LES HÉRITIÈRES AMÉRICAINES AYANT ÉPOUSÉE UN NOBLE – 1ÈRE PARTIE.


LADY JEANNETTE  »JENNIE » JÉRÔME CHURCHILL (née Jeannette Jerôme) (1854-1921). Par ce mariage, elle devient Lady Randolph Churchill et est citée dans les conversations comme Lady Randolph.Mère de Sir Winston Churchill premier ministre de Grande-Bretagne.Longtemps considérée comme l’une des plus belles femmes de son temps, Jennie Jerôme se marie le 15 avril 1874 à l’ambassade britannique de Paris avec Lord Randolph Churchill (1849-1895), troisième fils de John Spencer-Churchill, 7ème duc de Malborough.

Elle est la seconde des trois filles de l’homme d’affaire spéculateur bourcier et promoteur Léonard Jérôme (1817-1891) et de sa femme, Clara Salle (1825-1895). Ses deux sœurs s’appellent Clara et Léonie. Léonard Jérôme serait aussi le père de Minnie Hauk (1851-1929), une chanteuse lyrique américaine.

Maison de la famille Jérôme au 32, 26ème rue Est à New York en 1877-1878.

Les Churchill ont deux fils :

Sir Winston Churchill (1874-1965).

  1. Sir John Winston Spencer Churchill (1874-1965), né moins de huit mois après le mariage et qui deviendra premier ministre de Grande-Bretagne durant la Deuxième Guerre mondiale, marié le 12 septembre 1908 à Clémentine Ogilvy Hozier, deux enfants Diana (1909-1963) et Randolph (1911-1968);
  2. Sir John Strange Churchill (1880-1947).  Il épouse Gwendoline Bertie (1885-1941) et eurent un fils John George Spencer-Churchill (1909-1992).

Major John Strange Spencer-Churchill (1880-1947).

Les sœurs de Jennie pensent que le père biologique de ce dernier est Évelyn  »Star » Boscawen, 7ème vicomte de Falmouth.  Lady Randolph a eu de nombreux amants durant son mariage, notamment le Comte Charles Andréas Kinsky et Édouard VII du Royaume-Uni et Herbert von Bismarck.

George Cornwallis-West (1874-1951) son deuxième mari.

Lord Randolph est morte en 1895, âgé de 45 ans. Le 28 Juillet 1900, Jennie a épousé George Cornwallis-West (1874-1951), capitaine de la garde écossaise qui avait le même âge que son fils aîné, Winston. À ce moment là, elle est devenue bien connue pour l’affrètement d’un navire-hôpital pour soigner les blessés de la guerre des Boers, et en 1908, elle a écrit Les souvenirs de Lady Randolph Churchill. Elle a quitté son second mari en 1912, et ils ont divorcé en avril 1914 après quoi Cornwallis-West a épousé l’actrice Mme Patrick Campbell. Jennie a laissé tomber le nom Cornwallis-West, et a repris, par acte unilatéral, le nom de Lady Randolph Churchill. Son troisième mariage, le 1er Juin 1918 était avec Montagu Phippen Porch (1877-1964), membre de la fonction publique britannique au Nigeria, qui était de trois ans le cadet de Winston. À la fin de la Première Guerre mondiale, Porche a démissionné du service colonial, et après la mort de Jennie, il est retourné en Afrique occidentale où les investissements dans des entreprises ont fait leurs preuves.

Montagu Phippen Porch (1877-1964) son troisième mari.

Sa mort.

En mai 1921, alors que Montagu Porche était parti en Afrique, Jennie a glissé en descendant l’escalier d’un ami en portant des chaussures neuves à talons hauts, se brisant la cheville.  La gangrène s’installe, et sa jambe gauche a été amputée au-dessus du genou le 10 Juin. Elle est décédée à son domicile de Londres le 29 Juin, suite à une hémorragie d’une artère dans sa cuisse (résultant de l’amputation). Elle avait 67 ans.   Elle a été enterrée dans le caveau familial Churchill à l’Église Saint-Martin Bladon, Oxfordshire, à côté de son premier mari.

En 1974 une mini-série a été fait sur la vie de Lady Randolph Churchill avec Lee Remick dont le titre est Jennie : Lady Randolph Churchill.



_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

MARIE ALICE HEINE CHAPELLE DE JUMILHAC (1858-1925), 7ème duchesse de Richelieu en 1875, puis 1ère princesse de Monaco en 1889 (née Alice Heine).  Elle épousa à Paris le 25 (civilement) et le 27 février 1875 (religieusement) Marie Odet Richard Armand de la Chapelle de St-Jean de Jumilhac (1847-1880), 7ème duc de Richelieu en 1879. Descendant du cardinal de Richelieu. 

Elle était la fille de Michel Heine (1819-1904), richissime banquier parisien, régent de la Banque de France de 1890 à sa mort, apparenté au poète Heinrich Heine, et de sa femme née Amélie Miltenberger, originaire d’une riche famille de Louisiane, de souche alsacienne et catholique.

Ils eurent deux enfants :

1.    Marie Odet Jean Armand de la Chapelle de St-Jean de Jumilhac ( Paris, 21 décembre 1875 – New York, le 30 juin 1952). Il est devenu le 8ème et dernier duc de Richelieu et de Fronsac et Marquis de Jumilhac à la mort de son père le 28 juin 1880, à Athènes. En 1919, il épousa Éléanor Douglas Wise (1890-1972), du Maryland, États-Unis, la fille de John Sergeant Wise. Sans postérité ;

2.     Odile Marie Auguste Septimanie Chapelle de Jumilhac (La Ferté-Bernard, le 30 aout 1879 – Monaco, 3 aout 1974). En 1905, par son mariage avec Gabriel Marie François Hippolyte Ferri Eugène de La Rochefoucauld (1875-1942), elle s’est d’abord comtesse de La Rochefoucauld et plus tard princesse de La Rochefoucauld (royaume de Bavière). Ils eurent une fille, Anne Alice Élisabeth Amélie de La Rochefoucauld (1906-1980), qui s’est marié deux fois et n’a eu aucune postérité.

Princesse de MonacoNeuf ans plus tard, le 30 octobre 1889, la duchesse se remaria avec le Prince Albert 1er de Monaco descendant du cardinal de Mazarin, dont le mariage avait été annulé en 1880 à la demande de sa femme Mary-Victoria, fille du duc de Hamilton, 1er pair d’Écosse, et petite-fille de Stéphanie de Beauharnais, adoptée par Napoléon Ier.

 Albert Honoré Charles Grimaldi – Albert 1er de Monaco (1848-1922) son deuxième mari.

Ses titres complets sont :  Son Altesse Sérénissime la princesse Alice de Monaco, princesse de Monaco, duchesse de Richelieu, de Fronsac, de Valentinois, de Mazarin, et de Mayenne, princesse de Château-Porcien, marquise de Jumilhac, des Baux-de-Provence, de Guiscard et de Chilly, comtesse de Carladès, de Thorigny, de Longjumeau, de Ferrette, de Belfort, de Thann et de Rosemont, baronne du Buis, de Saint-Lô, de la Luthumière, de Hambye, de Massy, du Calvinet et d’Altkirch, dame de Saint-Rémy, de Matignon et d’Issenheim.

