HISTOIRE DE LA DIVISION DES TEXAS RANGERS.


Les racines historiques de l’actuelle Division des Texas Rangers remontent aux premiers jours du début de ce qui est aujourd’hui l’État du Texas, où elle faisait partie de la province du Coahuila y Tejas appartenant au pays nouvellement indépendant du Mexique. Les caractéristiques uniques que les Rangers ont adoptées durant leurs années de formation des hommes est ce qui donnent à la division son patrimoine aujourd’hui, caractéristiques pour lesquelles les Rangers du Texas deviendront renommés mondialement, et ont été pris en compte par la nature des fonctions des Rangers, qui était de protéger une frontière peu peuplée contre des hostilités prolongées, d’abord avec des tribus d’Indiens des Plaines, et après aux hostilités dues, à la révolution du Texas avec le Mexique.

LE SITE OFFICIEL DES TEXAS RANGERS

TEXAS RANGER ASSOCIATION POUR LE RENFORCEMENT DE LA LOI

LES RANGERS DE TERRY

L’historien du Texas Théodore Reed Fehrenbach (1925-) a écrit en ce qui concerne l’unicité des Rangers :

Auteur américain nommé à la tête de la Commission historique du Texas.

Les Rangers ont été décrits de nombreuses fois, dans un premier temps en tant que troupes de l’État, et plus tard comme une force de police ou gendarmerie. Pendant la majeure partie du 19ème siècle, ils n’étaient pas de l’armée régulière, la milice ou la garde nationale, et n’ont jamais été une véritable force de police. Ils étaient à la place un des groupes les plus colorés, les plus efficaces et les plus mortels partisans irréguliers du côté de la loi et l’ordre dans le monde. Ils ont été appelés à l’être par les besoins d’une frontière de guerre, et par une société qui ne pouvait pas se permettre une armée régulière. Les Texans sont passés dans et hors des Rangers régulièrement, au début une très forte proportion de tous les Texans de l’ouest servait de temps en temps. S’ils avaient certaines similitudes avec les Mamelouks et les Cosaques, ils n’ont jamais été tout à fait pareils. 

Création et ses débuts.


Une description rapide d’un groupe de Texas Rangers, vers 1845.

Au début des années 1820, la Guerre d’Indépendance mexicaine s’était calmée, et quelques 600 à 700 familles se sont installées au Texas, la plupart d’entre elles en provenance des États-Unis. Parce qu’il n’y avait pas d’armée régulière afin de protéger les citoyens contre les attaques des tribus indigènes et des bandits, en 1823, Stephen Fuller Austin (1793-1836) a organisé de petits groupes armés (10 hommes), dont les fonctions nécessaires étaient de patrouiller dans les campagnes, et qui sont donc venus à être connu sous le nom de  » rangers « . Aux environs du 4 aout 1823, Austin a écrit qu’il «emploiera une dizaine d’hommes, d’agir comme gardes pour la défense commune. Le salaire que je donnerai aux dix hommes est de quinze dollars par mois payable en biens. » John Jackson Tumlinson Sr (1776-1823), membre de la première troupe du district du Colorado, est considéré par de nombreux historiens des Texas Rangers, pour être le premier Ranger, tué dans l’exercice de ses fonctions. Il fut nommé alcalde ou juge du district du Colorado.  Quand il fut tué par les indiens son compagnon M. Newman a échappé le corps et il ne fut jamais retrouvé.  Bien qu’il y ait une incertitude quant à la date ou Austin ait employé des hommes comme « rangers », la tradition des Texas Rangers date de l’année anniversaire de leur organisation à cet évènement.

Stephen Fuller Austin (1793-1836).

Joseph Tomlinson (1811-1874) fils de John Jackson Tomlinson Sr. (1776-mai 1823) qui servit de nombreuses années en tant que Texas Ranger.

Cependant, ils n’avaient pas de statut officiel jusqu’en 1835 ou les Rangers du Texas ont été officiellement constitués, quand Austin est retourné au Texas après avoir été emprisonné à Mexico. À son retour, Austin a aidé à organiser un conseil pour gouverner le groupe. Le 17 octobre, lors d’une consultation du gouvernement provisoire du Texas, Daniel Parker a proposé une résolution visant à créer les Rangers du Texas, totalisant quelque 60 hommes répartis dans trois divisions, et reconnaissables par leurs «uniformes» consistant en un plumeau (vêtements) couleur de feu et un badge d’identification fait à partir d’un péso mexicain. Ils ont été institués par les législateurs texans, le 24 novembre 1835. Le 28 novembre 1835, Robert McAlpin Williamson (1804-1859) a été choisi pour être le premier Major des Rangers du Texas. En deux ans, les Rangers comptaient plus de 300 hommes.

Robert McAlpin Williamson (1804-1859). Premier major des Rangers du Texas.

Dans leurs premiers jours, les Rangers ont exécuté des tâches de protection sur la frontière du Texas contre les attaques des Indiens sur les colons. Pendant la révolution du Texas, ils ont servi principalement comme éclaireurs, espions, messagers et guides pour les colons fuyant devant l’armée mexicaine, et à tenir l’arrière-garde pendant la Scrape Runaway (vols après les hostilités entre Texans et américains) et des fonctions de soutien général. Ces rôles mineurs ont continué après l’indépendance, quand la région est devenue la République du Texas sous la présidence de Sam Houston (1793-1863). Houston, qui avait vécu avec les Cherokees depuis de nombreuses années (et qui avait pris pour femme une Cherokee), a favorisé la coexistence pacifique avec les Indiens, une politique qui a laissé peu de place à une force avec les caractéristiques des Rangers.

Cette situation a changé radicalement lorsque Mirabeau Bonaparte Lamar (1798-1859) est devenu président de la République du Texas en décembre 1838. Lamar avait participé à des escarmouches avec les Cherokees dans son État d’origine la Géorgie, comme la plupart des Texans, il n’avait pas oublié le soutien que les Cherokees avaient donné aux Mexicains à la rébellion de Cordova contre la République. Il était favorable à l’élimination des Indiens au Texas vu qu’il partageait les mêmes vues que le juge en chef de la Cour suprême, Thomas Rusk. Lamar a vu dans les Rangers l’outil parfait pour la tâche, et il a obtenu la permission de la législature du Texas de réunir une force de 56 Rangers, avec d’autres compagnies de volontaires. Pendant les trois années suivantes, il a engagé les Rangers dans une guerre contre les Cherokees et les Comanches et a réussi à affaiblir leur contrôle territorial.

Mirabeau Bonaparte Lamar (1798-1859).  Il fut le 2ème Président de la République du Texas de 1838 à 1841.  Avant il fut vice-président sous Samuel Houston de 1836 à 1838.


Guerre américano-mexicaine

Le Colonel John Coffee  »Jack » Hays (1817-1883).

William Alexander Anderson  »Big foot » Wallace (1817-1899).

Le Colonel John Salmon  »Rip » Ford (1815-1897).

Samuel Houston (1793-1863). Il a été successivement président de la République du Texas, sénateur des États-Unis après que le Texas ait rejoint l’Union et finalement gouverneur.

