et sa mère était d’ascendance écossaise. Le grand-père maternel de Gould, Alexander T. More était un homme d’affaires, et son arrière-grand-père John More était un immigrant écossais qui a fondé la ville de Moresville, New York. Jay Gould a étudié dans les écoles locales et à l’Académie Hobart.

Début de sa carrière

Son premier emploi fut celui de comptable pour un forgeron. Un an plus tard, le forgeron lui a offert la moitié de ses parts dans son atelier, qu’il a vendu à son père durant la première partie de 1854. Gould s’est consacré à ses études, mettant l’accent sur l’arpentage et les mathématiques.  En 1854, Gould enquête et créé des cartes dans la région du Comté d’Ulster, New York.  En 1856, il a publié L’Histoire du comté du Delaware, et les guerres aux frontières de New York, qu’il avait passé plusieurs années à écrire. En 1856, Gould a conclu un partenariat avec Pratt Zadock pour créer un partenariat d’affaires en Pennsylvanie dans ce qui deviendrait Gouldsboro. Finalement, il a racheté les parts de Pratt, qui a pris sa retraite.

En 1856, Gould s’est joint à un autre partenariat avec Charles Mortimer Leupp, le beau-fils de Gidéon Lee, et l’un des principaux marchands de cuir aux États-Unis à l’époque. Leupp et Gould formaient un partenariat fructueux jusqu’à la panique de 1857. Leupp perdu tout son argent, tandis que Gould a profité de l’occasion de la dépréciation de la valeur des biens et propriétés du partenariat, pour les acheter pour lui-même. Après la mort de Charles Leupp, la Gouldsboro Tannery est devenue une propriété contestée. Charles Leupp le beau-frère de David W. Lee, qui était aussi un partenaire dans Leupp et Gould, a pris le contrôle armé de la tannerie. Il croyait que Gould avait trompé les familles Leupp et Lee dans l’effondrement de l’entreprise. Finalement, Gould a repris possession de la compagnie, mais plus tard a été forcé de vendre sa part de la société au frère de Lee.

Maison de Jay Gould Sr. et sa famille.  857 5ème Avenue à l’est de la 67ème rue dans l’Upper Est Side à Manhattan, New York.  Jay Gould l’a donné à son fils George Jay Gould en 1868.  Il l’a démolit en 1906 et construisit sa propre maison à sa place.  En 1961, la maison a été acquise par le National Trust for Historic Preservation pour en faire un musée et elle est ouverte au public.

Mariage

Il a épousé Hélen Day Miller (1838-1889) en 1863. Ils ont eu six enfants :

  • 1- George Jay Gould 1 (1864-1923), marié à Édith M. Kingdon (1864-1921) une actrice de théâtre.

L’entrée de la maison de George J. Gould à l’emplacement de celle de son père qu’il a fait démolir.  Jay Gould a donné sa maison à son fils George Jay Gould en 1868.  Il l’a démolit en 1906 et construisit sa propre maison à sa place.  En 1961, la maison a été acquise par le National Trust for Historic Preservation pour en faire un musée et elle est ouverte au public.

  • Kingdon Gould Sr. (Août 1887 – 7 novembre 1945) a épousé Camilla Maria Annunziata Lucci (1890–1961).

Ensemble, ils ont eu les enfants suivants:

  • Silvia Annunziata Gould Romilly (1919-8 janvier 1980) aucun descendant.
  • Édith Kingdon Gould (1920 – 17 août 2004) actrice à Broadway qui a épousé à 34 ans Guy Martin (1911 -?)

Guy Martin était lieutenant de la marine et avocat au sein du Bureau du Juge avocat général (JAG). Ils se sont mariés à Manhattan en octobre 1946. Ils ont eu quatre enfants: Esaïe Guyman Martin III, Jason Gould Martin, Christopher Martin Kingdon, et Édith Maria Théodosia Burr Martin.

