LES PAIRS ET LES BARONNETS CANADIENS – 2ÈME PARTIE.


  • BARON MORRIS de St-John, Terre-Neuve. Créé en 1918 pour Édouard Morris, 1er Baron Morris, premier ministre de Terre-Neuve.  Bien que Terre-Neuve ne faisait alors pas partie du Canada, il a été néanmoins inclus. Le titre est actuellement détenu par son petit-fils, Thomas Anthony Salmon Morris, de Londres, 4ème Baron Morris.

       Édouard Patrick Morris, 1er Baron Morris (le 8 mai 1859 – Octobre 24 1935), était un avocat et le 2ème premier ministre de Terre-Neuve (1909-1917). En 1918, Morris a été élevé à la pairie britannique comme le premier Baron Morris, la seule personne né à Terre-Neuve à avoir eu cet honneur. Lord Morris a déménagé à Londres et occupe son siège à la Chambre des Lords. Il a vécu le reste de sa vie, ne revenant à Terre-Neuve qu’une fois. Il mourut à Londres, en 1935, à l’âge de 76 ans.

1    Édouard Patrick [Morris], 1er baron Morris,  fils d’Édouard Morris, de Waterford et plus tard de St-Jean, Terre-Neuve, né le 8 mai 1858 au 19 janvier 1901, marié à Isabel Langrishe Fox (veuve de l’honorable James P Fox, décédé le 1er juillet 1934), fille de William Wellman Rév Le Gallais, de Jersey et Terre-Neuve, mort le 24 octobre 1935 et établit le 15 janvier 1918 avec le Baron Morris, de St-Jean dans le Dominion de Terre-Neuve et de la ville de Waterford avec descendance. Son fils a été Procureur général et ministre de la Justice de Terre-Neuve de 1902 à 1907, et le premier ministre de Terre-Neuve de 1909 à 1918.

 2Michael William [Morris], 2ème baron Morris, né le 12 avril 1903,  (1) mariage le 18 avril 1933 (div. 1946) à Jean Béatrice Maitland-Makgill-Crichton (2) mariage le 6 avril 1946 à Cyril Barnet Salmon QC de Quaives, Wickhambreaux, Canterbury, Kent, déceédé en 1989), 1ère fille du lieutenant-colonel David Edward Maitland-Makgill-Crichton, et de son épouse Phyllis Cuthbert, 1ère fille de Claude Arthur Cuthbert, de Bryn Garth, Hereford, (2) 12 juillet 1960 à Marie Agate (ex-épouse de Robert Anthony Agate, D 1991), 2ème fille du Rév Alexander Réginald Langhorne, de Neston, Cheshire et mort le 11 mars 1975 avec descendance par le fils de sa première épouse.

 3-Michael David [Morris], 3ème baron Morris, né le 9 décembre 1937  (1) 11 novembre 1959 (div. 1962) de  Denise Richards Éléanor, seule fille de Morley Richards  (2) 4 septembre 1961 (div. 1969) de Jennifer Gilbert, seule fille de S / Ldr Tristram Gilbert, de Les Cranhams, Cirencester, Gloucester, descendance par sa seconde épouse :

1. L’honorable Anna Maria Morris (neé le 23 décembre 1962)

2. L’honorable Michaela Mary Morris (née le 8 septembre 1965)

mariage (3)

25 juin 1980 (div. 1996) de Juliette Susan Buckingham, deuxième fille de Anthony Buckingham, de l’Shaugh, Upper Hartfield, Sussex ;

Enfants par sa troisième épouse :

1. L’honorable Thomas Anthony Salmon Morris, plus tard 4ème baron Morris ;

2. L’honorable James Morris, héritier présomptif de la Baronnie de Morris (né le 1er août 1983) ;

3. L’honorable Lucie Juliet Morris (née le 18 janvier 1981)

               mariage (4) en 1999 avec Nicola Mary Watkins, seule fille de Colin Morgan Watkins et morte le 5 mai 2011 avec descendance par le fils de sa troisième femme.

4-Thomas Anthony Salmon [Morris], 4ème baron Morris, né le 2 juillet 1982.  L’héritier présomptif de la Baronnie de Morris est l’honorable James Morris, second fils du 3e baron Morris et frère cadet du présent baron.

  Dernière mise à jour le 27 mai 2011   Titre:  3ème baron Morris, de St-Jean dans le Dominion de Terre-Neuve et de la ville de Waterford. (Royaume-Uni, let. Pat. 15 janvier 1918).

Disparue.


LE CLUB MOUNT STEPHEN EST L’ANCIENNE RÉSIDENCE DU BARON.

  • BARON MOUNT-STEPHEN : Créé en 1891 pour George Stephen, 1er baron Mount-Stephen. Il était le président de la Banque de Montréal et le génie financier derrière la création du chemin de fer Canadien Pacifique, «le plus grand système de transport du monde». Il fut le premier Canadien à être élevé à la pairie du Royaume-Uni et un cousin germain de Lord Strathcona. Lui et son cousin ont été particulièrement connus pour leurs philanthropies, pour leurs dons de charité de plusieurs millions. Sa maison dans le Golden Square Mile (Mille Carré doré) est aujourd’hui le Club Mount Stephen et à partir de 1888, il s’installe définitivement en Angleterre où il a vécu à Brocket Hall. Sa seconde épouse, la nièce de lord Wolverton, était une amie de longue date et la confidente de la reine Mary, dont la mère avait servi comme dame de compagnie.  La fille qu’il avait adoptée avec sa première épouse, Alice, a épousé Henry Northcote, 1er Baron Northcote. Lord Mount Stephen n’a laissé aucun héritier mâle et en tant que tel son titre s’est éteint avec ​​sa mort à Brocket Hall en 1921.

George Stephen (5 juin 1829 Dufftown, Écosse – 29 novembre 1921) lord Mount Stephen, était un homme d’affaires canadien d’origine écossaise. Il est l’un des pionniers du transport ferroviaire nord-américain.  C’est un des fondateurs de la compagnie de chemins de fer Canadien Pacifique et l’un des donateurs qui ont permis la construction de l’hôpital Royal Victoria.

  • BARONNE MACDONALD D’EARNSCLIFFE : créé en 1891 pour Agnès Macdonald, 1ère baronne Macdonald d’Earnscliffe, l’épouse de Sir John A. Macdonald, le 1er premier ministre du Canada après la Confédération en 1867. On dit que sa pairie héréditaire a été pour ses héritiers mâles, mais il n’ont laissé comme héritière qu’une fille. D’autre part, son défunt mari, pour le compte duquel elle a reçu la pairie, avait eu un fils de son premier mariage, Sir Hugh John Macdonald, mais il semblerait qu’il n’a pas été considéré comme son héritier mâle, ce qui fit, que le titre s’est éteint à sa mort en Angleterre en 1920.