Sam Houston a été réélu président du Texas le 12 décembre 1841. Il a pris note du rapport cout-efficacité des Rangers et en a augmenté le nombre à 150. Commandé par le capitaine John Coffee  »Jack » Hays (1817-1883) la direction, et la force ont joué un rôle important dans la défense contre l’invasion mexicaine dirigée par le général Adrian Woll en 1842 et contre les attaques par les Indiens. Malgré son jeune âge à l’époque, Hays était charismatique et était un meneur pour ses hommes et il était souvent considéré comme responsable de donner de la cohésion, de la discipline et une mentalité de groupe pour les Rangers. Flacco, un chef de la tribu indienne des alliés du Lipan, appelait Hays  »Bravo too much ». L’adoption par l’État du révolver Colt Paterson à cinq coups (qui avait été rejetée par l’Armée américaine) a également facilité son travail. Hays a formé ses hommes pour viser, tirer et recharger leurs armes à cheval, une innovation radicale de la technique contemporaine habituelle de démontage avant de tirer sur les ennemis et de rechargement, ce qui était une nécessité avec des armes plus lourdes. Cette tactique a été dévastatrice, et elle a été imitée peu après par l’armée, texane et américaine. À la suggestion de l’un des officiers de Hays, Samuel Hamilton Walker (1817-1847), ces révolvers ont vite évolué vers la célèbre version à six coups, le Colt Walker. Mille de ces révolvers ont été fabriqués aux États-Unis, et ont été utilisés dans la guerre Mexico américaine. Au cours de ces années, les célèbres Rangers tels que, Hays, Walker, Benjamin McCulloch (1811-1862) et William  »Bigfoot » Wallace (1817-1899) ont été les premiers à établir leur réputation de combattants de la frontière.

Samuel Hamilton Walker (1817-1847).

Colt Paterson.

Colt Walker.

Benjamin McCulloch (1811-1862).

 

Dessin animé d’un Texas Ranger 1840.
Source: Bibliothèque du Congrès.

Avec l’annexion du Texas aux États-Unis et la guerre américano mexicaine en 1846, plusieurs compagnies de Rangers ont été rassemblées dans le service fédéral et ont fait leurs preuves lors des batailles de Palo Alto et Resaca de la palma. À partir de ce moment-là, leur efficacité en tant que combattants de la guérilla et en tant que guides de l’armée fédérale à travers un territoire qui leur était familier, a marqué le rythme de l’offensive américaine. Les Rangers ont joué un rôle important dans les batailles de Monterrey et Buena Vista. L’armée, commandée par le général Winfield Scott, débarque à Veracruz en mars 1847, les Rangers ont de nouveau apporté un soutien précieux à l’armée et s’ensuivit le siège de Veracruz et les batailles de Cerro Gordo et Chapultepec. Ils étaient également responsables de la défaite des guérilléros mexicains féroces qui ont entravé la progression des troupes fédérales, qu’ils ont décimées impitoyablement et efficacement. D’ici là, les Rangers avaient eux-mêmes acquis une réputation considérable qui s’est rapprochée de la légende chez les Mexicains, et lorsque les troupes de Rangers sont entrées et ont occupé la ville de Mexico avec l’armée américaine en septembre 1847, les los Diablos Tejanos (les «Diables du Texas ») ont été reçus avec respect et peur. Leur rôle dans la guerre américano mexicaine leur a également amené leur notoriété nationale aux États-Unis et des nouvelles de leurs exploits, dans la presse de l’époque sont devenus communs, afin d’ancrer efficacement les Rangers dans le cadre du folklore américain. Comme le Victoria Advocate l’a rapporté dans le numéro du 16 novembre 1848 :

Quatre divisions nouvellement formées ont toutes été organisées et sont en fonctions sur notre frontière. Nous sommes très heureux. Nous savons qu’ils sont de vrais hommes, et ils savent exactement ce qu’ils font. Pour beaucoup d’entre eux, les combats avec les Indiens et au Mexique ont été leur métier depuis des années. Qu’ils puissent être conservés en permanence au service de notre frontière est extrêmement souhaitables, et nous ne pouvons pas nous permettre d’en douter si tel est le cas.

Malgré ces histoires populaires et leur notoriété, certaine de leurs interventions les plus brutales, comme le massacre de civils non armés, des hommes âgés, des femmes et des enfants dans Satillo, commandés par Samuel H. Walker, est resté inconnu du public américain en général. La plupart de la division principale des Rangers a été démantelée au cours des années qui ont suivi la fin de la guerre américano mexicaine le 2 février 1848.  Depuis, la protection des frontières est maintenant un service officiel de l’armée américaine. Mais comme d’autres colons ont cherché à établir des fermes dans les terres traditionnellement occupées par les Indiens, les escarmouches avec les peuples autochtones sont devenues un enjeu politique majeur. Durant les années 1850, les Rangers ont été par intermittence appelés à faire face à ce problème, et avec l’élection de Richard Hardin Runnels comme gouverneur en 1857, ils ont de nouveau retrouvé leur rôle de défenseurs de la frontière du Texas.

Richard Hardin Runnels (1820-1873). Le 6ème gouverneur du Texas de 1857 à 1859.  Le seul à avoir vaincu Sam Houston politiquement.

Le 27 janvier 1858, Runnels a alloué 70 000 dollars pour financer une force de Rangers, et  John Salmon  »Rip » Ford (1815-1897), un ranger vétéran de la guerre avec le Mexique, a été mandaté en tant que capitaine sénior. Avec un effectif d’environ 100 Rangers, Ford a commencé une grande expédition contre les Comanches et les autres tribus, dont les interventions contre les colons et leurs propriétés sont devenues communes. Le 12 mai, les Rangers de Ford, accompagnés des Tonkawa, Anadarko et Shawnee de la réserve Brazos au Texas, ont traversé la Red River en territoire indien et ont attaqué un village Comanche dans la Canadian River Valley, flanqué par les Antelope Hills dans ce qui est maintenant l’Oklahoma. Ayant seulement à déplorer quatre victimes, la compagnie de Ford a tué un total de 76 Comanches (y compris un chef du nom de Iron Jacket) et a pris 18 prisonniers et 300 chevaux.

Lawrence  »Sul » Sullivan Ross (1838-1898) en uniforme des Confédérés (sudistes) vers 1860-1861. Il fut le 10ème gouverneur du Texas (1887-1891), général dans l’armée des Confédérés et président de l’université Agricole et Mécanique du Texas.  Il fut sous le commandement du capitaine J.M. Smith comme second lieutenant ensuite il fut capitaine de sa propre compagnie. Début 1860 il est entré dans l’armée confédéré. Il servit comme Texas Ranger du début de 1860 jusqu’en février 1861 ou il donna sa démission au gouverneur Houston.