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

MARIA CONSUELO IZNAGA CLÉMENT MONTAGU, duchesse de Manchester ((1858-1909) (née Maria Consuelo Iznaga Clément).  Le 22 mai 1876 à  l’église Grace à New York, Consuelo a épousé George Montagu, vicomte Mandeville. Après cela, ils se sont installés sur les terres du duc de Manchester en Irlande. À sa mort en 1909, la duchesse a légué un bracelet à son amie la reine Alexandra.  La tiare Manchester, créée pour la duchesse par Cartier en 1903, est maintenant dans la collection du Victoria and Albert Museum de Londres.

María « Consuelo » Iznaga y Clément est née en 1858 dans la plantation Ravenswood à Concordia Parish, Louisiane, et fut la troisième des quatre enfants du diplomate Antonio Iznaga y del Vallé et Ellen Maria Clément y Little. Son père était originaire de l’ancienne et riche famille cubaine qui possédait les sucreries, et ils avaient également des liens avec plusieurs maisons aristocratiques espagnoles.  Sa mère a grandit à la Plantation Ravenswood en Louisiane.

Le couple a eu trois enfants :

  • William Angus Drogo Montagu, 9ème duc de Manchester (1877-1947).  Il a épousé le 22 mai 1876 Héléna Zimmermann (1878-1971) et eurent deux filles et deux garçons ;
  • Lady Jacqueline Mary Montagu Alva (1879 – 1895 de la consomption (tuberculose) ;
  • Lady Alice Éléanor Louise Montagu (1879 – 1900 de la consomption (tuberculose).

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

FRANCES ÉLÉONOR ELLEN WORK (1857-1947) baronne Fermoy (née Frances Éléonor Ellen Work). Arrière grand-mère de Diana, princesse de Galles. Elle a épousé en premières noces James Boothby Burke-Roche, 3ème baron Fermoy (1852-1920) le 22 septembre 1880, à Christchurch à New York. Ils divorcèrent le 3 mars 1891. Elle se remaria avec Aurel de Batonyi le 4 aout 1905. Ils divorcèrent le 5 novembre 1909.

Né à New York, elle était la fille de Franklin H. Work (1819-1911), un célèbre agent de change et protégé de Cornélius Vanderbilt, et sa femme, Ellen Wood (1831-1877).  Elle était une amie intime de Mme Réginald Vanderbilt.

Enfants de Frances Éléonor Ellen Work et James Boothby Burke-Roche, 3ème baron Fermoy :

  • Eileen Burke-Roche (1882-1882) ;
  • Hon. Cynthia Burke-Roche (1884 – 1966). Elle épousa d’abord Arthur Scott Burden (d. Juin 1921) en 1906 et en deuxièmes noces Guy Fairfax Cary (d. 1950) en 1922. Elle est matrilinéaire grand-mère de l’acteur américain Olivier Platt ;

Edmund Maurice Burke-Roche, 4ème baron Fermoy (1885-1955) grand-père de Diana Spencer, défunte princesse de Galles.

  • Edmund Maurice Burke-Roche, 4ème baron Fermoy (15 mai 1885 – 8 juillet 1955).  ll a épousé Ruth Sylvia Gill et eurent trois enfants :
  1. Hon. Mary Cynthia (né en 1934), a épousé (1) L’hon. Sir Anthony Berry (divorcée 1966), (2) Denis Geoghegan (divorcée 1980), (3) Michael Gunningham (divorcée 1989) ;
  2. Hon. Frances Ruth (1936-2004), a épousé (1) Edward Spencer, vicomte Althorp (divorcée 1969), (2) Peter Shand Kydd ;
  3. Hon. Edmund James Burke (1939-1984), plus tard le 5ème baron Fermoy.
  • Hon. Francis George Burke-Roche (15 mai 1885 – octobre 1958).  Décédé célibataire.

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

JOSÉPHINE MARY BEERS-CURTIS RUSPOLI (1861-1943), princesse di Poggio Suasa (née Josephine Mary Beers-Curtis).  Elle a épousé le prince Emanuele Francesco Maria Ruspoli (1837 – 1899) dont elle était la troisième épouse. Maire de Romedont.  

Ils eurent trois enfants :

Emmanuele Francesco Maria prince Ruspoli (1837-1899) Maire de Rome.

1.    Francesco Alvaro Maria Giorgio Ruspoli, 1er duc de Morignano (1891-1970) qui épousa Josépha Giuseppina Pia di Brazzà-Cergneu-Savorgnan (1898 – 1992) un fils ;

La Princesse Vittoria Émilia Ipsicratéa Agricola Ruspoli (1892-1982) avec ses trois enfants.

2.   Vittoria Émilia Ipsicratea Agricola Ruspoli (1892 – 1982), mariée à Rome, le 4 décembre, 1912 et divorcée en 1930 d’avec Roger Richard Charles Henri Étienne de Dampierre, vicomte de Dampierre, 2ème duc de San Lorenzo Nuovo et Nobile di Viterbo (Tours, le 9 mai 1892 – Chaumont-sur-Tharonne, le 14 décembre 1975), et a eu deux filles et un fils.

  • Victoire Jeanne Joséphine Pierre Marie Emmanuelle de Dampierre (Rome, 8 novembre 1913 – Rome, le 3 mai 2012), mariée d’abord à Rome, le 4 mars 1935, divorcée à Bucarest en 1947 (reconnue par les juridictions italiennes en 1949, mais jamais reconnues en Espagne, où le divorce était interdit) que son premier mari l’Infant Jaime, duc de Ségovie, et en deuxièmes noces, à Vienne, le 21 novembre, 1949 avec Antonio Sozzani, sans postérité ;
  • Richard Roger Emmanuel Étienne Pierre de Dampierre, vicomte de Dampierre, 3ème et dernier Duc di San Lorenzo Nuovo (Paris, 13 janvier 1916 – Fleurance , le 30 novembre 2004), marié à Biarritz, le 24 juillet 1937 à Maria de las Mercedes de Pedroso y Sturdza.
  • Yolande Béatrix de Dampierre (Rome, 12 juillet 1918 – Rome, 29 janvier 1990), mariée à Rome 19 janvier 1940 avec Luigi, Conte di Angoris Miani ;

3- Eugénio Mario Giuseppe Bartoloméo Ruspoli (Senigallia, le 26 juillet, 1894 – Rome, 1978), marié en Collesalvetti le  22 janvier 1927 à Marie Dorothéa du Pré-Labouchère (Paris, le 4 février 1884 – dans un accident domestique, Rome le 27 septembre 1944), et a eu une fille :

  • Francesca Ruspoli (Varèse, le 24 juillet 1925 -), mariée à Rome le 6 aout 1946, divorcée d’avec Giulio, Prince de Rocco Torrepadula (Rome, le 21 mars 1916 -).

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

ISABELLE BLANCHE  »BELLE » SINGER (1869-1897), duchesse Decazes et duchesse de Glucksberg (née Isabelle Blanche Singer) fille du millionnaire américain qui inventa la machine à coudre Isaac Singer. Elle épousa :  Jean-Élie-Octave-Louis-Sévère-Amanien Decazes de Glücksburg, 3ème duc Decazes et 3ème duc de Glucksberg (30 avril 1864 à aout 1912) était un aristocrate et un sportif Français né à Paris , le 28 avril 1888.

 Ils eurent trois enfants:

1.      Louis Jean Victor Sévère (1889-1941). Sans descendance ;

2.      Marguerite Sévérine Philippine, mieux connue sous le nom Daisy Fellowes (1890-1962). Sans descendance ;

3.      Jacques Louis Élie Decazes de Glucksberg (Paris, 31 aout 1891 – Beaumont-en-Beine, le 15 mars 1916), célibataire et sans descendance.