La femme de John  A Macdonald, le premier 1er ministre du Canada.  2ème photo : Lady Susan Agnes Macdonald (1836-1920), l’épouse de sir John A. Macdonald, janvier 1885. 3ème photo : Baronne Macdonald d’Earnscliffe et sa fille, Mary, mai 1893.

  • BARON HALIBURTON de Windsor en Nouvelle-Écosse. Créé en 1898 pour Arthur Lawrence Haliburton, 1er Baron Haliburton (1832-1907). Il est né à Windsor, la résidence de sa famille depuis 1763. Après ses études, il se rendit en Angleterre où il devint fonctionnaire, fut nommé sous-secrétaire d’État à la guerre et sous-lieutenant à Londres. Il était marié, mais il est mort sans enfants, et le titre est mort avec lui.

Lady Mariana Émily Schuster Haliburton (? – 1919).

  • BARON ATHOLSTAN de Huntingdon. Créé en 1917 pour Hugh Graham, 1er Baron Atholstan, un fervent impérialiste, l’un des plus grands collecteurs de fonds du Parti conservateur et sans doute le plus puissant directeur de presse au Canada en sa qualité de propriétaire du Montreal Star. Il est né à Huntingdon au Québec et après ses études, a vécu le reste de sa vie à Montréal. Il était le seul pair canadien du Royaume-Uni à avoir vécu toute sa vie au Canada. Cependant, sa nomination à la pairie, qu’il doit beaucoup aux machinations de ses amis Lord Beaverbrook et Lord Northcliffe, a suscité la controverse au Canada et s’est faite contre la volonté, à la fois du gouverneur général et du premier ministre. Il était le père d’une fille, qui n’a laissé aucun héritier mâle et le titre s’est éteint avec sa mort à son domicile, dans le Golden Square Mile (Mille carré doré), en 1938.

Hugh Graham ( 18 juillet 1848 Athelstan – 28 janvier 1938 Montréal), 1er baron Atholstan, était un baron de la presse. Propriétaire du journal Evening Starr qui deviendra le Montreal Starr.

Pairies attribuées après la résolution Nickle.

Existantes.

L’EMPIRE  DE LA PRESSE ÉCRITE ET ÉLECTRONIQUE THOMPSON.





  • BARON THOMSON OF FLEET : Créé en 1964 pour Roy Thomson, 1er baron Thomson de Fleet, un natif de Toronto, qui a ensuite poursuivi sa carrière en tant que propriétaire d’un journal en Angleterre. Sa famille continue à résider à Toronto et le titre est actuellement détenu par son petit-fils, David Thomson, 3ème baron Thomson de Fleet.

Baron Thomson de Fleet, de Northbridge dans la ville d’Édimbourg, est un titre dans la pairie du Royaume-Uni. Il a été créé en 1964 pour le magnat de la presse Roy Thomson. À partir de 2010 le titre est détenu par son petit-fils, le troisième baron, qui a succédé à son père en 2006.

David Kenneth Roy Thomson, 3ème baron Thomson de Fleet (1957 -).  L’héritier présomptif est le fils de l’actuel titulaire du titre l’Hon. Benjamin Thomson (né en 2006).

C’est à son père, l’homme d’affaires Kenneth Thomson, dont il hérite en 2006, qu’il doit sa fortune. En 2002, il lui succède à la tête du groupe éditorial The Thomson Corporation, devenu Thomson Reuters en 2008 après le rapprochement avec l’agence de presse Reuters. En tant que fils aîné, il est également le 3e porteur du titre nobiliaire de baron Thomson of Fleet.  En 2012, il est classé dix-septième fortune mondiale avec 19 milliards de dollars américains et serait, à ce jour, l’homme le plus riche du Canada.

Avec son frère, le pilote Peter Thomson et sa sœur, l’actrice Taylor Thomson, ils contrôlent Thomson Reuters à travers une holding appelée The Woodbridge Company.  Vivant à Toronto, David est fiancé avec l’actrice canadienne Kelly Rowan.  Ensemble ils ont eu une petite fille, née le 26 avril 2008.

Disparue.

  • VICOMTE PIRRIE de Belfast. Créé en 1921, pour William Pirrie, 1er vicomte Pirrie, né au Québec de parents irlandais. Il est arrivé d’Irlande quand il avait deux ans. Il est devenu Président du chantier naval Harland and Wolff et a été maire de Belfast. Le titre s’est éteint à sa mort en 1924.

Lord William James Pirrie (31 mai 1847 – 6 juin 1924), 1er vicomte Pirrie, est un homme d’affaires irlandais. Né à Québec, il arrive en Irlande à l’âge de deux ans. En 1862 à l’âge de 15 ans, il entre comme apprenti dessinateur au sein des chantiers navals Harland & Wolff de Belfast. Les années passant, il devient l’associé d’Édouard Harland et Gustav Wolff. Il devient directeur des chantiers à la mort du premier, en 1895. Pirrie occupe également une position importante au sein de la direction de la White Star Line au début du XXe siècle et décide, avec Joseph Bruce Ismay, de la construction des paquebots de classe Olympic, dont est issu le Titanic.

  • VICOMTE BENNETT avocatde Calgary. Créé en 1941 pour Richard Bedford Bennett, originaire du Nouveau-Brunswick et le 11ème premier ministre du Canada qui a relancé l’attribution des honneurs aux Canadiens au cours des années 1930. Il a ensuite pris sa retraite en Angleterre et le titre s’est éteint avec ​​sa mort à Mickleham, Surrey en 1947.

Vicomte Richard Bedford Bennett (1870-1947).

Pairies à vie.

Une pairie à vie n’est pas un titre héréditaire. Le titre dure aussi longtemps que le bénéficiaire de l’honneur est vivant. Les enfants du destinataire eux-mêmes peuvent porter le préfixe «honorable», mais ils ne peuvent hériter du titre de baron.

Courante.




FILM SUR LORD CONRAD BLACK DE CROSSHARBOUR.

  • BARON BLACK de CROSSHARBOUR. En 2001, Tony Blair a informé la reine Élizabeth II de conférer à Conrad Black une pairie à vie avec le titre de Baron Black. Le premier ministre canadien Jean Chrétien a donné l’avis au département de la nationalité de son gouvernement, qu’un citoyen canadien ne devrait pas recevoir un honneur titulaire britannique, citant la résolution Nickle de 1919. Black, à l’époque avait la double nationalité canadienne et britannique. Après que la Cour Fédérale du Canada a statué contre Black dans son procès contre Chrétien, Black a renoncé à sa citoyenneté canadienne en 2001, mais reste un citoyen du Royaume-Uni. Dans une interview de mai 2012 avec Peter Mansbridge, Black a déclaré qu’il étudiera la question pour refaire une demande de citoyenneté canadienne »d’ici un an ou deux» quant il jugerait que la question ne serait plus controversée et qu’il pourrait «faire une demande comme toute autre personne qui a été résident temporaire ». La décision d’accorder ou de refuser sa demande serait laissée à la discrétion du Cabinet fédéral. En 2007 à Chicago, Conrad Black a été envoyé en prison pendant six ans, après avoir été reconnu coupable d’avoir fraudé ses investisseurs. Il a été libéré en mai 2012, après avoir passé un total de trois ans dans une prison de Floride après avoir fait appel.