  • Kingdon Gould Jr. (3 janvier 1924 -) a été ambassadeur au Luxembourg et du Pays-Bas sous la présidence de Richard M. Nixon et Gérald R. Ford.  Il a épousée Mary Thorne.  Ils ont eu quatre fils, Kingdon Gould III (né en 1948), H. Thorne Gould (né en 1949), Frank Jay Gould II, et Caleb Gould ainsi que cinq filles.

  • Jay Gould Jr. (1888–1935) qui était un champion de tennis a épousé Anne Douglas Graham.

George Jr. et Jay Gould Jr. au mariage d’Hélen.

  • Marjorie Gwynne Gould (1891–1955) a épousée Anthony Joseph Drexel Jr. (18 octobre 1887 – 23 février 1946) (plantation Oakley) mort d’un coup de feu accidentel.

Marjorie et Anthony eurent deux enfants:

Édith Kingdon Drexel Cram (18 octobre 1911-26 octobre 1934) a épousée Henry Sergeant Cram (20 janvier 1907-21 mai 1997).


Anthony Joseph Drexel III (9 décembre 1912-14 janvier 1948) capitaine de la 10ème division d’infanterie durant la 2ème guerre mondiale a épousée Hélen Avis Howard (19 novembre 1911-20 novembre 1974).

Marjorie Gwynne Drexel (1917).

  • Lady Hélen Vivien Gould Béresford, Baronne Decies (1893–février 1931) a épousée le 7 février 1911 John Graham Hope De La Poer Horsley-Beresford, 5ème Baron Decies (1866–1945).  Elle est morte de la jaunisse et d’une crise cardiaque.

Ils eurent trois enfants :

  • Eileen Vivien de la Poer Beresford (1912 -?) a épousée un O’Brien
  • Catherine Moya de la Poer Beresford (1913-1967)
  • Arthur George Marcus Douglas de la Poer Beresford (1915 -?) 6ème Baron Decies

  • George Jay Gould II (1896-?) a épousé Laura Carter.
  • Édith Catherine Gould (1901–10 septembre 1937) a épousée Carroll Livingston Wainwright I (1899–1967) et après le divorce a épousée Sir Hector Murray MacNeal.

  • Gloria Gould (1906–1943) a épousée Henry A. Bishop II, et après avoir divorcée a épousée Walter McFarlane Barker.

George Gould a eu une maîtresse, Guinevere Jeanne Sinclair, avec qui il a eu des enfants :

  • Jane Sinclair Gould
  • George Sinclair Gould
  • Guinevere Gould

George Jay Gould avec sa famille.

Après la mort d’Édith Kingdon Gould en novembre 1921, George Gould a épousé Jeanne Guenièvre Sinclair en mai 1922. Leurs enfants ont ensuite donné le nom de Gould. Le magazine Time a écrit le 23 mars 1925: «Sur les sept enfants plus âgés de son premier mariage – Kingdon, Jay, Jay George Jr., Marjorie, Vivien, Édith et Gloria – trois se sont enfuient et ont épousés des nobles anglais et une des filles est devenue une princesse hawaïenne. « 

  • 2- Edwin Gould Jr. (1866-1933), a épousé Sarah Cantine Shrady (1877-14 octobre 1951).

Edwin Gould II (25 février 1895 – 12 juillet 1917)
Frank Miller Gould (6 février 1899 – 13 janvier 1945) a épousé Florence Amélia Bacon.  Ils eurent une fille Marianne Alice Gould McDonough (1926-21 janvier 1957) a épousée le 6 mars 1945 John Wright McDonough

  • 3- Hélen Miller Gould (20 juin 1868-22 décembre 1938), mariée à Finlay Johnson Shepard (1867-1942) le 22 janvier 1913.