Isabelle Blanche Singer Decazes s’est suicidée en 1896 et ses enfants ont été élevés en grande partie par leur tante Winnaretta Singer, princesse Edmond de Polignac.  Membre du Yacht Club de France, Élie Decazes a remporté une médaille d’argent en voile aux Jeux olympiques d’été de 1900. L’année suivante, il a remporté la Coupe de France en 1901 avec son voilier Quand-Même II.  Il est mort à Chantilly en 1912.

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

ANNE HOLLINGSWORTH-PRICE (1868-1945), princesse d’Ardeck (née Anne Hollingsworth-Price). Elle a épousé, en premier lieu, Frédéric William, prince de Ardeck (1858-1902), le 17 décembre 1890 à Dresde, en Saxe, Allemagne. En deuxièmes noces, elle a épousé, Joszi Dory de Jakahaza le 4 février 1904 à Mihalyi, Hongrie. Ils eurent une fille Maria Jozefa Dory (1904-1945) qui épousa Rudolf Pechan.

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

CLARA WARD DE RIQUET (1873-1916), princesse de Caraman-Chimay (née Clara Ward).

C’était une riche américaine qui a épousé le 19 mai 1890 (1) Marie Joseph Anatole Pierre Alphonse de Riquet (1858-1937), 19ème prince de Caraman-Chimay.  Elle s’est enfuie avec un violoniste gitan (2) Rigó Jancsi, ce qui a causé son divorce.  Elle et le prince ont divorcé le 18 janvier 1897.  Elle s’est remariée peu de temps après avec Rigo Jancsi et divorça ensuite, car il lui a été infidèle. Elle a rencontré ensuite (3) Peppino Ricciardo dans un train et l’épousa en 1904, mais ça n’a pas duré longtemps. Ensuite elle rencontra son quatrième mari le (4) Signore Cassalota un directeur de station de chemin de fer avec qui elle resta mariée jusqu’à sa mort en 1916.  L’histoire de Clara Ward, qui a souvent été appelée « princesse de Caraman-Chimay », est mal connue aujourd’hui, mais voilà plusieurs années, au début des années 1890, elle était la coqueluche des États-Unis. À la fin des années 1890 et les années Édouadiennes, elle a passé beaucoup de temps dans la société et faisait partie des potins des deux continents. Elle a été largement connue enviée et admirée, désirée, détestée et méprisée.  Son père versa 2.5 millions de dot pour se marier avec le prince.

Clara Ward est né à Détroit, Michigan, elle est la fille du capitaine Eber Brock Ward (1811-1875) et de sa seconde épouse, Catherine Lyon, une nièce du sénateur Benjamin Wade. Un homme riche, souvent affirmé être le premier millionnaire du Michigan, E.B. Ward avait des participations dans les bateaux à vapeur des Grands Lacs, exploitation forestière à Ludington, Michigan, le fer et les aciéries à Wyandotte, Michigan, Leland, Michigan, Milwaukee, Wisconsin et Chicago, Illinois et des mines d’argent dans le Colorado. Il a fabriqué le premier acier Bessemer à être fait aux États-Unis à son usine de Wyandotte. Ward a été président de la Flint et Père Marquette Railroad de 1860 jusqu’à sa mort le 2 Janvier 1875 à Detroit.  

Le capitaine Ward est mort quand Clara avait moins de deux ans. Le moulin et les exploitations de bois à Ludington sont passé dans les mains de la mère de Clara et étaient gérés par son frère, Thomas R. Lyon, dont la firme Thomas R. Lyon, Agent. Comme des enfants, Clara et sa mère ont visité périodiquement Ludington pour voir leurs proches et inspecter les usines.

Le prince Joseph de Caraman-Chimay (1858-1937) son premier mari.

Deux enfants sont issus du 1er mariage avec le prince de Caraman-Chimay :

1.      Marie Élisabeth Catharine Anatole de Riquet, comtesse de Caraman-Chimay (1891-1939) ;

2.      Marie Joseph Anatole Pierre Alphonse de Riquet, prince de Caraman-Chimay (1894-1920).

Avec son second mari Rigo Jancsi.

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

MATTIE-ÉLIZABETH MITCHELL DE LA ROCHEFOUCAULD, duchesse de La Rochefoucauld (née Mattie Élizabeth Mitchell). 

Elle épouse le 11 février 1892  François XVI Alfred Gaston, 11ème duc de La Rochefoucauld, 6ème duc de Liancourt, prince de Marcillac, 6ème duc d’Anville (1853-1925). Ils eurent un fils François Marie Alfred de La Rochefoucauld (1905-1909). Ils furent tous deux inhumés dans la chapelle du château de La Rochefoucauld, qu’ils firent restaurer suite à la mort prématurée de leur fils, François XVII de La Rochefoucauld Marie-Alfred-Joseph (1905-1909). Inhumé dans la chapelle du château.

Le père de Mattie-Élizabeth était John Hipple Mitchell, également connu sous le nom John Mitchell Hipple, John H. Mitchell, ou J.H. Mitchell (22 juin, 1835 au 8 décembre 1905) qui était un avocat américain controversé et un homme politique, qui a servi en tant que sénateur républicain de l’Oregon aux États-Unis à trois reprises entre 1872 et 1905. Il a également servi en tant que président du Sénat de l’État, et a fait le travail juridique initial dans le conflit qui a mené à la décision de la Cour suprême dans le cas Pennoyer vs Neff, et plus tard a été impliqué avec l’état de l’Oregon dans un scandale de fraude pour lequel il a été inculpé et condamné tout en étant sénateur américain.

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

WINNARETTA  »WINNIE » EUGÉNIE SINGER (1865-1943), princesse de Polignac (née Winnaretta Eugènie Singer).

C’était une mécène musicale, une lesbienne notoire, mais discrète, et l’héritière de Isaac Merritt Singer (1811-1875) qui inventa les machines à coudre Singer.  Après un mariage malheureux avec le (1) prince Louis de Scey-Montbéliard (1850-?) en 1887 (elle avait 22 ans), annulée par le Vatican en 1892, elle épouse l’année suivante (2) Edmond de Polignac (1834-1901), homosexuel discret de 59 ans, chacun vivant librement grâce à cette union chaste. Le mariage avait été arrangé par la comtesse Greffulhe et Robert de Montesquiou. Après le suicide en 1896 de sa sœur Isabelle, la duchesse Decazes, la princesse élève en partie les enfants Decazes.

Winnaretta (à droite) et sa belle-soeur Mme Cécilia Graham Singer (1867-1932).

Winnaretta avec son deuxième mari le prince Edmond de Polignac (1834-1901).

Fondation Singer-Polignac

Fondation Singer-Polignac au 43 avenue George Mandel Paris.

Winaretta Singer fit un donation à l’État français en vue de la création d’une fondation pour la promotion des arts et des sciences.  La loi du 25 mars 1928 ratifia la création de l’établissement public dénommé Fondation Singer-Polignac, et le décret du 17 octobre 1928 approuva la donation de la princesse à l’État français en vue de cette création, le revenu de ce capital étant destiné aux activités de mécénat. À la mort de la princesse, la Fondation reçut en héritage son hôtel particulier, sis au 43 avenue Georges-Mandel à Paris, et s’y installa en 1945.

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

HÉLÈNE ÉLIZABETH SPERRY (1872-1943), princesse Poniatowski et princesse di Monte Rotondo (née Élizabeth Hélen Sperry). Fille de Simon Willard Sperry et Caroline Élisabeth Barker de Stockton, Californie.