Conrad Moffat Black (né le 25 août 1944 à Montréal au Canada), baron Black de Crossharbour, est un magnat de la presse, un financier et un biographe britannique (autrefois Canadien) dont les activités ont lieu principalement au Canada, aux États-Unis et en Grande-Bretagne. Il a une prédilection pour les groupes de presse et en particulier les journaux. Sa deuxième épouse Barbara Joan Estelle Amiel, une chroniqueuse reconnue. Impliqué dans un important scandale, il a été condamné en 2007 à plus de six ans de prison.  Black a été classé 238ème plus riche de Grande-Bretagne par le Sunday Times rich List 2003 avec une fortune estimée à 136 millions £. Il a été retiré de la liste 2004.

Décédé.

  • BARON MOLSON de High Peak, Derbyshire. Créé en 1961, pour la Rt. Hon. Arthur Hugh Elsdale Molson (1903-1991), PC, MP.  Bien qu’il soit né et qu’il a grandi en Angleterre, il était un membre de la famille Molson de Montréal, où son père et son frère ainé sont nés. Il était un petit-fils du lieutenant-colonel l’hon. John Molson (1787-1860), de Belmont Hall, Montréal.

    Honorable Arthur Hugh Elsdale Molson, baron Molson (1903-1991).

    Baronnies canadiennes.

    Le juge en chef Sir John Beverly Robinson, originaire de Québec, a dominé la politique du Haut-Canada et a été le leadeur incontesté du Pacte de la famille.

    Le général Sir William Fenwick Williams était originaire de Nouvelle-Écosse et a gagné sa renommée pendant la guerre de Crimée et plus tard a servit comme lieutenant-gouverneur de Nouvelle-Écosse.

    Le château de Dundurn était la maison construite à Hamilton, Ontario par Sir Allan Napier MacNab, premier ministre du Canada avant la Confédération.

    Sir William Osler était un Canadien surnommé «le père de la médecine moderne». Il est sans doute le plus célèbre médecin du Canada.

    Sir Vincent Meredith, membre d’une remarquable famille canadienne, fut le premier président d’origine canadienne, de la Banque de Montréal, puis de la Banque Nationale du Canada.

    Bien qu’un baronnet n’est pas un pair, c’est un titre héréditaire britannique et un honneur qui a été conféré à plusieurs Canadiens.

    Existantes.


    • ROSE DE MONTRÉAL. Créé en 1872, pour Sir John Rose (1820-1888), solliciteur général du Canada et le ministre des Finances du Canada. Le titre est actuellement détenu par Sir Julian Day Rose (mars 1947), 5ème baronnet Rose de Montréal et 4ème baronnet Rose de Hardwick House, Oxfordshire en 1966.  Double baronnet depuis 1979.

    Sir John Rose, le 1er Baronnet, (2 août 1820 – 24 août 1888) était un politicien québécois de descendance écossaise. En Canada, il a été membre de l’Assemblée législative de la province du Canada et le Conseil exécutif de la province du Canada. Il a occupé les fonctions de solliciteur général du Canada, ministre des Travaux publics et ministre des Finances. Au Royaume-Uni, il a occupé les fonctions de receveur général du duché de Cornouailles et de conseiller privé. En 1872, il a été nommé 1er Baronnet Rose, de Montréal. Son fils aîné a hérité du titre et, en 1909, son second fils, Sir Charles Day Rose a été nommé 1er Baronnet Rose de Hardwick House dans son propre droit. Sa maison de 1848, Rosemount, était à Montréal dans le Golden Square Mile (Mille carré doré). De 1872, il a vécu en Angleterre à Loseley parc.

    • TUPPER de Armdale, Nouvelle-Écosse. Créé en 1888 par Sir Charles Tupper, Haut-commissaire du Canada au Royaume-Uni et le premier ministre du Canada.  Le titre est actuellement détenu par Sir Charles Hibbert Tupper, 6e Baronnet de Nanaimo sur l’ile de Vancouver.


    Sir Charles Tupper (2 juillet 1821 – 30 octobre 1915), fut le sixième Premier ministre du Canada et, en date de 2008, celui qui fut le moins longtemps en poste.  Il a épousé Frances Amélia Morse Tupper (1826-1912).

    Sir Charles Hibbert Tupper, 6ème baronnet de Nanaimo (1855-1927).  En septembre 1879 Charles Hibbert Tupper a épousé Janet McDonald, fille de l’Hon. James McDonald, le juge en chef de la Nouvelle-Écosse, et son épouse, Jane. Le couple a eu quatre fils et trois filles.  Victor Gordon Tupper (1896-1917), Reginald Hibbert Tupper (1893-1972), J. Stewart Tupper, James Macdonald Tupper (1887-1967), Dorothy Joyce Tupper (1922).

    Dormante.

  • ARTHUR du Haut-CanadaCréé en 1841, pour le lieutenant-général Sir George Arthur, lieutenant-gouverneur du Haut-Canada de 1838 à 1841. L’héritier présomptif est Sir Benjamin Nathan Arthur, 7ème Baronnet (27 mars 1979-) depuis le 15 mai 2010.

  • Le lieutenant-général Sir George Arthur, 1er Baronnet  (21 juin 1784 au 19 septembre 1854) était lieutenant-gouverneur du Honduras britannique (1814-1822), la terre de Van Diemen (aujourd’hui l’État de Tasmanie, une partie de l’Australie) (1823-1837 ) et le Haut-Canada (1838-1841). Il a également servi comme gouverneur de Bombay (1842-1846). 2ème photo : son épouse Lady Éliza Orde Ussher Arthur.

    • ROBINSON de Toronto. Créé en 1854, pour  Sir John Beverly Robinson, le fils d’un éminent loyaliste, il est devenu juge en chef du Haut-Canada et a dominé la politique du Haut-Canada comme le leadeur incontesté du Family compact. Le titre est actuellement présumé détenu par Sir Christopher Philipse Robinson, 8ème Baronnet de Toronto.

    Sir John Beverley Robinson, 1er Baronnet, (26 juillet 1791 au 31 janvier 1863) était un avocat, juge et homme politique dans le Haut-Canada.  Sa femme s’appelait Emma Walker Robinson.

    Disparue.


    • TEMPLE de la Nouvelle-Écosse. Créé en 1662, pour Sir Thomas Temple, dans le baronnettage de la Nouvelle-Écosse.  Il a été gouverneur de l’Acadie, résidant en Nouvelle-Écosse de 1657 à 1670 et ne revenant en Angleterre que peu de temps avant sa mort en 1674, lorsque le titre s’est éteint.