En décembre 1859, Ford et sa compagnie ont été affectés à Brownsville, dans le sud du Texas, où l’éleveur local mexicain Juan Cortina avait lancé une attaque et brièvement occupé la ville, et plus tard il a mené une série d’actions de guérilla et des interventions contre les propriétaires américains locaux. En collaboration avec un régiment de l’armée américaine commandée par le major Samuel P. Heintzelman (qui devint plus tard un général de l’Union dans la guerre civile), les Rangers de Ford ont pris part à la guerre de Cortina, le 27 décembre 1859, ils se sont engagés et ont vaincu les forces de Cortina dans la bataille de la ville de Rio Grande. Poursuivi et vaincu par Ford et ses Rangers à nouveau quelques jours plus tard, Cortina a reculé au Mexique, et, bien qu’il continuera à promouvoir des actions mineures contre les éleveurs texans, la menace d’une incursion militaire de grande envergure a effectivement pris fin.

Le succès de ces campagnes a marqué un tournant dans l’histoire des Rangers. L’armée américaine ne pouvant fournir qu’une protection limitée et légèrement étendue dans l’immense territoire du Texas. En revanche, l’efficacité des Rangers pour traiter ces menaces convainquit à la fois les personnes de l’état, et les dirigeants politiques qu’une force de Rangers locaux bien financé et organisé était essentielle. Une telle force pourrait utiliser la profonde connaissance du territoire et la proximité avec le théâtre des opérations comme des avantages majeurs en sa faveur. Cette option n’a pas été retenue à la lumière des problèmes politiques nationaux émergents, et les forces des Rangers furent dissoutes jusqu’en 1874. Cependant, la conviction de leur utilité était devenue fermement établie, et l’agence a finalement été reconstituée.


Guerre civile et la fin du 19ème siècle.

LES RANGERS DE McNELLY.

Le capitaine Leander  »Lee » Harvey McNelly (1844-1877). Il mesurait 5’6 » et pesait au environ de 130 lbs. Il était reconnu pour être un homme mince, calme et à la voix douce.  Il n’était ni grand ni imposant mais il avait un charisme qui encore aujourd’hui rallierait ses troupes.  Il a épousé le 17 octobre 1865 Carey Cheek Matson McNelly Wroe (1848-1938) et ils eurent deux enfants Leander Rebel McNelly (1866-1907) et Irene McNelly (1868-1884). Après la mort de McNelly, elle épousa en 1909 William Thomas Wroe (1842-1933) dont elle eut deux fils et une fille.  La femme du capitaine avait à peine plus de vingt ans et pesait au environ de quatre-vingt livres, elle a voyagé avec la compagnie des Rangers de son mari autant que possible pour aider à le soigner et lui préparer des repas spéciaux.

LES INSTRUCTIONS DE McNELLY À SES HOMMES.

   « Ne tirez pas vers la gauche ou vers la droite. Tirez en ligne droite. Et ne tirez pas tant que vous n’avez pas votre cible en ligne de mire. Ne pas marcher sur un homme blessé. Ne faites pas attention à un drapeau blanc. C’est un truc de bandits mexicains qu’utilisent les mains-vertes. Ne touchez pas un homme mort, sauf pour l’identifier. « 

UN FILM A ÉTÉ FAIT SUR SA CARRIÈRE EN 2001 AVEC DYLAN McDERMOTT (TEXAS RANGERS : LA REVANCHE DES JUSTICIERS OU LES JUSTICIERS DU TEXAS).

Ashton Kutcher (George Durham), James Van Der Beek (Lincoln Rogers Dunnison), Dylan McDermott (Capitaine Leander McNelly) et Usher Terry Raymond, (le chanteur) (Randolph Douglas Scipio).

Le film est basé sur le livre de George Durham (1856-1940).

George P. Durham Sr. (1856-1940).  Durham est venu au Texas de la Géorgie et a travaillé pour le capitaine des Texas Rangers Leander H. McNelly. Le père de George avait servi sous McNelly pendant la « guerre d’agression du nord. » Le voyage de George s’était passé parfaitement et seulement quelques semaines après son arrivée à Burton Texas pour trouver McNelly, McNelly a été appelé à former une force spéciale de Texas Rangers, des bandits et des criminels de guerre dans la zone de Nueces au sud du Texas. George était le plus jeune ranger à servir pour McNelly. Les dossiers indiquent que George a été un Texas Ranger à partir de 1875 jusqu’au début de 1877.

George était un des Rangers qui ont participé à la fameuse « invasion » du Mexique pour récupérer les troupeaux de bétail volés au Texas qui avaient été pris à travers le Rio Grande par Juan Flores Salinas. La bataille, appelée « L’affaire Las Cuevas » est l’une des plus célèbres de l’histoire des Texas Rangers.

Lorsque la force spéciale de Rangers de McNelly a été dissoute, George est allé travailler comme garde du corps pour le capitaine Richard King du célèbre King Ranch, avant d’épousé Caroline H. Chamberlain la nièce de l’épouse de King. George est devenu contremaitre sur le El Sauz, Division du King Ranch et a travaillé pour King jusqu’à sa mort en 1940. Il eut deux fils qui lui ont succédé en tant que contremaitre George Durham Jr et Bland Durham et son neveu Beto Durham.

Robert Patrick dans le rôle de John Barclay Armstrong (1850-1913).  Il passa de commandant en second à sergent et était le Bouledogue de McNelly.

John Barclay Armstrong (1850 – 1913) était un Texas Ranger. Un lieutenant et un marshal des États-Unis, généralement connu pour son rôle dans la poursuite et la capture du célèbre bandit John Wesley Hardin.

Après avoir vécu en Arkansas et au Missouri pour un court laps de temps, Armstrong a déménagé à Austin au Texas, en 1871. Après une courte expérience en tant que représentant de la loi, en 1875, il rejoint la Force spéciale du capitaine Leander H. McNelly, une branche quasi-militaire nouvellement créé des Texas Rangers qui devait opérer dans le sud du Texas. Son rôle en tant que commandant en second et celui de la main droite de McNelly lui a valu une promotion au grade de sergent et le surnom de « Bouledogue de McNelly ».   

Avec la mort de McNelley et l’absorbtion de la force spéciale au sein du Bataillon des frontières des Rangers en 1876, Armstrong a été promu au grade de lieutenant.  Il a été impliqué dans plusieurs cas notables, comme la capture de John Wesley Hardin et la poursuite et l’assassinat du braqueur de banque Sam Bass.  Armstrong a démissionné de son poste de Rangers en 1881, et peu après nommé au poste de marshal des États-Unis.

Les Rangers de McNelly. 

William Crump Callicott (1852-1926), un des Rangers de McNelly en 1875. Callicott porte un sombréro et un étui à révolver (holster) en travers de la poitrine, typique des Rangers de cette période.  Il a été dans les rangers de McNelly du 1er avril 1875 au 15 février 1876. 

LISTE DES RANGERS DE McNELLY.

ÉTAT-MAJOR

Capitaine Leander  »Lee » Harvey McNelly (1844-1877)

Lt. Jesse  »Lee » Leigh Hall (1849-1911) il a remplacé McNelly quand il a été relevé de ses fonctions pour cause de maladie en oct. 1876.