Ils ont adopté trois enfants, Finley Jay, du nom de Finley Johnson Shepard et Jay Gould, et Olivia, du nom de Hélen cher ami de Mme Sage Russell, et Hélen Anna, du nom de Hélen et sa sœur, Anna a eu un enfant en foyer nourricier, Louis Seton . Le premier de ces enfants adoptés, Finley Jay Shepard, était un enfant de trois ans abandonné qui a été trouvé sur les marches de la cathédrale St Patrick de Manhattan en 1914. Ils ont ensuite adopté deux filles, Margaret et Dorothy, de son frère Frank Gould.

  • 4- Howard Gould (1871-1959), marié à Viola Katherine Clemmons le 12 octobre 1898, et plus tard a épousé l’actrice Grete Moshieim en 1937.

  • 5- Anna Gould (1875-8 décembre 1961), mariée le 14 mars 1895 à Paul Ernest Boniface, Comte de Castellane (1867-1932) et divorcée le 5 novembre 1906 (,3 garçons – Boniface, Georges et Jason (Jay) – naissent en 1897, 1898 et 1902), en secondes noces, mariée le 7 juillet 1908 à Hélie de Tallerand-Périgord, 5e Duc de Talleyrand, 5e Duc de Dino, 4e Herzog Von Sagan, et le prince de Sagan (1859-1937) (2 enfants : Howard (1909-1929), Duc de Sagan par renonciation de son père, mort sans alliance, et Helen-Violette (1915-2003), Duchesse de Sagan, mariée au comte James de Pourtalès en 1937, d’où postérité, puis à Gaston Palewski (1901-1984).  À la tête d’une fortune de 15 millions de dollars (3 milliards d’euros actuels). Elle est ensevelie au cimetière de Passy à Paris.

Elle possédait un revenu annuel de 3 000 000 $. Elle était protestante et petite. Son mariage avec Boni, volage, fut un échec. Elle se venge en le quittant brutalement le 26 janvier 1906 et en épousant son cousin Hélie, avec qui elle fut heureuse. Veuve en 1937, elle se retira aux États-Unis, mais revint mourir en France.

Enfants d’Anna Gould et Paul Ernest Boniface, Comte de Castellane :

  • Marie-Louise de Castellane (1896 -)
  • Antoine Boniface de Castellane, Marquis de Castellane (1896 – 1946)
  • Georges Paul Ernest de Castellane (1897 – 1944)
  • Georges Gustave de Castallane (1898 – 1946)
  • Jay de Castellane (1902 – )

Enfants de Anna Gould et Hélie de Talleyrand-Périgord, Duc de Talleyrand :

  • Howard de Talleyrand-Périgord (16 sept. 1909 – 27 mai 1929)
  • Violette de Talleyrand-Périgord (18 février 1915 – )
  • 6- Frank Jay Gould (4 décembre 1877-1er avril 1956), marié à Hélen Margaret Kelly en 1902 avec qui il a dû deux filles Hélen et Dorothy et divorce en 1908, puis en secondes noces à l’actrice Édith Kelly, et en troisièmes noces en 1923 à Florence La Caze (1895-8 février 1983).   À quinze ans il a hérité d’un sixième de la fortune de son père.

Frank et sa troisième femme Florence LaCaze Gould (1895-8 février 1983).

____________________________________________________________________________________________________________________

Chemins de fer.

Le beau-père de Gould, Miller s’est félicité de l’introduction du jeune homme dans l’industrie ferroviaire, quant il a suggéré à Gould de l’aider à sauver son investissement dans le chemin de fer de Rutland et de Washington.

Le Tweed Ring.

William Marcy  »Boss » Tweed (3 avril 1823 – 12 avril 1878).  Membre de la chambre des représentants américains de 1853 à 1855.

C’est au cours de la même période que Gould et James Fisk se sont impliqués avec Tammany Hall, dans l’arène politique de la ville de New York. Ils ont fait de Boss Tweed un directeur de la Érié Railroad et Tweed, en retour, a voté une législation favorable pour eux. Tweed et Gould sont devenus des sujets de caricatures politiques par Thomas Nast en 1869. En octobre 1871, lorsque Tweed a eu besoin d’un million de dollars pour sa liberté sous caution, Gould s’est porté garant.