    Sir Thomas Temple, le 1er Baronnet (Janvier 1614 à Stowe, Buckinghamshire en Angleterre – le 27 mars 1674 à Ealing, Middlesex) est un propriétaire britannique, gouverneur de l’Acadie / Nouvelle-Écosse (1657-1670). Le 7 juillet 1662, il a été nommé baronnet de la Nouvelle-Écosse par Charles II.  Il était un petit-fils du premier baronnet de Stowe en 1611.  À sa mort il a laissé la majeure partie de ses biens à son neveu, John Nelson de Boston et son titre s’est éteint avec lui.

    • COFFIN des iles de La Madeleine. Créé en 1804, pour l’amiral loyaliste Sir Isaac Coffin. Sa longue association avec ses terres du Canada, avec sa famille à Québec et ses affaires, signifiait « qu’il avait franchi l’Atlantique, sur un service ou pour le plaisir, pas moins de trente fois.  » Il n’a pas laissé d’héritiers mâles et en tant que tels, le titre s’est éteint avec ​​sa mort à Cheltenham en 1839.

    L’amiral Sir Isaac Coffin, le 1er Baronnet (16 mai 1759 au 23 Juillet 1839) était un officier de la Marine Royale qui a servi pendant les guerres d’indépendance américaine, la Révolution française et napoléonniennes.

    • SHEAFFE : créé en 1813, pour le général loyaliste Sir Roger Hale Sheaffe pour son rôle dans la victoire anglo-canadienne à la bataille de Queenston Heights au cours de la guerre de 1812.  Il fut ensuite lieutenant-gouverneur du Haut-Canada. Son fils et héritier, Percy, l’a précédée dans la tombe en 1834, et en tant que telle, le titre s’est éteint avec ​​sa mort à Édimbourg en 1851.

    Le général Sir Roger Hale Sheaffe, le 1er Baronnet (15 juillet 1763 au 17 juillet 1851) était un loyaliste général de l’armée britannique pendant la guerre de 1812. Il a été nommé baronnet en 1813 et par la suite a servi comme commandant et lieutenant-gouverneur du Haut-Canada.

    • SMITH de Pickering. Créé en 1821, pour Sir David William Smith, président de l’Assemblée législative du Haut-Canada. Son fils et héritier, David Smith, un officier de la Marine Royale a été tué sur le HMS Spartan à la baie de Quiberon en 1811, âgé de seize ans, et en tant que tel, le titre s’est éteint à sa mort près de sa ville natale d’Alnwick en 1837.

    Sir David William Smith, le 1er Baronnet (4 septembre, 1764 – 9 mai 1837) était un soldat et un homme politique dans le Haut-Canada.

    • CAMPBELL du Nouveau-Brunswick. Créé en 1831, pour le général Sir Archibald Campbell, lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick de 1831 à 1837. Il a épousé sa cousine, la sœur de John Macdonald de Garth, Hélen McDonald de Garth (? – 1811) de Montréal. Le titre s’est éteint à la mort du 5ème baronnet en 1949.

    Le général Sir Archibald Campbell, 1er Baronnet (12 mars 1769 au 6 octobre 1843) était un officier de l’armée britannique. De 1824 à 1826, le général Campbell a commandé les forces britanniques dans la Première guerre anglo-birmane, la plus longue et la plus coûteuse guerre de l’histoire de l’Inde britannique qui a donné le contrôle britannique de l’Assam, Manipur, Cachar, Jaintia, Arakan et Tenasserim. De 1831 à 1837, il était l’administrateur de la colonie du Nouveau-Brunswick au Canada.

    • STUART du comté d’Oxford. Créer en 1841, pour Sir James Stuart (1789-1853), le fils d’un éminent loyaliste, il est devenu juge en chef du Bas-Canada. Le titre s’est éteint en 1915 à la mort de Sir James Stuart, 4ème Baronnet (1837-1915).
    • LAFONTAINE de Montréal. Créé en 1854 pour Sir Lous-Hippolyte Lafontaine, le premier Canadien de naissance à devenir premier ministre de la province unie du Canada et par la suite juge en chef du Canada-Est. Le titre s’est éteint en 1867 après la mort de son fils, Sir Louis-Hippolyte La Fontaine, 2ème Baronnet.



    Louis-Hippolyte La Fontaine (Boucherville 4 octobre 1807 – Montréal 26 février 1864) était un homme politique canadien, instigateur, avec Robert Baldwin, du gouvernement responsable au Canada.  Il fut premier ministre de la province du Canada-Uni de 1842 à 1843 et de 1848 à 1851, ce qui en fait le premier chef de gouvernement démocratiquement désigné à travers l’ensemble du monde colonial, tout empire confondu. Il est connu pour avoir fait le premier discours en français au parlement malgré l’adoption de l’Acte d’Union qui en interdisait l’usage.  2ème photo : sa deuxième épouse Jane Élisabeth Geneviève Morrison, (1822-1905).

    • WILLIAMS de Kars. Créé en 1856, pour le général Sir William Fenwick Williams en reconnaissance de son rôle galant dans le Siège de Kars, pendant la guerre de Crimée. Né à Annapolis Royal, Nouvelle-Écosse,  il a ensuite été nommé le 1er lieutenant-gouverneur de la Nouvelle-Écosse et commandant en chef des forces au Canada. Il est mort célibataire à Londres en 1883 et en tant que tel, le titre s’est éteint.

    Général Sir William Fenwick Williams, 1er Baronnet (4 décembre 1800 au 26 juillet 1883) était un Néo-Écossais et un chef militaire renommé pour les Britanniques au cours de la période victorienne.  Il a occupé le poste de gouverneur de la Nouvelle-Écosse de 1865 à 1867. Messager pour la Confédération canadienne en 1867, Williams a été reconduit comme premier lieutenant-gouverneur de la Nouvelle-Écosse et le gouverneur de Gibraltar à partir de Septembre 1870 à 1876. Il a été fait GCB en 1871, et gendarme de la Tour de Londres en 1881.

    • MACNAB du château Dundurn. Créé en 1858, pour Sir Allan Napier MacNab, du château Dundurn, Hamilton, Ontario. Originaire de Niagara-sur-le-Lac, il est devenu premier ministre de la province du Canada de 1854 à 1856. Le titre s’est éteint à sa mort après que son fils fut tué dans un accident de tir. Il était le successeur du 12ème chef du clan MacNab, mais après sa mort, la chefferie fut transmise aux Macnabs de Arthurstone. Sa deuxième fille, Sophia (1832-1917), a épousée William Keppel (1832-1894), 7ème comte d’Albemarle, George Keppel (1865-1947) un de ses fils cadet marié à Alice Keppel (maîtresse d’Édouard VII) et par sa fille Sonia (1900-1986) il est le grand-père de Camilla, duchesse de Cornouailles et femme du Prince de Galles, Charles d’Angleterre.