1er Lieutenant Thomas C. Robinson (Pidge)

2ème Lieutenant. James W. Guynn sous-lieutenant 

Sergent George A. Hall

Sergent Roe P. Orrell

Sergent Charles M. Middleton

Linton Laffayette Wright (décédé 30 mars 1885 de la grippe) engagé à partir du 1er janvier 1875

1er lieutenant Dr. Lawrence Baker Wright (1852-1892) décédé de la grippe, engagé le 25 juillet 1874.

Caporal J. Brown

James R. Wofford prévost/commis (a servit du 6 avril au 31 aout 1875, mort le 20 mars 1912)

RANGERS

Sergent John Barclay Armstrong (1850-1913)

Caporal William L. Rudd

Jesus  »Old Casuse » Sandoval interprète

Thomas  »Tom » Sullivan interprète (1833-1908), il fut ensuite garde du corps d’Abraham Lincoln pour sa première inauguration.

George P. Durham Sr. interprète (1856-1940)

William Crump Callicott (1852-1926)

Benjamin  »Sonny et Berry » Smith (1858-1875) le plus jeune ranger (il fut tué par un collègue le 12 juin 1875 à 17 ans)

D. R. Smith le père de Sonny

Spencer J. Adams

Horace G. Mabin

Lincoln Rogers Dunnison

Randolph Douglas Scipio 

Robert H. Pitts 

Thomas J. McGovern 

Napoléon A. Jennings

Herman S. Rock

George Boyd

H. G. Rector

R. H.  »Ed » Pitts

Matt Fleming

W. O. Reidel

G.H. Allen

G. Blackford

E. Brown

F. Bolton

W.E. Bridge

W.H. Cox

R. Dance

C.W. Dupriest

W.D. Glass

J.M. Harrison

C.W. Howery

M.M. Halyard

A. Hagen

J. Hickey

G. Jarrells et J. Jarrells

 M. Jones  et R. Jones

A.S. Lowery

G. Mathews

E. McGinnis

A.S. McKay

A.J. McNeil

C. Moore et G. Moore

Thomas Melvin

Pedro Mayniel

J.S. Napier

Shadrach M. Nichols

E.A. Northington

R.A. Petty

J. Racy

Jose Ramirez

F. Siebert

G.M. Scott

E.F. Shaw

Après que le Texas ait fait sécession d’avec les États-Unis en 1861 pendant la guerre civile américaine, beaucoup de Rangers ont été enrôlés individuellement à se battre pour la Confédération, comme Walter P. Lane (1817-1892), George Wythe Baylor (1832-1916), Thomas Saltus Lubbock (1817-1862), Benjamin McCulloch (1811-1862), Henry Eustace McCulloch (1816-1895), John B. Jones (1834-1881), Leander H. McNelly (1844-1877) et John Salmon Ford (1815-1897).  Bien que le célèbre 8ème régiment de cavalerie du Texas a été largement connu comme les Texas Rangers de Terry, ni son chef et fondateur, Benjamin Franklin Terry (1821-1861), ni la majorité de ses membres ont été affilié à l’agence d’État. Le fait est que, les deux groupes ont souvent été considérés comme liés (et les hommes de Terry avaient donc adopté le nom de l’organisation) et ont parlait beaucoup de la renommée que les Rangers avaient atteinte à cette époque. Pendant la guerre civile, les fonctions de reconnaissance des frontières de l’État pour les troupes de l’Union étaient données aux Indiens hostiles et aux déserteurs ainsi qu’à ceux qui ne pouvaient pas être enrôlés dans l’armée confédérée en raison de leur âge ou d’autres handicaps. Ce groupe mixte n’a jamais été officiellement considéré comme une force de Ranger, bien que leur travail était essentiellement le même. En avril 1865, le Général John Austin Wharton (1828-1865) des « Texas Rangers de Terry » a été tué par balle après une dispute avec George Wythe Baylor, qui a servi dans le bataillon de Texas Rangers de la Frontière après la guerre civile jusqu’en 1882.

Thomas Saltus Lubbock (1817-1862).  Henry Eustace McCulloch (1816-1895). 

Benjamin Franklin Terry (1821-1861). Était l’organisateur et premier commandant de la Huitième Cavalerie du Texas, Texas Rangers de Terry dans la guerre civile.

Membres des Texas Rangers de Terry (vers 1861) Compagnie »C ».

Général John Austin Wharton (1828-1865) des Texas Rangers de Terry.  Il était un avocat, propriétaire de plantation, et général Confédéré pendant la guerre de Sécession. Il est considéré comme l’un des meilleurs commandants et tacticiens de cavalerie de la Confédération.  Il a été tué par le Colonel George Wythe Baylor (1832-1916) après une dispute sur des questions militaires. Photo à côté le Colonel George Wythe Baylor.

Pendant la réorganisation, les Rangers ont été remplacés par une version de l’Union contrôlée des Rangers, désormais la Police d’État du Texas. Chargée d’appliquer de nouvelles lois impopulaires le TSP a demandé leur réintégration, cette organisation a d’ailleurs été discréditée. Le Texas State Police a existé seulement du 22 juillet 1870 au 22 avril 1873.

Le scénario a changé radicalement pour les Rangers avec l’élection d’état de 1873. Quand le nouvellement élu gouverneur Richard Coke (1829-1897) a pris ses fonctions en janvier 1874, il a marqué la fin de la reconstruction pour le Lone Star State, et ils les ont vigoureusement restauré afin que le Texas s’implique dans la poursuite de l’amélioration de l’économie et de la sécurité. Une fois de plus les Indiens et les bandits mexicains menaçaient les frontières, et une fois de plus les Rangers ont été chargés de résoudre le problème. Cette même année, l’État a autorisé la remise en service des Rangers, et une force spéciale a été créée au sein de son égide: le Bataillon des Frontières, composé de six compagnies de 75 hommes chacune, sous le commandement du major John B. Jones (1834-1881). Ce groupe a joué un rôle majeur dans le contrôle de malfaiteurs ordinaires ainsi que la défense contre les tribus indiennes hostiles, ce qui était particulièrement nécessaire dans la période d’anarchie et d’effondrement social de la reconstruction.

Richard Coke (1829-1897).  Il fut le 15ème Gouverneur du Texas de 1874 à 1876 et représenta cet état au sénat américain de 1877 à 1895.  Son oncle, Richard Coke Jr. siégeait au Congrès.

John B. Jones (1834-1881). Il était un officier de l’armée des confédérés et Major du Bataillon des frontières des Texas Rangers. Mort dans l’exercice de ses fonctions.