Le vendredi noir.

Jay Gould en 1855.

James Fisk Jr. (1er avril 1835 – 6 janvier 1872).   Surnoms: « Big Jim, » « Diamond Jim, » and « Jubilee Jim ».

En août 1869, Gould et Fisk ont commencé à acheter de l’or dans une tentative d’accaparer le marché, en espérant que l’augmentation du prix de l’or allait augmenter le prix du blé tel, que les agriculteurs de l’Ouest vendraient, causant une grande quantité de livraison de pain et étoffes vers l’Est, et l’augmentation des livraisons de fret pour le chemin de fer Érié. Pendant ce temps, Gould a utilisé ses contacts avec le président Ulysse S. Grant beau-frère d’Abel Corbin, pour essayer d’influencer le président et son secrétaire général Horace Porter. Ces spéculations sur l’or ont culminé à la panique du Black Friday (vendredi noir), le 24 septembre 1869, lorsque le taux sur la valeur nominale d’une médaille d’or Double Eagle est passé de 62% à 35%. Gould a réalisé un bénéfice de cette opération, mais il a perdu les poursuites judiciaires ultérieures.

Le  »Gold Corner » a établi la réputation de Gould dans la presse comme une figure toute-puissante qui pourrait conduire le marché à la hausse ou à la baisse selon sa volonté.

GORDON, lord GORDON (alias Hon. M. Herbert Hamilton, lord Glencairn, George Gordon, George Herbert Gordon, John Herbert Charles Gordon), aventurier et escroc, né entre 1840 et 1850, décédé le 1er août 1874 à Headingley, Man.

Lord Gordon-Gordon.

En 1873, Gould a tenté de prendre le contrôle de l’Érié Railroad en recrutant des investissements étrangers de Lord Gordon-Gordon, dont il croyait être un cousin des riches Campbell qui cherchaient à acheter des terres pour les immigrants. Gould a soudoyé Gordon-Gordon avec un million de dollars en pot de vin. Mais, Gordon-Gordon était un imposteur; il a encaissé le pot de vin immédiatement. Gould a poursuivi Gordon-Gordon, et ces derniers sont allés en procès en mars 1873. En cour, Gordon-Gordon a donné les noms des Européens qu’il prétendait représenter, et a été libéré sous caution, tandis que ses références ont été vérifiées. Il s’est enfui au Canada, où il a convaincu les autorités que les accusations portées contre lui étaient fausses.

Après avoir échoué à convaincre ou contraindre les autorités canadiennes à mettre la main sur Gordon-Gordon, Gould et ses associés, qui comprenaient deux futurs gouverneurs du Minnesota et trois futurs membres du Congrès, a tenté de l’enlever. Le groupe l’a enlevé avec succès, mais ils ont été interceptés et arrêtés par La Police Montée du Nord-Ouest avant de pouvoir retourner aux États-Unis. Les ravisseurs ont été mis en prison et ont leur a refusé une caution. Cela a conduit à un incident international entre les États-Unis et le Canada. Après avoir appris que les ravisseurs n’ont pas pu bénéficier d’une liberté sous caution, le gouverneur Horace Austin du Minnesota a exigé leur retour; il a alors mis l’armée de l’état en état d’alerte complète. Des milliers de gens du Minnesota se sont portés volontaires pour une invasion militaire du Canada. Après des négociations, les autorités canadiennes ont publié que les ravisseurs seraient libérés sous caution. L’incident a entrainé Gould et lui a fait perdre toute possibilité de prendre le contrôle de la Érié Railroad.

Le 1er août 1874, le passé de « Sa Seigneurie » en Angleterre revint à la surface. Gordon, qui prenait alors pension chez Mme Abigail Corbett, tomba dans les mains de la police grâce à un mandat d’arrêt émis à Toronto à la demande d’un bijoutier d’Édimbourg dont il était débiteur. Voyant sans doute que ses beaux jours étaient terminés, lord Gordon Gordon décida d’en finir. Il se tira une balle dans la tête et mourut sur le coup, emportant avec lui dans la tombe la vérité sur ses origines et sur son identité.