    Sir Allan Napier MacNab, le 1er Baronnet (19 février 1798 au 8 août en 1862) était un leader politique canadien et premier ministre de la province du Canada avant la Confédération canadienne (1854-1856).

    • CUNARD de Bush Hill, Nouvelle-Écosse. Créé en 1859, pour Sir Samuel Cunard, né au Canada et armateur britannique, fondateur de la Cunard Line. Le titre s’est éteint en 1989 à la mort de Sir Guy Cunard, 7ème Baronnet (1911-1989).


    Samuel Cunard, né le 21 novembre 1787 à Halifax, et mort le 28 avril 1865 à Londres, 1er baronnet, était un homme d’affaires canadien, fondateur de la compagnie maritime la Cunard Line, qui a mis en place en 1840 la première liaison transatlantique de bateaux à vapeur pour passagers civils.

    • CARTIER de Montréal. Créé en 1868, pour Sir George-Étienne Cartier,canadien-français premier ministre du Canada-Est et l’un des Pères de la Confédération canadienne. Il a eu trois filles, mais le titre s’est éteint à sa mort en 1873 en raison d’un manque d’héritiers mâles.

    Sir George-Étienne Cartier (6 septembre 1814 – 20 mai 1873) est un homme d’État canadien français, un réformateur de l’éducation et de la justice et un père de la confédération.

    • CLOUSTON de Montréal. Créé en 1908, pour Sir Édouard Seaborne Clouston, président de l’Association des banquiers canadiens et directeur général de la Banque de Montréal. Il laisse comme héritière une fille, Mme Marjorie Meredith Todd, mais le titre s’est éteint après sa mort en 1912 en raison d’un manque d’héritiers mâles.

    Sir Édouard Seaborne Clouston était un banquier, né le 9 mai 1849 à Moose Factory (Ontario), fils de James Stewart Clouston, chef de poste à la Hudson’s Bay Company, et de Margaret Miles, fille de sang-mêlé de Robert Seaborn Miles, agent principal à la Compagnie de la Baie d’Hudson, le 16 novembre 1878, il épousa à Brockville, Ontario, Annie Easton, et ils eurent deux filles et il est décédé le 23 novembre 1912 à Montréal.

    • OSLER de Toronto. Créé en 1911 pour Sir William Osler, surnommé le «père de la médecine moderne». Son fils et héritier, le lieutenant Édouard Revere Osler de l’artillerie royale, a été tué lors de la bataille de Passchendaele et à ce titre, le titre s’est éteint en 1919.



    Sir William Osler (né le 12 juillet 1849 – mort le 29 décembre 1919), 1er baronnet, était un médecin canadien. Il exerça la médecine au Canada, aux États-Unis et en Angleterre. Il est renommé comme un des plus grands noms de la médecine et considéré comme le père de la médecine moderne (Osler lui-même pensait que cet honneur revenait à Avicenne). Osler a été à la fois médecin, clinicien au diagnostic réputé, anatomo-pathologiste, enseignant, bibliophile, historien, essayiste, conférencier, organisateur et auteur. Son épouse Grace Revere Osler.

    • PARKER de Carlton House Terrace. Créé en 1915, pour Sir Gilbert Parker, né à Camden Est en Ontario.  Il a émigré à Londres au milieu des années 1880 où il est devenu un membre du Parlement et un auteur qui a contribué à la validation de la culture québécoise au sein du Canada anglais.  Le titre s’est éteint à sa mort en 1932.

    Sir Horatio Gilbert George Parker, le 1er Baronnet  (23 novembre 1862 au 6 septembre 1932), connue sous le nom Gilbert Parker, romancier canadien, politicien britannique, est né à Camden Est, Addington, Ontario, fils du capitaine J. Parker.  En décembre 1895, il épousa Mlle Amy VanTine de New York, une riche héritière, fille d’Ashley VanTine.

    • MEREDITH de Montréal. Créé en 1916, pour Sir Vincent Meredith, le premier président d’origine canadienne de la Banque de Montréal. Il a joué un rôle de premier plan dans le pilotage du succès de l’économie canadienne pendant la Première Guerre mondiale. Il a épousé une nièce de Sir Hugh Allan de Ravenscrag, Montréal, mais ils n’ont laissé aucun enfant et le titre s’est éteint à sa mort en 1929.

    Sir (Henry) Vincent Meredith, 1er et dernier Baronnet de Montréal (28 février, 1850 – février 24, 1929), était un Canadien banquier et philanthrope, président de la Banque de Montréal, l’hôpital Royal Victoria et le Musée des Beaux-Arts de Montréal. Sa maison dans le Golden Square Mile (Mille Carré Doré) fait aujourd’hui partie de l’Université McGill, et porte le nom de son épouse Lady Meredith House anciennement ARDVARNA (Lady Isabella Brenda Allan Meredith (1867-1959)).

    • FLAVELLE de Toronto. Créé en 1917, pour Sir Joseph Wesley Flavelle, président de la Compagnie William Davies, en son temps la plus grande entreprise d’emballage de viande de porc dans l’Empire britannique, par la suite président de la Banque de Commerce et président de la Commission impériale des munitions durant la Première Guerre mondiale. Le titre s’est éteint en 1985 après la mort de son petit-fils, Sir Joseph David Ellsworth Flavelle (1921-1985), 3e Baronnet de Toronto.

    Sir Joseph Wesley Flavelle, le 1er Baronnet (15 février, 1858 au 7 mars, 1939) était un homme d’affaires Canadien.  Né à Peterborough, Canada-Ouest, il a épousé Clara Ellsworth en 1882. Dans les années 1890 Flavelle a fait fortune dans l’industrie d’emballage de viande à la présidence de la Compagnie William Davies, qui était la plus grande entreprise d’emballage de viande de porc de l’Empire britannique. Il a ensuite pris de l’importance dans la finance et le commerce en tant que président de la Banque de Commerce, du National Trust et des grands magasins Simpson. Il a été président de la Commission impériale des munitions au cours de la Première Guerre mondiale et il était pour la réorganisation de l’industrie qui lui a décerné son titre de baronnet en 1917. Il fut le dernier titre héréditaire accorder à un résident canadien en raison de l’adoption de la résolution Nickle en 1919.  À sa mort en 1939,  il a quitté sa demeure de Queen’s Park qui appartient maintenant à l’Université de Toronto, où elle fait partie de la Faculté de droit.

    Notes.

  • ORR-LEWIS de Whitewebbs Park.Créée en 1920, pour Sir Frédérick Orr-Lewis, président de la Canadian Vickers Limited pendant la Première Guerre mondiale. Le titre s’est éteint en 1980 à la mort de son fils, Sir John Duncan Orr-Lewis (1898-1980), 2ème Baronnet.