Elle épouse le 6 octobre 1894 le prince Louis Léopold Stanislaus August Maria André Poniatowski (1864-1954) prince di Monte Rotondo.  Ils eurent quatre enfants :

1.      Stanislas August Charles Adolphe Hubert William, prince Poniatowski et prince de Monte Rotondo.  Il épouse le 31.08.1895 Aglaë de Sainte-Aldegonde ;

2.      Charles Casimir Victorien Marie Andréas, prince Poniatowski.  Il épouse le 30.10.1897 Anne Gabrielle de Riquet, comtesse de Caraman-Chimay ;

3.      John Williard Marie-André, prince Poniatowski. Il épouse le 13.12.1899 Frances Lawrance ;

4.      Jean Joseph Évremond Sperry, prince Poniatowski.  Il épouse le 19.10.1907 Paula Amor y Y turbe.

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

ANNA GOULD DE CASTELLANE (1875-1961), puis duchesse de Talleyrand et princesse de Sagan en 1908 (née Anna Gould).  Seconde fille de Jay Gould (1836-1892), magnat américain des chemins de fer, elle est d’abord fiancée à l’acteur américain Frank Woodruff, mais elle renonce à ce mariage, sur les instances de son frère ainé George, et épouse le 14 mars 1895 à New York, le comte Boniface de Castellane, dit Boni, rencontré au printemps 1894 à Paris chez Fanny Read, amie de la famille Gould.

HEMPSTEAD HOUSE, LA MAISON D’ENFANCE D’ANNA.

Anna et son mari le comte Boniface de Castellane (1867-1932) dont elle divorça en 1906.

Le Palais Rose ressenblait à ceci avant.

Le Palais rose en 1969 lors de sa démolition demeure d’Anna Gould et son mari Boni de Castellane.

Le Grand Escalier du Palais Rose.

Petite, grassouillette, dotée d’un visage grimaçant et d’un caractère renfrogné, mais à la tête d’une fortune de 15 millions de dollars (c’est-à-dire plus de 3 milliards d’euros actuels), Anna Gould s’attire le mot fameux : « elle est surtout belle, vu sa dot ». Le couple s’installe à Paris la même année, d’abord au 9, avenue Bosquet. Il voyage en Angleterre. Ils eurent cinq enfants :

  • Marie Louise de Castellane (1896 -?) ;
  • Boniface, marquis de Castellane (1896-1946) qui a épousé Yvonne Patenôtre (fille de Jules Patenôtre et son épouse Éléanor Elverson, soeur de James Elverson, Jr. (- 1929) et la fille de l’éditeur James Elverson (1838 – 1911) par l’épouse Sallie Duvall , les trois d’entre eux propriétaires de (The Philadelphia Inauirer), les parents d’Elisabeth de Castellane (Paris, Juillet 9, 1928 – Paris, le 13 Novembre, 1991), femme (mariée à Paris, le 7 décembre, 1948) de Jean Bertrand Jacques Adrien Nompar comte de Caumont La Force (Paris, le 4 février 1920 – Fontaine française, 8 juin, 1986) et postérité ; 
  • Georges Paul Ernest de Castellane (1897 ou 1899-1944) qui épousa Florinda Fernández y Anchorena (1901 -?), Les parents de Diane Rose Anne Marie de Castellane (né à Paris, le 19 Février 1927), la première femme (mariée à Paris (CIV) avril 14 1948 (rel) Jeu 20 avril, 1948, ainsi divorcé 13 mars, 1974) de Philippe François Armand Marie, duc de Mouchy-du Prince, duc de Poix (né à Paris, le 17 Avril, 1922) et postérité ;
  • Georges Gustave de Castellane (circa 1898-1946) ;
  • Jay (Jason) de Castellane (1902 -?).

Le mariage, d’intérêt et non d’amour, ne fut jamais heureux. Boni se mit à dépenser l’argent de sa femme avec élégance, mais sur une échelle colossale. En avril 1896, on posait la première pierre du Palais Rose, nouvelle résidence des Castellane construite par Ernest Sanson, à l’angle de l’avenue du Bois (aujourd’hui l’avenue Foch) au numéro 50 et de l’avenue de Malakoff, où les Castellane s’installeront en 1902 (le palais est détruit en 1969 pour réaliser une opération immobilière), palais dont Anna Gould confiera la gestion des visites par la presse au journaliste et avocat Paul Parsy représentant ses intérêts en France. En 1897, le couple achetait un magnifique trois-mâts, le Walhalla, qui réclamait un équipage de 90 hommes, sur lequel il effectua une croisière en Norvège et en Russie.  En 1899, Anna Gould acquit le château du Marais en Essonne, avec 1 200 hectares de terre, et le château de Grignan dans la Drôme. Boni transforma ces résidences et les garnit des meubles et des tableaux les plus rares.

Les excentricités dispendieuses de Boni finirent par inquiéter la famille Gould. En janvier 1906, Anna demanda la séparation de corps et le divorce fut prononcé le 5 novembre 1906. Boni de Castellane demanda à Rome l’annulation de son mariage, qu’il obtint en 1924. Boniface a dépensé environ 10 millions de dollars de l’argent de sa belle-famille.

Le 13 février 1918, Boni, « très dandy, très blond, encore vert, trop vert, très charmeur, trop poupée et très grand seigneur », Anna, « petite, difforme, dont le corps a la ligne d’une gourde, et en place de nez une pomme de terre vineuse », et son nouveau mari qui « traine ce grand air respectable et plein d’aménité de l’homme qui a fait les cent coups », entrent à trois minutes d’intervalle dans la galerie du grand antiquaire René Gimpel (18 ? – 1945) rue La Boétie à Paris.

Anna Gould se remaria civilement le 7 juillet 1908 avec un cousin de son premier mari, Hélie de Talleyrand-Périgord, prince de Sagan (1859-1937). Ce mariage fut parfaitement heureux. Le couple eut deux enfants :

Hélie de Talleyrand-Périgord, prince de Sagan (1859-1937) le deuxième mari d’Anna avec sa fille Hélen-Violette, duchesse de Sagan (1915-2003).

1.      Howard (1909-1929), duc de Sagan par renonciation de son père, mort sans alliance ;

2.      Hélen-Violette (1915-2003), duchesse de Sagan, mariée au comte James de Pourtalès en 1937, d’où postérité, puis à Gaston Palewski (1901-1984).

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

MARY VICTORIA LEITER CURZON (1870-1906), baronne Curzon de Kedleston, vicereine de l’Inde (née Mary Victoria Leiter) en 1898.

C’était la fille de Marie-Thérèse (née Carver) et Lévi Ziegler Leitter homme d’affaires de Chicago , les riches co-fondateurs de l’entreprise Fields et Leiter de prêt-à-porter, puis comme associée dans Marshall Fields and Company empire de vente au détail.  ll s’est retiré des affaires en 1881.

Comme la richesse de Leiter a augmenté, il a investi une grande partie de ses économies dans l’immobilier de Chicago. Après sa retraite de Field, Leiter & Co., il a consacré son attention sur l’immobilier et ses intérêts dans des entreprises. Plus tard, il a consacré du temps aux voyages et à la philanthropie. Il fut le premier président du Club de commerce de Chicago, le deuxième président de l’Art Institute de Chicago, un président de la Société historique de Chicago, et une figure marquante de la Compagnie Trust Illinois.