Le bataillon des Frontières fut bientôt complété avec la Force spéciale, un deuxième groupe militaire de 40 hommes, commandés par le capitaine Leander  »Lee » Harvey McNelly (1844-1877), avec la tâche spécifique de mettre de l’ordre dans la région du sud du Texas entre la rivière Nueces et le Rio Grande, appelé la Nuesces Strip. Dans cette région en particulier, la situation générale d’anarchie a été aggravée par la proximité du Texas avec le Mexique et le conflit entre ceux qui cultivaient la terre et ceux qui élevaient du bétail. Les longues batailles de la frontière étaient monnaie courante, et pas seulement perpétrée par des bandits ordinaires, mais aussi promue par des Mexicains locaux des  »caudillos ». En particulier, les hommes de Juan Cortina qui ont effectué de nouvelles opérations de guérilla contre des éleveurs locaux. Au cours des deux années suivantes, McNelly et son groupe ont énergiquement enrayé ces menaces et les ont pratiquement éradiquées. Un deuxième sergent de J.R. Walker de la compagnie A, était Dallas Stoudenmire (1845-1882), plus tard chef de la police d’El Paso, et Marshal américain.

Dallas Stoudenmire (1845-1882). Il était un Américain du Vieil Ouest, tireur et justicier, qui a gagné sa renommée par une brève fusillade qui a ensuite été surnommé le  » Règlement de comptes quatre morts en cinq secondes ». Bien que moins connu que beaucoup d’autres du Vieil Ouest appelé tireurs d’élites  »gunfighters », son nom est de plus en plus important. Hollywood l’a brièvement considéré pour un film sur sa vie, mais il lui reste encore à le matérialiser. Stoudenmire avait une réputation mortelle à son époque et a participé à plus de fusillades que la plupart de ses contemporains les plus connus, tels que John Selman (1839-1896), Wyatt Earp (1848-1929), Bat Masterson (1853-1921), Elfego Baca (1865-1945), Luke Short (1854-1893) et Doc Holliday (1851-1887). Le Marshal Dallas Stoudenmire a été crédité pour avoir apprivoiser avec succès une ville sauvage et violente. Le Service de police d’El Paso reconnaît et rend hommage au Marshal légendaire Stoudenmire pour son accomplissement.

Les membres d’un Bataillon des Frontières, une division des Texas Rangers vers 1885.

C’est à ce moment que beaucoup de mythes sur les Rangers sont nés, comme leur succès à capturer ou tuer les criminels notoires  »despérados » (y compris le braqueur de banque Sam Bass et le bandit John Wesley Hardin) et leur rôle décisif dans la défaite des peuples Comanches, Kiowa et Apache. C’est aussi pendant ces années que les Rangers ont subi la seule défaite de leur histoire quand ils se sont rendus à la révolte de Salinéro en 1877. Malgré la notoriété de leurs actes, la conduite des Rangers au cours de cette période était discutable. En particulier, McNelly et ses hommes ont utilisé des méthodes brutales qui souvent rivalisaient avec la brutalité de leurs adversaires, en prenant part à des exécutions sommaires et des confessions soutirées sous la torture et l’intimidation. McNelly a également été célèbre pour avoir lui-même désobéi aux ordres directs de ses supérieurs à plusieurs reprises, et briser la frontière mexicaine pour des fins de répression autoproclamées. On peut dire que ces méthodes ont semé les graines du mécontentement chez les Américains d’origine mexicaine et rétabli l’ordre à la frontière. Après sa retraite en raison de problèmes de santé, la Force spéciale de McNelly a été dissoute en 1877 et ses membres absorbés dans le Bataillon des Frontières, qui a continué à fonctionner même après la mort du Major John B. Jones dans l’exercice de ses fonctions en 1881. Dans les dernières années du 19ème siècle, un haut degré de sécurité au sein de la vaste frontière du Texas avait été atteint, dans laquelle les Rangers avaient joué un rôle primordial. En 1891, le gouverneur James Stephen Hogg (1851-1906) a nommé le Capitaine William Jesse  »Bill » McDonald (1852-1918) et Samuel A. McMurry en tant que capitaine de Texas Rangers Compagnie B, Bataillon des Frontières, un poste qu’il a conservé jusqu’en 1907. Au fil des ans, McDonald est devenue le plus connu des Rangers au cours de sa vie, et a fait l’objet de deux importantes biographies.

James Stephen  »Big Jim » Hogg (1851-1906).  Il fut le 20ème gouverneur du Texas de 1891 à 1895).

Capitaine William Jesse  »Bill » McDonald (1852-1918).  Il a servit brièvement comme garde du corps à la fois pour les présidents américains Théodore Roosevelt et Woodrow Wilson, les opposants, avec le président sortant, William Howard Taft, en 1912 pour l’élection présidentielle américaine.


Révolution mexicaine et début du 20ème siècle

Au début du 20e siècle, les frontières du Texas sont devenues plus stables, rendant ainsi la loi de 1874 obsolète après que l’organisation ait existé comme une force quasi militaire depuis plus de 25 ans. Au milieu des problèmes juridiques graves qui remettaient en question l’autorité des Rangers à exercer un tel rôle, de nouvelles résolutions appropriées aux temps actuels ont été adoptées. Le bataillon des Frontières a été démantelé avec l’adoption d’une nouvelle législation, le 8 juillet 1901, et une nouvelle force de Rangers a été créée, composée de quatre compagnies de « pas plus de 20 hommes chacune » avec un capitaine à la tête de chaque unité. Les Rangers avaient évolué dans une agence avec une application de mise au point en droit exclusif.

La révolution mexicaine qui a commencé en 1910 contre le président Porfirio Diaz (1830-1915) a changé l’état relativement paisible des affaires, le long de la frontière. Peu de temps après, la violence des deux côtés de la frontière a dégénéré, quand des bandes de Mexicains ont repris les villes frontalières et ont commencé à traverser le Rio Grande sur une base quasi quotidienne. Prise en charge des routes commerciales au Mexique et prenant le droit de s’établir comme agents de la route, les bandits mexicains se sont tournés vers les communautés américaines pour effectuer des enlèvements, de l’extorsion et des vols de fournitures. L’application de la loi mexicaine s’est désintégrée avec la chute du régime Diaz, ces bandes se sont regroupées sous les divers  »caudillos » des deux côtés de la frontière et ont pris parti dans la guerre civile, plus simplement pour profiter de la crise pour voler. Ensuite, comme le manque de forces militaires américaines pour défendre la frontière est devenu évident, la portée de leurs activités s’est vite transformée en génocide pur et simple avec l’intention de chasser les Américains du sud-ouest entièrement, ce qui est devenu connu comme, le Plan de San Diego en 1915. Dans plusieurs attaques bien rodées, les Mexicains se soulevèrent, et en conjonction avec des interventions de  »Villista guérilléras », durant des semaines qui ont tué plus de 500 femmes texanes, des enfants et des hommes.

José de la Cruz Porfirio Diaz Mori (1830-1915).  Il fut un politicien et un militaire mexicain. Il dirigea le Mexique de 1876 à 1911, ne cédant la présidence du pays, durant cette période, que quelques mois à Juan N. Méndez entre 1876 et 1877, puis quatre années à Manuel Gonzalez de 1880 à 1884.