    Sir Frederick Orr Orr-Lewis, le 1er Baronnet (11 février 1860 au 18 novembre 1921) était un homme d’affaires Canadien. En 1896, Orr-Lewis a épousé Maude Booth. Il a survécu au naufrage du RMS Lusitania, le 7 mai 1915. À sa mort en 1921, son fils unique Duncan, lui a succédé comme titulaire du titre de baronnet.

    Baronne Doris Blanche Orr (née Lee), Lady Orr-Lewis femme de Sir John Duncan Orr-Lewis (1898-1980) 2ème baronnet.

    • EDGAR de Chalfont Park. Créé en 1920, pour Sir Édouard Mackay Edgar, originaire de Montréal, qui s’est installé en Angleterre et est devenu président de gisements de pétrole contrôlé par les Britanniques. Son seul fils et héritier a été tué dans un accident de voiture en 1925 et en tant que tel, le titre s’est éteint à sa mort en 1934.Sir Edward Mackay Edgar, le 1er Baronnet (27 février 1876 au 7 octobre 1934) était un banquier Canadien de Colombie-Britannique.
    • DUNN de Bathurst au Nouveau-Brunswick. Créé en 1921, pour Sir James Hamet Dunn, financier canadien et magnat de l’acier. Le titre s’est éteint en 1976 à la mort de son fils unique, Sir Philip Gordon Dunn 2ème Baronnet et père de Lady Séréna Dunn Rothschild et Nell Dunn.

    James Hamet Dunn and Marcia Anastasia Christoforides.

    Sir James Hamet Dunn, le 1er Baronnet (29 octobre, de 1874 janvier 1, 1956) était un important financier et industriel du Canada pendant la première moitié du 20e siècle.  En 1901, James Dunn a été marié à Gertrude Paterson Prix, la fille d’un prospère marchand de bois du Québec. Ils ont eu les enfants suivants avant de divorcer en 1926 :

    1. Mona Dunn (c.1902-died 1928). Largement décrite comme «la plus belle fille en Angleterre», elle est devenue la maîtresse de Lord Birkenhead ( FE Smith ), Lord Chancellor dans le cabinet de coalition de Lloyd George , décrite par Alan Clark (Les tories 1999) comme ayant une «vie privée vigoureuse » . Son portrait par William Orpen se bloque dans la Galerie d’art Beaverbrook , à Fredericton, au Nouveau-Brunswick, au Canada, et peut être consulté sur son site Web. Sa mort triste de péritonite a été un coup terrible à Birkenhead, ainsi que son père.
    2. Sir Philip Gordon Dunn, 2e Baronet Dunn (1905-1976), qui était père de deux filles Serena Dunn, Lady Rothschild et l’auteur Nell Dunn .
    3. Joan Molesworth Dunn (c.1910-1982) qui épousa 1928 (et a divorcé 1 Novembre 1929 par) Hubert Duggan , un député, et beau-fils de Lord Curzon . Le 1er Novembre 1929 son ex-mari a obtenu la garde d’un enfant né le 5 Août 1929. Elle a épousé part son amant Anthony (Jenkinson, qui a ensuite commis suicide en Octobre 1935). Elle a épousé en troisième lieu, en 1943, Charles Dutton, 7ème Baron Sherborne

    Après le divorce de sa première femme en 1926, Sir James Dunn a épousé Irene Clarice Richards, l’ex-épouse de Francis Archibald Douglas Kelhead, 11e marquis de Queensberry . 1928 mort de sa fille Mona Dunn de son premier mariage l’a envoyé dans un état de dépression et pour une fois qu’il pensait à la coupe de retour sur ses activités commerciales et son retour à son pays natal, au Nouveau-Brunswick. Cependant, en 1929, sa nouvelle épouse a donné naissance à une fille, Anne , qui leva les esprits beaucoup. Anne Dunn a grandi pour être un artiste, étudiant sous Henry Moore et à Paris, France avec Fernand Léger et à l’ Académie Julian . Néanmoins, Dunn et sa seconde épouse ont divorcé en 1942 après quoi il a épousé sa secrétaire personnelle de longue date, Marcia Anastasia Christoforides . Bien que 36 années sa cadette, « Christofor», comme elle a été surnommée, a été très clair, très loyaux, et un partenaire dévoué. James Dunn chercherait son entrée sur la plupart de chaque affaire commerciale pour le reste de sa vie.

    • MACMASTER du comté de Glengarry en Ontario et Montréal.  Créé en 1921, pour Sir Donald MacMaster, un avocat et politicien canadien, qui a siégé à la fois à la Chambre des communes du Canada et à la Chambre des communes britannique. Son seul fils et héritier, Donald a été tué au combat, à la Bataille de Loos commandant une compagnie du Queen’s Own Cameron Highlanders et en tant que tel, le titre s’est éteint à sa mort en 1922.

    Sir Donald Macmaster, le 1er Baronnet  (3 septembre 1846 au 3 mars 1922) était un procureur de la couronne et avocat Canadien et un politicien, au Canada et au Royaume-Uni.  En 1880, il a épousé Janet Macdonald, décédé moins de trois ans plus tard. En 1890, il épousa l’américaine Ella Virginie DeFord. Leur fils unique, Donald, a été tué en action à la Bataille de Loos, alors qu’il commandait une compagnie des Cameron Highlanders, le 25 septembre 1915.

    Les Canadiens avec des titres héréditaires.

  • SIR JAMES LAUDER BRUNTON, 4ÈME BARONNET de Stratford Place depuis 2007 : Il est né à Montréal le 24 septembre 1947 et a étudié au Collège Bishop à Lennoxville au Québec et à l’Université McGill à Montréal. Il était professeur de médecine à l’Université de Toronto.  Son père et son grand-père ont aussi fait leurs études à McGill. Son grand-père (le 2ème Baronnet) s’installe avec sa famille au Canada à partir de 1912.

    Sir Thomas Lauder Brunton, le 1er Baronnet (14 mars 1844 au 16 septembre 1916) était un médecin écossais qui est la plus étroitement associée à l’utilisation du nitrite d’amyle pour traiter l’angine de poitrine.

    Le titre est détenu maintenant par Sir James Lauder Brunton, 4ème baronnet.

    Il épouse Susan Élizabeth Hons, le 1er juillet 1967. Lui et Susan Elizabeth Hons ont divorcés en 1983.  Il épouse en seconde noces, Beverly Anne Freedman en 1984.

    Enfants de Sir James Lauder Brunton, 4th Bt. et Susan Elizabeth Hons

    Enfants de Sir James Lauder Brunton, 4th Bt. et Beverly Anne Freedman

    Sir George Philip Grant-Suttie, 8ème baronnet (1938-1997).

    Le titre appartient maintenant à son fils le 9ème baronnet.