Leiter House, Dupont Circle, Washington, maison familiale des Leiter.

Marie mesurait six pieds et avait une présence saisissante avec une silhouette tout en courbes. Elle avait de grands yeux gris fixés dans un visage ovale, de brillants cheveux châtain tirés en arrière en un chignon lâche à la nuque et les mains et les pieds délicats.Mary Leiter et George Nathaniel Curzon (1859-1925) 1er marquis Curzon of Kedleston, 1er comte Curzon of Kedleston, 1er baron Curzon of Kedleston et viceroy des Indes et secrétaire d’état, se sont mariés le 22 avril 1895 à l’église épiscopale St John à Washington.  

Lady Curzon n’a jamais été en mesure de donner à son mari le fils et l’héritier dont il avait désespérément désiré. Ses exigeantes responsabilités sociales, le climat tropical, une infection mortelle prolongée suite à une fausse couche, et la fertilité liée à la chirurgie a érodé sa santé. Ses voyages de convalescence en Angleterre n’ont pas réussi à la guérir. Quand ils sont retournés en Angleterre après la démission de Curzon en aout 1905, sa santé déclinait. Elle est décédée le 18 juillet 1906, à sa maison du 1 Carlton House Terrace, Westminster, Londres, à l’âge de trente-six ans.

Lord George Nathaniel Curzon (1859-1925)et lady Mary Leiter Curson (1870-1906) en Inde.

Château familial de Kedleston Hall.

Leur maison de Londres au 1 Carlton Terrace, Westminster de 1905 à 1925, aujourd’hui La Société Royale de Londres.

Ils ont eu trois filles :

1.  Marie Irène (2ème baronne Ravensdale), (1896-1966). Elle a hérité de son père la baronnie de Ravensdale, de Ravensdale, Comté de Derby, dans la pairie du Royaume-Uni, le 20 mars 1925 et a été créé une pair à vie en tant que baronne Ravensdale de Kedleston, de Kedleston, dans le comté de Derbyshire le 6 octobre 1958. Cela lui a permis de s’asseoir à la Chambre des Lords avant l’adoption de la Loi sur la pairie de 1963, ce qui a permis aux pairesses héréditaires d’y entrer. Elle et ses deux jeunes sœurs ont été immortalisé par Anne de Courcy dans Les Filles du Viceroy: les Vies des Sœurs de Curzon.

Elle était fiancée à Miles Graham et Gorden Leith, mais ne s’est jamais marié et n’a pas d’enfant. Elle s’inquiétait qu’elle et son argent pourrait être considéré avant tout comme accompagnements utiles à une carrière politique et aspirait à se marier avec un homme qui refuse de quitter sa femme. Pour se consoler, elle se tourna vers la boisson, les œuvres de charité et de s’occuper des enfants de ses sœurs.

2.      Cynthia Blanche  »Cimmie » Mosley (la première épouse de Sir Oswald Mosley), le (1898-1933) qui épousa Sir Oswald Mosley (1898-1933).  Au cours de leur mariage son mari a eu une aventure avec sa jeune soeur Alexandra.

Le 11 mai 1920 Cynthia a épousé le politicien conservteur, Oswald Mosley. Il était son premier et seul amant.

Enfants

Ils eurent trois enfants :

  • Vivien Élizabeth Mosley (25 février 1921 au 26 août 2002) – mariées de 15 Janvier 1949 Desmond Francis Forbes Adam (1926 – 1958) (accident de voiture), éduqué à Eton College et au King’s College, Cambridge et postérité ; 
  • Nicholas Mosley, 3ème baron Ravensdale (Seigneur Ravensdale) (né le 25 juin 1923), un romancier à succès qui a écrit une biographie de son père et a édité ses mémoires pour publication et postérité ; 
  • Michael Mosley (né le 25 avril 1932), célibataire et sans enfant.

3.  Alexandra Naldera, le (1904-1995) (épouse d’ Édouard Dudley Metcalfe, le meilleur ami, le meilleur homme et écuyer du roi Édouard VIII ); mieux connu comme Baba    Metcalfe.  Ils ont divorcés en 1955. Alexandra a été dépeinte dans les années 1980 dans une mini-série de sept épisodes, Edward et Mme Simpson, qui a remporté l’Emmy Award de1980 en tant que Série limitée exceptionnelle.

Elle était le premier amour de Prince George, duc de Kent, mais le 21 Juillet 1925, elle a épousé le major Edward Dudley Metcalfe, le meilleur ami et écuyer du frère aîné de George, Edward VIII. Elle a été l’un des rares témoins au mariage d’Edward avec Wallis Simpson.

Les Metcalfe ont eu un fils, David, et deux filles jumelles, Davina et Linda.

Elle est ensuite devenue une des maîtresses de son beau-frère Oswald Mosley, le mari de sa soeur Cynthia, tout comme leur belle-mère, Grace. Elle a eu des aventures avec Jock Whitney, Michael Lubbock, Walter Monckton et Charles Duncombe, 3e comte de Feversham. Avant la Seconde Guerre mondiale, elle a obtenu le surnom de Baba Blackshirt, et pendant un certain temps a joué un rôle trouble comme un semi witting go-between pour Mosley et son autre amant de l’époque, Dino Grandi, l’ambassadeur de Bénito Mussolini à Londres, tout en profitant en même temps de la dévotion romantique du ministre des Affaires étrangères, Lord Halifax qui se trouvait dans le même Hôtel Dorchester que ses soeurs.

 

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

JANE ALLEN CAMPBELL BOURBON DEL MONTE (1865-1938), princesse di San Faustino (née Jane Allen Campbell). Elle est la fille de George W. Campbell Jr.(1819-1853) de New York et sa femme Virginia, née Watson.

Elle épouse le 7 juin 1897 Carlo Bourbon de Monte-Carlo (1868-1917), 4ème prince de San Faustino et marquis del Monte Santa Maria. Ils eurent deux enfants :

1.  Virginia Bourbon de Santa Maria (1882-1945) princesse de San Faustino.  Elle s’est mariée en 1919 à Édouardo Agnelli y Boselli (1892-1935) et eurent 6 filles et 3 garçons. Virginia, la fille de Jane et le prince Edoardo Agnelli, héritier de la fortune Fiat, était la mère du célèbre séducteur Gianni Agnelli, le président éventuel de Fiat ;

2.  Ranieri (1901-), prince de San Faustino.  Il épousa (1) Lydia Brodero et eut une fille et un fils. Il se remaria en 1924 avec (2) Katherine Linn Sage (1898-1963) et n’a pas eu d’enfant. Le mariage dura 10 ans.  Le fils de sa première épouse est le tenant du titre.  Montino di San Faustino (1942-?).

Elle a particulièrement aidé la jeune Barbara Hutton à entrer dans la société de Venise.  Elle est décédée d’une pneumonie.

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

BERTHA EMMA LEWIS, princesse zu ISENBURG und BÜDINGEN (1872-1939) (née Bertha Lewis) en 1895. 

Elle épousa le prince Carl (1871-1951) zu Isenburg und Büdingen  le 24 aout 1895.

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

MARGARET RIVES NICHOLS CHAMBRUN (1872-1949) (née Margaret Rives Nichols). Fille de George Ward Nichols.

George Ward Nichols est né à Trémont, Maine, le 21 Juin 1831. Il a travaillé comme journaliste avant le déclenchement de la guerre de Sécession. Nichols a rejoint l’armée de l’Union et a fait partit du personnel du Général John C. Frémont. Plus tard, il servit sous le Général William Sherman et atteint le grade de lieutenant-colonel. Il a publié L’histoire de la Grande-Mars en 1865.