La décision politique des Texans était de rétablir le contrôle et l’ordre par tous les moyens nécessaires. En tant que gouverneur Oscar Branch Colquitt (1861-1940), a chargé le ranger capitaine John R. Hughes, « … vous et vos hommes êtes là pour garder les pillards mexicains hors du territoire du Texas si possible, et si elles envahissent l’État, leur faire comprendre qu’ils le font au péril de leur vie ». Des centaines de nouveaux Rangers spéciaux ont été nommés par arrêté de l’État, qui a négligé de filtrer soigneusement les candidats du pays. Plutôt que de se comporter comme des agents de la force publique, beaucoup de ces groupes ont agi plus comme escouades d’autodéfense. Les rapports des Rangers qui ont abusé de leur autorité et de violation de la loi ont augmenté. La situation devint encore plus dramatique lorsque, le 9 mars 1916, Pancho Villa a mené 500 attaquants mexicains dans une attaque transfrontalière contre Columbus, Nouveau-Mexique, en augmentant la tension qui existait déjà entre les communautés. Villa et le général Ramon Banda Quesada, lors d’une attaque contre la ville qui a été en garnison par un détachement du 13ème régiment de cavalerie des États-Unis, ont saisi 100 chevaux et mulets, brulé la ville, tué 14 soldats et 10 résidents, et ont pris des munitions et des armes avant de se replier en arrière vers le Mexique. Quesada a eu cinq hommes capturés et a subi la perte de 80 hommes ou mortellement blessé pour la plupart, par des emplacements de mitrailleuses américaines.

Oscar Branch Colquitt (1861-1940).  Il a été le 25ème gouverneur du Texas du 17 Janvier 1911 au 19 Janvier 1915. Il a été membre du Parti démocrate. Le Gouverneur Colquitt a défendu les actions des Texas Rangers qui auraient traversé la frontière vers le Mexique à la poursuite des troupes mexicaine qui ont enlevé, battu et assassiné l’éleveur Clemente Vergara (? – 1914) en le pendant à un arbre en février mais le corps a été remis à la famille en mars 1914.  Les troupes mexicaine lui avaient volé des chevaux et il voulait les récupérer.

Le capitaine John Reynold Hughes (1855-1947). Il est assis sur une chaise à l’extrême droite.  C’était un Texas Rangers et un cowbow du Far West, et plus tard un auteur. Il a été suggéré qu’il était l’inspiration pour le personnage de Lone Ranger depuis que l’auteur Zane Grey a dédié son livre le plus célèbre « The Lone Star Ranger » à Hughes en 1915. L’embuscade du capitaine des Texas Rangers Frank Jones, et la longue traque de Hughes pour attraper les tueurs, prennent également cette théorie. Hughes a également dit à des proches qu’il croyait qu’il était l’inspiration pour le personnage de Lone Ranger.

THE LONE RANGER : LE JUSTICIER MASQUÉ AVEC JOHNNY DEPP (TONTO) ET ARMIE HAMMER (JOHN REID – LONE RANGER).

VF

VOA

La bataille finale a été le meurtre de villageois innocents accusés à tort de piller le Ranch Store Brite le jour de Noël de 1917. En janvier 1918, un groupe lourdement armé de Texas Rangers, vachers et des membres d’une troupe de cavaleries américaine est descendus sur la petite communauté de Porvenir Texas, à la frontière mexicaine dans l’ouest du comté de Présidio. Les Rangers et leurs partisans ont éradiqué les habitants du village et fouillé leurs maisons. Ils ont ensuite procédé au rassemblement de tous les hommes dans Provenir (quinze hommes et des garçons mexicains âgés entre 16 et 72 ans) en mars dans l’obscurité. À courte distance de Porvenir, les hommes ont été alignés contre un mur de roche et abattus. En janvier 1919, le massacre de Porvenir s’est transformé en une enquête sous le contrôle de la Chambre et du Sénat du Texas sur la Force Ranger d’État.

Avant la fin de la décennie, des milliers de vies ont été perdues, les Texans et les Mexicains se ressemblent. En janvier 1919, à l’initiative du Représentant José T. Canales de Brownsville, la législature du Texas a lancé une enquête complète sur les actions des Rangers au long de ces années. L’enquête a révélé que 300 à 5 000 personnes, principalement d’origine hispanique, avaient été tuées par les Rangers de 1910 à 1919, et que les membres des Rangers avaient été impliqués dans de nombreux actes de brutalité et d’injustice.

Ce sont les moments les plus turbulents de l’histoire des Rangers.  Avec l’objectif de renouvèlement de l’adhésion de la force, pour la remettre en phase avec son passé et restaurer la confiance du public, l’Assemblée législative a adopté le 31 mars 1919, une résolution visant à purger et à améliorer ses procédures. Tous les groupes de Rangers spéciaux ont été démantelés, les quatre divisions officielles ont été maintenues, quoique leurs membres ont été réduites de 20 à 15 hommes chacune; un meilleur salaire a été offert afin d’attirer les hommes avec des critères personnels élevés, et une méthode pour que les citoyens puissent faire des plaintes contre toutes nouvelles fautes ou abus a été créée.

Les réformes se sont avérées positives, et la nouvelle force de Rangers a finalement regagné le statut d’institution respectable. Sous le commandement de capitaine tel que, Frank Hamer (1884-1955) (qui plus tard est devenu célèbre pour avoir dirigé le groupe qui a tué les bandits Bonnie et Clyde), les Rangers ont présenté une activité remarquable dans les années qui ont suivi, y compris le combat continu des voleurs de bétail, d’intervenir dans les conflits violents de travail de l’époque et la protection des citoyens impliqués dans l’affichage public du Ku Klux Klan et de la réaction violente de la foule. Avec l’adoption de la loi Volstead (prohibition) et le début de la prohibition le 16 janvier 1920, ses fonctions étendues à la frontière pour la reconnaissance des contrebandiers de téquila et la détection et le démantèlement des alambics clandestins qui abondaient sur ​​le territoire de Texas.

Francis  »Frank » Auguste Hamer (1884-1955). C’était un Texas Ranger, connu dans la culture populaire pour son implication dans la traque et pour avoir tué le duo de criminels Bonnie Parker et Clyde Barrow en 1934. Dans une carrière qui s’étend sur les derniers jours du Far West et dans l’ère de l’automobile, Hamer a acquis le statut de légende dans le Sud-Ouest comme l’archétype du Texas Ranger. Il est intronisé au Texas Ranger Hall of Fame.  Hamer a combattu dans près de 100 fusillades au cours de sa carrière en tant que représentant de la loi dans le sud-ouest et est réputé pour avoir tué cinquante trois hommes. Il a également été blessé au combat dix-sept fois et laissé pour mort à quatre reprises.  John Edgar Hoover a dit de lui qu’il était  «l’un des plus grands officiers de police de l’histoire américaine. » En outre, plusieurs gouverneurs du Texas l’ont considéré comme «le meilleur, le plus courageux et le plus efficace agent de la paix que le Texas ait jamais connu»

BONNIE PARKER ET CLYDE BARROW.