Le sommet de sa carrière.  

Le wagon privé de Jay Gould de la compagnie Pullman « Atalanta » maintenant à Jefferson au Texas.  Le wagon fait 88 pieds de long par 11 pieds de large.

Après avoir été chassé de l’Érié Railroad, à 40 ans Gould a commencé à mettre en place un système de chemins de fer dans le Midwest et l’Ouest. À partir de 1879, il a pris le contrôle de quatre chemins de fer de l’Ouest, y compris l’Union Pacific, qui a accompli une partie de la Transcontinental Railroad, et le Missouri Pacific Railroad. En 1880, il contrôlait 10 000 milles (16 000 km) de chemins de fer, environ un neuvième de la longueur du rail aux États-Unis à cette époque, et, en 1882, il avait un intérêt majoritaire dans 15% des voies ferrées du pays. Les chemins de fer l’ont aidé à faire des bénéfices énormes, car il avait le contrôle de l’établissement des taux, ce qui fait que sa richesse a augmenté de façon spectaculaire.

Lorsque Gould s’est retiré de la gestion de l’Union Pacific en 1883 dans la controverse politique sur ses dettes envers le gouvernement fédéral, il a réalisé un bénéfice important.

Gould a obtenu une participation majoritaire dans la Western Union, la compagnie de télégraphe, et après 1881, dans les chemins de fer surélevés à New York. De 1868 à 1888, il a été lié aux plus grandes opérations ferroviaires financières aux États-Unis. Au cours de la grève des cheminots de la Great Southwest Railroad de 1886, il a embauché des briseurs de grève.  Selon des syndicalistes, il a dit à l’époque, « je ne peux engager la moitié de la classe ouvrière pour tuer l’autre moitié. »

Sa vie personnelle.

Gould était un membre de l’église presbytérienne de l’Ouest au 31, 42ème Rue Ouest. Elle a ensuite fusionné avec le parc presbytérien pour former le Parc presbytérien de l’Ouest.

Sa mort.

Le mausolée de Jay Gould.

Gould est décédé de la tuberculose le 2 décembre 1892, et fut enterré dans le cimetière de Woodlawn dans le Bronx à New York.  Sa fortune a été prudemment estimée à 72 millions de dollars à des fins fiscales. Il a voulu que toute sa fortune soit léguée à sa famille. Au moment de sa mort, Gould était un bienfaiteur dans la reconstruction de l’Église réformée de Roxbury, maintenant le Jay Gould Memorial Reformed Church. Il est situé dans le quartier historique de la rue principale et il a été enregistré au Registre national des lieux patrimoniaux en 1988. Le mausolée de la famille a été conçu par Francis O’Hara (1830-1900) d’Irlande. Le Mausolée de Gould ne contient pas d’identification extérieure.

À sa mort il a laissé à ses enfants une fortune évaluée entre 65 à 70 millions de dollars.

 LYNDHURST SITE HISTORIQUE

Lyndhurst Castle est une propriété et un village anglais situé dans le district de New Forest et le comté de Hampshire en Angleterre.

PARAGOULD EST UNE VILLE DANS LE COMTÉ DE GREENE EN ARKANSAS.  LAPOPULATION ÉTAIT DE 26 113 HABITANTS EN 2010. ELLE A ÉTÉ NOMMÉE EN L’HONNEUR DE J.W. PARAMORE ET JAY GOULD. ELLE A UNE SUPERFICIE DE 80.2 KM CARRÉS.

RÉFÉRENCES :

http://en.wikipedia.org/wiki/Jay_Gould

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jay_Gould

http://fr.wikipedia.org/wiki/Anna_Gould

http://fr.wikipedia.org/wiki/Frank_Jay_Gould

Une réflexion sur “JAY GOULD BARON DU CHEMIN DE FER

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s