Après la guerre Nichols est devenu journaliste. Il a visité le Kansas et en 1866, interviewé Wild Bill Hickok sur ses exploits en tant que tireur. L’article est paru dans l’édition de Février 1867,  du nouveau magasine mensuel du Harpiste. Des journaux comme le quotidien conservateur Leavenworth, Kansas Daily Commonwealth, Springfield Patriot et le Atchison Daily Champion ont rapidement souligné que l’article était plein d’inexactitudes et que Hickok mentait quand il a affirmé qu’il avait tué « des centaines d’hommes ».

Après les lourdes attaques qu’il a reçu pour son article paru dans le New Monthly Magasine Harper Nichols a déménagé à Cincinnati, Ohio, et s’est concentré sur l’écriture de la musique. Il est également devenu président du Collège de Musique de Cincinnati. Les livres de Nichols comprennent L’éducation artistique appliquée à l’industrie (1877) et La poterie (1878).

Elle épousa le 20 octobre 1895 Charles Louis Antoine Pierre Pineton de Chambrun (1865-1954). 

Pierre de Chambrun (1865-1954).

lls eurent une fille et deux fils :

1-      Marthe Marie de Pineton de Chambrun (1899-1984) qui épousa le prince Alessandro Edmondo Eugénio Ruspoli (1895 – 1975) et eurent trois enfants, elle se remaria avec Jacques Teste de Merian (1908-?) ;

2-      Jean-Pierre Pineton de Chambrun (1903-2004) artiste peintre qui épousa Mathilde Marie Hugot Gis (3 fils) et en deuxièmes noces Muriel Audrey dite Bindy Mackintosh (1926-?) ;

3-    Gilbert Emmanuel de Pineton de Chambrun (1909-2009). Il épousa en première noces Françoise Marie Dijol (1914-?), et en deuxièmes noces le 16 mai 1946 Jacqueline Retourné (1920-?).  Il eut un enfant du premier mariage et quatre enfants du deuxième.

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

CONSUELO VANDERBILT SPENCER-CHURCHILL (1877-1964), duchesse de Marlborough (née Consuelo Vanderbilt) le 6 novembre 1895.  

William Kissam Vanderbilt (1849-1920) le père de Consuelo et sa mère Alva Erskine Smith Vanderbilt Belmont (1853-1933). 

Le deuxième fils de William Henry Vanderbilt , dont il a hérité de 55 millions $, et petit-fils du « Commodore » Cornélus Vanderbilt , William Kissam Vanderbilt fut un temps actif dans la gestion des chemins de fer de la famille, mais pas beaucoup après 1903. Ses fils, William Kissam Vanderbilt II (1878-1944) et Harold Strirling Vanderbilt (1884-1970), furent les derniers à être actif dans les chemins de fer, ces derniers perdre une course aux procurations pour le chemin de fer New York Central dans les années 1950.

En 1879, après la reprise de P.T. Barnum de la Grande hippodrome romain qui se trouvait sur ​​la propriété du chemin de fer du Madison Square Park a été rebaptisé le Madison Square Garden.

Elle épousa Charles Richard John Spencer-Churchill, 9ème duc de Malborough (1871-1934).  


De cette union naissent deux fils :

1-      John Spencer-Churchill (1897-1972) 10ème duc de Malborough ;

2-      Ivor Spencer-Churchill (1898-1956). 

Finalement le couple ducal se sépare après 1906, le divorce est prononcé en 1921 et l’annulation accordée par la Rote de Rome en 1926, le duc ayant demandé cette procédure à son ancienne épouse, du fait qu’il s’était converti au catholicisme. 

Consuelo Vanderbilt et Louis  Jacques Balsan vers 1930-1940.

Consuelo épouse à Londres le 4 juillet 1921 un élégant aviateur français, Louis Jacques Balsan, dont le frère Étienne fut l’amant et le protecteur de Coco Chanel. Consuelo Balsan retourna vivre définitivement aux États-Unis après la mort de son second époux (1956), et y mourut huit ans après, elle fut inhumée au cimetière de Bladon, dans l’Oxfordshire, auprès de son fils cadet Ivor.

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

ÉTHEL JULIA BRONSON GIAMBATTISTA ROSPIGLIOSI (1870 – 1924) (née Ethel Julia Bronson).  Elle était la fille d’Isaac Bronson (1760-1839).

Isaac Bronson était le fils d’un agriculteur (et législateur d’état) à Middlebury le Connecticut. Bronson était l’un des hommes les plus riches de New York. En 1828, ses actifs étaient plus de 250.000 $ (Une très grosse somme en 1828). Isaac avait été apprenti chez le Dr. Lemuel Hopkins médecin à Waterburg. Isaac s’engage comme chirurgien dans le 2ème régiment de dragons légers commandé par le Colonel ElishaSherldon le 14 novembre 1779 pendant la guerre d’Indépendance et s’est élevé au grade de chirurgien senior. Il était présent à la capture, au procès et l’exécution de John André Major de l’armée britannique qui fut exécuté pour espionnage en la trahison de Benédict Arnold.

Après la guerre Isaac abandonna la médecine et a voyagé en Europe et en Inde. Il s’est marié avec Anna Olcott en 1789 et a eu dix enfants. Isaac a fondé la New York et l’Ohio assurance-vie et ses sociétés de fiducie dont il a été le directeur et le président de la Banque Bridgeport dans le Connecticut. Avec l’utilisation des fonds des compagnies d’assurance, il a acheté un tiers d’un million d’acres à travers plusieurs États.

Elle épousa le 16 mai 1903 Don Sigismondo Francesco Giambattista Rospigliosi (1877 – 1956). 

Enfants de Don Sigismondo Francesco Rospigliosi, prince Giambattista et Ethel Julia Bronson :

1 -Éléna Maria Alice (Rome le 21 février 1904, Rome le 29 novembre 1973); m.Rome 25 novembre 1926 Don Antonio Duca Lante Montefeltro della Rovere (Rome le 24 novembre 1904-Rome 20 février 1954)

2 -Giulio Cesare Taddeo Cosimo, Pr Rospigliosi, Pr di Castiglione, Duca di Zagarolo, etc (Nemi 25 octobre 1907-Rome 18 avril 1986), en 1977, il succède à son cousin, Maria Sofia Giuseppina Giustiniani-Bandini en 11e comte de Newburgh; m.Casalecchio di Reno 25 novembre 1940 Donna Giulia dei Duchi Visconti di Modrone (Milan le 20 février 1913-Milan le 21 juin 1994)

  • 1e) FILIPPO Giambattista Caillo Francesco Aldo Maria, Pr Rospigliosi, Pr di Castiglione, Duca di Zagarolo, comte de Newburgh , Etc (b.Rome 4 juillet 1942 ); M.Morbegno 15 juillet 1972 Donna Luisa Baronessa Caccia Dominioni (b.Morbegno 20 septembre 1942 )
  • 1f) Benedetta Francesca Marie (b.Milan 4 juin 1974 ); M.Morbegno 3 juillet 1999 Piero Riccardo Maria Albertario
  • 2e) Francesco Guido Carlo Antonio Maria (b.Milan 8 janvier 1947 ); M.Saint-Amour, France 7 septembre 1974 Marie Clothilde Rival de Rouville (b.Biserta, Tunisie 13 janvier 1948 )
  • 1f) Alessandro Giulio Enrico Francesco Maria (b.Milan 1 septembre 1978 )

3 -Margherita Maria Francesca (Rome le 4 février 1909 au 28 mars 1992)

4 – Giovanna Ethel (Nemi 9 janvier 1911-Rome 31 janvier 1989); m.Santa Marinella 31 octobre 1937 Umberto Barone Duranti Valentini (Rome le 9 mai 1893-Rome 29 août 1978)

_____________________________________________________________________________________________________________________________________

MARIE- GWENDOLINE  »MAMIE » BYRD CALDWELL DES MONSTIERS-MÉRINVILLE (1863-1909), marquise des Monstiers-Mérinville (née Mary Gwendoline Byrd Caldwell).   Elle est la fille de William Shakespeare Calwell et fondatrice de l’Université catholique d’Amérique.