Une des interventions des Rangers les plus médiatisés au cours de cette période a été d’apprivoiser les villes champignons dues à la prospection du pétrole du Texas (à commencer par Spindletop «découverte en 1901), qui s’étaient développées dans les territoires sans loi. Durant les années 1920, la loi martiale a été décrétée sur plusieurs de ces villes, comme Mexia et Borger, à d’autres, comme Desdemona, Wink, Ranger, Kilgore et Burkburnett, la situation était également très grave, et les Rangers ont été appelés pour réprimer les habitants agités et mettre fin à toutes les activités illégales. Ce problème a continué jusque dans les années 1950, mais les Rangers ont empêché d’aggraver le problème encore plus. À Borger, un total de dix officiers ont été envoyés le 7 avril 1927, y compris le capitaine Hamer. Le bilan des activités des Rangers lors de leur arrivée a été publié se lisait comme suit :  

Un parfait nettoyage a été entrepris. Le trafic de l’alcool a été interrompu, de nombreux alambics ont été saisis et détruits, et plusieurs milliers de gallons de whisky ont été saisis et détruits. Deux-cent-trois machines à sous de jeux d’argent ont été saisies et détruites, et, dans une période de vingt-quatre heures, pas moins de mille-deux-cents prostituées ont quitté la ville de Borger.

Modernisation et aujourd’hui


CAMION REMORQUE DE SCÈNE DE CRIME DES TEXAS RANGERS.

La Grande Dépression a forcé les gouvernements fédéraux et de l’État à réduire le personnel et le financement de leurs organisations, et les Rangers n’ont pas fait exception. Le nombre d’officiers a été réduit à 45, et le seul moyen de transport offert aux Rangers était des passes de chemin de fer gratuites, ou en utilisant leurs chevaux personnels. La situation s’est aggravée pour l’agence lorsque ses membres eux-mêmes se sont empêtrés dans la politique en 1932, en soutenant publiquement le Gouverneur Ross Sterling dans sa campagne de réélection, sur son adversaire Miriam Amanda  »Ma » Ferguson (1875-1961). Ferguson a été élue, et immédiatement après sa prise de fonction en janvier 1933, elle s’est mise à décharger de leurs pouvoirs tous les services de Rangers. L’organisation a également vu ses salaires et ses fonds coupés par la législature du Texas, et leur nombre encore réduit à 32 hommes. Le résultat fut que le Texas est devenu un repaire sûr pour les nombreux criminels de la Dépression voulant fuir la loi, comme Bonnie (1910-1934) et Clyde (1909-1934), George  »Machine Gun » Kelly (1895-1954), Pretty Boy Floyd (Charles Arthur Floyd 1904-1934) et Raymond Hamilton (1913-1935 membre du clan Parker-Barrow). La nomination hâtive de nombreux Rangers non qualifiés pour arrêter la criminalité croissante s’est avérée inefficace.

Miriam Amanda Wallace « Ma » Ferguson (1875-1961)  elle a été la première femme gouverneure du Texas en 1925. Elle a exercé ses fonctions jusqu’en 1927, puis remporta un autre mandat en 1933 et servit jusqu’en 1935.  Elle était la femme de James Edward Ferguson.

La désorganisation générale de l’application de la loi dans l’état a convaincu les membres de l’Assemblée législative qu’une révision complète du système de sécurité publique était une priorité, et, dans ce but, il a engagé les services d’une firme de consultants de Chicago. Le rapport a abouti à de nombreuses conclusions inquiétantes, mais les faits sous-jacents de base étaient simples : les niveaux de criminalité au Texas étaient extrêmement élevés, et les moyens de l’État pour lutter contre eux étaient sous-évalués, lâche, désorganisé et obsolète. La recommandation des consultants, en plus de l’augmentation du financement, était d’introduire toute une réorganisation des services de sécurité de l’État, surtout, de fusionner les Rangers avec la Police des autoroutes du Texas en vertu d’un nouvel organisme appelé le Département de la Sécurité publique du Texas (DPS). Après avoir délibéré, l’Assemblée législative a accepté la proposition. La résolution qui a créé le nouvel organisme d’application de la loi de l’État a été adoptée en 1935, et, avec un budget initial de 450 000 dollars, le DPS est devenu opérationnel le 10 aout.

Avec des réarrangements mineurs au fil des ans, les réformes ont jugé l’organisation des Texas Rangers de 1935 jusqu’à nos jours. L’embauche de nouveaux membres, qui avaient été en grande partie une décision politique, a été atteinte grâce à une série d’examens et d’évaluations au mérite.  Des promotions appuyées sur l’ancienneté et la performance dans l’exercice de leurs fonctions. Des moyens plus sophistiqués de lutte contre la criminalité ont été mis à leur disposition, comme l’automobile, l’armement et la criminalistique avancée. À la fin des années 1930, les Rangers ont eu l’un des meilleurs laboratoires de la criminalité aux États-Unis à la Division du siège social à Austin. La nomination du colonel Homer Garrison Jr. (1901-1968) en septembre 1938 comme directeur du DPS s’est avérée décisive. Sous sa direction, de nombreux chefs réputés tels que Manuel T. Gonzaullas (1891-1977) ont beaucoup travaillé à rétablir la réputation de la force qui avait été compromise dans les décennies précédentes, en la gardant en ligne avec ses traditions dans une société moderne et civilisée et à retrouver un statut élevé. Le nombre d’officiers a augmenté et les Rangers ont développé une fonction de détective, tandis que la Patrouille des autoroutes a pris en charge des fonctions directes de répression.

Colonel Homer Garrison Jr. (1901-1968). Chef des Texas Ranger et directeur du Département de Sécurité Publique du Texas.

Manuel Trazazas « Lone Wolf » Gonzaullas (1891-1977) était un capitaine des Texas Rangers et un membre du personnel du gouvernement du Texas.

La qualité de la main-d’oeuvre en termes de formation, le financement, la modernisation et la force du nombre a continué à s’améliorer. Au cours des dernières décennies, les Rangers sont intervenus dans plusieurs milliers de cas avec un niveau d’efficacité élevé, dont de nombreux et très médiatisés cas de poursuite et la capture de tueur en série comme Angel Maturino Resendiz. L’agence est également entièrement intégrée avec les groupes ethniques texans modernes, qui compte de nombreux officiers hispanique et afro-américain d’origine parmi ses membres. Aujourd’hui, l’importance historique et symbolique des Rangers du Texas est telle qu’ils sont protégés par la loi pour ne pas être dissouts.

Organisation

L’organisation interne des Texas Rangers conserve les grandes lignes qui ont été définies en 1935. L’agence est divisée en huit équipes : sept équipes de district partant de la lettre « A » à la lettre « G », et son quartier général la lettre « H ». Le nombre du personnel est fixé par la législature du Texas. À compter de 2010, les Texas Rangers comptent 144 officiers, 1 criminologue, 1 analyste financier et 24 personnes de soutien civil. Le législateur a également constitué une dotation pour la nomination de 300 Rangers spéciaux lors de situations d’urgence. Le quartier général des Texas Rangers est situé à Austin au Texas. Depuis le 10 décembre 2008 le chef des Texas Rangers est le capitaine supérieur Antonio Leal, assisté par son chef adjoint le capitaine Hank Whitman. 