    1er mariage : Emma Jane Craig (1989; div. 1992)

    2ème mariage : Sarah Jane Smale b=(1997)

    1-  Gregor Craig Grant-Suttie (29 oct 1991).

    2 – Andrew James Grant-Suttie (1997).

    3- David Philip Grant-Suttie (1999).

    • SIR JAMES EDWARD GRANT-SUTTIE, 9ÈME BARONNET de Balgone, dans le comté de Haddington, est né le 29 mai 1965 dans le Sussex au Nouveau-Brunswick, de même que son père, Sir Philip Grant-Suttie, 8ème Baronnet (1938-1997), diplômé de l’Université McGill et «toujours fier d’être canadien». Son grand-père a émigré au Canada après la Deuxième Guerre mondiale où il a épousé une fille de Terre-Neuve.Il est marié et père de trois enfants. Il a succédé à sont père le 7 novembre 1997.
    • FERGUS DAY HORT MACDOWALL, 27ème de GarthlandBien que son titre n’est pas reconnu par les pairs baronnets, son titre est celui de chef du clan Macdowall.  Il est né en Colombie-Britannique, où son grand-père, Day Hort MacDowall, 25ème de Garthland, avait émigré en 1879. Il a étudié au Collège de Brentwood en Colombie-Britannique, l’école de Stowe, Buckinghamshire et à l’Université McGill à Montréal. Il réside actuellement à North Saanich en Colombie-Britannique.

    Fergus Day Hort MacDowall of Garthland et son épouse.  Le Professeur Fergus Day Hort Macdowall, ancien chercheur au sein du gouvernement du Canada, Ottawa, s’inscrit à la Cour de Lyon en 1987 comme Laird et baron des baronnies féodales de Garthland et Castlesemple, chef du nom et des armes des Macdowall. Il est né et a pris sa retraite à Victoria, Colombie-Britannique, Canada, mais conserve le site du château Garthland (1211) à Garthland secteur Stranraer, Wigtownshire, Écosse et la succession substitut de Garthland avec son siège à Barr Château Lochwinnoch, Renfrewshire, en Écosse.

    • JOHN WALTER SWINTON, 35ÈME. Bien que non reconnu par les pairs baronnets, son titre est celui de chef du clan Swinton.  Son grand-père a émigré à Edmonton en Alberta, et il vit à Calgary en Alberta.

    John Walter Swinton, 35ème (1935-2007). Le titre appartient au fils de sa soeur Marilyn Bevans, Rolfe William Swinton le 36ème (20 janvier 1971).

    • LE RÉV. CANON SIR MICHAEL PHILIP STONHOUSE, 19ÈME BARONNET de Radley né le 4 septembre 1948, vit à Saskatoon en Saskatchewan.  Son grand-père a émigré en Alberta.

    L’héritier du baronnet est Crispian John Edmund Audley Barlow, 8ème baronnet (né le 20 avril 1958), 2e et seul fils survivant du 7ème baronnet. Il a épousé en première noce, Anne Wai Ching Siu en 1981.  Lui et Anne Wai Ching Siu ont divorcés en janvier 2005.  Il a épousé, en second lieu, Christine Elizabeth Lane le 5 février 2006.

    Il était un inspecteur principal, de la police de Hong Kong entre 1978 et 1990.  Il était gardien en chef de la réserve naturelle Balule entre 1990 et 2008 en Afrique du Sud.  Il a vécu en 2003 à Phalaborwa, Limpopo, Afrique du Sud.  Il a été conseiller pour les opérations en 2008 à Hanoï, Vietnam. 

    Enfant de Crispian John Edmund Audley Barlow et Anne Wai Ching Siu :

    Jennifer Claire Audley Barlow (1990)

    • SIR CHRISTOPHER HILARO BARLOW, 7ÈME BARONNET de Fort William depuis 1946, né en 1929 a fait ses études au Collège Eton et à l’Universtité McGill à Montréal. Il vit actuellement à Hamilton en Ontario. Sa femme Jacqueline Claire de Marigny Audley est décédée le 20 mars 2002.
    • OLIVIER PETER ST-JOHN, 9ÈME COMTE D’ORKNEY depuis 1998 et  né en 1938 et son fils OLIVIER ST-JOHN, VICOMTE DE KIRKWALL au Manitoba.  L’héritier présomptif est le fils de l’actuel titulaire Oliver St John, vicomte de Kirkwall (né en 1969).
    • KONSTANTIN KARL LUDWIG GEORG WILIBALD, COMTE von WALDBURG ZEIL und zu TRAUCHBURG, né à Munich le 30 juillet 1958 et reside à Sutton au Québec. Il a épousé son HRH Éléonore Thérèse Marie Josepha Gabriele Princesse de Bavière, Nymphenburg Palace, 11 septembre 1918.  Son titre est de noblesse allemande et considérée comme égal au titre britannique de comte.

    Il est le fils de Constantin Graf von Waldburg Zeil und zu Trauchburg et Éléonore Marie Josephe Gabriele Princesse de Bavière. Il a épousé Claudia von Glasow (13-02-61), fille de Erhard von Glasow et Inge Scherer, le 4 août 1990, à Sutton, Québec, Canada.

    Enfants de Konstantin Karl Ludwig Georg Willibald Comte von Waldburg Zeil und zu Trauchburg et Claudia von Glasow :

    Louisa Thérésa Walburga Comtesse von Waldburg Zeil und zu Trauchburg (3 septembre 1992)
    Caroline Sophie Walburga Comtesse von Waldburg Zeil und zu Trauchburg (8 novembre 1994)
    Maria Christoph Erhard Comte von Waldburg Zeil und zu Trauchburg (3 novembre 1996)

    Il a épousé Rose Marlene Muth, fille d’Otto Muth, en 1962. Il vit à Hartley Mauduit. Il était County Southampton.1 Il était en retard F / O ARC, président de Agassiz Industries Ltd. Il était aussi connu comme le 9ème baronnetEn 1959, succède à son oncle.  Il vit depuis 2003 à Ladysmith, Colombie-Britannique, Canada.

    Enfant de Sir Phillip Luttrell Stuart 9ème baronnet et Marlène Rose Muth :

    Cynthia Louise Stuart (27 janvier 1963) a eu un enfant Sir Philip (2 enfants). Vit à Guelph en Ontario.

    • SIR PHILIP LUTTRELL STUART, 9ÈME BARONNET de Hartley Mauduit. Il vit à Ladysmith en Colombie-Britannique.Il est né le 7 septembre 1937.
    • COMTE FRANZ ANTAL ZICHY vit à Toronto et ses parents vivaient à Calgary. Son titre, hérité de son père, est de noblesse hongroise, où il est.  Le comte Franz Antal Zichy est né le 14 mars 1943 à Budapest en Hongrie.   Il est le fils du comte Zichy Michael et Marie Henriette Comtesse von Herberstein.  Il a épousé Ruthanne Harris le 22 décembre 1979, à Toronto, Ontario, Canada. 
    • RODERICK McQUHAE MACKENZIE, 12ÈME BARONNET de Scatwell.  Il vit à Calgary en Alberta. Il est né le 17 avril 1942.