Mary Gwendoline Caldwell a décerné son premier don à la troisième session plénière du Conseil Biships américains qui ont initié la création de l’Université catholique d’Amérique.   Même si elle est née à Louisville, Kentucky le 5 octobre 1863 de William Shakespeare Caldwell et Mary Éliza Breckinridge, Mary Gwendoline a grandit à New York, où elle a été au Couvent du Sacré-Cœur dans Manhattanville étant adolescente.   Sa famille est devenue catholique convertie dans les années 1870 lorsque William Shakespeare a développé un l’intérêt dans la foi.   Il est resté un catholique actif jusqu’à sa mort en 1874, laissant ses deux filles Mary Gwendoline et sa jeune sœur Mary Élizabeth orphelines prises en charge par des amis catholiques romains avec un héritage de plusieurs millions de dollars.   Dans son testament, William Shakespeare a déclaré que ses filles devaient utiliser 1/3 de leur héritage pour aider l’Eglise catholique en devenant une partie importante de la société américaine.

Elle fut la deuxième épouse de François-Jean Louis des Monstiers (1847- 1919), marquis de Mérinville.  Ils eurent deux fils :

  • 1)      François-Louis Martial Pierre des Monstiers-Mérinville  (1881 – 1883) ;
  • 2)      François-Louis Guillaume Armand des Monstiers-Mérinville  (1883) marquis de Mérinville qui épouse en 1910 Catherine des Monstiers-Mérinville et ils eurent un fils 1) François des Monstiers-Mérinville  (1911) marquis des Monstiers-Mérinville qui eut trois fils :

1) ? Des Monstiers-Mérinville qui épouse Sybil de Chabot postérité ;

2) ? Des Monstiers-Mérinville qui épouse Florence Lagoute postérité ;

3) ? Des Monstiers-Mérinville qui épouse Véronique Rohmer postérité.

Dernière demeure de Marie « Guendaline » Byrd Caldwell, Marquise des Montiers-Merinville, avec sa jeune sœur, Mary Élizabeth Beckenridge Caldwell, la baronne von Zedtwitz.
Mary Gwendoline, (1863 – 1909) et Mary Élizabeth (1865 – 1910).

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

HÉLÈNA  »ELLA » HOLBROOK WALKER (1875-1959), princesse della Torre e Tasso et duchesse di Castel Duino en 1932 (née Héléna Holbrook Walker).

La fille de Franklin Hiram Walker et May Holbrook et la petite-fille de Hiram Walker, le distillateur connu pour le whisky « Canadian Club » et d’autres produits portant son nom et la fondation de Walkerville, Ontario, Canada. 

Elle a été mariée trois fois au cours de sa vie mouvementée. Son 1er mariage le 15 juillet 1897 était avec le (1) comte Manfred von Matuschka (1869-1947), le baron de Topholenzen et Spatte, qui a pris fin en 1925. En deuxièmes noces elle a épousé le 6 décembre 1930 (2) James Hazen Hyde, un capitaliste américain en 1930, à Versailles, en France. Le mariage n’a duré que deux ans, il divorcèrent en 1932. Et en troisième noce elle a épousé le 18 octobre 1932 le chef de la branche italienne de la famille princière Thurn und Taxis, le (3) prince Alexander (allemand) Alessandro (italien) von Thurn und Taxis (1881-1937), 1er duc de Castel Duino et Prince de Torre e Tasso, en 1932 à Vrana, en Italie.  Ella a vécu jusqu’à l’âge de 84 ans, mais n’a pas eu d’enfant, sauf une fille adoptive, Huberta, de son premier mariage avec le Comte Manfred von Matuschka.

James Hazen Hyde (1876-1959). Il avait vingt-trois ans quand il a hérité de la majorité des actions dans la compagnie d’assurances-vie équitable valant un milliard de dollars en 1899.

Alexander von Thurn und Taxis (1881-1937), 1er duc de Castel Duino et Prince de Torre e Tasso son troisième mari.

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

FLORENCE ELLSWORTH HAZARD von AUERSPERG (1882-1960) (née Florence Ellsworth Hazard). Son père Edward Hazard a fait fortune dans les opération de mise en conserve dans les épiceries.

Elle épousa le Prince François Marie Jean Joseph Auersperg d’Autriche (1869 – 1918) le 14 juin 1899.  Ils divorcèrent en janvier 1915.  

En 1901 le Dr. Auersperg a déclaré faillite et ses biens, même ceux en Autriche ont été saisis par les créanciers.  Cette faillite a été très mal vue par la famille de Florence.  Le mariage de Florence et du prince s’est effondré après la mort du père de Florence en février 1905. La princesse a hérité d’une fortune de son père, et, comme elle l’ a indiqué dans sa demande de divorce, son mari «a considéré que l’ensemble de l’héritage devrait être mis à son nom. » Florence n’était pas d’accord, et a quitté son mari, pour rejoindre sa mère à Seabright, New Jersey. Le Dr. Auersperg a déménagé au Texas, mais quand la guerre a éclaté en juin 1914, il retourna en Autriche pour devenir un médecin de la Croix-Rouge autrichienne. En janvier 1915, la princesse a demandé le divorce. Elle a déclaré « qu’elle avait fait tous les efforts pour une réconciliation », mais en vain.  Le décret définitif a été accordé à Hoboken, New Jersey, le 21 Janvier 1915 sur le terrain de la désertion.

Elle se remaria le 1er mai 1915, à John J. Murphy, un homme d’affaires. Il mourut le 22 avril 1935. Elle mourut sans enfant.

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

MARIA JENNINGS REID PARKHURST (1870-1930), la princesse Rospigliosi et la princesse di Castiglione (née Marie Jennings Reid) fille de Samuel Chester Reid (1819-1897) avocat de Washington.  

Marie Jennings Reid Parkhurst, une mondaine de Washington qui a épousé à Bangor un politicien Frédéric Hale Parkhurst, qui a vécu pendant un certain temps sur West Broadway, elle divorça et épousa (en 1901) un prince italien qu’elle avait rencontré à Bar Harbor. Comme Princesse Rospigliosi, Reid a créé les manchettes à travers les années 1910, comme elle a tenté de faire avec son précédent mariage protestant avec Parkhurst qui a été annulé par le pape. Parkhurst est finalement devenu gouverneur du Maine.  Le fils de la princesse Ropigliosi, Girolamo (Jérôme) Reid est devenu le 9ème prince Rospigliosi, et a causé sa propre sensation en s’enfuyant avec une américaine l’héritière Marian Snowden en 1931.

Colonel Frédéric Hale Parkhurst (1864-1921) son premier mari.