Chaque compagnie possède un major, deux lieutenants, 24 ranger et 3 soutiens administratifs.

Les sept équipes de district sont réparties dans sept emplacements géographiques :

  • Houston est le poste de commandement de la compagnie A, dirigé par le major Freeman Martin (ci-dessus). La compagnie fut fondé le 5 aout 1823, près de la petite ville de San Felipe, situé dans le comté d’Austin, les dix premiers ranger étaient employés par Stephen F. Austin pour protéger les colons.

  • Garland est le poste de commandement de la compagnie B, dirigé par le major Dewayne Dockery.

  • Lubbock est le poste de commandement de la compagnie C, dirigé par le major William  »Tony » Bennie.  La juridiction de la compagnie C couvre les comtés et le nord du Texas, s’étend de la frontière du Nouveau-Mexique, au sud-ouest du comté de Brown et au nord de la Rivière Rouge.  La compagnie C à d’abord occupé cette partie du Texas en 1879, sous le commandement du capitaine G. W. Arrington. Le camp du capitaine Arrington était connu pour être le Camp Robert et était situé sur la Rivière White dans le comté de Crosby.  Sur la frontière, la compagnie C a été chargé de contrôler les indiens renégats et l’arrestation, ou toute autre infractions, contrevenant à la loi.

  • Weslaco est le poste de commandement de la compagnie D, dirigé par le major Shawn PalmerLa compagnie « D » s’étend le long de la région frontalière du Texas/Mexique, à partir de Val-Verde et des comtés d’Edwards au nord, qui s’étend au sud le long du fleuve Rio Grande à Cameron et les comtés de Willacy dans le golfe du Mexique, puis vers le nord le long de la côte du golfe du comté de Refugio. Cette région s’étend sur 640 miles de frontière du Texas/Mexique et 17 passages frontaliers internationaux.  La compagnie « D » a été remaniée en mai 2011 à la suite d’une demande pour une plus grande présence policière le long de la frontière du Texas/Mexique. Elle a été précédemment désignée comme la compagnie G (2008-2011).

  • El Paso est le poste de commandement de la compagnie E, dirigé par le major Crayton McGee. Les Rangers affectés à cette compagnie historique tracent leur fier héritage du Vieil Ouest. La compagnie « E. » a été fondée en 1874 dans le cadre du Bataillon des frontières par le major John B. Jones qui a servi avec distinction. Si vous n’êtes pas familier avec l’ouest du Texas, il est tout ce que vous vous attendez à voir dans un film, ranchs de bétail et de chevaux et des panoramas avec des cactus et des contreforts. La région est également l’une des plus importantes en production d’énergie, car c’est l’endroit ou il y a le plus de producteurs aux États-Unis, car c’est le berceau de milliers de puits de pétrole et de centaines d’imposantes éoliennes.

  • San Antonio/Waco est le poste de commandement de la compagnie F, dirigé par le major Frank MalinakEn mai de 2011 les anciennes compagnies « F », et « D » ont été fusionnées dans la compagnie « F » et la compagnie « G » est devenue la nouvelle compagnie « D. » La compagnie  »F » a été restructuré et elle commence dans le nord du comté de Hill (au sud de Dallas-Fort Worth) et se termine à Frio et les comtés d’Atascosa (au sud de San Antonio). À l’Est, elle s’étend du comté de Freestone (Fairfield) dans le comté de Kerr (Kerrville) dans l’Ouest. La région est aussi diversifiée que le paysage de l’agriculture traditionnelle et l’élevage, au développement de la haute technologie et du commerce international. Les enquêteurs spécialisés de la compagnie « F » sont très fiers du patrimoine des Texas Rangers qui s’étend sur trois siècles.

  • Austin, Office de l’inspecteur général de Houston, le lieutenant Adolphus Pressley.

Le quartier général des Texas Rangers :

  • Austin, Texas est le quartier général de l’équipe H, dirigé par le chef Kirby Dendy qui est l’assistant du directeur du Texas DPS pour la division des Texas Rangers.  À part le chef, le quartier général comprend 13 personnes. Un assistant chef, un major, trois capitaines et huit autres personnes travaillant à des postes divers.

Et le directeur du Département de sécurité publique du Texas est le colonel Steven C. McCraw et son bureau possède deux directeurs adjoints David G. Baker (renforcement de la loi) et Cheryl MacBride (services).

Revue des Texas Rangers

Temple de la renommée et Musée


Agents décédés en service.

AGENTS MORTS EN SERVICE DE 1823 À 1999

PAGE COMMÉMORATIVE DES OFFICIERS TOMBÉS EN SERVICE

Depuis la création des Rangers du Texas, soixante-dix-neuf Rangers ont été tués dans l’exercice de leurs fonctions. La plupart de ces Rangers ont été tués pendant l’ère du Far West entre 1823 et 1901.

John Jackson Tumlinson Sr (1776-1823) tué par les indiens ;

Général John Austin Wharton (1828-1865) tué par le colonel George Wythe Baylor ranger lui aussi ;

Robert AddisonGillespie (1815-1846) était un ranger de Hays à partir de 1843.  Il a été blessé lors de l’assaut sur le palais de l’évêque à la bataille de Monterrey, le 22 septembre 1846, et est décédé le lendemain.

Samuel Hamilton Walker (1817-1847).  Le 5 octobre 1847, pendant une bataille à Huamantla qui fut très intense, Walker a  été soit abattu dans le dos ou tué par un homme à pied portant une lance.

Depuis la création du ministère de la Sécurité publique du Texas (Texas Rangers Division), 108 Rangers ont trouvé la mort dans l’exercice de leurs fonctions. La liste suivante contient également des agents de la Texas Rangers, qui a fusionné avec le Département de la Sécurité publique du Texas.

L. Benjamin  »Sonny et Berry » Smith (1858-1875) fils le plus jeune ranger (il fut tué en service par un des ses collègues rangers le 12 juin 1875 à 17 ans.

Les causes de décès sont les suivantes:

Causes de décès

Nombre de décès

Accidentelle

1

Assauts

24

Accidents automobiles

2

Maladies liées au service

7

Noyades

2

Coups de feu

66

Coups de feu (accidentels)

2

Poignardé (Arme blanche)

1

Frappés par le train

2

Frappé par un véhicule

1

SÉRIES TÉLÉVISÉE OU FILMS SUR LES TEXAS RANGERS.

WALKER TEXAS RANGER



TOUS LES GÉNÉRIQUES DE WALKER TEXAS RANGER.

THE LONE RANGER (1949)

LES COMANCHEROS (1961) AVEC JOHN WAYNE

PHOTOS DES COMPAGNIES

Un camp de Rangers en 1887.

Bataillon des Frontières vers 1870.

Compagnie B, du Bataillon des Frontières vers 1880.

Compagnie D, du Bataillon des Frontières vers 1888.

Compagnie F, du Bataillon des Frontières en 1882.

RÉFÉRENCES :

http://en.wikipedia.org/wiki/Texas_Ranger_Division

Une réflexion sur “HISTOIRE DE LA DIVISION DES TEXAS RANGERS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s