    Sir Roderick McQuhae Mackenzie de Scatwell, 12ème baronnet. Est né le 17 avril 1942. Il est le fils de Sir Roderick Mackenzie Édouard François McQuhae de Scatwell, 11ème baronnet et Marie Évelyn Campbell.  Il s’est marié à Nadezhda Schlatter, fille de George Frédéric Léon Schlatter, en 1970.  Il a été instruit au Sedbergh, King College de Londres et Hosp de St George (MB, BS). Il était MRCP, Fellow du Collège royal des médecins, Londres (FRCP) (Canada), DCH. Il est aussi connu comme le 12ème baronnet. En 1986 il a reçu le titre à Btcy (succession n’a pas été formellement prouvé depuis 1933). Il vit depuis 2003 à Calgary, Alberta, Canada.

    Enfants de Sir Roderick Mackenzie McQuhae de Scatwell, 12ème baronnet et Nadezhda Schlatter :

    • Nina Adélaïde Mackenzie ( 1973) ;
    • Grégory Roderick Mackenzie McQuhae de Scatwell (8 mai 1971).
    • SIR BENJAMIN BARRINGTON, 8ÈME BARONNET de Limerick.  Il vit à Calgary en Alberta. Il est né le 23 janvier 1950. L’héritier présomptif est Patrick Benjamin Barrington (né en 1988).  Il épousa Carola Christel Mogck en 1980.  Il vit depuis 2003 à Calgary, Alberta.  Il a succédé au titre de 8ème baronnet Barrington, de la ville de Limerick, le 6 février 2003. 

      Enfants de Sir Benjamin Barrington, 8ème baronnet et Carola Christel Mogck :

      • Marisa Christel Barrington (1982) ;
      • Patrick Benjamin Barrington (1988).

    Homologues canadiens par alliance.

  • ZOÉ ANN MOLSON, fille unique du sénateur Hartland de Montarville Molson, est devenue Lady Hardinge, lors de son mariage le 13 octobre 1955 à Henry Nicholas Paul Hardinge, 5ème vicomte de Hardinge.  Ils ont divorcé en 1982. Leur fils, le dernier et le 6ème vicomte Hardinge, est né à Montréal et a étudié au Upper Canada College à Toronto, au Trinity College à Port Hope en Ontario et à l’Université McGill.

    Sénateur Hartland de Montarville Molson.

    Elle a épousée, en deuxième noces, Christopher Mark Henry Murray, fils de John Challenger Murray et Cécilia Annette Marie Jerningham, le 13 décembre 19831.  Son nom de femme mariée devient Hardinge. À la suite de son mariage, Zoé Ann Molson est devenue vicomtesse Hardinge en 1979. À partier, du 13 décembre 1983, son nom des devenu Murray.

    Enfants de Zoé Ann Molson et Henry Nicholas Paul Hardinge, 5ème vicomte Hardinge de Lahore et Kings Newton.

  1. Charles Henry Nicholas Hardinge, 6ème vicomte Hardinge de Lahore et Kings Newton  (25 août 1956 – 18 janvier 2004) ;
  2. Hon. Andrew Hartland Hardinge, 7ème vicomte Hardinge de Lahore et Kings Newton  (7 janvier 1960) ;
  3. Hon. Maximilian Évelyn Hardinge (19 janvier 1969).
  • L’héritier présomptif est le fils de l’actuel titulaire du titre (8ème vicomte) l’Hon. Thomas Henry de Montarville Hardinge (né en 1993).

SYLVANA TOMASELLI (ci-dessous avec son mari), devenue comtesse de St-Andrews lors de son mariage en 1988 à George Windsor, comte de St-Andrews. Son mari utilisait le titre de courtoisie de comte de St Andrews, un titre filial de son père, le prince Édouard, duc de Kent, un petit-fils de George V. A la mort du duc de Kent, il était prévu que George devait hériter du titre et Sylvana deviendrait duchesse de Kent, comtesse de St-Andrews, et la baronne Downpatrick. À ce moment-là, son fils ainé, Édouard, aussi un citoyen du Canada et le présent seigneur Downpatrick et son épouse, le cas échéant, pourront alors utiliser les titres de comte et comtesse de Saint-Andrews comme un titre de courtoisie et leur fils ainé, le cas échéant, serait reconnu comme Lord Downpatrick.

  • KAREN GORDON (ci-dessous avec son mari), devenue comtesse Spencer lors de son mariage en 2011 avec Charles Spencer, 9ème comte Spencer, frère de la défunte princesse de Galles, Diana Spencer.  Le 30 juillet 2012 est né leur premier enfant Lady Charlotte Diana Spencer en hommage à Lady Diana Spencer.

Karen Gordon Spencer, comtesse Spencer (née Villeneuve, en 1972, Edmonton, Canada) était une entrepreneure et une ancienne mannequin Canadienne. Elle est la fondatrice et PDG de Whole Child International, une société américaine et une organisation non gouvernementale (ONG) qui travaille à améliorer la qualité des soins pour les enfants vulnérables dans les établissements accueillant des enfants et des orphelinats à travers le monde.

Lady Charlotte Diana Spencer.  Sa petite princesse. Celle qu’il a tant désirée. Charles Edward Maurice Spencer a accueilli avec bonheur sa petite fille le 30 juillet 2012 à Althorp. Premier enfant né de son union avec l’ancien mannequin et philanthrope Karen Gordon, le nouveau-né  porte littéralement le poids du souvenir. Celui de sa défunte tante, Lady Di.

Le bébé a été prénommé Charlotte Diana, en hommage à l’ancienne épouse du prince Charles, décédée tragiquement à l’été 1997. Le 9ème comte Spencer, âgé de 47 ans, désirait commémorer la mémoire de sa sœur. Mariés depuis l’an passé, les jeunes parents n’avaient pas choisi de prénom avant la naissance, bien que Charles songeait à Diana.  Profondément attaché à son histoire filiale, le journaliste et auteur anglais est très heureux que son épouse ait donné vie dans la demeure seigneuriale de la famille dans le Northamptonshire. C’est dans cette propriété qu’a été inhumée Diana, là même où elle avait passé son enfance. La petite Charlotte devient ainsi le premier bébé Spencer à y naître depuis 1793.  C’est le septième enfant du comte. De son mariage avec Victoria Lockwood sont nés Kitty Éléanor, 21 ans, les jumelles Éliza Victoria et Katya Amélia, 20 ans, et Louis Frédérick, 18 ans.




RÉFÉRENCES:

http://en.wikipedia.org/wiki/Canadian_peers_and_baronets

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s