Elle a épousé le Colonel Frédéric Hale Parkhurst (1864-1921) le 21 septembre 1887 et s’installe à Bangor, dans le Maine. En 1920, il a été élu le 52ème gouverneur du Maine. Il est tombé malade pendant la période entre l’élection et son investiture. Parkhurst a réussi à quitter son lit pour faire son serment d’office, mais il est mort d’une pneumonie à peine trois semaines plus tard.

Ils eurent deux enfants :

1)      Samuel Chester Reid Parkhurst  ;

2)      Dorothy F. Reid Parkhurst (1890-1908).  Elle avait 18 ans à sa mort.

Ensuite elle a rencontré le prince Giuseppe Francesco Maria Filippo Rospigliosi-Gioeni et duc de Zagarolo, (1848-1913) tout en visitant la côte du Maine ville de Bar Harbor, sur l’ile de Mont Desert. Cette rencontre s’est terminée par un divorce avec le colonel Parkhurst et elle a épousé le prince Giuseppe en 1901. Le prince est décédé en 1913.  

La princesse Rospigliosi et son deuxième mari.

  Ils eurent une fille et un fils  :

La princesse Francesca.

1)      Francesca Maria Carlotta, princesse Rospigliosi-Gioeni, le 2 aout 1903) ;

2)   (Jérôme) Gérolamo Giuseppe Giovanni Maria Giulio Rospigliosi Clemente Francesco prince Gioeni, Duc de Zagarolo prince de Castiglione et marquis de Giuliana, le 27 aout 1907). Il a épousé (1) Marian Aldair Snowden en 1932, et s’enfuit en Amérique, ils ont divorcé en 1936. En 1946, le prince Gerolamo a épousé une Norvégienne (2) Jenny Élizabeth Angell, et serait mort en 1959.

Après la mort de son mari, Maria s’installe à Paris avec ses deux enfants. Francesca Rospigliosi est morte d’une peine d’amour à 17 ans en septembre 1920 après le suicide de son amant, Alfredo Allegretti, dont les allégations ont été démenties par sa mère.

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

ALICE CORNÉLIA THAW SEYMOUR (1880-1955), comtesse de Yarmouth (née Alice Cornélia Thaw). Elle était la fille de William Thaw Sr. qui a fait fortune dans le transport et les banques.

Soeur cadette de Harry K. Thaw le meurtrier de l’architecte Stanford White, qui construisit entre autres la maison de John Jacob Astor Rhinebeck (nord de New York) dans la propriété d’Astor Courts, où la fille du Président Bill Clinton (Chelsea) s’est mariée.

Le 27 avril 1903, elle a épousé  (1) George Francis Alexander Seymour, 7ème marquis de Hertford (1871-1940) à Pittsburgh en Pennsylvanie. Apparemment pas au courant que le comte était gai, le mariage a été annulé cinq ans plus tard en 1908 en raison de la non-consommation.   Son 1 000 000 $ de dot lui a été rendu. 

En 1913, elle a épousé (2) Geoffrey George Whitney Sr. (1880-1955).  George Whitney, Sr. est président de la North National Union Bank  au conseil d’administration de la J. P. Morgan.

Thomas W Lamont, George Whitney et J. P. Morgan, financiers américains en 1930.

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

MARY GOELET INNES-KER (1878-1937), duchesse de Roxburghe (née Mary Goelet). 

Cétait la fille d’un éminent New-Yorkais, Ogden Goelet et Mary Wilson des «Marrying Wilsons ». Elle était la nièce de Richard Thornton Wilson Jr. et de Grâce Graham Wilson la femme de Cornélius Vanderbilt III.

Il est né en 1851, et était l’un des deux fils du regretté Robert Goelet. M. Goelet et son frère Robert, qui est maintenant à Newport, sont nés dans une maison à l’angle de Broadway et Nineteenth Street. De leur père et leur oncle, Peter Goelet, décédé en 1879, les deux frères sont entrés en possession d’immenses fortunes. Leur richesse était sous la forme de biens immobiliers, et ils ont pris l’habitude de rarement ou jamais vendre, de sorte que le domaine est en constante augmentation en valeur, et est aujourd’hui l’un des plus riches de la ville. La « ferme Goelet » à l’origine s’étend de l’Hôtel Windsor de l’East River, et ils ont beaucoup d’autres parcelles d »immobilier à New York qui leur appartiennent. Le terrain sur lequel l’établissement du Sherry, et ou sont érigé l’Hôtel Imperial, et le Knickerbocker Théâtre appartient aux Goelets, étant loués à des loyers progressifs afin que le revenu de la succession ne cesse de croître.

Connu en tant que «May» au sein de son cercle familial, elle épouse Henri Jean Innes-Ker (1876-1932) 8ème Duc de Roxburghe (1892- fils du précédent), Marquis de Bowmont et de Cessford, Comte de Innes, Comte de Kelso, Comte de Roxburghe, Vicomte de Broxmouth, Baron Roxburghe, Baron Ker de Cessford et Cavertown
Chevalier du Chardon
en 1903. Le 8ème duc et la duchesse de Roxburgh se sont installés à Floors Castle, où Mary a décoré la forteresse avec sa propre collection d’art, y compris une série inestimable du 17ème siècle, de tapisseries de la Manufacture des Gobelins.

Après dix ans d’infécondité, Mary a donné naissance à un fils et héritier :

1)      George Innes-Ker, 9ème duc de Roxburghe, qui a succédé à son père en 1932.

Au moment de son mariage avec le duc de Roxburghe, Mary Goelet était la plus riche héritière américaine, avec une dot de vingt-millions de dollars, seulement dépassée par Consuelo Vanderbilt dans la richesse apportée aux mariages transatlantiques de l’époque pré-1914.

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

MARTHA LEISHMAN DE GONTAUT-BIRON (1882-1944) (née Martha Leishman) en 1904. Son père était Ambassadeur des États-Unis et président de la Carnegie Steel Company.

Martha (qui plus tard s’appelait elle-même Marthe) épousa le 27 juin 1904 en premières noces le (1) comte Clément Marie Roger Louis de Gontaut-Biron (1878-1907) il est décédé à 29 ans, et en deuxièmes noces le 25 novembre 1913 l’héritier de la Compagnie d’assurance-vie AXA (anciennement The Équitable Life Assurance des États-Unis), (2) James Hazen Hyde (1876-1959) qui était le seul fils et l’héritier de Henry Baldwin Hyde. Ils ont divorcés le 30 novembre 1918. 

James Hazen Hyde (1876-1959) son deuxième mari.

Enfant de Martha Leishman et James Hazen Hyde :

  • Henry Baldwin Hyde (1915 – 1997)  qui faisait partie de l’ Office of Strategic Services (OSS) durant la Seconde Guerre mondiale.  Il a épousé en 1941 Émilie de la Grange. 

Enfants de Henry Baldwin Hyde et Émilie de la Grange :

  • Lorna Hyde (juillet 1946). Elle épouse en premières noces Hubert von Wanger von Geroldseck et eurent une fille, et en deuxièmes noces Lawrence G. Graev ;
  • Isabel Hyde (1947).  Elle épouse en premières noces Jerry J. Jasinowski et eurent une fille et en deuxièmes noces Daniel Schrimpf.

RÉFÉRENCES :

http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_American_heiresses

FIN DE LA 1ÈRE PARTIE.

Une réflexion sur “LES HÉRITIÈRES AMÉRICAINES AYANT ÉPOUSÉE UN NOBLE – 1ÈRE PARTIE.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s